Posts Tagged ‘sur la table’

Retour au Nigeria d’un jeune homme victime de vol de reins

avril 18, 2013
 
Les autorités de l’Etat de Bauchi au nord-est du Nigeria ont sauvé la vie à Aboubakar Buba un jeune homme de 25 ans dont les deux reins avaient été volés dans une clinique privée où il s’était rendu pour des soins médicaux.
Le gouverneur de l’Etat de Bauchi a, en effet, mis sur la table 22.000 dollars pour payer les frais de transplantation de reins à Buba, une opération qui s’est déroulée en Inde. Aboubakar est rentré au bercail, mercredi, après huit mois passés en Inde.

La situation dramatique d’Aboubakar Bubba a été découverte par un autre hôpital qui a alerté les autorités qui ont finalement procédé à l’arrestation des médecins et des infirmiers de la clinique Aminci où Buba s’était rendu en premier lieu pour se faire traiter.

Deux individus qui travaillent à la Clinique Aminci, Mijinyawa Abdoullahi et Yusuf Zangina, sont actuellement interrogés par les autorités pour connaitre les circonstances qui ont conduit à l’ablation des reins de Buba, qui est originaire de la ville de Bununu town.

Le Commissaire chargé des questions de la santé dans l’Etat de Bauchi, Dr Sani Mallami, a dit aux journalistes que les autorités locales étaient très heureuses de retour de Buba.

Il a ensuite annoncé que le gouvernement de l’Etat de Bauchi avait mis à la disposition de Buba plus de 7 millions de nairas en vue de couvrir les frais du voyage, du séjour et des soins médicaux du jeune homme, tout en rassurant de la disponibilité des autorités à continuer à prendre en charge les frais requises pour la poursuite du traitement de Buba.

Après avoir exprimé les regrets des autorités de Bauchi au sujet du malheureux incident, Mallami a annoncé la fermeture de la Clinique Aminci.

Le Conseil médical fédéral est quant à lui en train de mener une enquête en vue de connaitre l’identité du médecin responsable de l’incident, alors que le Conseil nigérian des infirmiers et sages-femmes a lancé une enquête sur les infirmiers cités dans cette affaire de vol de reins.

APA Abuja (Nigeria)

Sur la table de l’amour

février 14, 2013

 

Aujourd’hui c’est la Saint Valentin

Tu es belle comme une fleur du jardin

Qui me dégage son parfum du matin

Que je teste au creux de ma main

 

Quand ton sourire se pose sur mes lèvres

Je t’attrape comme une gourmande pieuvre

Qui te caresse et te serre avec ses ventouses

Dans la joie de ton corps qui se trémousse

 

Chaleureuse comme un feu de braise

Délicieuse comme un jus de fraise

Aujourd’hui sur la table de l’amour

Tous les plats sont au goût du jour.

 

Bernard NKOUNKOU

Mouche bleue d’Afrique

mars 19, 2012

Mouche bleue des jeunes et vieux manguiers d’Afrique

Amie de la mangue mûre et juteuse du fruit identique

Tes yeux rouges d’ivrogne maussade et bien fatigué

Sèment le désordre entre les fleurs bientôt épuisées

 

Tes tâches noires sur les fleurs grandement ouvertes

Marques déposées de ton passage sérieusement inerte

Sèchent en addition sur les belles et toniques feuilles

Avant l’entrée du soleil au soir de son beau sommeil

 

Mouche au corps luisant de nos chaleureux tropiques

Tu vis aussi bien sur notre continent qu’en Amérique

Car si tu cesses de transporter les maladies endémiques

Tu ne seras plus chasser sur la table du roi de Belgique.

 

Bernard NKOUNKOU

Le patron de Twitter chez les candidats à la présidentielle

mars 15, 2012

Jack Dorsey, président et cofondateur de la plateforme de microblogging, a rencontré mercredi François Bayrou, François Hollande et Nicolas Sarkozy. Le candidat UMP lui aurait proposé d’ouvrir un bureau en France.

Les équipes de Twitter, aux États-Unis, n’en revenaient pas. Ce mardi, le nom de leur président, Jack Dorsey, était un des sujets les plus discutés sur la plateforme de microblogging en France.

Rien de très étonnant pourtant: le cofondateur du site Internet était de passage à Paris pour rencontrer plusieurs candidats à la présidentielle. Dans la matinée, Jack Dorsey a rendu visite à François Bayrou et François Hollande, avant de s’entretenir avec Nicolas Sarkozy.

Pour la plateforme de microblogging, qui commence à déployer son offre commerciale, ces rendez-vous ont été l’occasion de pousser l’utilisation des réseaux sociaux dans le cadre de campagnes électorales. Outre-Atlantique, Twitter est ainsi devenu un outil incontournable pour lancer des polémiques ou désamorcer des bombes pendant les primaires républicaines.

«Tirer des enseignements»

Son utilisation dans la campagne présidentielle française serait aussi un bon moyen de développer sa notoriété et son utilisation par le grand public, préalable nécessaire à toute monétisation publicitaire.

Les candidats français ont eux cherché à «tirer des enseignements [de l’expérience de Jack Dorsey, NDLR] afin de favoriser le développement des entreprises innovantes françaises» (chez François Hollande) et, surtout, évoqué l’ouverture d’un bureau de Twitter en France. Selon l’Élysée, «Jack Dorsey aurait répondu positivement à cette invitation (de s’installer en France)». La start-up américaine est déjà implantée à Londres et a annoncé, fin janvier, l’ouverture prochaine d’un bureau en Allemagne.

Une installation prometteuse d’innovation et de recettes fiscales, alors que Nicolas Sarkozy a remis sur la table son projet de taxer les acteurs américains d’Internet pour leurs activités en France, à travers une taxe sur la publicité en ligne ou l’assujetissement à l’impôt sur les sociétés. Jack Dorsey a également rendu visite à quelques médias français, dont les groupes audiovisuels TF1 et Canal +, et le groupe de presse Le Monde.

Lefigaro.fr par Marie Catherine-Beuth

Peuple sans assistance

février 22, 2012

Dans les griffes sales du jeune tyran

Le peuple est décapité sans pardon

Hommes, femmes, enfants éventrés

Comme du poisson au grand marché

 

Dans la gueule méchante du dictateur

Coule à flots le sang chaud des martyrs

Pauvres victimes de ces canons à tirs

Montés sur les chars du persécuteur

 

Au cœur de chauds débats politiques

Les enjeux sont trop diplomatiques

Face aux réels intérêts bien majeurs

Qui occultent l’assistance de l’heure

 

Que tonnent les canons dans la ville

Tombant et détruisant les immeubles

Les cœurs blocs de pierres insensibles

Regardent avec une amertume méprisable

 

Citoyens de la triste et sale guerre

Votre mort fond comme du beurre

Dans l’insouciance sans compassion

Malgré les images d’une brève attention

 

Ô peuple qui pleure à tue-tête au secours

Le cri de tes lamentations est plus que sourd

Dans ce grand monde ingrat des amis véreux

Assis sur la table ronde stylée des gens vicieux.

Bernard NKOUNKOU