Posts Tagged ‘Survivants’

États-Unis/Immeuble effondré en Floride: les chances de retrouver des survivants « proches de zéro »

juillet 5, 2021
Immeuble effondre en Floride: les chances de retrouver des survivants "proches de zero"
Immeuble effondré en Floride: les chances de retrouver des survivants « proches de zéro »© AFP/Giorgio VIERA

Les opérations de recherches, interrompues le temps de la démolition du reste de l’immeuble qui s’était partiellement effondré à Surfside, ont repris lundi matin, même si les chances de retrouver des survivants sont « proches de zéro », selon un responsable.

A l’approche de la tempête Elsa et des vents violents qu’elle pourrait amener avec elle, les autorités avaient choisi d’accélérer la destruction du bâtiment, jugé trop instable.

La destruction « contrôlée » a eu lieu tard dimanche, et les recherches ont repris quelques heures plus tard dans les gravats, selon les médias locaux. La maire du comté de Miami-Dade, Daniella Levine, avait jugé « essentiel de faire tomber le bâtiment » pour « étendre » la zone accessible aux secouristes.

La majeure partie de l’édifice, baptisé Champlain Towers South, s’était écroulée en pleine nuit le 24 juin, faisant au moins 24 morts et 121 disparus, l’une des plus graves catastrophes urbaines de l’histoire des Etats-Unis.

Onze jours après l’effondrement, les chances de retrouver des survivants dans les décombres sont « proches de zéro », a affirmé Golan Vach, expert qui dirige une des équipes de recherche israélienne présentes sur place, à la chaîne Local 10.

« Nous essayons d’être optimistes, mais aussi réalistes », a-t-il ajouté.

« Les circonstances qu’on a vues sont trop difficiles pour dire, de façon professionnelle, qu’on pense avoir de bonnes chances de retrouver quelqu’un vivant », a déclaré M. Vach.

Un seul rescapé – un adolescent – a été extrait des décombres, aux premières heures des opérations de secours. Aucun autre survivant n’a été retrouvé malgré la mobilisation des sauveteurs, venus de partout aux Etats-Unis, et même d’Israël et du Mexique.

Parmi les personnes manquant à l’appel, des dizaines de Latino-Américains originaires d’Argentine, de Colombie, du Paraguay, du Chili et d’Uruguay.

L’effondrement reste encore largement inexpliqué, même s’il y a des questionnements sur l’entretien et la structure du bâtiment, sur des travaux de construction à proximité et sur la montée des eaux.

Un rapport notait dès 2018 des « dommages structurels majeurs », ainsi que des « fissures » dans le sous-sol du bâtiment, selon des documents publiés par la ville de Surfside.

Par Le Point avec AFP

Indonésie: les sauveteurs retrouvent une dizaine de survivants du séisme de Célèbes

janvier 16, 2021

– Au moins 46 personnes sont mortes dans le tremblement de terre de magnitude 6,2.

Les sauveteurs indonésiens ont retrouvé samedi au moins une dizaine de survivants dans les décombres sur l’île de Célèbes, frappée la veille par un fort séisme qui a fait plusieurs dizaines de morts et plus de 10.000 sans abri.

Au moins 46 personnes sont mortes dans le tremblement de terre de magnitude 6,2, selon un porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes. Ce séisme a déclenché la panique chez les habitants de l’ouest de l’île de Célèbes, déjà frappée en 2018 par un très fort séisme suivi d’un tsumani dévastateur.

Des dizaines de corps sans vie ont été retirés des décombres de bâtiments effondrés à Mamuju, la capitale provinciale de l’ouest de Célèbes. D’autres victimes ont été retrouvées plus au sud, où une forte réplique s’est faite sentir samedi matin.

Une pénurie d’équipement lourd a ralenti les efforts des sauveteurs pour dégager les victimes, mais ils sont parvenus à extraire des ruines «au moins dix survivants», a annoncé un responsable des services de secours sur place.

Les autorités n’ont pas précisé combien de personnes pourraient encore en être prisonnières.

Ice, un habitant de Mamuju, était bloqué avec sa famille sous les décombres de sa maison quand il a entendu des jeunes qui cherchaient des survivants. «Ils criaient ‘qui est vivant?’ et après avoir répondu ‘oui je suis vivant’, on a pu ramper hors des décombres», avec l’aide des jeunes, raconte à l’AFP l’homme, qui avait le bras cassé.

Des feuilles de cocotiers pour abri

Des avions et des bateaux arrivent avec des vivres et des équipements d’urgence, et la marine a envoyé un bateau médical pour suppléer les hôpitaux encore en fonctionnement, débordés par l’afflux de blessés, selon les médias locaux.

Quelque 190 personnes sont traitées pour des blessures graves, ont précisé les autorités.

Par ailleurs, quelque 15.000 habitants ont gagné des abris temporaires, souvent de fortune comme des tentes et des cabanes de tôles, où il s’abritent des fortes pluies.

Pour éviter la propagation du Covid-19, les autorités ont séparé les groupes à haut risque et à risque plus faible.

«Nous sommes à court de nourriture. Il n’y a pas encore eu d’aide du gouvernement», dit à l’AFP Desti, 24 ans, qui a fui son domicile de Majene, près de l’épicentre du séisme. «Nous avons besoin de couvertures et de matelas. Certains dorment sur des feuilles de cocotier», explique-t-elle.

Ils sont nombreux à ne pouvoir regagner leurs habitations que le séisme a rendu inhabitables, ou par crainte de répliques ou d’un tsunami, note Desti, qui comme de nombreux Indonésiens ne porte qu’un nom.

Par ailleurs, des glissements de terrain qui ont suivi le séisme et les fortes pluies ont coupé l’accès à l’une des principales routes de la province. L’aéroport a aussi été endommagé ainsi qu’un hôtel et le siège du gouverneur alors qu’une partie de la ville reste sans électricité.

L’épicentre du tremblement de terre de magnitude 6,2 a été localisé à 36 km au sud de Mamuju, à une profondeur relativement faible de 18 km, a précisé l’USGS.

Le pape François s’est déclaré vendredi «attristé par le séisme et a fait part de »sa solidarité« à tous ceux qui sont affectés».

Une autre région d’Indonésie, Kalimantan, sur l’île de Bornéo, est frappée depuis quelques jours par de fortes inondations. Elles ont fait cinq morts et plusieurs dizaines d’habitants sont portés disparus, ont rapporté samedi les médias locaux.

L’archipel indonésien, qui se trouve sur la «ceinture de feu» du Pacifique, une zone de forte activité sismique, connaît souvent des tremblements de terre et des éruptions volcaniques.

La région de Palu, plus au nord sur l’île de Célèbes, avait été déjà frappée en septembre 2018 par un très fort tremblement de terre de magnitude 7,5 suivi d’un tsunami. Cette catastrophe avait fait plus de 4300 morts et disparus, et au moins 170.000 déplacés.

Un autre séisme dévastateur de magnitude 9,1 avait frappé au large des côtes de Sumatra en 2004, entraînant un tsunami qui avait tué 220.000 personnes dans la région, dont environ 170.000 en Indonésie

Par Le Figaro avec AFPP

Centenaires à travers le monde, ils ont survécu au coronavirus

mai 24, 2020

Français, Espagnols, Italiens ou Russes : ils ont déjà traversé un siècle et en 2020, ils ont vaincu le Covid-19.

Plusieurs dizaines de centenaires dans le monde entier ont guéri du coronavirus créant surprise et admiration du personnel soignant.

«Je vais très bien maintenant. Je suis fatiguée parce que je ne suis pas jeune», s’est réjouie Geneviève Mazet au Midi Libre . Âgée de 104 ans, cette habitante de Montpellier a pu retrouver sa chambre dans son Ehpad après trois semaines passées à la clinique Saint-Jean puis à celle du Mas de Rochet à Castelnau-le-Lez. Le coronavirus n’était pas la première épreuve pour elle. Née pendant la première guerre mondiale, elle a traversé 39-45 en tant qu’infirmière psychiatrique.

Épreuve supplémentaire

Geneviève n’est pas la seule centenaire à avoir terrassé le virus. En Espagne, la doyenne Maria Branyas, âgée de 113 ans, s’est elle-aussi rétablie, après avoir connu la grippe espagnole en 1919. Elle a pu retrouver sa résidence à Olot, à une centaine de kilomètres au nord de Barcelone, créant beaucoup d’admiration de la part du personnel et de tout le pays.

Chaque guérison, une victoire

Pour les soignants, une personne guérie est toujours un succès. Le rétablissement d’un centenaire est presque un miracle, tant les victimes du virus sont pour la plupart des personnes âgées. Hélène François, 103 ans, est elle-aussi une rescapée du coronavirus. «La voir aussi dynamique et de s’en sortir surtout…, s’émeut, sur France Info, Carine Mensah, infirmière à l’hôpital de Courbevoie (Hauts-de-Seine). Quand on a des victoires comme ça, ça nous permet de continuer».

Une haie d’honneur. C’est ce qui attendait Julia Dewilde, jeune centenaire en sortant de l’hôpital de Bois de l’Abbaye à Seraing en Belgique. Une immense réussite pour le service hospitalier belge. «C’est la première centenaire qui sort de notre service en zone Covid actuellement, s’enthousiasmait Anne Coenen, chef du service gériatrie. C’est un beau message pour le reste du public, d’observer que malgré son grand âge, ce n’est pas peine perdue.»

De 100 à 113 ans, qu’ils vivent en France, en Russie ou en Angleterre, les centenaires guéris émerveillent les soignants. Ana del Valle, Espagnole de 107 ans, Noémie Baraldi, ancienne résistance de 100 ans soignée à Besançon, Hélène François à Courbevoie, Connie Titchen, Britannique de 106 ans, Pelagueïa Mikhaïlovna Poïarkova, centenaire moscovite ou encore Saltanat Akbari, Iranienne sortie le 24 mai de l’hôpital Khansari… Ils ont tous survécu au coronavirus.

Avec Le Figaro

Le pape reçoit au Vatican des enfants survivants des naufrages

mai 28, 2016

Le pape François a reçu samedi au Vatican de petits orphelins dont les parents sont morts en Méditerranée dans des naufrages de migrants. Il s’est ému du sort de « beaucoup d’enfants » dans cette traversée, à la fin d’une semaine particulièrement meurtrière.

« Je veux demander au pape de prier pour ma famille, qui est au ciel à présent, et pour mes amis, au ciel aussi, qui sont morts en mer », a expliqué Siander, un adolescent nigérian, tandis que le souverain pontife se recueillait en prières.

Le pape argentin recevait des migrants mineurs, mais aussi de jeunes Italiens qui ont lâché des dizaines de ballons blancs dans l’enceinte du Vatican.

Il a montré aux enfants un gilet de sauvetage orange, ayant appartenu, a-t-il dit, à une petite fille qui s’est noyée dans la mer et qui lui a été donné par un secouriste en pleurs parce qu’il n’avait pas réussi à la sauver. « Il m’a apporté ce gilet de sauvetage, et en pleurant, m’a dit: Père, j’ai échoué. Il y avait une petite fille dans les vagues, et je n’ai pas pu la sauver. Tout ce qui reste d’elle est ce gilet de sauvetage », a raconté le pape.

« Je ne veux pas vous faire de la peine, mais vous êtes courageux et vous connaissez la vérité… ils sont en danger: beaucoup d’enfants… ils sont en danger », a encore expliqué François aux enfants, qui étaient assis en tailleur devant lui.

« Pensez à cette petite fille. Quel était son nom’ Je ne le sais pas: c’est une enfant qui n’a pas de nom. Chacun d’entre vous doit lui donner un nom, celui de votre choix. Elle est au ciel, elle veille sur nous », a-t-il ajouté.

Promesse d’accueil
Des enfants scolarisés en Calabre dans le sud de l’Italie ont donné au souverain pontife une lettre dans laquelle ils ont promis « d’accueillir tous ceux qui viendront dans notre pays » et « de ne jamais considérer ceux qui sont différents de nous comme de dangereux ennemis ».

Environ 10’000 migrants ont été secourus cette semaine près des côtes libyennes, en raison d’un afflux de migrants qui ont tenté la traversée à partir de l’Afrique du Nord, par un temps clément. Trois naufrages se sont produits en trois jours, le bilan s’élevant à plus de 70 morts et des dizaines de disparus.

La Méditerranée est redevenue la principale route des migrants vers l’Europe depuis la fermeture de la route balkanique, et environ 40’000 migrants sont déjà arrivés cette année en Italie.

Quelque 1370 migrants et réfugiés sont morts noyés en Méditerranée depuis le début de l’année, avait annoncé mardi, avant les derniers naufrages, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Romandie.com

Naufrage en Méditerranée: les survivants arrivent à Palerme

août 6, 2015

Plus de 360 rescapés sont arrivés jeudi à Palerme, en Sicile. Les recherches se poursuivaient par ailleurs au large de la Libye pour tenter de retrouver d’autres survivants ou des corps après le naufrage dans lequel 200 migrants ont disparu mercredi.

Le navire militaire irlandais « Niamh » a récupéré la quasi-totalité des survivants du naufrage de mercredi, ainsi que les 25 corps repêchés après le drame. Le navire irlandais est entré peu avant 16h00 dans le port de Palerme.

Des dizaines de migrants, essentiellement des hommes, étaient debout sur le pont du bateau, à observer les manoeuvres des hommes d’équipage tous vêtus de combinaisons blanches de protection. Leur nationalité n’a pas été précisée. Sur un quai excentré du port, des petites tentes avaient été montées pour la Croix-Rouge à l’ombre d’une immense grue, avec des réserves d’eau fraîche et de couches, en vue du premier accueil et du contrôle sanitaire.

« Les survivants seront transférés en bus ce soir dans des centres en Campanie, en Vénétie, en Emilie-Romagne et en Lombardie. Les parents et proches des victimes seront hébergés par la Caritas. Quant aux corps, ils resteront à Palerme », a expliqué à l’AFP Francesca Canizzo, préfète de Palerme.

Six autres rescapés ayant besoin de soins médicaux urgents avaient été transportés mercredi soir par hélicoptère à Lampedusa, l’île italienne la plus proche des côtes africaines.

Romandie.com

Plus de 7000 morts au Népal – Trois survivants retrouvés

mai 3, 2015

Trois personnes ont été sorties vivantes des décombres de leur maison huit jours après le séisme qui a dévasté le Népal, ont annoncé dimanche les autorités. Mais les sauveteurs ont aussi dégagé une cinquantaine de corps, dont ceux de touristes étrangers.

Un responsable du ministère de l’Intérieur a expliqué que la police et l’armée avaient extrait trois personnes des décombres dans le district de Sindhupalchpowk, au nord-est de Katmandou, la capitale, dans l’une des régions les plus touchées du pays. Aucun détail supplémentaire n’a été communiqué dans l’immédiat.

Une équipe de policiers népalais a dégagé une cinquantaine de corps, dont ceux de trekkeurs étrangers, dans une zone qui avait été touchée par une avalanche, ont aussi rapporté les autorités.

Aucun des corps n’a été identifié, a déclaré Pravin Pokharel, haut responsable de la police du district de Rasuwa, qui a dirigé l’équipe de secouristes. Au moins 200 personnes sont toujours portées disparues dans ce secteur, dont des villageois et des trekkeurs. « Nous n’avions pas réussi à atteindre la zone plus tôt en raison des pluies et du temps couvert », a dit Pravin Pokharel.

Selon le dernier bilan, le séisme de magnitude 7,8 a fait précisément 7056 morts et plus de 14’120 blessés au Népal. Ces chiffres devraient encore s’aggraver. Un village entier a été emporté par une avalanche et de nombreux habitants sont portés disparus, ont ajouté les autorités.

Fort besoin de matériel
Nombre de Népalais dorment à la belle étoile depuis le jour du séisme, et les rescapés ont peur de regagner leur logis en raison des violentes répliques. Des tentes ont été dressées dans le stade principal de la capitale Katmandou ainsi que sur le parcours de golf de la ville.

Six cent mille habitations ont été détruites ou endommagées à travers le pays, selon les chiffres des Nations unies. Huit des 28 millions de Népalais sont touchés à des degrés divers par le tremblement de terre, et au moins deux millions d’entre eux ont besoin de tentes, d’eau potable, de vivres et de médicaments pour les trois mois à venir, dit l’ONU.

Romandie.com