Posts Tagged ‘sylvester stallone’

Jackie Chan dépose enfin ses empreintes à Hollywood

juin 8, 2013

Il est le premier acteur chinois à y avoir droit

Cela faisait vingt ans que Jackie Chan en rêvait. Enfin, l’acteur chinois de films de kung-fu vient de poser ses empreintes, visage et mains, sur le célèbre Hollywood Boulevard, devant le Chinese Theatre. Un grand moment de joie pour l’acteur!

Hier, Jackie Chan était heureux comme un enfant. Il faut dire que l’un de ses plus vieux rêves vient enfin de se réaliser… C’est officiel, il est le premier acteur chinois à poser ses empreintes dans le ciment du Chinese Theatre, à Hollywood.

À 59 ans, Jackie Chan, aussi coordinateur des cascades de Bruce Lee, a donné de sa personne pour offrir un beau spectacle à la centaine de fans venus lui rendre hommage. L’acteur, grand acrobate, a donc donné ses empreintes de mains, de pieds, mais aussi de nez!

À ses côtés, deux de ses amis, Chris Tucker, son acolyte dans Rush Hour, et Jaden Smith, avec qui il a joué dans une nouvelle version de Karaté Kid, venus assister au sacre du géant des arts martiaux. Une reconnaissance qui arrive tardivement malgré la centaine de films tournés par Jackie Chan.

Mais l’acteur a su être patient. Vingt ans après être venu pour la première fois sur Hollywood Boulevard, à l’invitation de Sylvester Stallone, l’acteur né à Hong Kong se souvient : «Je n’étais alors pas sur le tapis rouge, j’étais sur le côté, et je voyais toutes ces stars y donner des interviews. Je n’avais rien à faire. Je me tenais juste debout là, à regarder les empreintes».

«Je me disais à moi-même: quand est-ce que je pourrais moi aussi avoir mes propres empreintes? Toutes ces années, mon rêve n’a cessé de grandir en moi», a confié l’acteur à ses fans. Aujourd’hui, l’acteur, qui avait déjà une étoile sur le Boulevard de la Gloire, compte parmi les plus grandes stars d’Hollywood. Un beau cadeau d’anniversaire pour Jackie Chan qui va bientôt fêter ses 60 ans.

Gala.fr par Armelle Sémont

Sylvester Stallone aurait abusé de sa demi-soeur

janvier 24, 2013

L’acteur aurait versé des indemnités à Toni-Ann Filiti

Sylvester Stallone aurait abusé de sa demi-soeur
  • Sylvester StalloneSYLVESTER STALLONESylvester Stallone et sa mère JacquelineSylvester Stallone 

Pendant des années, alors qu’ils était adolescents, le héros de film d’action internationalement connu aurait abusé de sa demi-soeur Toni-Ann Filiti . Une information révélée par le New York Post.

Décédée à 48 ans des suites d’un cancer de la gorge en août 2012, Toni-Ann aurait menacé en 1987 de révéler aux médias les abus dont elle avait été victime enfant de la part de son demi-frère Sylvester Stallone. Mais l’interprète de Rambo, alors au sommet de sa gloire, aurait décidé de conclure un marché avec elle sans même aller devant les tribunaux.

Toni-Ann Filiti aurait été contrainte de garder le silence, contre des conditions négociées via les avocats de Sylvester. Le deal aurait alors inclus le versement d’une somme de 2 millions de dollars, d’une rente de 16,666 dollars par mois à vie et des frais de suivi psychiatrique d’un montant de 50000 dollars.

Révélé aujourd’hui, cet accord aurait été dévoilé au New York Post par Edmund, le fils de 18 ans de Toni-Ann, qui argue que sa mère aurait juré de la véracité des faits sur son lit de mort.

Jacqueline Stallone, mère de Sylvester et de Toni-Ann, née de sa liaison avec Anthony Filiti, a cependant fait savoir que sa fille avait tout simplement fait chanter Sylvester pour des raisons bassement matérielles. Selon elle, les abus n’avaient jamais existé que dans sa tête, Toni-Ann étant droguée à cette période.

Pour l’instant, Sylvester Stallone a préféré garder le silence mais ses proches, qui ne contestent pas les versements d’argent, vont cependant dans le sens de cette dernière version maternelle. Appuyant même sur la générosité de l’acteur, tout prêt à aider sa soeur alors qu’elle était dans une impasse financière.
Tandis que le scandale vient à peine d’éclater, Hollywood reste très troublé par ce nouveau scandale concernant l’un des héros les plus emblématiques d’une Amérique triomphante.

Gala.fr par Séverine Servat