Posts Tagged ‘Taïwan’

Décès de Lee Teng-hui, ancien président de Taïwan, à 97 ans

juillet 30, 2020

 

 

Aussi connu sous le nom de «M. Démocratie», il avait contribué à la transformation de Taïwan en un pays libre et moderne après des décennies de dictature.

L’ancien président de Taïwan, Lee Teng-hui, aussi connu comme «M. Démocratie» pour son rôle dans la transition politique du pays après la dictature, est mort ce jeudi 30 juillet à l’âge de 97 ans, a annoncé l’hôpital où il était soigné. Reconnu comme l’un des artisans de la transformation de Taïwan en un pays libre et moderne après des décennies de dictature, il était resté président de 1988 à 2000.

Il était devenu une figure de proue du mouvement visant à faire reconnaître l’île comme un État souverain sur la scène internationale. L’ancien président était hospitalisé depuis février après s’être étouffé en mangeant et souffrait de maladies chroniques depuis plusieurs années.

Lee Teng-hui est décédé «d’un choc septique et d’une défaillance de plusieurs organes malgré les efforts de l’équipe médicale pour le réanimer», a déclaré le vice-président de l’hôpital général des vétérans de Taipei devant la presse.

Par Le Figaro avec AFP

Chine: Pékin enjoint aux États-Unis d’empêcher une escale de la présidente de Taïwan

juillet 31, 2018

La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, à Taipei le 24 juin 2018 / © AFP/Archives / SAM YEH

La Chine a appelé mardi Washington à empêcher le transit par les Etats-Unis de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, qui doit y faire escale le mois prochain en route vers l’Amérique latine, une perspective qui enrage Pékin.

Mme Tsai transitera par Los Angeles et Houston lors de son voyage au Paraguay et au Belize, prévu du 12 au 20 août, a annoncé lundi son gouvernement.

« Nous enjoignons aux Etats-Unis de respecter le principe d’+une seule Chine+ (…), de ne pas autoriser le soi-disant transit de la responsable taïwanaise et de cesser d’envoyer de mauvais signaux aux forces indépendantistes de Taïwan », a réagi Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise, lors d’une conférence de presse.

La Chine communiste considère que Taïwan fait partie intégrante de son territoire, même si l’île est dirigée de façon indépendante par un régime rival depuis 1949. Mais Pékin refuse de reconnaître sa souveraineté et interdit à ses partenaires –au nom du « principe de la Chine unique »– d’entretenir des relations diplomatiques avec Taipei.

« Nous nous sommes toujours résolument opposés à tout +transit+ de ce genre par les Etats-Unis ou par n’importe quel pays entretenant des relations avec la Chine », a martelé M. Geng mardi, assurant que Pékin avait transmis « une protestation solennelle » à Washington sur ce sujet.

Les Etats-Unis entretiennent des liens ambigus avec Taïwan: s’ils reconnaissent la Chine populaire depuis 1979, ils conservent avec l’île des relations commerciales et demeurent son allié militaire résolu, lui vendant des armements –une proximité qui irrite les autorités communistes.

Le président américain Donald Trump, qui avait provoqué le courroux de Pékin après son élection fin 2016 en acceptant un appel téléphonique de Tsai Ing-wen, a approuvé cette année un « Taiwan Travel Act » encourageant les hauts responsables américains à se rendre à Taïwan y rencontrer leurs homologues.

Depuis l’arrivée au pouvoir en 2016 de Tsai Ing-wen, qui refuse de reconnaître le « principe de la Chine unique », Pékin a accentué sa pression économique, militaire et diplomatique sur l’île.

Seuls 18 Etats entretiennent des relations diplomatiques avec Taipei plutôt qu’avec Pékin, parmi lesquels le Paraguay et Belize, que Mme Tsai visitera en août, ou encore le Vatican.

Le Burkina Faso et la République dominicaine ont récemment rompu leurs liens diplomatiques avec Taïwan pour nouer des relations avec Pékin –le résultat selon Taipei d’une « diplomatie du dollar » orchestrée par la Chine.

L’armée chinoise mène de fréquents exercices à proximité de Taïwan. Et Pékin a obtenu de grandes entreprises étrangères, en particulier les compagnies aériennes, qu’elles référencent l’île comme faisant partie du territoire chinois sur leurs sites internet.

Romanie.com avec(©AFP / 31 juillet 2018 14h01)

Tawaïn: 2.000 évacués, écoles fermées à l’approche du typhon Maria

juillet 10, 2018

Un vent violent à Keelung, à Taiwan à l’approche du typhon Maria, le 10 juillet 2018 / © AFP / SAM YEH

Plus de 2.000 personnes ont été évacuées à Taïwan à l’approche du typhon Maria qui devrait entraîner des pluies torrentielles sur l’île à l’est de la Chine, où des centaines de vols ont été annulés et des écoles fermées.

Maria se situait à 200 kilomètres à l’est de la ville côtière de Yilan (nord-est) avec des rafales de vent atteignant 173 km/h vers 22H00 locales (14H00 GMT), a indiqué le service de météorologie.

L’impact le plus fort du typhon est attendu à partir de mardi soir jusqu’à mercredi matin, avec des pluies diluviennes allant jusqu’à 500 millimètres dans certaines zones, selon la même source.

Les télévisions locales ont montré des images de soldats allant de maison en maison dans une région montagneuse pour aider les habitants à quitter les lieux. Selon les autorités, plus de 2.000 personnes ont été évacuées.

« J’ai ordonné aux troupes de se tenir prêtes » pour apporter les secours, a déclaré le président Tsai Ing-wen sur sa page Facebook en exhortant les habitants à « se préparer le plus tôt possible » à l’arrivée du typhon.

Des pêcheurs chargent leur butin à Keelung, à Taïwan, le 10 juillet 2018 à l’approche du typhon Maria / © AFP / SAM YEH

Les autorités ont mis en garde contre de possibles inondations et glissements de terrain.

Le Premier ministre taïwanais, William Lai, a appelé les autorités et les habitants à « rester vigilants » à l’occasion du premier typhon de la saison à Taïwan. Il leur a demandé de rester chez eux et de coopérer avec les autorités chargées de la prévention.

Par précaution, des écoles et des bureaux ont fermé mardi après-midi dans huit villes parmi lesquelles Yilan, où de fortes vagues ont commencé à déferler sur le rivage, ont précisé les autorités.

Du côte du transport aérien, 175 vols internationaux et 118 vols intérieurs ont été annulés, selon le centre pour les Situations d’urgences.

Forte pluie à Keelung, à Taïwan, à l’approche du typhon Maria, le 10 juillet 2018 / © AFP / SAM YEH

La compagnie Cathay Pacific a annulé plus d’une dizaine de vols entre Hong Kong et Taipei et d’autres entre Hong Kong et Okinawa mardi et mercredi.

Les bus à destination de Yilan ne circulaient plus mardi soir et certaines routes ont été fermées pour des raisons de sécurité. Des trains à destination de la ville côtière de Hualien ont été annulés.

Taïwan est fréquemment touché par des typhons l’été. L’an passé, une centaine de personnes avaient été blessées lorsque le typhon Nesat s’est abattu sur l’île, provoquant des inondations et d’importantes coupures d’électricité.

Romandie.com avec(©AFP / 10 juillet 2018 18h45)

Le Burkina Faso rompt ses relations diplomatiques avec Taïwan

mai 24, 2018

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré à Ouagadougou le 29 novembre 2017 / © POOL/AFP/Archives / LUDOVIC MARIN

Le Burkina Faso a annoncé jeudi avoir rompu ses relations diplomatiques avec Taïwan, portant un nouveau coup sur la scène internationale à l’île qui lui apportait une aide importante en échange de son soutien diplomatique.

Ce deuxième revers en quelques semaines (après la République dominicaine) pour Taipei, qui ne conserve plus qu’un seul allié dans sa rivalité avec Pékin en Afrique, a amené le ministre taïwanais des Affaires étrangères, Joseph Wu, à présenter sa démission.

« Le gouvernement du Burkina décide ce jour de rompre ses relations diplomatiques avec Taïwan », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Alpha Barry à Ouagadougou.

Le Burkina Faso entretenait des relations de coopération avec Taïwan depuis 1994 mais « l’évolution du monde, des défis socio-économiques actuels de notre pays et de notre région recommande que nous reconsidérions notre position », a précisé le ministre burkinabè.

« Cette décision est guidée par la ferme volonté de défendre les intérêts du Burkina et de son peuple dans le concert des nations et de nouer de meilleurs partenariats afin de consolider le développement socio-économique de notre pays et faciliter les projets régionaux et sous-régionaux », a-t-il poursuivi.

Il a ajouté que le président Roch Marc Christian Kaboré lui avait demandé de prendre les dispositions nécessaires pour la fermeture de l’ambassade du Burkina à Taipei et de celle de Taïwan à Ouagadougou.

« La Chine salue (cette décision) », s’est félicité jeudi soir dans un communiqué Lu Kang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. « Nous espérons que le Burkina Faso (…) rejoigne la grande famille de l’amitié et de la coopération sino-africaine au plus vite », a-t-il souligné.

Depuis 2000, plusieurs pays africains dont le Tchad et le Sénégal, qui recevaient des aides de Taïwan, ont rompu leurs relations avec l’île afin de bénéficier de la coopération avec la Chine.

Avec la rupture burkinabè, le Swaziland reste le seul pays africain à entretenir des relations avec Taïwan.

Aujourd’hui, seuls 18 Etats, parmi lesquels le Vatican et des nations du Pacifique et d’Amérique latine (Honduras, Guatemala ou Kiribati), reconnaissent l’île séparée de fait de la Chine communiste depuis 1949. Avant le Burkina, la République dominicaine avait elle aussi annoncé sa rupture avec Taïwan, le 1er mars.

« En ma qualité de responsable gouvernemental, je dois porter la responsabilité des politiques et j’ai finalement présenté ma démission à la présidente » Tsai Ing-wen, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, M. Wu, lors d’une conférence de presse.

Il a ajouté que Taïpei rompait ses relations avec le Burkina Faso « pour sauvegarder sa dignité et sa souveraineté » et cessait des programmes d’aides et coopération avec l’île.

On ignorait quand le Burkina Faso et la Chine allaient établir des relations diplomatiques mais M. Wu a reconnu que cela n’était qu’une question de temps.

Romandie.com avec (©AFP / 24 mai 2018 15h54)                  

Exercices militaires chinois: une « énorme menace » pour Taïwan

décembre 26, 2017

Un hélicoptère Apache de l’armée taïwanaise pendant un exercice, le 25 mai 2017 / © AFP/Archives / SAM YEH

La multiplication des exercices militaires chinois près de Taïwan constituent une « énorme menace » pour la sécurité de l’île, a mis en garde mardi le ministre de la Défense taïwanais, Feng Shih-kuan, à l’occasion de la publication du rapport annuel de son ministère qui souligne une recrudescence des tensions entre Pékin et Taïpei.

Selon les médias taïwanais, l’armée de l’air chinoise a effectué des manœuvres à proximité de Taïwan au moins vingt fois en 2017, contre seulement huit fois en 2016.

Le dernier exercice militaire chinois remonte au 20 décembre. Plusieurs appareils, dont des avions de chasse, avaient survolé le canal de Bashi, à la pointe sud de Taïwan, effectuant un aller-retour entre la mer de Chine méridionale et l’océan Pacifique.

Le rapport du ministère de la Défense souligne le déséquilibre des forces entre les deux rivaux, ajoutant que l’armée taïwanaise doit mettre en oeuvre une « stratégie multiple de dissuasion » face au renforcement rapide de l’armée chinoise.

Selon ce même rapport, l’armée chinoise est forte de deux millions de soldats, contre environ 210.000 seulement pour l’armée taïwanaise.

« Taïwan ne peut rivaliser avec le budget de la Défense chinois et ses capacités militaires », a déclaré M. Feng. A la place, Taïwan doit « sérieusement revoir sa stratégie de guerre asymétrique pour endiguer les avancées militaires chinoises », a-t-il ajouté.

Les relations entre Taïpei et Pékin se sont dégradées depuis l’arrivée au pouvoir à Taïwan l’an dernier de la présidente Tsai Ing-wen, issue d’un parti aux positions traditionnellement indépendantistes.

L’île est gouvernée séparément du continent depuis la fuite du gouvernement nationaliste à Taïwan en 1949. Bien que l’île soit un territoire autonome, elle n’a jamais déclaré officiellement son indépendance.

La Chine voit Taïwan comme une partie de son territoire qui doit à terme être réunifiée, par la force si nécessaire.

Romandie.com avec(©AFP / 26 décembre 2017 11h43)

États-Unis: Trump menace de ne plus reconnaître le principe de la Chine unique

décembre 11, 2016

Washington – Le président élu des Etats-Unis Donald Trump a menacé dimanche de ne plus reconnaître le principe de la Chine unique, qui a conduit Washington à interrompre en 1979 ses relations diplomatiques avec Taïwan, si Pékin ne fait pas de concessions surtout en matière commerciale.

Je ne veux pas que la Chine me dicte ce que je fais, a-t-il déclaré sur la chaîne Fox, défendant avec véhémence sa récente conversation téléphonique avec la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen.

Il a expliqué qu’il aurait été insultant de pas répondre à l’appel de Mme Tsai qui voulait le féliciter pour sa victoire.

Je ne sais pas pourquoi nous devons être liés à une politique d’une Chine unique, à moins que nous passions un accord avec la Chine pour obtenir d’autres choses, y compris sur le commerce, a-t-il estimé.

Outre les questions commerciales, M. Trump a accusé la Chine de ne pas coopérer avec les Etats-Unis sur sa politique en matière de taux de change ainsi que sur les armements nucléaires ou encore sur les tensions dans la Mer de Chine méridionale, où Pékin renforce fortement sa présence militaire.

Concernant la menace présentée par les armes nucléaires de la Corée du Nord, le président élu a fait valoir que la Chine, le principal allié de Pyongyang, pourrait résoudre ce problème.

Mais ils (les Chinois) ne font rien pour nous aider, a-t-il lancé.

Pourtant la Chine a fin novembre voté en faveur de nouvelles sanctions, quand l’ONU a resserré l’étau des sanctions internationales autour de la Corée du Nord en plafonnant les exportations nord-coréennes de charbon vers la Chine.

Romandie.com avec(©AFP / 11 décembre 2016 17h35)             

Taïwan: un tremblement de terre fait au moins 11 morts

février 6, 2016

Un séisme de magnitude 6,4 a fait au moins onze morts dans le sud de Taïwan samedi, ont annoncé les secours. Ceux-ci continuaient de fouiller les décombres d’un immeuble de 16 étages où environ 30 résidents seraient encore pris au piège, selon les médias.

La puissante secousse a frappé le sud de l’île samedi vers 04h00 locales (21h00 vendredi), provoquant, selon des responsables, l’effondrement de quatre immeubles d’un même ensemble dans la ville de Tainan. Les recherches se concentraient essentiellement autour d’une tour de 16 étages, où au moins 30 personnes seraient toujours prisonnières de l’amas de béton.

Le bilan s’est progressivement alourdi samedi après-midi. Neuf personnes ont été retrouvées sans vie dans les décombres de la résidence, dont un nourrisson de 10 jours et deux autres enfants, ont annoncé les pompiers. Deux autres personnes ont trouvé la mort dans d’autres endroits de la ville, victimes de chutes de débris, selon les pompiers. Au moins 800 militaires ont été mobilisés pour aider aux secours.

Le premier ministre Chang San-cheng s’est rendu sur place. La Chine, avec laquelle Taïwan entretient des relations compliquées, a proposé son aide, selon l’agence de presse officielle Chine nouvelle.

Un bâtiment de 96 appartements
Plus de 250 habitants de l’immeuble ont été secourus, dont 40 ont été hospitalisés. Selon des responsables, l’immeuble comptait officiellement 256 habitants dans 96 appartements mais de nombreuses autres personnes auraient pu y passer la nuit en raison de l’approche des festivités du Nouvel An, a expliqué le ministre de l’Intérieur, Chen Wei-jen.

En effet, « la plupart des membres de ces familles étaient rentrés pour les vacances du Nouvel An lunaire » la semaine prochaine, a souligné le ministre.

Les secours continuaient d’extirper de l’immeuble des survivants hagards et épuisés, emmitouflés dans des couvertures, explorant les décombres à l’aide d’échelles et s’efforçant d’accéder aux habitations par les fenêtres. Les images retransmises par les chaînes de télévision montraient les ruines fumantes du bâtiment, qui s’est renversé sous la violence du tremblement de terre.

Pénurie d’eau, électricité coupée
Les entrailles de l’immeuble révélaient un mélange de béton éventré, de poutres torsadées et de verre brisé. Au moins 30 personnes ont été secourues d’un autre immeuble d’habitation de sept étages. Selon des responsables, 400 personnes ont été blessées à travers la ville de Tainan, dont une soixantaine ont été transportées à l’hôpital.

Plusieurs ensembles résidentiels se sont complètement ou partiellement effondrés dans la ville. Environ 400’000 habitants se sont retrouvés sans eau, selon les autorités. Plus de 2000 foyers étaient également privés d’électricité.

La secousse est survenue à une profondeur de 10 kilomètres, à 39 kilomètres au nord-est du port de Kaohsiung, la deuxième ville du pays, a indiqué l’institut géologique américain (USGS). Taïwan, proche de la jonction entre deux plaques tectoniques, est régulièrement touchée par des tremblements de terre. Une secousse de magnitude 7,6 sur l’échelle de Richter avait frappé l’île en septembre 1999, tuant quelque 2400 personnes.

Romandie.com

Un petit garçon déchire accidentellement une toile de 1,4 million

août 25, 2015

Un garçon de 12 ans a accidentellement déchiré dimanche un tableau du 17e siècle du peintre italien Paolo Porpora, d’une valeur de 1,4 million de francs, alors qu’il visitait une exposition à Taipei à Taïwan. L’œuvre a été restaurée et peut à nouveau être admirée.

La toile faisait partie d’une collection de 55 œuvres présentée dans la capitale taïwanaise. Dans des images vidéo diffusées par les organisateurs, on voit le jeune garçon trébucher contre une plate-forme et se retenir au tableau – intitulé « Fleurs » – avec ses mains pour empêcher sa chute. Puis il regarde autour de lui, l’air désemparé, avant de repartir.

« L’enfant est tombé sur le tableau et a causé une déchirure de la taille d’un poing », a expliqué un employé de l’association TST Art of Discovery, maître d’œuvre de l’exposition « The face of Leonardo » (« Le visage de Léonard de Vinci »). Un auto-portrait de Léonard de Vinci, d’une valeur de 200 millions d’euros, fait également partie de l’exposition.

D’après l’agence China News, TST a décidé de ne pas réclamer de dommages et intérêts à la famille du jeune garçon après l’accident.

En 2006 à Cambridge, un visiteur britannique avait cassé des vases chinois vieux de 300 ans après avoir marché sur ses lacets. En 2006 aux Etats-Unis, le magnat du jeu Steve Wynn avait percé avec son coude une toile de Picasso d’une valeur de 139 millions de dollars (soit 122 millions d’euros) qu’il venait de vendre, dans un geste d’emphase.

Romandie.com

Quarante tués après un atterrissage d’urgence à Taïwan

juillet 23, 2014

Quarante personnes ont péri mercredi lors de l’atterrissage d’urgence d’un avion de la compagnie Transasia Airways à Taïwan, selon l’agence Chine nouvelle. Cet accident est intervenu lors d’un vol intérieur.

Les médias taïwanais parlent d’une quarantaine de tués et blessés. Le typhon Matmo, accompagné de fortes pluies et de vents violents, a auparavant atteint Taïwan mercredi matin, faisant au moins un tué.

Romandie.com