Posts Tagged ‘Taxes’

La Chine va taxer 75 milliards de dollars de produits américains

août 24, 2019

CHINA-COLOMBIA-DIPLOMACY

Le président chinois Xi Jinping à réagi aux nouvelles taxes douanières du président américain Donald Trump ce vendredi 23 août. WANG ZHAO / AFP

Pékin riposte aux taxes douanières américaines sur les produits d’importation chinois décidées par Donald Trump.

La Chine a annoncé ce vendredi son intention de relever les droits de douane à l’importation sur environ 75 milliards de dollars (68 milliards d’euros) de produits américains, amorçant une nouvelle escalade dans le conflit commercial entre les deux premières économies du monde.

Le ministère du Commerce chinois a déclaré dans un communiqué qu’il imposerait des droits de douane supplémentaires de 5% ou 10% sur un total de 5078 produits provenant des États-Unis, parmi lesquels des produits agricoles, le pétrole brut, les petits avions et les voitures.

Les droits sur certains produits prendront effet dès le 1er septembre, les autres le 15 décembre. Des mesures qui répondent aux taxes américaines : alors que 250 milliards de dollars de bien chinois sont déjà taxés à 25%, 112 autres milliards le seront à 10% le 1er septembre, et encore 160 milliards le 15 décembre.

La Chine n’en est pas à ses premières mesures de riposte : le pays a cessé d’acheter des produits agricoles américains depuis le 3 août, ciblant ainsi les agriculteurs, et donc un électorat important pour Donald Trump à l’approche de la nouvelle campagne présidentielle. Pékin applique également depuis le 1er juin des droits de douane plus élevés sur 5400 produits américains.

Marchés en baisse

La plupart des grands marchés boursiers européens reculaient en début d’après-midi après l’annonce chinoise. Vers 12h35 GMT, l’indice large européen Stoxx 600, qui était orienté à la hausse à mi-séance, abandonne 0,31%. A Paris, le CAC 40 cède 0,51% et à Francfort, le Dax recule de 0,65%.

L’indice Stoxx du secteur automobile, l’un des plus exposés aux tensions commerciales internationales, perd 1,68% et celui des matières premières 1,12%.

La décision chinoise se traduit aussi par une baisse des rendements obligataires, les investisseurs se reportant sur les actifs jugés les plus sûrs: celui du Bund allemand à dix ans est retombé sous -0,65% contre -0,638% environ avant l’annonce de Pékin.

Enfin, le pétrole, qui évoluait en légère baisse, a brusquement chuté quand la Chine a annoncé son intention d’imposer de nouveaux droits de douane. Vers 13H10 GMT (15H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 58,97 dollars à Londres, en nette baisse de 1,59% par rapport à la clôture de jeudi. Sur la semaine, il a gagné 0,53%. À New York, le baril américain de WTI pour la même échéance s’échangeait à 54,07 dollars, 2,31% de moins que la veille. Sur la semaine, il a perdu 1,35%.

Par Le Figaro.fr avec Reuters

Télécommunications: WhatsApp, Skype et Twitter bientôt taxés en Zambie

août 22, 2018

 

Le président zambien Edgar Lungu à Paris, le 8 février 2016. © Philippe Wojazer/AP/SIPA

Après l’annonce d’une nouvelle taxe sur les communications passées depuis des plateformes internet – WhatsApp, Skype ou Viber -, le gouvernement zambien met en avant sa volonté de préserver les opérateurs et les emplois locaux. Des organisations de la société civile dénoncent quant à elles une entrave à la liberté d’expression.

Un mois après les premières déclarations du ministre zambien de la Communication, Brian Mushimba, sur la nécessité de réguler internet et les réseaux sociaux, accusés de favoriser la « déliquescence des normes culturelles de la société », les autorités zambiennes viennent de rendre publique leur intention d’introduire une taxe quotidienne de 30 ngwee (3 centimes d’euro) sur les appels téléphoniques passés via des plateformes internet, dont les plus connues sont Skype, WhatsApp et Viber.

Une décision qui suit de près celle du président ougandais  Yoweri Museveni : depuis le 1er juillet, les Ougandais doivent en effet payer une taxe quotidienne de 200 schillings (4 cts d’euro) pour utiliser les réseaux sociaux. Mais si Kampala évoque clairement une nécessité d’ »éviter les bavardages et les commérages », le gouvernement zambien, lui, met en avant des arguments économiques

Les services de téléphonie en ligne « menacent l’industrie des télécommunications et l’emploi dans des compagnies telles que Zamtel, Airtel et MTN », a ainsi expliqué lundi 20 août la porte-parole du gouvernement, Dora Siliya. Cette contribution sera collectée par les opérateurs téléphoniques et les fournisseurs d’accès à internet, ont précisé les autorités zambiennes.

Dérive autoritaire

« Nous ne croyons pas à la répression des médias, nous croyons à la liberté d »expression. Cette décision n’est qu’économique car nous perdons de l’argent. Si Skype et WhatsApp gagnent de l’argent, pourquoi pas nous ? », a déclaré Brian Mushimba, interrogé par l’AFP.

« C’est une attaque délibérée contre la liberté d’expression et d’association », déplore le responsable de l’ONG Bloggers de Zambie, Richard Mulonga. « Ces gens continuent à restreindre nos libertés »,  abonde le militant des droits de l’homme Brebner Changala.

Depuis sa réélection en 2016, le président Edgar Lungu est régulièrement accusé par ses adversaires politiques de dérive autoritaire. Il a essuyé de vives critiques l’an dernier en faisant emprisonner son principal rival, Hakainde Hichilema.

En Tanzanie aussi, le gouvernement a durci sa politique à l’égard du net en imposant mi-mars un enregistrement obligatoire à tous les blogs sites d’information et sites de streaming, moyennant une somme de 2 100 000 shillings, soit 750 euros.

Jeuneafrique.com avec AFP

L’UE menace de taxer 20 millions de dollars de produits américains en représailles

juillet 25, 2018

L’Union européenne se prépare à taxer, en représailles, des produits américains pour une valeur de 20 milliards de dollars au cas où Washington appliquerait sa menace de taxer les automobiles européennes, a affirmé mercredi la Commissaire au Commerce.

« Nous espérons que cela n’arrivera pas et que nous parviendrons à une solution. Sinon, la Commission européenne préparera une longue liste de produits américains d’une valeur proche de 20 milliards de dollars », a déclaré Cecilia Malmström au quotidien suédois Dagens Nyheter (DN).

Elle a précisé que parmi les produits américains visés, figureraient entre autres des produits industriels, agricoles et de haute technologie.

Ces propos interviennent au moment où le président américain, Donald Trump, s’apprête à rencontrer à Washington le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, pour des discussions visant à résoudre le conflit commercial entre les deux grandes puissances économiques.

Donald Trump, qui a menacé d’imposer de nouvelles taxes douanières sur les automobiles et pièces détachées importées d’Europe, a affirmé que c’est grâce à sa position intransigeante que les dirigeants européens ont été amenés à la table de négociation.

Jean-Claude Juncker, qui a répété que Bruxelles riposterait si Trump appliquait ces taxes, a souligné dans une déclaration mercredi à la chaîne publique allemande que l’Union européenne « n’était pas au banc des accusés et qu’elle n’avait pas besoin de se défendre ».

« Nous n’avons aucune autre stratégie que celle du dialogue », a affirmé Mme Malmström, qui accompagne Juncker à Washington.

« Nous allons expliquer que l’Union européenne n’est pas un ennemi mais un ami et un allié. Les Américains et nous partageons la même approche sur le fait que l’Organisation mondiale du commerce doit être modernisée », a-t-elle déclaré sur CNN.

Romandie.com avec(©AFP / 25 juillet 2018 18h27)                                                        

Washington publie la liste des importations chinoises visées par les taxes

avril 3, 2018

Washington – Le représentant américain au Commerce (USTR) a publié mardi la liste d’importations chinoises qu’il propose de soumettre à de nouvelles taxes douanières en rétorsion « au transfert forcé de technologie américaine et de propriété intellectuelle ».

Cette liste, qui vise des importations représentant « approximativement 50 milliards de dollars », cible des produits de différents secteurs dont l’aéronautique, les technologies de l’information et de la communication ou encore la robotique et les machines, explique-t-il dans un communiqué.

Donald Trump avait signé le 22 mars « un memorandum ciblant l’agression économique de la Chine ». Il avait alors évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d’un montant pouvant atteindre « 60 milliards de dollars » pour mettre un terme à ce qu’il affirme être la concurrence déloyale de Pékin et le vol de propriété intellectuelle.

L’USTR avait une quinzaine de jours pour soumettre au président une liste provisoire qui doit désormais être soumise à examen avant la publication d’une liste définitive.

Cette annonce intervient alors que l’offensive commerciale entre Washington et Pékin est encore montée d’un cran cette semaine.

Le géant asiatique avait en effet annoncé lundi avoir pris des mesures de rétorsion contre 128 produits américains représentant quelque trois milliards de dollars. Il répondait alors à l’imposition de taxes américaines de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium.

Romandie.com avec(©AFP / 03 avril 2018 21h45)                                            

Les États-Unis fermement opposés à une taxation supplémentaires des Gafa (Trésor)

mars 16, 2018

Washington – Les Etats-Unis « s’opposent fermement » à ce que les géants de la technologie soient taxés différemment, a affirmé vendredi le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin dans un communiqué après la parution d’un rapport de l’OCDE à Paris.

« Les Etats-Unis s’opposent fermement aux propositions de quelque pays que ce soit de cibler les compagnies numériques » par une taxation spéciale. « Certains de ces groupes sont parmi les plus importants contributeurs à la croissance économique et aux créations d’emplois aux Etats-Unis », ajoute M. Mnuchin.

« Imposer un nouveau fardeau fiscal redondant pourrait handicaper la croissance et avoir un impact négatif sur les travailleurs et les consommateurs », a encore affirmé le ministre des finances de Donald Trump.

L’OCDE a publié vendredi, avant une réunion du G20 Finances en Argentine, un rapport vendredi sur la manière de taxer les géants du numérique, mais a constaté l’absence de consensus international sur ce sujet.

Romandie.com avec(©AFP / 16 mars 2018 13h51)

Côte d’Ivoire: la taxe pour la sécurité prélevée sur les billets internationaux réduite

janvier 17, 2018

Abidjan – Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi une réduction de moitié du montant de la redevance de sécurité prélevée sur les billets des vols internationaux au départ ou à l’arrivée en Côte d’Ivoire.

« Le Conseil (des ministres) a adopté un décret instituant une redevance de sécurité (…) perçue sur les passagers à destination et au départ de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny » d’Abidjan, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Bruno Koné.

Les sommes récupérées permettront « d’investir davantage dans la mise en place de solutions technologiques innovantes en vue notamment, d’assurer la maitrise des flux migratoires », selon lui.

Le montant de cette redevance a été fixé à 4.000 francs CFA (6 euros) pour les vols vers les pays de la sous-région et 5.000 FCFA (7,5 euros) pour les autres, a-t-il expliqué à l’issue du conseil des ministres.

Cette nouvelle redevance remplace une taxe déjà existante et plus onéreuse, selon des précisions fournies par le gouvernement en début de soirée.

« Ce décret abroge » une précédente taxe de « 10.000 francs CFA », a précisé le gouvernement.

La Côte d’Ivoire a été frappée par un attentat qui a fait 19 morts en mars 2016 dans la station balnéaire de Grand-Bassam, quand des jihadistes ont ouvert le feu sur la plage et les terrasses d’hôtels et de restaurants.

Le Mali et le Burkina Faso voisins sont des cibles récurrentes d’attaques islamistes.

La sécurité dans et autour de l’aéroport d’Abidjan a été largement renforcée depuis l’attaque de Grand-Bassam avec des contrôles et la présence permanente de militaires en armes.

Romandie.com avec(©AFP / 17 janvier 2018 19h35)                                            

Obésité: l’OMS préconise des taxes sur les boissons sucrées

octobre 11, 2016

Un renchérissement de 20% du prix des boissons sucrées par des taxes pourrait réduire d’autant la consommation de ces produits. L’OMS a appelé mardi à Genève les Etats à œuvrer en ce sens.

Les boissons sucrées constituent l’un des facteurs qui contribuent à l’obésité et au diabète, rappelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport publié à l’occasion de la journée mondiale de l’obésité. En taxant les boissons sucrées, les gouvernements peuvent réduire le nombre de cas, dit-elle.

Les coûts de la santé pourraient diminuer et les recettes pour investir dans ce secteur augmenter. Par ailleurs, il semblerait que des subventions pour réduire de 10 à 30% le tarif des fruits frais et des légumes augmentent la consommation de ces denrées.

L’OMS recommande donc une combinaison de deux outils économiques. Les populations vulnérables, notamment celles à bas revenus, seraient les plus touchées positivement par ces mesures.

Taxe sur le contenu nutritionnel
En s’appuyant sur la politique menée en matière de tabac, l’organisation conclut qu’un pourcentage sur la vente au détail serait probablement la méthode la plus efficace. Dans les pays où l’administration fiscale est forte, les taxes calculées sur le contenu nutritionnel peuvent avoir un impact plus important.

L’OMS demande de défendre activement ces politiques pour contrer les arguments de l’industrie du secteur. Elle admet par ailleurs que le manque de standards sur ce qui doit être taxé constitue un défi pour les Etats. Des principes clairs devront être établis.

Selon des données qui datent d’il y a deux ans, plus d’un adulte sur trois est considéré comme obèse dans le monde. Un taux qui a plus que doublé en un peu plus de trois décennies. En 2015, selon des estimations, plus de 40 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids ou obèses. Près de la moitié d’entre eux vivaient en Asie et un quart en Europe.

Romandie.com avec(ats / 11.10.2016 15h36)