Posts Tagged ‘tee shirts’

Congo: Blaise Nkombo et Albert Mberi arrêtés à cause de leurs tee-shirts

avril 25, 2014
Arrestation de Blaise Nkombo et Albert Mberi

Arrestation de Blaise Nkombo et Albert Mberi

Kidnappés à Mouyondzi par des hommes en civil devant femmes et enfants, déportés à Nkayi puis transférés à la Brazzaville, ces deux opposants au régime de Brazzaville sont dans les geôles de la Direction de la police politique du tristement célèbre Général Philippe OBARA.

Au Congo-Brazzaville, l’opposition dénonce l’arrestation de deux de ses membres. Ces personnes auraient été interpellées parce qu’elles portaient des tee-shirts estampillés « Touche pas à la Constitution de 2002 » qui dénoncent le projet de modification qui viserait à maintenir le président Sassou-Nguesso au pouvoir.

Blaise Nkombo et Albert Mberi sont membres du Rassemblement des jeunes patriotes, un parti congolais d’opposition. Selon Paul-Marie Mpouele, président de ce mouvement, les deux militants ont été interpellés respectivement dimanche dernier et mardi matin. Ils distribuaient des tracts et portaient des tee-shirts sur lesquels on pouvait lire « Touche pas à la Constitution ».

Les forces de l’ordre ne confirment que l’arrestation de Blaise Nkombo, selon le colonel Jules Monkala Tchoumou, porte-parole de la police congolaise : « Il est poursuivi pour incitation à la violence, parce que les tee-shirts qui étaient en sa possession, non seulement portaient les inscriptions Touche pas à la Constitution, mais surtout avaient des signes de danger de mort. C’est pour ça qu’il est actuellement entendu ».

Depuis des mois, l’opposition congolaise se mobilise contre une possible réforme constitutionnelle. Certains ténors de la majorité se sont en effet récemment prononcés pour un tel scénario afin de maintenir Denis Sassou-Nguesso au pouvoir avec pour slogan « Touche pas à mon président ». Avec cette autre campagne intitulée « Touche pas à la Constitution », l’opposition réplique à sa façon. Le débat est lancé.

Zenga-mambu.com avec Rfi.fr

Manifestants et policiers s’affrontent au centre de Rio de Janeiro

juin 18, 2013

RIO DE JANEIRO – Manifestants et policiers s’affrontaient lundi soir devant l’Assemblée législative de Rio, au centre-ville, à la fin d’une manifestation contre la hausse des tarifs des transports publics et la facture du Mondial-2014, a constaté un photographe de l’AFP.

Un groupe de manifestants a tiré des feux d’artifice sur la police et incendié des poubelles tandis que 80 policiers retranchés dans le bâtiment répondait avec des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc. De vraies balles ont même été tirées en l’air.

Quelque 40.000 personnes, selon la police, 100.000 selon la presse, en majorité des jeunes, ont manifesté pendant des heures pacifiquement mais un petit groupe de manifestants exaltés, le visage masqué par des tee-shirts, a mis le feu à des poubelles devant l’Assemblée législative à la fin du défilé, et dansé en rond autour des bennes enflammées.

Il y a eu ensuite dans la nuit des scènes de véritable guérilla urbaine, avec incendie de voitures et risques d’explosion.

Plus de 100.000 Brésiliens ont en outre manifesté lundi à Sao Paulo et dans la plupart des grandes villes du Brésil pour protester contre la hausse des tarifs des transports publics et le coût du Mondial-2014, en pleine Coupe des Confédérations de football.

Il s’agit des plus importantes manifestations sociales depuis celles dirigées en 1992 contre la corruption du gouvernement de l’ex-président Fernando Collor de Melo, qui avait démissionné durant son procès politique devant le sénat.

Face à cette importante mobilisation dans tout le pays, la présidente brésilienne Dilma Rousseff a déclaré lundi que les manifestations pacifiques étaient légitimes et faisaient partie de la démocratie.

C’est le propre de la jeunesse de manifester, a ajouté Mme Rousseff dans une apparente volonté d’apaisement.

Romandie.com avec (©AFP / 18 juin 2013 02h12)