Posts Tagged ‘Telegram’

A Moscou, des milliers de Russes dans la rue contre le blocage de Telegram

avril 30, 2018

Des milliers de Russes manifestent le 30 avril 2018 à Moscou contre le renforcement de la surveillance sur internet, après le blocage par les autorités russes de la messagerie cryptée Telegram / © AFP / Alexander NEMENOV

Des milliers de Russes, dont l’opposant numéro un au Kremlin Alexeï Navalny, ont manifesté lundi à Moscou contre le renforcement de la surveillance sur internet, après le blocage par les autorités russes de la messagerie cryptée Telegram.

Autorisée par la mairie de Moscou, cette manifestation a rassemblé dans le centre de la capitale environ 8.000 personnes, selon la police et les organisateurs, un chiffre relativement élevé pour un rassemblement de l’opposition.

Une manifestation similaire contre les restrictions sur internet avait réuni seulement un millier de personnes à Moscou, en août dernier.

Les manifestants brandissaient des pancartes avec des slogans antigouvernementaux et des drapeaux russes, scandant parfois « Poutine est un voleur » ou « Ne restez pas silencieux », ont constaté les journalistes de l’AFP sur place.

« Tout le monde a le droit d’avoir le choix », a expliqué à l’AFP Tatiana Filatova, une retraitée. « Quand on vit selon des règles strictes, la vie devient ennuyeuse et le ciel gris. »

L’opposant Alexeï Navalny s’est ensuite adressé à la foule, remerciant le cofondateur de Telegram, Pavel Dourov, d’avoir créé la messagerie cryptée, appréciée par de nombreux Russes.

« Êtes-vous prêts à résister? », a-t-il lancé à la foule, qui a hurlé: « Oui » avant de marteler « A bas le tsar ».

« Merci Pacha (diminutif de Pavel, ndlr) Dourov d’avoir appelé cela de la résistance, parce que résister c’est ça, c’est faire quelque chose, ne pas se taire », a-t-il affirmé.

Pavel Dourov a qualifié la manifestation de « sans précédent », dans un texte publié sur le réseau social Vkontakte à l’adresse des manifestants. « Votre énergie est en train de changer le monde », a-t-il assuré.

Mi-avril, les autorités russes ont ordonné le blocage de l’application aux 200 millions d’utilisateurs (dont 7% en Russie), tant qu’elle ne fournira pas aux services de sécurité les moyens de lire les messages des utilisateurs, ce qu’elle a refusé.

Le blocage de Telegram, fondé par les deux frères Dourov, a eu lieu peu après l’élection de Vladimir Poutine à un quatrième mandat et moins d’un mois avant son investiture le 7 mai.

Le dernier mandat du président russe avait été marqué par un tour de vis accru sur internet, au nom de la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme. Certains analystes y avaient vu un moyen de maîtriser le débat politique et d’étouffer les voix trop critiques.

Romandie.com avec(©AFP / 30 avril 2018 23h17)                

Iran: des responsables de réseaux sociaux arrêtés pour raison de « sécurité »

avril 12, 2017

Les autorités iraniennes cherchent à contrôler le service Telegram / © AFP/Archives / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Des gestionnaires des réseaux sociaux arrêtés ces dernières semaines sont accusés d’avoir publié des informations contre la «  »sécurité » nationale et des écrits « obscènes », a indiqué mercredi un responsable de la Justice.

Selon les médias iraniens, une douzaines de journalistes et gestionnaires de réseaux sociaux, en particulier Telegram, ont été arrêtés en mars. Deux journalistes de premier plan, Ehsan Mazandarani et Morad Saghafi, figurent parmi eux.

« Le procureur a fait arrêter ces individus conformément à la loi. Un certain nombre d’entre eux sont en prison », a indiqué le porte-parole de l’Autorité judiciaire, Gholamhossein Mohseni Ejeie, cité par l’agence Isna.

Lundi, le président iranien Hassan Rohani a critiqué ces arrestations. « Des jeunes ont été arrêtés à la veille des congés du nouvel an (iranien) (…) Selon le ministère du Renseignement, ils n’ont commis aucun délit », a affirmé M. Rohani lors de sa conférence de presse.

Plusieurs députés réformateurs ont également dénoncé ces arrestations qui sont intervenus à deux mois de l’élection présidentielle prévue le 19 mai.

Le président iranien Hassan Rouhani, ici le 10 avril 2017 à Téhéran, a critiqué les arrestations / © AFP/Archives / ATTA KENARE

Telegram, qui compte plus de 20 millions d’utilisateurs en Iran, est devenu le site de référence pour les discussions culturelles et politiques dans un pays où Facebook et Twitter sont interdits.

Les autorités cherchent à contrôler le service en exigeant que les chaînes avec plus de 5.000 abonnés s’enregistrent auprès du gouvernement.

Un responsable de l’instance chargée de contrôler les éventuels délits sur les réseaux sociaux, qui dépend du bureau du procureur général, a déclaré que de nouvelles règles seront publiées à l’approche de l’élection présidentielle et la justice agira contre « toute insulte et diffamation » sur Telegram.

Romandie.com avec(©AFP / 12 avril 2017 14h56)

Le terroriste Adel Kermiche est mort, mais son Telegram s’est remis à parler

août 3, 2016

Adel Kermiche (à gauche) et Abdel Malik Petitjean (à droite), les deux terroristes de l'attentat contre une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, étaient des adeptes de la messagerie cryptée Telegram.

Adel Kermiche (à gauche) et Abdel Malik Petitjean (à droite), les deux terroristes de l’attentat contre une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, étaient des adeptes de la messagerie cryptée Telegram.

La chaîne privée Telegram de l’auteur de l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray a subitement émis de nouveaux messages mardi soir, à 21h51. Les enquêteurs cherchent en parallèle à identifier une personne « qui aurait eu une influence » sur le projet d’attentat.

[EXCLUSIF] Adel Kermiche, coauteur de l’attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray, a été abattu par les policiers mardi 26 juillet sur le parvis de l’église. Depuis, sa chaîne privée sur l’application chiffrée Telegram, où il avait diffusé de nombreux enregistrements audio et fait part de ses projets morbides, était restée silencieuse.

Mais mardi soir, une semaine après l’attentat, elle s’est remise à émettre. A 21h51, une personne non-identifiée prend brièvement possession du canal privé et parvient à publier plusieurs documents, que L’Express a pu consulter. Les messages ne restent en ligne que dix minutes avant d’être supprimés.

Un nouveau message audio glaçant

D’abord trois photos: un cliché de Khaled Kelkal, terroriste islamiste algérien et membre du GIA impliqué dans les attentats de 1995. Une capture d’écran de la vidéo de revendication d’Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, l’autre assassin de l’église. Enfin, un portrait de Larossi Aballa, le terroriste qui a tué deux policiers à Magnanville en juin dernier, issu de la vidéo morbide tournée au domicile de ses victimes. Les clichés sont suivis de la mention « Qu’Allah bénisse les lions solitaires ».

Plus troublant encore, un message audio de moins de deux minutes achève la séquence. Un homme, dont la voix ne correspond pas à celle d’Adel Kermiche, s’exprime dans un français sans accent. Il félicite chaleureusement ses « frères » pour les « opérations » menées en France.

Capture d'écran de la chaine privée Telegram d'Adel Kermiche, mardi 2 août à 21h51, une semaine après la mort du terroriste.

Capture d’écran de la chaine privée Telegram d’Adel Kermiche, mardi 2 août à 21h51, une semaine après la mort du terroriste.

L’Express

S’il est difficile d’accorder un quelconque crédit au message proféré, son auteur laisse entendre qu’il se trouve en zone de guerre. « On s’est habitué au sang, on s’est habitué à la guerre, on s’est habitué à beaucoup de choses », détaille-t-il notamment. L’homme ajoute qu' »ici, des soeurs, des enfants et des hommes » se réjouissent des attentats. En fond sonore, un brouhaha de voix de plusieurs autres personnes est perceptible.

Sur la piste d’un complice virtuel

Ces documents posent de nombreuses questions. Car sur une chaîne privée Telegram, les abonnés sont cantonnés au rôle d’observateurs et ne peuvent en aucun cas émettre des messages. Seul l’administrateur peut publier – dans ce cas, Adel Kermiche. A moins que ce dernier ait nommé, avant sa mort, un ou plusieurs « co-administrateurs ». Autre possibilité: le tueur pourrait avoir donné les clefs de l’ensemble de son compte Telegram. Reste à savoir qui a supprimé les messages dix minutes plus tard et pour quelles raisons.

La réactivation de cette chaîne Telegram confirme en tout cas que Kermiche n’était pas seulement en contact avec Abdel Malik Petitjean, mais avec une, voire plusieurs personnes. Contactée par L’Express, une source proche du dossier confirme que les enquêteurs ont mis en évidence, si ce n’est un commanditaire, au moins un interlocuteur susceptible d’avoir exercé « une influence réelle dans le passage à l’acte« .

« Cet individu aurait agi de façon 100% virtuelle. Il a été repéré sur une discussion Telegram extraite de l’ordinateur de Petitjean », explique notre source. A ce stade, impossible de savoir s’il s’agit de l’homme qui s’exprime dans le dernier message audio.

Deux guides spirituels au coeur des enregistrements

Avant sa mort, Adel Kermiche ne cachait pas avoir été influencé par des guides spirituels. Dans les messages audio de son canal, il mentionne deux cheikhs. Le premier serait un « savant » mauritanien connu des milieux djihadistes avec qui il aurait longuement discuté, notamment par téléphone. « Allah l’a mis sur ma route à un moment où j’étais assez éprouvé. Quand j’ai des questions, je l’appelle », déclame le terroriste.

L’autre, raconte Kermiche, était son « codétenu » et « professeur particulier » rencontré en prison, comme précédemment indiqué par L’Express. Selon RMC, il pourrait s’agir d’un Saoudien de 32 ans, libéré le 18 mars. Quelques jours après l’attaque de l’église, Adel Kermiche confiait dans l’un de ses enregistrements avoir « rendu visite à son cheikh », sans qu’on comprenne lequel.

Lexpress.fr par , et ,