Posts Tagged ‘terroristes’

Le président turc Erdogan accuse l’Allemagne d’héberger des terroristes

novembre 3, 2016

Istanbul – Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé jeudi l’Allemagne d’héberger des terroristes, affirmant que Berlin refusait d’extrader des putschistes présumés que réclame Ankara depuis le coup d’Etat manqué de juillet.

A Berlin, le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a assuré ne pas pouvoir suivre du tout ces propos d’Erdogan, selon l’agence allemande Dpa.

En ce moment, l’Allemagne est devenue l’un des plus importants pays en ce qui concerne l’hébergement des terroristes, a lancé M. Erdogan dans un discours enflammé à Ankara. Vous allez rester dans l’histoire comme un pays qui accueille des terroristes, a-t-il insisté.

M. Erdogan a affirmé que les autorités turques avaient transmis à Berlin plus de 4.000 dossiers de demande d’extradition après le putsch manqué du 15 juillet, sans obtenir de réponse favorable.

Le chef de la diplomatie allemande a assuré que l’Allemagne souhaitait des relations étroites et constructives avec Ankara mais qu’elle ne mâcherait pas ses mots concernant les violations de la liberté d’expression et de la presse.

Après la tentative de coup d’Etat, les autorités turques ont lancé de vastes purges dans l’armée, l’éducation et les médias, notamment, dont l’ampleur a suscité l’inquiétude en Occident.

La chancelière allemande Angela Merkel a qualifié mercredi d’alarmantes les mesures prises par le pouvoir turc contre les médias, qualifiant de triste évolution l’arrestation de journalistes du quotidien d’opposition turc Cumhuriyet.

Regardez-les. Ils se lèvent et nous font la morale: +Nous sommes préoccupés+, disent-ils. Eh bien, l’Allemagne, nous, c’est votre attitude qui nous préoccupe, a répliqué M. Erdogan jeudi.

Ankara accuse un prédicateur musulman exilé aux Etats-Unis, Fethullah Gülen, d’avoir fomenté la tentative de coup d’Etat, ce que l’intéressé dément catégoriquement.

M. Gülen dirige un réseau d’écoles, d’ONG et d’entreprises baptisé Hizmet (service, en turc). Les autorités turques y voient une organisation terroriste qu’elles ont nommée FETÖ, pour Organisation terroriste des partisans de Fethullah.

Si M. Erdogan n’a pas précisé qui était concerné par les demandes d’extradition d’Ankara, nombre de proches du réseau de M. Gülen ont trouvé refuge en Allemagne, selon les médias turcs.

L’Allemagne est en train de devenir l’arrière-cour de FETÖ, cela nous préoccupe, a déclaré M. Erdogan, qui a accusé Berlin de prendre sous son aile les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et du Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), deux organisations classées terroristes par Ankara.

Je l’ai toujours dit, les groupes terroristes sont comme des scorpions: ils finissent toujours par se retourner et par piquer ceux qui les portent sur leur dos, a mis en garde le président turc.

Romandie.com avec(©AFP / 03 novembre 2016 17h50)

Etats-Unis: Trump revient sur sa promesse de torturer les terroristes

mars 4, 2016

Washington – Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump est revenu vendredi sur sa promesse de torturer les terroristes et de tuer leurs familles dans une déclaration au Wall Street Journal, affirmant que, s’il était élu, il respecterait les lois.

Donald Trump est critiqué, y compris au sein de son propre camp pour ces propositions qu’il avait réitérées jeudi soir lors d’un débat avec ses concurrents pour l’investiture républicaine.

J’utiliserai tout mon pouvoir légal pour arrêter ces ennemis terroristes. Je comprends, cependant, que les Etats-Unis sont liés par des lois et des traités et je ne demanderai pas à notre armée ou à d’autres responsables de violer la loi, a écrit le milliardaire au journal.

C’est clair qu’en tant que président, je suis lié par des lois comme simplement tous les Américains et j’assumerai ces responsabilités, a-t-il ajouté.

Lors du débat télévisé, il avait lancé: Pouvez-vous imaginer ces gens, ces animaux du Moyen-Orient, qui coupent des têtes, assis en train de discuter et voyant que nous avons un problème avec la simulation de noyade ?.

Pour justifier ses changements de position sur de nombreux sujets, Donald Trump a vanté jeudi la nécessité pour un dirigeant d’être flexible, lors du débat, affirmant n’avoir jamais vu quelqu’un réussir sans un certain degré de flexibilité.

Les propos incendiaires de l’homme d’affaires mettent mal à l’aise une partie de son camp républicain, dont ses rivaux à l’investiture et les cadres du parti l’attaquent désormais frontalement.

Mais ils sont appréciés de ses partisans frustrés, entre autres, par l’engagement américain contre le groupe Etat islamique (EI) et d’autres groupes jihadistes au Moyen-Orient.

Ses affirmation sur la torture ont aussi soulevé des critiques d’experts suggérant que le Pentagone ne pourra pas obéir à ses ordres.

Plus de 70 experts républicains dans le domaine des affaires étrangères et de la sécurité nationale ont publié jeudi une lettre ouverte dénonçant l’incohérence du candidat.

Ces ordres spécifiques sont illégaux, estime Peter Feaver, qui fait partie des signataires et a occupé plusieurs postes concernant la sécurité nationale sous les présidences Bill Clinton et George Bush. Sa promotion d’une utilisation étendue de la torture est impardonnable.

Un général à la retraite et ancien directeur de la CIA, Michael Hayden, a lui aussi affirmé que jamais l’armée ne suivrait des ordres illégitimes: Cela violerait toutes les lois internationales sur les conflits armés, a-t-il expliqué dans un entretien télévisé.

Le gouvernement Bush a banni en 2006 l’usage de la simulation de noyade (waterboarding) ou d’autres techniques d’interrogatoire poussées, après le scandale suscité par leur utilisation, notamment par la CIA sur des suspects de terrorisme.

Beaucoup de ceux qui ont été liés à ces programmes d’interrogatoires (poussés) pendant six ans –et des centaines sont encore ici– démissionneraient ou se mettraient en retraite plutôt que de revenir sur ce chemin périlleux, a expliqué John Rizzo, avocat de la CIA quand l’agence utilisait ces techniques, au magazine Newsweek.

La proposition de Trump de tuer les familles de terroristes a même soulevé davantage d’indignations.

C’est un meurtre, a affirmé à l’AFP Eugene Fidell, un expert en justice militaire de la Yale Law School.

Le général américain Philip Breedlove, qui dirige les forces de l’Otan en Europe, a expliqué cette semaine que ses collègues européens se demandaient ce qu’allait devenir l’armée américaine si Trump accédait à la Maison Blanche. Ils voient un débat public très différent de ce qu’ils ont eu dans le passé, a-t-il dit.

Romandie.com avec(©AFP / 05 mars 2016 01h44)

Avion russe abattu: un mauvais message envoyé aux terroristes

novembre 25, 2015

Téhéran – L’incident du chasseur-bombardier russe abattu mardi par la Turquie à sa frontière avec la Syrie envoie un mauvais message aux groupes terroristes et démontre le besoin d’une lutte internationale unie pour les combattre, a estimé le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Cet acte montre une fois encore le caractère sensible de la situation en Syrie et son effet sur la paix et la sécurité mondiales, ainsi que la nécessité d’une lutte internationale unie pour combattre le terrorisme, a déclaré M. Zarif.

Il s’exprimait lors d’un entretien téléphonique avec son homologue russe Sergueï Lavrov mardi soir, selon Hossein Jaber-Ansar, porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Téhéran.

De tels actes peuvent mener à une escalade de la crise syrienne et envoient un mauvais message aux groupes terroristes, a-t-il estimé.

Cela fait croire en effet aux groupes armés hostiles au régime de Bachar al-Assad, dont le groupe jihadiste Etat islamique (EI), qu’ils peuvent continuer leurs activités terroristes en tirant partie de la division parmi ceux qui les combattent.

Le président iranien Hassan Rohani, reprenant à son compte la version russe selon laquelle l’avion russe a été abattu alors qu’il se trouvait au dessus de la Syrie, a estimé que les missiles et les avions ne sont pas des jouets sur lesquels on peut décider de tirer à la légère. Cela est très alarmant et dangereux et a compliqué le problème de la crise syrienne, selon lui.

Nous demandons à nos amis et voisins de Turquie de rester très vigilants dans ces circonstance très sensibles, a-t-il ajouté, cité par l’agence officielle Irna.

Soulignant que la Russie et la Turquie étaient tous les deux des amis de la République islamique d’Iran, il a souhaité qu’avec sagesse et patience, ils prennent toutes les mesures pour éviter que de tels actes ne se reproduisent à l’avenir.

La Turquie a abattu mardi un avion militaire russe qui avait selon elle violé son espace aérien à sa frontière avec la Syrie, provoquant la colère du président russe Vladimir Poutine qui a dénoncé un coup de poignard dans le dos.

La Russie est avec l’Iran le principal soutien du pouvoir de Damas, alors que les Occidentaux et la Turquie veulent que le président syrien Bachar el-Assad quitte le pouvoir.

Le président Poutine, en visite lundi à Téhéran, y a rencontré le guide suprême, l’ayatollah Ali Khameni, plus haute autorité politique et religieuse d’Iran, mais également chef suprême des armées. Ils ont affiché leur entente parfaite pour rejeter toutes tentatives extérieures de dicter son avenir à la Syrie.

Romandie.com avec(©AFP / 25 novembre 2015 13h40)

Obama: la planète ne doit pas succomber à la peur des « terroristes »

novembre 22, 2015

Barack Obama a appelé dimanche la planète à rester forte face aux menaces djihadistes. Il a demandé aux gens de ne pas céder à la panique et à leurs dirigeants de se rendre comme lui à la conférence sur le climat de Paris ensanglanté par des attentats meurtriers.

Le monde doit faire preuve de détermination, a souligné le président américain en appelant les chefs d’Etat et de gouvernement à prendre part à la conférence mondiale sur le climat de Paris. Les auteurs des attentats de Paris ne sont pas des « cerveaux » mais plutôt « une bande de tueurs disposant de bon réseaux sociaux », a-t-il martelé.

« Je crois qu’il est absolument vital que chaque pays, chaque dirigeant, envoie le message selon lequel la sauvagerie d’une poignée de tueurs n’empêchera pas le monde de s’atteler à des questions vitales », a-t-il ajouté à Kuala Lumpur, où il a assisté à une réunion des dix pays membres de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (Asean).

« Ils doivent montrer que Paris, l’une des villes les plus belles et les plus attrayantes du monde, ne va pas se laisser terroriser par les actions insensées de quelques-uns ».

« Détruire » Daesh
Accusé d’avoir contribué à la montée en puissance de l’Etat islamique (EI) en s’abstenant d’envoyer en Syrie des troupes au sol ou d’intensifier les frappes aériennes, M. Obama a promis de gagner le combat. « Le peuple américain a dans le passé affronté des menaces énormes, très réelles. Nous avons vaincu. Cette fois-ci, cela ne sera pas différent ».

« Détruire (l’EI) n’est pas seulement un objectif réaliste, c’est une tâche que nous allons mener au bout », a-t-il lancé. « Nous les éliminerons. Nous reprendrons les terres où ils sont, nous supprimerons leurs financements, nous traquerons leurs dirigeants, nous démantèlerons leurs réseaux, leurs lignes de ravitaillement, et nous les éliminerons. »

Mais « l’outil le plus puissant dont nous disposons pour combattre » l’EI « est de dire que nous n’avons pas peur », a-t-il souligné. « Nous ne succombons pas à la peur, qui constitue le principal pouvoir de ces terroristes », a ajouté le président américain. « Ils ne peuvent porter un coup mortel à la France ou aux Etats-Unis ou à un pays comme la Malaisie » même s’ils « peuvent faire peur au gens ».

Marathon diplomatique
M. Obama a participé cette semaine à un marathon diplomatique entamé en Turquie avec le G20, qui s’est poursuivi à Manille avec le Forum de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (Apec) et s’est terminé à Kuala Lumpur avec la réunion de l’Asean.

Barack Obama a ajouté qu’il « serait utile » que la Russie, engagée dans une campagne de frappes aériennes en Syrie depuis la fin septembre, concentre ses efforts sur les cibles de l’Etat islamique (EI), alors que le Pentagone accuse Moscou de pilonner avant tout d’autres groupes rebelles dans le but de soutenir le régime du président Bachar al Assad.

Le président américain a dit espérer que la Russie finirait par accepter une transition politique en Syrie incluant le départ du président syrien.

Coopération russo-américaine
Egalement présent en Malaisie, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a déclaré que les pays abritant une forte population musulmane, comme la Russie, devaient s’unir pour lutter contre l’EI. « Il est clair désormais que nous ne pouvons combattre cette menace qu’en joignant nos forces et en travaillant avec des institutions internationales comme les Nations unies », a-t-il dit.

Toujours à Kuala Lumpur, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a exhorté Washington et Mosocu à coopérer contre le terrorisme. « Tous ces terroristes et ces idéologues extrémistes doivent être vaincus au nom de l’humanité », a-t-il déclaré.

« Pour cela, nous devons nous unir. Nous devons faire preuve d’une solidarité mondiale pour affronter (…) cet ennemi commun qu’est Isil, Daech, et d’autres groupes extrémistes et terroristes », a-t-il dit en employant les acronymes anglais et arabe de l’EI.

Le secrétaire général des Nations unies a ajouté que l’institution internationale présenterait début 2016 un plan d’action global contre la violence et l’extrémisme.

Romandie.com

Le G20 va lutter contre la circulation croissante de terroristes étrangers

novembre 15, 2015

Antalya (Turquie) – Les pays du G20 vont prendre des mesures contre la circulation croissante de terroristes étrangers, allant de la gestion des frontières à un renforcement de la sécurité aérienne, selon un projet de communiqué obtenu dimanche par l’AFP.

Parmi ces mesures, les chefs d’Etat et de gouvernement prévoient un partage d’informations opérationnelles, une gestion des frontières pour détecter des déplacements, des mesures préventives et une réponse judiciaire appropriée. Nous allons travailler ensemble pour renforcer la sécurité aérienne internationale, selon ce texte qui doit être publié lors du sommet d’Antalya (sud).

Le projet de communiqué condamne les attaques odieuses à Paris vendredi et à Ankara le 10 octobre, mais ne cite nommément aucun groupe ni organisation terroriste.

Les Etats du G20 évoquent également dans ce texte, qui n’a pas encore été validé par les chefs d’Etat et de gouvernement, la nécessité de s’attaquer aux canaux de financement du terrorisme, ainsi qu’à la propagande terroriste, y compris sur internet.

La lutte contre le terrorisme est une priorité majeure pour les vingt principales puissances mondiales, dont les chefs sont réunis dimanche et lundi dans la station balnéaire turque, toujours selon ce projet de communiqué.

La lutte contre le terrorisme figurait déjà à l’agenda de la réunion mais s’est imposée comme le thème dominant après les attentats jihadistes ayant fait au moins 129 morts à Paris vendredi soir.

Romandie.com avec(©AFP / 15 novembre 2015 21h45)

Attaque de Boko Haram au Cameroun: 143 terroristes et un soldat camerounais tués

janvier 12, 2015

Yaoundé – 143 terroristes de Boko Haram et un soldat camerounais ont été tués lundi lors de l’attaque par le groupe islamiste nigérian de la ville camerounaise de Kolofata, selon un bilan lu à la télévision et à la radio par le porte-parole du gouvernement.

Au terme des combats, le bilan est sans appel du côté des assaillants : 143 terroristes tués (….) de loin la plus lourde perte subie par la secte criminelle Boko Haram depuis qu’elle a décidé de diriger ses attaques barbares contre notre territoire. Côté camerounais, on dénombre une perte (un caporal), ainsi que quatre blessés, a déclaré le ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary, porte-parole du gouvernement camerounais.

Il était impossible dans l’immédiat d’obtenir un bilan de source indépendante.

Le ministre a parlé aussi d’un important arsenal de guerre saisi comprenant notamment des fusils d’assaut de différentes marques, des armes lourdes, des munitions de tout calibre et des terminaux de transmission.

Selon son récit, Kolofata, située dans le nord-ouest du Cameroun, a fait l’objet d’une attaque du groupe terroriste Boko Haram en provenance du Nigeria voisin aux alentours de 6h30 (5h30 GMT) lundi matin. L’objectif visé par cette horde d’assassins était certainement d’investir le camp militaire de Kolofata tenu par l’armée camerounaise et notamment le Bataillon d’intervention rapide, unité d’élite de l’armée qui s’y est déployée après une précédente attaque au mois de juillet.

Profitant d’une brume particulièrement épaisse (…), les assaillants ont pu franchir la frontière par plusieurs centaines et ont tenté de prendre nos forces par surprise. Mais sitôt l’alerte donnée, la riposte s’est immédiatement organisée et de violents combats se sont déclenchés pendant plus de 5 heures à proximité du camp militaire et sur d’autres points névralgiques de la localité, a-t-il déclaré.

Selon le ministre, l’armée camerounaise a mis les combattants islamistes en débandade vers la frontière avec le Nigeria.

Dans la matinée, une source proche des autorités traditionnelles locales avait affirmé que dès que les populations ont entendu les premiers coups de feu, elles ont fui la ville. Les tirs étaient très nourris.

Romandie.com