Posts Tagged ‘test adn’

Albert II de Belgique attaqué en justice pour reconnaissance de paternité

juin 18, 2013

Delphine Boël veut prouver qu’elle est la fille légitime du roi

ALBERT II DE BELGIQUE

La famille royale de Belgique est en pleine tourmente. Le roi Albert II, le prince Philippe et la princesse Astrid sont cités à comparaitre devant la justice belge par Delphine Boël qui demande à être reconnue comme la fille légitime du souverain.

«Je suis sa chair, son sang, comment peut-on imaginer que j’ai pu avoir envie de lui faire du mal!». Ces mots, recueillis par Gala en 2008, étaient ceux de Delphine Boël, fille illégitime d’Albert II qui déplorait à l’époque que celui qu’elle affirme être son père la rejette. Aujourd’hui, elle brise le silence, change de tactique et saisit la justice. Cette femme de 45 ans cite à comparaître le roi, le prince Philippe, 53 ans, et la princesse Astrid, 51 ans, pour prouver qu’elle est la fille naturelle d’Albert II.

Bruno Nève de Mévergnies, porte-parole du Palais, a déclaré que la famille royale «ne se prononcerait pas» puisque cette action en justice relève «de la vie privée» mais glisse malgré tout qu’«on peut deviner l’objet de cette démarche».

Si les enfants d’Albert II sont cités, c’est parce que le roi ne peut faire l’objet d’un test ADN. Delphine Boël veut donc se servir du sang du prince Philippe et de celui de la princesse Astrid pour prouver qu’elle est bien leur sœur et donc que le monarque est son père. Le constitutionnaliste Marc Uyttendael explique à la RTBF qu‘«en droit constitutionnel belge, c’est radicalement impossible» de viser directement le roi «alors peut-être est-il possible de contourner cet écueil en faisant référence à certaines dispositions de droit international…», en l’occurrence la convention européenne des droits de l’homme qui place au même niveau enfants naturels et légitimes.

Delphine Boël a récemment été déshéritée par son père, celui dont elle porte le nom légal, Jacques Boël. Sa mère est la baronne Sybille de Selys Longchamps qui aurait eu une longue liaison dans les années 60 avec Albert II, alors qu’il n’était que prince de Liège. L’existence de Delphine, née de cette histoire, n’a été révélée qu’en 1999 et celui qui n’était pas encore roi l’avait alors à peine reconnue.

Aujourd’hui, Delphine Boël a bien l’intention de faire éclater la vérité et s’interroge, faussement naïve: «Je ne comprends pas ce silence et cette façon de gérer l’histoire. Je pense que la situation serait beaucoup plus facile si mon père et moi on se voyait tout à fait normalement». La justice tranchera, l’affaire est pour l’instant reportée au 25 juin.

Gala.fr par Jean-Christian Hay

Fille cachée de Jean-Luc Delarue : Anissa porte plainte

octobre 26, 2012

Une fille cachée ? Anissa n’y croit pas

Fille cachée de Jean-Luc Delarue : Anissa porte plainte

La veuve de Jean-Luc Delarue a décidé d’attaquer la mère de sa supposée fille cachée en justice.

Anissa est bien décidée à protéger l’héritage et la mémoire de Jean-Luc Delarue. Silencieuse depuis le décès de son mari, elle a de nouveau envoyé son avocat défendre ses intérêts à l’antenne de RTL dans la nouvelle affaire Delarue, celle d’une supposée fille cachée, révélée par le JDD et VSD cette semaine. Le 12 juin dernier, Kelly M, mère de Chelsea, 12 ans, a engagé une procédure de reconnaissance en paternité pour établir la filiation entre sa fille et l’animateur. Procédure retardée par la disparition de ce dernier le 23 août.

Hier, après une première audience, l’avocat d’Anissa s’indignait au micro de RTL : « La vérité, c’est que cette offensive médiatique que subit Anissa Delarue commence à être agaçante. Et très naturellement, eh bien nous allons prendre les mesures qui s’imposent, c’est-à-dire déposer plainte, pour escroquerie au jugement, faux et usage de faux, et faux témoignage. Les pièces qui accompagnent cette requête sont pour nous soit des faux, soit un montage photo, soit des mails trafiqués ». Maître Szpiner l’assure, il a du biscuit pour prouver ce qu’il avance. Au point de se permettre de comparer la fillette de 12 ans à « une cousine lointaine d’Aurore Brossard », la jeune femme qui pensait – à tort – être la fille d’Yves Montand.

Et dire qu’un simple test ADN, refusé par Jean-Luc Delarue de son vivant, aurait pu mettre rapidement un terme à cette histoire. Enfin… s’il avait été négatif, bien sûr…

Voici.frpar C.C.

Jean-Luc Delarue : apparition d’une fille cachée

octobre 22, 2012

Un héritage très convoité

Le JDD a annoncé une bien surprenante nouvelle aujourd’hui : Jean-Luc Delarue aurait eu une fille il y a douze ans.

Tandis que la veuve et la mère du fis de Jean-Luc Delarue s’affrontent pour la succession de l’animateur, une troisième personne vient d’apparaître dans la bataille testamentaire : une probable fille cachée âgée de douze ans.

La mère de la petite aurait contacté le défunt animateur une dizaine de fois cette année avant de lui envoyer une assignation de demande en paternité le douze juin dernier.

Selon son avocat, qui s’est confié au Journal du Dimanche, elle souhaitait le convaincre de subir un test ADN et de reconnaître sa fille.

>>> Jean-Luc Delarue : le clan Anissa contre-attaque et produit des preuves

« De son vivant, Jean-Luc Delarue n’a jamais voulu donner suite » a déclaré l’avocat de la mère de la fillette avant d’ajouter : « La ressemblance est phénoménale. »

Nul ne sait à l’heure actuelle si la paternité est avérée mais la femme affirme avoir eu une relation avec Jean-Luc Delarue durant quelques mois, il y a treize ans.

Elle ne compterait donc pas en rester là. Si la petite se trouve effectivement être la fille de Jean-Luc Delarue, elle pourra prétendre à toucher une partie de l’héritage.

Cette nouvelle ne doit pas du tout enchanter ni Anissa ni Elisabeth Bost (la mère du petit Jean) car elle vient bien compliquer les choses.

Une audience en paternité se tiendrait, toujours selon les déclarations de l’avocat au JDD, le vingt-trois octobre prochain.

Voici.fr par F.P