Posts Tagged ‘Texas’

Donald Trump au Texas, sinistré par les inondations

août 29, 2017

Le président américain Donald Trump et le gouverneur du Texas Greg Abbott à Corpus Christi, au Texas, le 29 août 2017 / © AFP / JIM WATSON

Donald Trump est arrivé mardi au Texas, sinistré par les inondations causées par la tempête Harvey qui menace à présent la Louisiane voisine, avec la volonté d’afficher l’unité des Etats-Unis face à cette catastrophe d’une ampleur historique.

Casquette « USA » vissée sur le crâne, le président a salué la coordination de l’action d’urgence menée par son gouvernement et les autorités du grand Etat du Sud, face à la montée des eaux qui a selon lui « pris une dimension épique ».

« Personne n’a jamais vu quelque chose de semblable », a déclaré M. Trump depuis une cellule de crise dans la ville de Corpus Christi.

« Dans cinq ou dix ans, on veut pouvoir entendre dire qu’on a agi comme il le fallait », a-t-il souhaité, en vantant l’esprit « d’équipe » régnant sur les opérations de sauvetage en cours.

« On se félicitera mutuellement une fois que tout cela est derrière nous », a-t-il ajouté en direction du gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott.

Le président était assis à côté de la « First Lady » Melania Trump, qui avait été raillée plus tôt sur les réseaux sociaux, en embarquant vers la région inondée avec des talons aiguilles et des lunettes de soleil d’aviateur, malgré le temps pluvieux. Mme Trump a finalement troqué ses escarpins pour des chaussures de sport.

Selon les autorités la tempête a semble-t-il causé la mort directement ou indirectement d’au moins dix personnes. Houston, la métropole au coeur de la catastrophe, demeure sous la menace constante de la montée des eaux.

« Nous sommes encore largement dans la phase de réponse d’urgence, où préserver des vies et assurer la sécurité des habitants est une priorité », a souligné mardi un haut responsable de l’Agence fédérale des situations d’urgence (FEMA), dans une téléconférence.

En témoignait l’ordre d’évacuation d’urgence émis par le comté de Brazoria, au sud de Houston, en raison de brèches apparues dans une digue.

« La digue de Columbia Lakes a été percée!! », ont annoncé les édiles locaux sur leur compte Twitter. « Partez immédiatement!! ».

– Sinistrés pro-Trump –

Dans le comté de Winnie, dans le sud-est du Texas, la pluie redoublait d’intensité mardi en milieu de journée, selon une journaliste de l’AFP sur place. La zone était isolée, la principale autoroute étant fermée dans les deux sens, le niveau des eaux continuant à monter.

Certains des sinistrés confiaient leur satisfaction de voir le président Trump se rendre dans leur Etat qui vote républicain.

« Nous sommes des fans de Trump. J’ai confiance dans le fait qu’il va s’occuper de nous, il l’a dit alors je suis sûre qu’il va le faire », déclarait Darla Fitzgerald, une infirmière de 58 ans hébergée dans un centre d’accueil de la Croix-Rouge.

« L’état d’esprit des gens est incroyable », avait estimé lundi M. Trump, soucieux de se poser en rassembleur, rôle qu’il n’a, en sept mois à la Maison Blanche, jamais réussi à endosser ou incarner, tant il a généré de crises et alimenté les divisions.

Houston est la quatrième ville du pays avec 2,3 millions d’habitants et son agglomération compte plus de 6 millions d’habitants. Et le pic des inondations ne devrait être atteint que mercredi ou jeudi.

Le coeur de la tempête doit remonter vers le nord-est mercredi, frappant le sud-ouest de la Louisiane où M. Trump a déclaré lundi l’état d’urgence.

Après avoir touché la côte texane dans la nuit de vendredi à samedi, l’ouragan de catégorie 4 avait été rétrogradé en tempête tropicale.

De nombreuses familles restent bloquées ou s’entassent dans des abris. Routes et autoroutes sont inondées, comme de nombreuses maisons, avec des lignes électriques coupées.

Des dizaines de milliers de milliards de litres d’eau se sont déversés, et ce n’est pas fini. Le record absolu a été enregistré sur un site au sud-est de Houston: de vendredi midi à mardi 09H20, il y est tombé 125 cm de pluie, a annoncé mardi le National Weather Service.

– Mobilisation –

La Croix-Rouge américaine a indiqué mardi matin avoir pris en charge dans la nuit de lundi à mardi plus de 17.000 personnes.

L’agence fédérale des situations d’urgence (Fema) a de son côté confié s’attendre à devoir abriter 30.000 personnes dans des centres d’accueil temporaires.

Le chef de la police de Houston, Art Acevedo, a dit mardi que ses agents avaient secouru plus de 3.500 personnes dans la métropole.

Jusqu’à 450.000 personnes pourraient avoir besoin d’aide d’urgence, selon le directeur de la Fema.

« Nous anticipons que jusqu’à un demi-million de personnes au Texas soient éligibles ou demandent un secours financier », a déclaré le vice-président Mike Pence à la radio KHOU de Houston. « Nous savons que c’est loin d’être fini ».

Romandie.com avec(©AFP / 29 août 2017 20h23)                

États-Unis: destruction et inondations  » gravissimes » dans le sillage de l’ouragan Harvey au Texas

août 26, 2017

Corpus Christi (Etats-Unis) – Des inondations « extrêmement graves » ont commencé samedi au Texas dans le sillage de l’ouragan Harvey, le plus puissant à frapper les États-Unis depuis 2005, et les autorités ont prévenu que la reconstruction prendrait « des années ».

Après avoir accosté dans cet Etat du Sud vendredi vers 22H00 (03H00 GMT) en catégorie 4 –sur une échelle de 5–, l’ouragan a été rétrogradé pour n’être plus qu’une tempête tropicale, avec des vents soufflant à 110 km/h, selon le dernier bulletin du Centre national des ouragans (NHC) samedi à 18H00 GMT.

Mais sa progression très lente, seulement 4 km/h, le rend très dangereux car une « pluie torrentielle » va continuer de s’abattre sur les mêmes régions pendant plusieurs jours.

« De inondations extrêmement graves sont en cours », a prévenu le NHC. Selon le centre des ouragans, des pluies pouvant atteindre jusqu’à 100 cm par endroits sont attendues d’ici jeudi, ce qui provoquera des « inondations catastrophiques et potentiellement mortelles ».

Alors que les opérations de secours ont commencé sur le terrain, aucun décès n’a été signalé à ce stade, selon le gouverneur du Texas Greg Abbott, mais il a évoqué des « dégâts très importants » dans plusieurs localités et a également mis en garde contre des inondations « gravissimes ».

Le président Donald Trump, qui a signé dès vendredi une déclaration de catastrophe naturelle, a appelé samedi les équipes à « rester pleinement mobilisées » car les conséquences de Harvey vont se faire sentir au cours des prochains jours, selon la Maison Blanche.

J’étais terrifié

« On est près de la baie, on a l’habitude des vents violents, mais rien à voir avec la nuit dernière, j’étais terrifié », a raconté à l’AFP Brandon Gonzalez, propriétaire d’un magasin à Corpus Christi, ville côtière de 300.000 habitants transformée en cité fantôme après avoir été en grande partie évacuée. Son habitation a été « secouée dans tous les sens » durant la nuit.

« C’est la tempête la plus effrayante de toute ma vie », a commenté Cherylyn Boyd, qui a aussi bravé les éléments en restant sur place, refusant de fuir à l’intérieur des terres comme l’ont fait des milliers d’autres habitants des régions côtières sous l’insistance des autorités.

Routes submergées par les flots, toitures de maisons envolées, panneaux de signalisation à terre, gouttières arrachées, branches d’arbres qui jonchent le sol… Les stigmates de l’arrivée de Harvey étaient nombreux samedi matin.

« Des entreprises et des maisons ont été complètement détruites et, à coup sûr, un grand nombre de vies vont être perturbées de manière importante », a déclaré C.J. Wax, maire de Rockport, sur la chaîne de télévision MSNBC.

Au moins dix personnes ont été blessées vendredi dans cette ville de 10.000 habitants, par la chute de toitures, a dit à des médias locaux Kevin Carruth, un responsable municipal. Son aéroport a également beaucoup souffert, ainsi que le lycée de la ville.

« Nous avons déjà subi un coup sévère avec la tempête mais nous en anticipons un autre avec les inondations qui vont arriver de l’intérieur des terres » où Harvey s’est ancré, a ajouté M. Wax sur CNN.

Le maire de Port Arensas Keith McMullin a lui affirmé à la télévision que les premières équipes de déblayage avaient atteint une partie de la ville « totalement détruite ».

Le danger est « encore bien réel. Historiquement, l’eau est davantage une menace pour la vie que le vent », a prévenu le National Weather Center (NWS). Entre 1963 et 2012, le vent n’a causé que 11% des décès survenus lors d’ouragans aux États-Unis côté Atlantique tandis que 82% l’ont été par l’eau (49% avec la montée de la mer, 27% par la pluie et 6% par les vagues).

– 112 plateformes pétrolières évacuées –

Une consigne d’évacuation volontaire a été diffusée dans plusieurs localités à risque d’inondation. L’évacuation d’environ 4.500 prisonniers du centre de détention de la ville de Rosharon, au sud de Houston, a notamment commencé face à la montée des eaux d’une rivière proche.

Selon le gouverneur du Texas, plus de 338.000 clients étaient privés de courant, « et cela va durer plusieurs jours ».

« Les mêmes endroits vont recevoir la pluie pendant les prochains jours », a relevé auprès de l’AFP Brian McNoldy, chercheur sur les ouragans à l’université de Miami. « C’est assez inhabituel » qu’un ouragan fasse du sur-place « peut-être pendant six jours ».

Outre la pluie, Harvey a provoqué une montée des eaux de la mer pouvant atteindre jusqu’à quatre mètres dans certains secteurs.

Or la côte texane accueille près d’un tiers des capacités de raffinerie de pétrole des États-Unis et le Golfe du Mexique 20% de la production américaine.

Selon un dernier pointage samedi à la mi-journée, 112 plateformes ont été évacuées, qui représentent 24,5% de la production quotidienne de brut et 26% de gaz, et de nombreuses installations à terre fermées.

Harvey a ravivé aux États-Unis le traumatisme de Katrina, qui a provoqué en 2005 une catastrophe humanitaire avec plus de plus de 1.800 morts et la destruction de quartiers entiers de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane voisine.

A l’époque, le manque de préparation et les défaillances criantes de l’état fédéral avaient eu des conséquences dramatiques. Le président George W. Bush avait été accusé par beaucoup d’indifférence envers les habitants d’une région très défavorisée et majoritairement noire.

Romandie.com avec(©AFP / 26 août 2017 20h59)                                            

L’ouragan Harvey s’aggrippe au Texas, menacé d’inondations catastrophiques

août 26, 2017

Un panneau déformé par le vent de l’ouragan Harvey à Corpus Christi le 25 août 2017 / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / JOE RAEDLE

L’ouragan Harvey continuait de s’essouffler samedi matin dans sa très lente progression au-dessus du Texas où plusieurs personnes ont été blessées et qui reste menacé par des « inondations catastrophiques » au cours des prochains jours.

« Des pluies torrentielles vont s’abattre aujourd’hui et jusqu’à lundi avec des zones pluvieuses qui vont rester ancrées sur certaines régions », ont prévenu samedi matin les services météorologiques américains, anticipant de 38 à 88 cm d’accumulation par endroits d’ici mercredi.

Plusieurs comtés avaient déjà reçu samedi matin autour de 23 cm de pluie en 24 heures.

Plus puissant ouragan à frapper les Etats-Unis depuis 2005 et pire tempête à s’abattre sur le Texas depuis 1961, Harvey a atteint la terre ferme vendredi vers 22h00 locales (03h00 GMT samedi) entre Rockport et Port Aransas, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Corpus Christi.

Harvey a accédé à la catégorie 4 –sur une échelle de 5– au moment où il touchait terre, accompagné de vents soufflant jusqu’à 215 km/h.

L’ouragan se déplace à vitesse très faible (9km/h samedi matin) ce qui le rend d’autant plus dangereux, mais la puissance de ses vents a rapidement diminué au fil de la nuit. A 11H00 GMT, il a été rétrogradé en catégorie 1 avec des vents soufflant à 140 km/h qui s’étaient encore réduits à 12H00 GMT (130 km/h), a annoncé le Centre national des ouragans (NHC).

Harvey pourrait rendre de nombreuses zones « inhabitables pendant des mois », avait averti l’agence fédérale, s’attendant à ce qu’il « serpente au-dessus du sud-est du Texas jusqu’au milieu de la semaine prochaine ».

Dix personnes ont été blessées vendredi à Rockport par la chute de toitures, de nombreux arbres ont été arrachés et des véhicules endommagés étaient visibles « partout », a raconté aux médias locaux Kevin Carruth, un responsable municipal.

La police de Corpus Christi a signalé samedi matin sur Twitter « de nombreux débris sur les routes et des lignes électriques à terre. La plupart des feux tricolores ne fonctionnent pas », demandant la « patience » des habitants pour la laisser « sécuriser les choses avant votre retour ».

Le gestionnaire d’électricité du Texas ERCOT a indiqué qu’à 11H30 GMT samedi, plus de 213.000 clients étaient privés de courant sur la côte texane à cause de l’ouragan.

Le président Donald Trump a signé dès vendredi une déclaration de catastrophe naturelle. Ayant en tête le dramatique précédent de l’ouragan Katrina, qui a fait plus de plus de 1.800 morts et détruit des quartiers entiers de La Nouvelle-Orléans en Louisiane voisine, il se tient informé de la situation et compte se rendre dans la zone sinistrée la semaine prochaine.

« Surveillance étroite de l’ouragan Harvey depuis Camp David. Nous ne laissons rien au hasard », a tweeté le milliardaire samedi matin.

– ‘J’ai dû tout laisser’ –

Dès vendredi, la côte a été battue par des vents violents et des paquets de pluie qui ont fait de Corpus Christi –d’ordinaire une citée industrieuse de 300.000 habitants– une ville fantôme.

Des milliers d’habitants ont préféré fuir à l’intérieur des terres, souvent à San Antonio, à quelque 200 kilomètres de là, sous l’insistance des autorités et devant la peur de se retrouver sous l’eau.

Michael Allen est de ceux-là. « Je me suis dit que je ne voulais pas être comme ces gars de La Nouvelle-Orléans. Je ne voulais pas que ça m’arrive à moi », a-t-il raconté à l’AFP devant un centre d’accueil aménagé à la hâte.

Comme beaucoup d’autres, il est parti très vite. « J’ai dû tout laisser. Tout ».

Outre la pluie, Harvey a provoqué une montée des eaux pouvant atteindre jusqu’à 4 mètres dans certains secteurs.

« D’aussi loin que je me souvienne, je ne pense pas qu’il y ait eu quelque chose de ce genre » auparavant, a commenté pour l’AFP Brian McNoldy, chercheur sur les ouragans à l’université de Miami.

« Je ne me souviens pas d’un ouragan majeur qui fait du surplace et reste coincé, c’est une combinaison qui est très inquiétante », explique-t-il.

Cet ouragan atypique ne devrait en effet pas s’enfoncer très profondément dans les terres mais ravager particulièrement la côte et menacer ses raffineries de pétrole.

« Nous pouvons dire à ce stade qu’il va s’agir d’un désastre majeur », a averti dès vendredi le gouverneur du Texas, Greg Abbott.

– Traumatisme Katrina –

Harvey a ravivé aux Etats-Unis le traumatisme de Katrina, qui a provoqué une catastrophe humanitaire.

A l’époque, le manque de préparation et les défaillances criantes de l’état fédéral avaient eu des conséquences dramatiques. A cela s’étaient ajoutées les critiques envers le président George W. Bush, accusé par beaucoup d’indifférence envers les habitants d’une région très défavorisée et majoritairement noire.

En attendant de pouvoir évaluer plus précisément les dégâts et faire un premier bilan, Patrick Rios, le maire de Rockport avait un message pour ceux de ses administrés qui ont décidé de rester et d’affronter la tempête: « marquer au feutre indélébile leur numéro de Sécurité sociale sur leur bras », pour qu’ils puissent être identifiés en cas de décès.

Romandie.com avec(©AFP / 26 août 2017 14h31)                

Ouragan Harvey: les secours américains craignent « un désastre » au Texas

août 25, 2017

Image fournie par le satellite GOES de l?agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), et de la Nasa, de l’ouragan Harvey, le 24 août 2017 / © NOAA-NASA GOES Project/AFP / Handout

Les services fédéraux américains chargés des opérations de secours ont prévenu vendredi que le Texas allait subir un « désastre très important » sous l’impact de l’ouragan Harvey, appelant les habitants des zones menacées par des inondations dévastatrices à évacuer rapidement.

Les vents accompagnant l’ouragan se sont renforcés jusqu’à des pointes de 175 km/h dans la nuit de jeudi à vendredi, selon le Centre national des ouragans (NHC), qui a relevé d’un cran le classement d’Harvey, désormais considéré comme ouragan de catégorie 2 sur une échelle de cinq.

Harvey pourrait devenir dans les prochaines heures l’ouragan le plus puissant à toucher le continent américain en douze ans, mettent en garde les experts du NHC, qui prévoient que la perturbation devienne un « ouragan majeur » – de catégorie 3 avec des vents supérieurs à 209 km/h – et « potentiellement mortel » à son point d’entrée au Texas, dans le sud des Etats-Unis.

« Le Texas est sur le point de vivre un désastre très important », a mis en garde vendredi matin sur CNN le responsable de l’Agence fédérale des situations d’urgence (Fema), Brock Long.

« Ce qui m’inquiète, c’est de savoir si les habitants ont tenu compte ou pas des avertissements » des responsables locaux qui ont appelé à évacuer les zones menacées, a-t-il poursuivi. « S’il ne l’ont pas fait, la fenêtre pour évacuer va rapidement se refermer ».

Harvey se trouvait à 10H00 GMT à quelque 235 kilomètres au sud-est de la ville de Corpus Christi, au Texas, et avançait à 17 km/h.

Une alerte ouragan a été émise sur près de 500 kilomètres de littoral texan.

« Il y a trois choses qui m’inquiètent, toutes représentant de sérieux dangers potentiellement mortels », a précisé le responsable en chef des ouragans au NHC, Michael Brennan, sur CNN. « Des vents ayant la force d’un ouragan, des vents ayant potentiellement la force d’un ouragan majeur », « la montée des eaux » sur la côte, pouvant atteindre de 1,8 à 3,7 mètres ainsi que « des précipitations très importantes » de 38 à 63 centimètres, avec des pointes isolées de 89 centimètres, a-t-il énuméré.

Le centre de la tempête devrait frapper le territoire tard vendredi ou tôt samedi, des vents violents arrivant dès 13H00 GMT vendredi. La mairie de Portland, une ville côtière de 17.000 habitants au Texas, a averti que dès vendredi matin tout départ serait rendu très difficile et plus dangereux à cause de ces vents violents.

Romandie.com avec(©AFP / 25 août 2017 14h42)                

États-Unis/Texas: huit morts et 28 blessés dans une remorque de camion

juillet 23, 2017

Les blessés ont été hospitalisés, ont précisé le chef de la police locale, William McManus, et les pompiers / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / Steve Pope

Huit morts et 28 blessés, apparemment des immigrants clandestins, ont été trouvés dimanche dans une remorque de camion garée sur un parking de San Antonio, ville proche de la frontière mexicaine au Texas, ont annoncé les autorités.

Les blessés, dont 20 grièvement, ont été hospitalisés, ont précisé le chef de la police locale, William McManus, et les pompiers.

« Cela semble bien être un trafic d’êtres humains », a déclaré le chef de la police, parlant d’une scène « d’horreur » trouvée dans le camion. Il a précisé que les vidéos de sécurité du parking montraient que des véhicules étaient auparavant venus chercher certaines personnes cachées dans la remorque et qui étaient vivantes.

Il était impossible de dire dans un premier temps combien de personnes avaient été transportées dans la remorque. Parmi le groupe figuraient aussi des enfants.

« Nous avons été appelés par un employé du magasin Walmart à propos de ce camion qui était garé sur leur parking. Il nous a dit que quelqu’un du camion lui avait demandé de l’eau. Il a apporté l’eau puis a appelé la police. Nous sommes arrivés, et nous avons trouvé huit morts dans le fond de la remorque », a raconté M. McManus lors d’une conférence de presse.

Il a également annoncé que le chauffeur du camion avait été arrêté.

Le chef des pompiers, Charles Hood, a précisé de son côté que l’air conditionné dans la remorque n’était pas en marche. « Nous avons commencé à sortir les blessés (…) Vingt d’entre eux étaient grièvement ou très grièvement atteints », a-t-il dit.

San Antonio est à quelques heures de route de la frontière avec le Mexique. Le temps ces jours-ci dans la région était très chaud et sec. Les autorités de l’immigration ont été informées de l’affaire, a précisé le chef de la police.

Romandie.com avec(©AFP / 23 juillet 2017 12h05)                

États-Unis: Une infirmière du Texas suspectée d’avoir tué jusqu’à 60 bébés

mai 26, 2017

Une infirmière emprisonnée pour le meurtre d’un nourrisson au Texas dans les années 1980 a été inculpée d’un deuxième meurtre et pourrait avoir tué au total jusqu’à 60 bébés, ont annoncé les autorités américaines. / © AFP/Archives / BRENDAN SMIALOWSKI

Une infirmière emprisonnée pour le meurtre d’un nourrisson au Texas dans les années 1980 a été inculpée d’un deuxième meurtre et pourrait avoir tué au total jusqu’à 60 bébés, ont annoncé les autorités américaines.

Genene Jones, 66 ans, « est le mal incarné et la justice veillera à ce qu’elle réponde de ses crimes », a promis dans un communiqué publié jeudi Nico LaHood, le procureur du comté texan de Bexar.

« Notre bureau fera tout pour retrouver chaque enfant dont la vie a été prise par les actes de Jones », a-t-il ajouté.

Genene Jones purge actuellement deux peines de réclusion, de 99 et 60 ans, pour deux crimes commis en 1984 sur des bébés alors qu’elle travaillait en milieu hospitalier.

Elle avait tué une fillette de 15 mois, Chelsea McClellan, en lui administrant un décontractant musculaire. Et elle avait injecté de l’héparine, un médicament anticoagulant, à un nourrisson de quatre semaines, Rolando Santos, qui lui avait survécu.

Jeudi l’ancienne infirmière a été inculpée par un grand jury du meurtre en 1981 d’un bébé de 11 mois, Joshua Sawyer. Elle est accusée de lui avoir injecté une dose fatale d’un produit anti-épilepsie.

« Jones est suspectée d’avoir tué jusqu’à 60 bébés », a affirmé dans son communiqué le procureur LaHood.

En raison d’une loi de remise de peine en vigueur à l’époque de ses premières condamnations, l’ancienne soignante actuellement doit sortir en mars 2018 de sa prison, située entre Austin et Dallas.

Elle sera auparavant transférée dans le comté plus au sud de Bexar, où elle sera à nouveau traduite en justice. Elle encourt une autre sentence de 99 ans de réclusion.

Romandie.com avec(©AFP / 26 mai 2017 21h40)                

Décès de l’Américaine Trisha Brown, grande figure de la danse contemporaine

mars 20, 2017

New York – La chorégraphe américaine Trisha Brown, grande figure de la danse contemporaine, est décédée samedi au Texas à l’âge de 80 ans, a annoncé lundi la compagnie qui porte son nom.

« C’est avec une immense tristesse que nous vous annonçons que l’artiste Trisha Brown, née en 1936, est décédée le 18 mars à San Antonio, au Texas, au terme d’une longue maladie », a écrit dans un communiqué la compagnie Trisha Brown.

Sa compagnie salue « une des chorégraphes les plus acclamées et influentes de son époque », dont le travail « avant-gardiste a changé pour toujours le paysage artistique ».

Née à Aberdeen, dans l’Etat de Washington (nord-ouest), elle est diplômée de la faculté de danse du Mills College en 1958 et arrive à New York en 1961.

Elève de Anna Halprin, elle participe aux ateliers de chorégraphie de Robert Dunn, dans un esprit de « créativité interdisciplinaire », marque de la ville de New York dans les années 1960.

Elle fonde en 1970 sa propre compagnie à partir de laquelle elle va pendant quarante ans explorer toutes les voies de la danse contemporaine, marquée par l’improvisation et les expérimentations.

Elle introduit notamment la danse dans les musées. Elle a aussi peint et dessiné, et a été exposée à de nombreuses reprises.

Trisha Brown a créé plus de 100 chorégraphies et six opéras avant de quitter la scène en tant que danseuse en 2008.

Sa mort suit de quelques mois celle de son mari, l’artiste vidéaste Burt Barr, décédé le 7 novembre.

Elle laisse un fils et quatre petits-enfants.

Romandie.com avec(©AFP / 20 mars 2017 17h32)                   

États-Unis: Le port d’armes entre en vigueur dans les universités au Texas

août 1, 2016

Une nouvelle loi autorisant le port d’armes à feu dans les universités du Texas est entrée en vigueur lundi. Parallèlement la ville d’Austin, capitale de l’Etat, commémorait le massacre de 14 personnes par un étudiant sur le campus de l’Université du Texas en 1966.

Autoriser les étudiants âgés de plus de 21 ans et possédant un permis de port d’armes à venir armés en classe et dans la plupart des bâtiments des universités publiques permettra à ces derniers d’intervenir en cas de fusillade, arguent les partisans de la loi.

La multiplication des armes sur le campus de l’université du Texas à Austin, un des plus grands des Etats-Unis avec 214’000 étudiants inscrits va accroître le risque de violences, considèrent les détracteurs du texte. Parmi eux figurent de nombreux enseignants de cette université.

Huit Etats américains autorisent désormais le port d’arme dissimulée sur des campus d’université, comme l’Oregon, le Colorado ou encore le Wisconsin. Et 18 l’interdisent spécifiquement.

Armés pour éviter des tueries
Selon le gouverneur du Texas, le républicain Greg Abbott, un criminel peut déjà pénétrer sur le campus avec une arme. La loi pourrait permettre d’éviter de nouvelles tueries en donnant la possibilité à des étudiants de s’interposer, un argument martelé par le lobby des armes après chaque fusillade.

« La loi autorisant le port d’arme sur le campus concerne uniquement ceux qui ont suivi un entraînement spécial et dont les antécédents ont été contrôlés », ont expliqué les services du gouverneur.

Le président de l’Université du Texas, Gregory Fenves, a donné son aval à l’entrée en vigueur de la loi à contrecœur. Il a expliqué qu’il ne pouvait pas s’y opposer. Trois de ses enseignants se sont cependant pourvus en justice le mois dernier pour tenter de la bloquer.

Le procureur général, un républicain, a toutefois d’ores et déjà annoncé qu’il défendrait le texte. Celui-ci ne contrevient pas à la Constitution, estime-t-il.

Unis privées pas concernées
En vertu de la nouvelle législation, chaque université publique de cet Etat du sud des Etats-Unis doit permettre le port dissimulé d’une arme à feu, mais elle peut limiter les lieux où cela s’applique. La loi ne s’impose pas aux universités privées du Texas, qui ont pour la plupart choisi de ne pas l’appliquer en invoquant la sécurité des étudiants.

Cette nouvelle loi est entrée en vigueur le jour même de l’inauguration sur le campus d’UT Austin d’une sculpture en hommage aux victimes de la fusillade de 1966.

Charles Whitman, un ancien tireur d’élite de l’armée, avait tué 14 personnes sur le campus mais est responsable de la mort de 17 personnes au total ce jour-là. Il a été abattu après avoir tiré pendant plus de 90 minutes depuis la tour de l’horloge de l’université.

Romandie.com avec(ats / 02.08.2016 02h46)

USA: une montgolfière s’écrase avec au moins 16 personnes, probablement aucun survivant

juillet 30, 2016

Washington – Une montgolfière qui transportait au moins 16 personnes s’est écrasée samedi au Texas (sud des Etats-Unis) après avoir pris feu et il n’y aurait aucun survivant, a-t-on appris de sources officielles.

L’Agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) a annoncé dans un communiqué que l’accident s’était produit vers 07H40 locales (12H40 GMT) près de la ville d’Austin, sans donner d’indication sur le nombre de victimes parmi les au moins seize personnes à bord du ballon.

Un communiqué de la police locale, relayé sur Twitter, précisait qu’il ne semble pas à ce stade qu’il y ait de survivant.

Les enquêteurs sont en train de déterminer le nombre et l’identité des victimes, a poursuivi le bureau du shérif du comté de Caldwell.

Une grande montgolfière transportant au moins seize personnes s’est écrasée dans un champ ce matin près de Lockhart, Texas, après avoir pris feu en vol, a expliqué de son côté la FAA, précisant avoir envoyé une équipe d’enquêteurs sur place.

La FAA a renvoyé vers les autorités locales en ce qui concerne les occupants de la nacelle.

L’Agence fédérale de sécurité des transports (NTSB) a indiqué sur Twitter avoir également dépêché une équipe au Texas à la suite de cet accident.

Romandie.com avec(©AFP / 30 juillet 2016 18h58)

USA: un shérif-adjoint abattu de sang-froid au Texas

août 29, 2015

Washington – Un shérif-adjoint en uniforme a été abattu de sang-froid dans une station-service près de Houston (Texas, sud), un crime qualifié d’exécution samedi par les autorités locales.

J’ai le triste devoir de faire part de la mort d’un adjoint de #HCSO. Hier soir, l’adjoint Darren Goforth a été abattu par balles, a indiqué sur Twitter le shérif du comté de Harris, Ron Hickman.

Darren Goforth, 47 ans, était en train de faire le plein de son véhicule de patrouille lorsqu’un homme s’est approché de lui, dans son dos, et a tiré sur lui une fois.

L’adjoint est alors tombé au sol et le suspect s’est posté au-dessus de lui et a de nouveau tiré à plusieurs reprises alors qu’il était parterre, a expliqué l’adjoint de la police du comté, Thomas Gilliland, à la presse.

Ce n’est pas un incident où un individu a été provoqué lors d’une confrontation avec un policier, c’est tout simplement une exécution de sang-froid, a commenté le shérif Hickman lors d’une conférence de presse samedi, demandant l’aide du public pour retrouver le tireur.

La procureure générale du comté de Harris, Devon Anderson, a appuyé cette requête, estimant qu’il était temps pour la majorité silencieuse de ce pays de soutenir les forces de l’ordre.

Il y a quelques pommes pourries dans toutes les professions mais cela ne veut pas dire qu’il faut déclarer une guerre ouverte aux forces de l’ordre, a-t-elle poursuivi, condamnant l’acte atroce qui représente une véritable agression contre l’essence même de la société.

J’appartiens aux forces de l’ordre depuis 45 ans et je ne me souviens pas d’un autre incident commis avec autant de sang-froid et de lâcheté, avait commenté vendredi soir M. Hickman.

Le député-adjoint Goforth travaillait depuis dix ans au sein du bureau du shérif du comté de Harris (HCSO). Il était marié et père de deux enfants, âgés de 5 et 12 ans, a relevé un représentant de l’organisation Crime Stoppers, qui a doublé la récompense promise pour l’arrestation du tueur.

Après le drame, la police a diffusé une photo extraite d’une vidéo d’une caméra de surveillance sur laquelle on peut voir un homme noir, vêtu d’un T-shirt blanc et d’un bermuda sombre, tenant un objet ressemblant à un pistolet dans sa main droite. Une photo d’un véhicule recherché a également été publiée, et un appel pour retrouver un homme à la peau sombre d’une vingtaine d’années a été lancé.

Les médias locaux ont rapporté samedi matin qu’un suspect avait été arrêté. Le shérif a néanmoins indiqué lors de la conférence de presse n’avoir, samedi après-midi, placé personne en garde à vue.

Selon le site d’informations Breitbart, ce meurtre intervient quelques jours après un appel lancé sur une radio en ligne basée au Texas à lyncher des Blancs et tuer des flics. Cet appel, selon le site, émanait de Noirs extrémistes cherchant à venger les Noirs tués par des policiers.

Romandie.com avec(©AFP / 29 août 2015 20h57)