Posts Tagged ‘Thèse de doctorat’

Thèse de doctorat : Roch Ghislain Etsan développe la problématique de la culture démocratique au Congo

mai 18, 2021

 Roch Ghislain Etsan a obtenu la mention « très honorable », le 17 mai, lors de la soutenance de thèse de doctorat unique en sciences humaines et sociales devant un jury composé des professeurs et maîtres de conférence des universités de France, du Gabon et du Congo.

Roch Ghislain Etsan (au centre) accompagné des membres du jury/Adiac

Le nouveau docteur en sciences humaines et sociales qui dispense, depuis plusieurs années, les cours à l’Université Marien-Ngouabi, a justifié le choix de son sujet par le fait que c’est le résultat d’un itinéraire de sa vie de militant dans les partis politiques mais aussi de son expérience lors d’une mission dans le cadre d’un projet des transferts sociaux dans le district de Makoua, département de la Cuvette.

Selon Roch Ghislain Etsan, ce travail centré sur « La culture démocratique au Congo Brazzaville à travers l’hebdomadaire la Semaine Africaine »  montre que la République du Congo a connu peu  avant les indépendances la démocratie pluraliste, notamment avec comme composante le multipartisme. « La pratique politique ayant conduit au conflit armé de 1959 et à la révolution de 13,14 et 15 août 1963 a condamné le multipartisme au profit du monopartisme jugé comme gage de la cohésion et de l’unité nationale. Ainsi, le Congo fera l’expérience de la démocratie populaire de 1963 jusqu’à la Conférence nationale souveraine », peut-on lire dans ce document de 384 pages.

Par ailleurs, Roch Ghislain Etsan a fait savoir que construire une culture démocratique est un enjeu majeur de la démocratie congolaise. Il ajoute que c’est le devoir d’une élite politique et intellectuelle qui doit répondre aux défis contemporains en intégrant les valeurs d’hospitalité, de partage, d’amour, de solidarité propres aux traditions locales.

Notons que ce travail a été dirigé par Regine Tchicaya-Oboa (maître de conférence, Université Marien-Ngouabi) tandis que  le professeur Joseph Tonda de l’Université Omar-Bongo était le président du jury. Le professeur Patrice Yengo (Ecoles de hautes études en sciences de France), les maîtres de conférence Joseph Itoua et Julien Bambi (Université Marien-Ngouabi) ont fait partie du jury respectivement en tant que rapporteur externe, rapporteur interne et examinateur.

Avec Adiac-Congo par Rude Ngoma