Posts Tagged ‘Thierry Moungala’

Congo: L’UPADS exige la démission de Thierry Moungalla et d’André Oko Ngakala

juillet 30, 2018

Tsaty Mabiala, Secrétaire général de l’UPADS

 

La polémique enfle entre les politiques, la police et les familles de treize jeunes garçons retrouvés morts en début de semaine dans le commissariat de Chacona à Mpila dans le 6e arrondissement de Brazzaville. Certaines familles n’ont pas encore retrouvé les corps de leurs enfants et menacent de saisir la justice. La démission du ministre de la Communication et du procureur est désormais réclamée, notamment par l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS, première formation d’opposition).

L’UPADS a noté que la séance de la question d’actualité à l’Assemblée nationale du 26 juillet n’a pas permis aux Congolais d’en savoir plus sur les circonstances de la tragédie qui s’est produite au commissariat de Chacona, en raison des déclarations contradictoires du gouvernement et du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Brazzaville. Aussi exige-t-elle le départ du gouvernement du ministre Thierry Lézin Moungalla et la démission du procureur de la République, André NGakala Oko.

L’UPADS a demandé, en outre, la prise des mesures sévères à l’encontre des auteurs de cette tragédie ainsi que la mise en place d’une commission d’enquête indépendante composée des parlementaires, des représentants de la société civile et des hauts fonctionnaires de l’Etat.

Le 23 juillet, le procureur de la République, André Oko NGakala avait annoncé l’ouverture d’une enquête aux fins « d’élucider les causes et les circonstances de ce drame ». Il présentait les faits tels que, dans la nuit du 22 au 23 juillet 2018, « deux groupes de bandits appelés « bébés noirs », appartenant aux écuries Américains et Arabes, se sont affrontés avec toutes sortes d’armes. Cet affrontement a entraîné mort d’hommes ».

Pour Thierry Moungala, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, «il ne s’est pas passé quelque chose au commissariat. Mais d’abord en amont il y a eu, dans la nuit du 22 au 23 juillet, un incident grave dans un quartier situé dans l’arrondissement 9, Djiri: une rixe absolument épouvantable entre deux bandes rivales. Deux bandes communément appelées, pour ce qui concerne ces voyous, des ‘bébés noirs’, qui se sont affrontées de manière très violente sur la voie publique avec toutes sortes d’armes ; blanches, comme au moins une arme à feu qui a été retrouvée. Et cet affrontement a entrainé la mort de plusieurs hommes, hélas. Voilà les faits. Le temps que les services de police compétents viennent sur les lieux, mettent fin à la rixe, embarquent tous ceux qui étaient encore présents sur les lieux, il y a d’abord eu constat sur place, hélas, de quelques morts. Et ensuite, un transfert des individus qui étaient maîtrisés par les forces de police vers le commissariat de Chacona. Les services de police ont constaté au PSP qu’un certain nombre d’individus étaient très, très mal en point et ils les ont dirigés ensuite vers les services d’urgence qui sont compétents ».

Sacer-infos.com par Stany Franck

Congo-diaspora: Droit de réponse un ministre Thierry Moungala par un prêtre congolais en France

mai 13, 2018

 

Suite à la lettre pastorale des Évêques du Congo sur la situation actuelle du Congo Brazza, le Ministre à la communication à réagi en martelant que « l’Eglise se trompe de rôle » !

C’est avec beaucoup de déception que j’ai suivi ce Ministre sur RFI. Aussi, je ne vous laisserai sans réaction de ma part en tant que prêtre Congolais.

Mr Moungala, pensez vous qu’être porte-parole du gouvernement signifie blanchir, par les arguments tortueux, les zones d’ombres émanant d’un gouvernement ?

Croyez-vous que pour se faire apprécier par le chef du gouvernement, vous êtes obligé de répondre à tous les sujets du pays ?

Je suis aussi Congolais comme vous ! Jusques à quand, Mr Moungala continuerez-vous à vous ridiculiser comme intellectuel ( de l’époque, parce qu’actuellement je doute que vous le mériter encore) en voulant intervenir sur tout, même sur certaines évidences ?

Avez-vous contesté le FMI qui a déclaré la mauvaise gouvernance à laquelle vous êtes aussi impliqué ? Mr Moungala, certainement, croyez-vous » réfléchir plus et mieux que tous les évêques d’un pays réunis en l’Assemblée?
L’Eglise n’est pas une opposition politique. Elle est le peuple de baptisés et de sauvés. Dès lors, tout ce qui peut retarder ce salut et compromettre cet épanouissement dudit peuple, il est du devoir de l’Eglise d’alerter. Ce n’est pas une usurpation de rôle, bien au contraire! mais nous sommes plutôt dans une configuration où l’Eglise et le Gouvernement agissent envers un même et seul peuple. Il n’y a pas 2 peuples, sachez-le!

C’est le même que l’État et l’Eglise ont à guider et à paître. Certainement, c’est cela qui échappe au « Mr Micro » du gouvernement. Ce peuple Congolais, dont vous êtes aussi Ministre politique veut avancer vers le bien, la prospérité et l’émergence. Cela n’est possible que dans l’objectivité des faits et des situations, et non dans la distraction et la démagogie politicienne. Personnellement, je crois en ce Congo qui pourra se relever dans le choix du chemin de la vérité, la réconciliation, la réparation et la justice en vue d’une nouvelle aube qui se lèvera.

Mr Moungala Thierry, apprenez, svp, à être honnête devant ceux qui vous écoutent ou simplement pour l’honneur de votre famille biologique, parce que vous n’êtes pas né politicien dans votre enfance au quartier bacongo (2e arrondissement de Brazzaville) !

L’honnêteté est une valeur civique qui nous fait grandir, nous valorise et nous honore. Est-ce que, aujourd’hui, Mr Moungala croyez-vous être honnête en voulant faire passer le mal pour le bien ou défendre l’indéfendable?

Quel pays voulez-vous construire dans un subjectivisme dérapant et vicieux de vos discours? Cela vous ouvre, somme toute, au ridicule à tout moment que vous prennez la parole ? Pensez- vous gagner de l’estime du Président de la République en faisant des déclarations mensongères, irrespectueuses et injurieuses à tout moment que RFI vous interroge? Apprendre à savoir se taire, je dirai savoir fermer sa bouche, est quelquefois plus honorant dans la vie d’un homme qui veut être sérieux. C’est la leçon de choses en cette Journée Chrétienne de la Communication.

Nous voulons tous avancer et réparer ce pays. Personne, soit-il un Ministre du gouvernement, n’a le monopole d’empêcher ceux qui veulent réfléchir et chercher à construire notre beau pays. Et les Évêques sont dans cette dynamique. Ce n’est pas se tromper de rôle, comme vous osez le dire.

Enfin, que les allergies liées à votre appartenance religieuse perverse ne soient pas une raison de manquer du respect à toute une Institution comme l’Eglise catholique qui vous a beaucoup donné moralement, et que vous gérez mal. C’est la mégestion comportementale et professionnelle qui vous habitent. C’est regrettable !
Je vous accorde le pardon en espérant que vous changerez votre agir et je prierai pour votre conversion

Prêtre Congolais en France

France/Thierry Moungala porte plainte contre les manifestants de Rouen : Maitre Brice Nzamba assure la défense

avril 4, 2017

 

Nos jeunes compatriotes qui manifestaient à Rouen devant le domicile du Ministre congolais de la Communication, porte-parole du gouvernement, Thierry Moungala, sont en garde à vue au commissariat de police de Rouen. Il s’agit de Loic Herold Gambia, Romaric Bitsindou, Donald Emperator Ngouma et André Bitouma. Leur défense est assurée par Maitre Brice Nzamba.

Nous souhaitons bon courage à nos jeunes compatriotes.

[Pour info: L’interview n’a pas été réalisée par les équipes de Zenga-Mambu]

Congo: A mon frère T. Moungala alias J. Goebbels

mai 15, 2016

Tu dois certainement comprendre pourquoi je t’appelle frère et donc je peux me permettre de te tutoyer, nonobstant ton poste de perroquet chargé du mensonge et de la diffamation ; rôle perdu par Okiémy.
Tu fais bien de reconnaître que Mr Alain MABANCKOU est un grand homme de Lettres ! Bien sûr qu’il l’est, Bravo en cela car tu attestes que tu as encore quelques relents de lucidité. Mais contrairement à toi qui es  une triste mauviette intellectuelle vendue à un système pervers et abject au pouvoir, au Congo Brazzaville, toi, le GOEBBELS du PCT, après avoir  été tiré de l’anonymat par feu André MILONGO (que je te soupçonne d’avoir éliminé), tu t’illustres par un verbiage digne d’un néo-Nazi.
Comment peux-tu croire que les 8% de ton mentor peuvent migrer comme par enchantement en 60% de victoire, par la volonté de votre cours inconstitutionnelle et déclarer sans vergogne qu’Alain MABANCKOU n’a pas le droit de rentrer dans ce débat politique que vous nous imposez depuis lors ? 
Comment un intellectuel se tairait-il devant l’injustice instituée en système de gouvernance d’un Etat ? Quelle sera ta fin lorsque ce système tombera un jour ? Pourras-tu trouver des excuses à ta prostitution ?
Nous, citoyens congolais, connaissons très bien comment fonctionne le système PCT. Vous êtes tellement ancrés dans la médiocrité que vous êtes incapables de soutenir un débat contradictoire sans user de la langue de bois. Tes différents passages sur Africa24 pendant la campagne présidentielle ont montré ta nullité, car tu étais incapable de défendre votre mentor qui prétend nous  » IMMERGER dans 9 ans si nous ne le sommes pas encore « .
Alain MABANCKOU passe bien son temps entre New York et les facultés de France et n’a pas pu voter certes, mais vous oubliez, de par votre mémoire très courte que c’est  votre système qui pousse les vrais fils du pays à errer dans la diaspora. Donnez la possibilité à tous ces éminents  fils du Congo de participer à la reconstruction du pays, et l’on ne parlera plus du PCT.

Vous avez commencé par nous imposer un débat infondé sur la constitution alors que la gestion du pouvoir était au beau fixe : stabilité des institutions, PIB en croissance, excédent budgétaire énorme au point de distribuer l’argent à certains pays et  à tout courtisan. Je dois ici ouvrir une parenthèse : Thierry, sais-tu que tes comparses et toi au PCT n’avez jamais lu votre constitution de 2002 ? Sinon comment pouvais-tu dire des incongruités du genre : « Nous voulons faire évoluer les choses pour ne pas arriver à un blocage des institutions au cas où l’opposition gagnerait les présidentielles et qu’elle n’aurait pas la majorité à l’assemblée pour gouverner » ? Ou vas-tu dénicher cette absurdité ? Relis donc ta constitution.
Cette constitution mettait tous les leviers du pouvoir entre les mains de Sassou.
Tu nous as tout le long rabâché les oreilles en affirmant la main sur le cœur que nous avions tort de tout ramener à la  personne de Sassou  qui ne briguerait un 3ième mandat. Ou en sommes-nous ?
Tu as organisé avec ton parent ex-cobra Hydevert MOUAGNI une milice des patriotes alors que le pays grouille de mercenaires de tout genre, juste pour simuler une attaque de Ninjas afin de valider dans le trouble votre hold-up électoral. Aussitôt l’enquête ouverte, un bouc émissaire est désigné en la personne de Ntoumi. Comment expliques-tu qu’il n’y ait pas eu de policiers tués dans les commissariats incendiés à 3 heures du matin sachant nos policiers miliciens ne tiennent pas des tours de garde ? N’est-ce pas ridicule ? Quel idiot s’attaquerait aux quartiers  sud de Brazza sachant que le pouvoir est au palais de Mpila ? Et les bombardements des peuples du POOL, n’est-ce pas  la suite du plan MOUEBARA ?
Cher frère perroquet du système, sache que comme les Nazis, vous rendrez compte de vos crimes. Tes scandales aux télécommunications sont connus de tous. Nous savons que tu n’as pas voulu mettre la fibre optique à la disposition des Congolais par ta phobie de l’informatique, toi qui t’es vendu sur la toile.
Nous n’avons pas non plus oublié ton gros mensonge sur la coupure de l’information pendant le referendum et les présidentielles, car il est absolument avéré que tes pannes ne surviennent à deux reprises qu’en ces moments. Vous êtes d’une lâcheté telle que vous n’avez pas le courage de vous suicider comme HITLER et GOEBBELS, ce qui arrangerait bien des choses. Mon pronostic est que rien ne sera plus comme avant, vous allez droit au mur. Qui vivra verra.
Par Davy ALBANO

Congo: Thierry Moungala, le Goebbels du nazisme sassouiste

mars 12, 2016
Auteur: JC Beri

Zenga-mambu.com