Posts Tagged ‘Tinoka  Roberto’

Madagascar-Tinoka Roberto : 20 milliards de FMG détournés

juin 8, 2022
Tinoka Roberto

Pendant que les habitants de la capitale comme dans  nos  campagnes paniquent à cause d’une série de kidnappings pour lesquels les  responsables  officiels  n’arrivent pas encore à rassurer la population, certains membres du gouvernement, les malfaiteurs de tous bords se livrent à leurs activités mafieuses sans  crainte. L’occasion est  trop belle pour profiter de cette diversion qui tombe à pic et qui  sert  d’écran  de fumée à leurs activités  criminelles (détournements et dilapidations de deniers publics,  complicité de commercialisation au détail de cocaïne dans les rues  et parmi les jeunes). Il n’y a pas de quoi  s’étonner lorsque  depuis 2015 déjà «après une série d’enlèvements qui perdure depuis 1995, l’ambassade de France à Madagascar par le biais de son diplomate François Goldblatt veut renforcer le système déjà mis en place afin de mettre fin à ces activités criminelles(…) » Jusqu’à  ce jour, l’effort  consenti par la  coopération policière  française semble être restée lettre morte.

Pourtant selon les médias de l’époque, « des dossiers recueillis par l’ambassade, après cette série de rapts qui n’en finit plus, seront transmis à la présidence de la république de Madagascar, au Premier Ministre, ainsi qu’aux ministères en charge de la sécurité, a-t-il ajouté. Selon toujours le diplomate français, des noms et des fonctions de têtes présumées du rapt contre rançon, y figurent avec photographies à l’appui afin de mettre les enquêteurs sur les pistes des auteurs et des cerveaux des kidnappings ». Et  si  de  nos jours, le pays subit  de  nouveau le terrorisme ambiant de ces rapts qui frappent les  esprits,  c’est parce  que rien  ne  semble  avoir  été pour «prévenir et réprimer ces activités criminelles (…)» Les commanditaires et les hommes  de main d’antan sont  toujours là et peuvent reprendre du  service  quand ils  sont  sollicités, rien que pour troubler l’état  d’esprit  de la population et pour passer à l’arrière-plan les compromissions  de  quelques  dirigeants égarés  dans les pratiques illégales.

Des  sources  dignes  de foi proches  du Ministère  de la  Jeunesse et des  Sports révèlent les avantages scandaleux de  Tinoka  Roberto dans les utilisations affairistes  du  budget  de l’Etat. Il y a  aussi  ce  contrat  de  complaisance avec le cachet de rémunération de Nicolas  Dupuis,   Directeur  Technique  National  de FMF (Fédération  Malagasy  du  Football) évaluée à « dix mille cinq  cents (10.500) Euros net à payer» pendant la durée du  contrat plus les  avantages  en  nature  «  dont les  frais et coût seront  directement payés aux  fournisseurs en  sus  du  salaire et  des primes,  sans  que le  Directeur  Technique ne  soit  jamais inquiété ». Les  avantages  en  nature comprennent «un  véhicule  de fonction de  type 4×4 pris  en  charge par le PRM, indemnité de logement,  téléphone mobile, prise  en  charge des  déplacements Paris-Madagascar aller-retour» et  des  tas d’autres faveurs. Bref, tout est  aux  frais  de la princesse pour les piètres performances récoltées  jusqu’à  ce  jour. C’est de l’argent  jeté par la  fenêtre qui pue la  combine à plein nez surtout que le  signataire  du  contrat. Le représentant de la  Présidence de la  République  de Madagascar  est un  certain  Valérie, Secrétaire Général de la Présidence  de la  République  actuellement « limogé »… Quant à  Tinoka  Roberto, la population  de  Toleara se  demande toujours  si l’intéressé  s’est  soumis à l’obligation  de déclaration de patrimoine. Plusieurs immeubles  qu’il  aurait  acquis dans  des  conditions obscures (Hôtel Amazon) expliquent les diverses « Demandes d’Engagement » visées par les  services  financiers  de la Primature au profit  des  associations  fictives telles  que HIGH FIVE, KIASY et MIHARISOA…Pour des prévisions chiffrées chacune à  1 milliard FMG pièce, les  sommes utilisées  effectivement dépassent à peine 190 millions de  FMG, la différence est pratiquement  détournée par le ministre  Tinoka sans  que les  Directeurs  liquidateurs de la ligne budgétaire puisse  rouspéter. Et le tour de passe-passe  est  joué…Ces actes délictueux  sont prouvables sur les  documents  comptables concernés. Il suffit  que l’Inspection  Générale  de l’Etat  s’en  occupe.

Avec La Gazette de la Grande île par Noël Razafilahy