Posts Tagged ‘Tombe’

Dans les profondeurs des entrailles

mai 12, 2021

Depuis les entrailles fermées de ma tombe

Ma musique résonne encore en trombe

Et fait danser les humains à la ronde

Dans un concert à la joie gourmande

Aujourd’hui dans les villes du monde

À Las Vegas, à Rio de Janeiro et Mexico

Malgré la pandémie qui vous inonde

Le déconfinement est un chant de coquerico

Chacun de vous a perdu un être cher

Durant cette crise cruciale et sanitaire

Dur moment de grisaille qui nécessite espoir

Car dans la marche de la vie il faut sourire

Bernard NKOUNKOU

France: la tombe du général de Gaulle dégradée

mai 27, 2017

Lille – La tombe de l’ancien président français Charles de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises, dans l’est de la France, a été dégradée samedi après-midi, sans que le caveau ne soit toutefois touché.

« C’est plus quelqu’un d’un peu dérangé qui a réalisé malheureusement ce méfait grave », a déclaré sur la radio France Info le maire de la commune, Pascal Babouot, ajoutant que sa plaque d’immatriculation était en cours d’identification.

« La tombe, filmée en permanence, a été dégradée à 17h14 par un individu seul qui est monté dessus et a donné deux grands coups de pied sur le socle de la croix de la tombe, provoquant la chute de celle-ci. Mais le socle de la tombe est resté intact », a indiqué de son côté à l’AFP le procureur de Chaumont, Frédéric Nahon.

La gendarmerie a confirmé que la croix d’environ 1m50 surplombant la tombe avait été brisée.

La dégradation s’est produite très rapidement, « en moins d’une minute », selon le procureur de la République, qui précise que l’auteur des faits, âgé d’une trentaine d’années, n’a pas commis d’autres dégradations avant de quitter le cimetière.

« L’individu, que nous recherchons, aurait agi seul et n’avait pas le visage dissimulé. Il n’a fait aucune revendication, selon des témoins, bien qu’il semble qu’il ait craché sur la tombe », a-t-il ajouté.

Cet incident a eu lieu un 27 mai, Journée nationale de la Résistance instaurée en 2014 par l’Assemblée nationale. Elle est l’occasion d’une réflexion sur les valeurs de la Résistance, dont De Gaulle a été le principal acteur et le héros, et celles portées par le programme du Conseil national de la Résistance (CNR).

Cette tombe accueille la dépouille du général de Gaulle depuis son décès en 1970, dans cette petite ville où il possédait une propriété. Il y repose aux côtés de son épouse Yvonne et de sa fille Anne.

Aux confins de la Champagne, de la Lorraine et de la Bourgogne, ce village de moins de 700 habitants, où travaillent encore sept familles d’agriculteurs, vit essentiellement du tourisme avec une majorité de visiteurs qui affluent lors des anniversaires de l’appel du 18 juin 1940 et de la mort du général (9 novembre 1970).

Charles de Gaulle (1890-1970), chef de la France libre durant la Seconde Guerre mondiale, a été le fondateur de la Vème République en 1958. Il a été président de la République française de 1959 à 1969.

Romandie.com avec(©AFP / 27 mai 2017 23h09)                                            

Dans le vaste monde d’éternité

septembre 15, 2015

Ne viens pas pleurer sur ma tombe

Car je ne veux pas que tu tombes

La face planquée contre ma photo

Incrustée comme un ci-gît d’escargot

Car sous le feuillage du saule-pleureur

Où mon âme n’a plus besoin de candeur

Dans cet étroit et vaste monde d’éternité

Où chacun porte le fardeau de ses péchés

Plus jamais, je ne reviendrai sous le toit

Prépare-toi à refaire ta vie sans moi

Sois aussi heureuse dans ta nouvelle vie

Tout en profitant de tous ces instants de joie.

Bernard NKOUNKOU

Notre hymne d’adieu

septembre 13, 2015

J’ai chanté pour toi l’hymne d’adieu

J’ai reçu pour toi le message des aïeux

Pour te dire que je t’aimerais toujours

Même au fond de la tombe sans détour

 

 

Mes larmes ont fait des cristaux sur mon corps

Gravant ma peau brune d’un tatouage en or

Riche souvenir de notre belle vie à deux

Quand nous étions à jamais heureux

 

 

Mon deuil symbole du respect de ta disparition

Permettant à ton âme de faire une mutation

Afin de renaître un jour dans mes enfants

Dans la joie et les effluves de l’encens

Bernard NKOUNKOU

Jean­nette Bougrab : son immense chagrin sur la tombe de Charb avec les parents du dessi­na­teur

juillet 20, 2015

Jean­nette Bougrab ou l'espoir de la considération!

Jean­nette Bougrab ou l’espoir de la considération!

Réunis pour Charb

Vêtue d’un haut jaune clair, sa petite May dans les bras, Jean­nette Bougrab a du mal à conte­nir son émotion.

Ce vendredi, comme on peut le voir sur des photos publiées par Paris Match l’ex-secré­taire d’Etat s’est rendue au cime­tière de Pontoise sur la tombe de celui qu’elle appe­lait « mon amour », Stéphane Char­bon­nier, tué dans les atten­tats de Char­lie Hebdo.

Surprise, ce n’est pas seule mais accom­pa­gnée des parents de Charb que Jean­nette Bougrab est venue se recueillir. C’est unis dans la peine qu’ils se sont longue­ment tenus debout devant la sépul­ture du dessi­na­teur, puis, seule Jean­nette Bougrab est restée, chas­sant diffi­ci­le­ment ses larmes et son chagrin.

On pensait pour­tant que les parents de Charb ne voulaient plus entendre parler de celle qui se présente comme la dernière compagne de leur fils.

On se souvient qu’ils lui avaient expres­sé­ment demandé de ne plus s’ex­pri­mer le lende­main des atten­tats, niant dans un commu­niqué la rela­tion amou­reuse qui aurait pu exis­ter entre leur fils et elle. Jean­nette Bougrab, bles­sée, avait menacé de pour­suivre en justice quiconque démen­ti­rait la réalité de cet amour, esti­mant que les parents de Charb avaient tué leurs fils« une seconde fois. »

En mai dernier, cette dernière révé­lait toute­fois que la maman de Charb lui avait tendu la main en lui écri­vant puis en lui passant un coup de fil, auquel elle ne se sentait toute­fois par prête à répondre.

En juin, Denise Char­bon­nier faisait 700 km pour venir assis­ter à l’en­ter­re­ment de la maman de Jean­nette Bougrab, Zohra. Un geste qui l’avait boule­versé.

Aujourd’­hui, c’est une fois de plus unies dans une même peine que les deux femmes, accom­pa­gnées du père de Charb et de May, sont venues pleu­rer un être cher.

Voici.fr par Perrine Stenger

 
 
 

Burkina: des « ossements » exhumés de la tombe supposée de Sankara

mai 26, 2015

Des « ossements » ont été exhumés de la tombe supposée contenir la dépouille de l’ex-président burkinabé Thomas Sankara, a affirmé l’avocat de sa famille à l’AFP. Il avait été assassiné en 1987 lors d’un coup d’État.

« Je peux certifier que dans la tombe supposée être celle de Thomas Sankara, des restes ont été exhumés. En tant qu’avocat représentant la famille, nous avons constaté aux environs de 8h35, à 45 cm de profondeur les premiers ossements », a déclaré Me Benwendé Stanislas Sankara. Il assiste à l’exhumation dans le cimetière de Dagnoën, un quartier de Ouagadougou.

Thomas Sankara avait été enterré à la sauvette le soir du 15 octobre 1987, après son assassinat lors du coup d’État qui porta Blaise Compaoré au pouvoir. Il aurait été inhumé au cimetière de Dagnoën, mais sa famille et ses nombreux partisans doutent que son corps s’y trouve réellement.

Les restes qui ont été retirés de la poussière sont constitués de « quelques ossements, de tissus au fond rouge avec des traits noirs », a détaillé l’avocat. « Nous pensons que les restes qui ont été totalement enlevés aux environs de 11 heures pourront permettre aux experts de faire leur travail scientifique et de produire le rapport que nous attendons », a poursuivi Me Sankara.

Avec douze compagnons
La gendarmerie a empêché tout attroupement autour de l’endroit, mais quelques curieux se sont réunis à plus de 500 mètres de là.

L’exhumation des corps censés être ceux de Sankara et de douze de ses compagnons a démarré lundi. Les tombes de deux de ses compagnons d’infortune de l’ex-président avaient été alors ouvertes.

« Ils ont trouvé des restes de survêtement dans la première tombe. Dans la deuxième tombe, ils ont trouvé deux dents, une partie de la mâchoire et d’autres restes de survêtement », avaient indiqué à l’AFP des proches de victimes.

Au passage du corbillard transportant les « caisses contenant ces restes », et escorté par la gendarmerie, la foule amassée aux abords du cimetière avait entonné l’hymne national.

Enquête

L’opération d’exhumation est conduite par trois médecins, un Français et deux Burkinabé, en présence du commissaire du gouvernement et d’un juge d’instruction.

Le régime de M. Compaoré avait toujours refusé l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de l’assassinat de Sankara. Début mars, le gouvernement de transition mis en place après la chute en octobre du président Compaoré a finalement autorisé l’exhumation du corps de Sankara dans le but de l’identifier formellement.

Les tombes ont été mises sous scellés début avril par la justice militaire du Burkina qui enquête depuis mars sur les circonstances de la disparition du « père de la révolution burkinabé ».

Romandie.com

Burkina: des balais sur la tombe de Sankara pour exiger « justice » sur sa mort

décembre 21, 2014

Quelque 300 personnes ont déposé dimanche des balais sur la tombe de Thomas Sankara pour le 65e anniversaire de sa naissance, un geste symbolique visant à demander « justice » pour l’ex-président du Burkina Faso, tué lors du putsch de 1987.

« Le balai a une symbolique pour certaines ethnies. C’est demander à celui qui est mort de désigner les auteurs de sa mort. C’est un appel à la réouverture du dossier Sankara », a expliqué le rappeur Smockey, fondateur du « Balai citoyen », un mouvement de la société civile.

Ce mouvement a été très actif dans la chute du président Blaise Compaoré, chassé le 31 octobre par la rue alors qu’il voulait réviser la Constitution pour se maintenir au pouvoir.

M. Compaoré était arrivé au pouvoir en 1987 lors d’un coup d’Etat contre Thomas Sankara, tué lors de ces événements.

Avec la chute de M. Compaoré, « nous avons réussi à obtenir une première étape de la victoire. Nous sommes à la seconde, celle de la justice. La troisième qui suivra sera celle de la revalorisation de l’image (de Sankara, ndlr) ainsi que l’enseignement de ses idées », a énuméré Smockey.

Derrière lui, des balais étaient déposés sur la tombe de Sankara ainsi que sur celles des douze hommes tombés avec lui lors du coup d’Etat du 15 octobre 1987.

Thomas Sankara, révolutionnaire et chantre du panafricanisme, s’est imposé comme la référence politique majeure des manifestants qui ont chassé le président Compaoré.

L’assemblée réunie dimanche autour de sa tombe, qui comptait des hommes politiques mais surtout des militants du « Balai citoyen », a appelé les autorités à passer « des paroles aux actes ».

Le nouveau président Michel Kafando, en place pour un an, a promis des investigations pour identifier sa dépouille, une demande de longue date de la famille Sankara. Des doutes existent sur le fait que le corps enterré soit bien le sien.

Le dossier Sankara « sera entièrement rouvert et la justice sera rendue », a aussi affirmé M. Kafando.

« On veut savoir ce qui s’est passé le 15 octobre 1987. Pourquoi avez-vous arrêté notre espoir ? », a lancé le musicien Sams’K le Jah, co-fondateur du « Balai citoyen ».

Jeuneafrique.com avec AFP

La pluie complice du plaisir

février 17, 2012

Elle tombe la pluie du plaisir

Et sonne le glas du fin désir

Quand ses gouttes tambourinent

Sur le toit aux accents monotones

 

L’enveloppe du sommeil s’ouvre au réveil

Dans la petite chaleur de l’odeur sensuelle

Qui nous pousse dans le roulis du torrent

Vers des cascades  ivres en mouvement

 

Ballotés sur la crête de la pierre

Renversés sur le dos de la rivière

Nous arrivons fatigués sur la berge

Chacun  avec sa part de vertige

Bernard NKOUNKOU

Burkina: la tombe de Thomas Sankara vandalisée

juillet 29, 2011

La tombe de Thomas Sankara, le « père de la révolution » au Burkina Faso, au pouvoir de 1983 jusqu’à sa mort lors du coup d’Etat de 1987, a été vandalisée à Ouagadougou, a constaté vendredi un journaliste de l’AFP.

L’épitaphe de la tombe en ciment, qui disait notamment: « Camarade capitaine Thomas Sankara (1983-1987) », et peinte aux couleurs nationales – rouge, vert et jaune – a été complètement détruite.

Située à Dagnoën, dans la banlieue est de la capitale, la tombe est un lieu de pèlerinage pour ses partisans à chaque anniversaire de sa mort le 15 octobre 1987.

Aucune indication sur cette profanation n’a été donnée par les services municipaux en charge de la gestion des cimetières.

« C’est un scandale », a déclaré à l’AFP le président de la Fondation Thomas Sankara, Jonas Hien, réclamant l’ouverture d’une enquête. « La profanation d’une tombe est inacceptable, voire incompréhensible », a-t-il jugé.

« Même mort, ils l’attaquent », chuchotait devant la tombe l’un de ses admirateurs, Eléazar Béréwoudougou, 36 ans, pestant contre des « lâches ».

Le 4 août 1983, à 33 ans, le capitaine Sankara avait pris le pouvoir en Haute-Volta, qu’il rebaptisera Burkina Faso (« patrie des hommes intègres »), lors d’un coup d’Etat mené avec notamment l’actuel chef de l’Etat Blaise Compaoré, son numéro 2 qui deviendra son tombeur.

Tué lors du putsch de 1987, Sankara continue de fasciner de nombreux Africains, artistes et intellectuels notamment.

Une plainte déposée par sa veuve a été classée par la justice du Burkina.

Jeuneafrique.com avec AFP