Posts Tagged ‘toulouse’

Covid-19: arrêté suspendu, les bars rouvrent à Toulouse

octobre 16, 2020

L’arrêté suspendu par le juge administratif ordonnait pour quinze jours la fermeture des bars et imposait des mesures restrictives aux restaurants.

À quelques heures du couvre-feu, le tribunal administratif de Toulouse a suspendu vendredi l’arrêté du préfet de Haute-Garonne qui ordonnait pour quinze jours la fermeture des bars et imposait des mesures restrictives aux restaurants.

Le juge administratif, saisi dans le cadre d’un référé liberté, a considéré «qu’il n’était pas démontré qu’une fermeture totale était nécessaire, adaptée et proportionnée au but poursuivi de lutte contre la propagation du covid-19», indique le tribunal administratif dans un communiqué.

Par un arrêté du 12 octobre, le préfet avait ordonné la fermeture des bars de Toulouse et de 16 communes de banlieue, imposant au passage aux restaurants certaines mesures sanitaires supplémentaires, notamment la limitation des groupes à 6 personnes.

«Aucun foyer de contamination n’a été détecté» dans ces établissements

Jeudi, 29 établissements ont saisi le juge des référés, faisant état des conséquences économiques de cette décision, qui mettait en péril «la viabilité des établissements concernés», soit «près de 2000 pour plus de 13.000 salariés».

Le juge des référés a considéré que ces établissements «sont soumis à un protocole sanitaire strict et contrôlable, et il n’apparaît pas qu’il ne serait pas respecté», relevant également «qu’aucun foyer de contamination n'(y) a été détecté», indique encore le communiqué.

Un magistrat précise «que le couvre-feu annoncé est susceptible de répondre à la dégradation de la situation sanitaire». Par ailleurs, la même juridiction a suspendu vendredi un autre arrêté préfectoral qui ordonnait la fermeture d’un casino de Toulouse appartenant au groupe Barrière.

Par Le Figaro avec AFP

À Toulouse, un hommage dansant à DJ Arafat

octobre 24, 2019

Hommage du chorégraphe camerounais James Carlès au chanteur ivoirien. © DR

Une soirée coupé-décalé, avec le chanteur ivoirien Meiway, aura lieu le 29 octobre, lors de la 21e édition du festival pluridisciplinaire Danses et continents noirs à Toulouse, dans le sud de la France.

L’enfant terrible du coupé-décalé continue d’être célébré trois mois après sa mort violente le 12 août dernier à Abidjan. À Toulouse, le festival Danses et continents noirs, qui se tient du 26 octobre au 8 novembre et fête cette année sa 21e édition, a prévu une soirée spéciale en l’honneur de l’artiste ivoirien.

Le 29 octobre, un hommage en danse et en musique sera rendu à DJ Arafat. Une première partie verra intervenir DJ Robert (de DSH Studio), puis la compagnie du chorégraphe James Carlès (fondateur et directeur du festival), avant une deuxième partie « 200 % zoblazo » avec la star ivoirienne Meiway, accompagné d’un DJ et de danseurs.

« J’avais découvert un jeune homme assez timide »

« J’ai reçu très violemment l’annonce du décès de DJ Arafat, confie James Carlès. En 2012, je m’étais rendu à Abidjan pour travailler un spectacle sur le coupé-décalé et interviewer les créateurs locaux, comme Boro Sanguy, Serge Defalet (La Jet Set), et évidemment Arafat. Chez lui, il y avait une impertinence, de la provocation, une manière d’être rebelle. Je me souviens de son côté bling, du 4×4 vert qu’il avait à l’époque. Mais lorsque je lui avais parlé loin de la foule et des concerts, j’avais découvert un jeune homme assez timide, effacé, un peu perdu. »

La star ivoirienne Meiway. © DR

Le travail de terrain, presque de reportage, mené par le chorégraphe d’origine camerounaise, aboutira en 2014 à la création, en collaboration avec la chorégraphe et danseuse sud-africaine Robyn Orlin, du spectacle « Coupé-décalé ». Il en livrera un court extrait durant la soirée du 29 octobre. « Arafat était un bon danseur. Il stimulait ses danseurs autant qu’il était stimulé par eux, il ne pouvait pas concevoir de musique sans danse, son rapport au son et au geste était fusionnel », remarque James Carlès qui observe que les danseurs de l’artiste avaient un niveau souvent quasi-professionnel. Certains, comme Ordinateur, ont d’ailleurs poursuivi leur carrière dans le circuit pro européen.

La saison 2020 déjà quasiment programmée

Le chorégraphe souligne une différence entre danseurs de coupé-décalé français et ivoiriens : « Chez les seconds, il y a peut-être moins de technique, mais il y a une urgence, un geste plus brut et incisif qui est lié au contexte de guerre dans lequel est né le coupé-décalé ». Durant la soirée hommage du 29 octobre, l’artiste Meiway s’est imposé comme une évidence. « Pour moi, il s’agit de l’un des précurseurs de la musique urbaine africaine. Il est très créatif, très inventif, et a maintenant plusieurs dizaines d’années de métier derrière lui. Je le vois comme un parrain d’Arafat, même intellectuel. »

Cette 21e édition du festival, mêlant théâtre, danse et musique, propose évidemment d’autres surprises. Notamment des spectacles de la chorégraphe américaine Carolyn Carlson, avec laquelle James Carlès entretien un rapport « de maître à élève ». Et la saison 2020, déjà quasiment programmée, sera plus étoffée. Meiway reviendra avec un orchestre ; une pièce d’un metteur en scène rwandais narrera l’histoire de l’indépendantiste camerounais Ruben Um Nyobè, tué par l’armée française en 1958, et une star ghanéenne ou nigériane viendra représenter la scène afrobeats.

Jeuneafrique.com par Léo Pajon

Toulouse veut devenir l’un des leaders mondiaux de l’intelligence artificielle

septembre 29, 2018

Toulouse (France) – L’Université Fédérale Toulouse-Midi-Pyrénées (UFTMP) veut faire de Toulouse l' »un des leaders mondiaux de l’intelligence artificielle » grâce à Aniti, projet de super-pôle dédié à ce domaine et rassemblant laboratoires et entreprises, déposé vendredi en réponse à un appel de Cédric Villani.

« Avec la création de l’Institut Aniti (Artificial and Natural Intelligence Toulouse Institut), c’est un véritable système d’organisation autour de la recherche en intelligence artificielle » que propose l’UFTMP, selon un communiqué de cette université, transmis samedi.

Le projet, qui répond à l’appel à manifestation d’intérêt impulsé par le député et mathématicien Cédric Villani, regroupe établissements d’enseignement supérieur, organismes de recherches et partenaires industriels.

Alors que Toulouse accueille la 2e plus grande concentration de chercheurs en France (6.800 dans le public), le projet entend s’appuyer sur les « forces en matière d’intelligence artificielle » déjà très développées dans la région, notamment concernant l’intelligence artificielle dite « hybride ».

33 des 143 laboratoires que comptent l’UFTMP sont ainsi déjà impliqués dans des expérimentations sur cette intelligence artificielle qui mêle raisonnement logique et apprentissage classique par déduction, afin de « construire une intelligence artificielle plus fiable ».

Si l’UFTMP compte déjà 23 établissements d’enseignement supérieurs, 1 centre hospitalier universitaire et 7 organismes de recherche répartis sur 11 villes, son ambition avec Aniti est de « doubler le nombre d’étudiants formés à l’IA à l’horizon 2023 » et « d’augmenter significativement le nombre de docteurs » dans ce même domaine.

Ce super-pôle aura pour vocation de mieux « intégrer les besoins de l’industrie » et de renforcer la recherche. « Les résultats en recherche et développement pourront en particulier être exploités dans les domaines des transports, de l’environnement et de la santé », explique l’UFTMP dans son communiqué.

Romandie.com avec(©AFP / 29 septembre 2018 16h19)                                                        

Philae fonctionne bien mais il se trouve sans doute sur une pente fortement inclinée

novembre 13, 2014

Paris – Le robot Philae, qui s’est posé mercredi sur la comète Tchouri, fonctionne bien mais il se trouve sans doute sur une pente fortement inclinée, a indiqué jeudi à l’AFP Philippe Gaudon, chef du projet Rosetta au Centre national d’Etudes spatiales (CNES) à Toulouse.

Philae fonctionne bien. Sa pile fonctionne bien et lui fournit de l’énergie, a-t-il dit. Nous pouvons lui envoyer des commandes et il nous envoie des données, a déclaré M. Gaudon interrogé par téléphone depuis Toulouse (sud) où se trouve l’un des centres impliqués dans la mission de la sonde européenne Rosetta.

Tous les instruments scientifiques à qui on avait donné l’ordre de travailler cette nuit ont fonctionné correctement, a-t-il ajouté.

Mais au vu des photos qu’il envoie, Philae se trouve sans doute sur une pente fortement inclinée, a-t-il expliqué.

Il semble entouré de falaises et donc assez bloqué, a-t-il noté.

Philae est doté de six caméras et prend des photos dans plusieurs directions. Sur l’une, on voit le ciel, sur une autre le sol, sur une autre encore une falaise.

Après son atterrissage mercredi sur le site prévu sur la comète Tchouri, le robot a effectué deux rebonds car les harpons n’ont pas fonctionné.

Philae s’est donc peut-être éloigné d’un kilomètre de l’endroit de son point de chute initial.

Notre priorité est de continuer à faire des analyses scientifiques sans rien bouger, a dit M. Gaudon.

La mission Rosetta, de l’agence spatiale européenne ESA, implique plusieurs centres à Darmstadt et Cologne, en Allemagne, et Toulouse, en France.

Romandie.com avec(©AFP / 13 novembre 2014 12h26)

Militaire agressé à Paris: le suspect récemment converti à l’islam

mai 29, 2013

 

Le jeune homme, arrêté mercredi dans la banlieue parisienne a reconnu avoir agressé un militaire français. Il s’était converti récemment à l’islam et a sans doute agi au nom de son « idéologie religieuse », a indiqué un magistrat.

Alexandre, un Français qui aura 22 ans jeudi, a « reconnu les faits » lors de son interpellation chez une de ses amies, a déclaré le procureur lors d’une conférence de presse, évoquant une « volonté de tuer assez évidente » du suspect.

L’agression du militaire était survenue samedi trois jours après le meurtre à Londres d’un soldat britannique par deux islamistes radicaux, sans qu’aucun lien n’ait été établi entre les deux attaques.

Elle avait suscité une forte émotion en France un peu plus d’un an après l’assassinat au nom du jihad de sept personnes, dont trois militaires, par Mohamed Merah, un jeune délinquant de la banlieue de Toulouse, au sud-ouest de la France.

« Plusieurs dizaines de Merah potentiels »

A ce propos, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a indiqué mercredi qu’il y avait, selon lui, « plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de Merah potentiels » en France. Il a également mis en garde contre le risque posé par « plusieurs centaines d’Européens » partis combattre en Syrie, « parfois » avec « des troupes clairement affiliées à Al-Qaïda ».

Selon le récit du procureur, Alexandre D. a d’abord acheté deux couteaux dans un hypermarché. Une heure plus tard il a été filmé en train de prier par des caméras de vidéosurveillance, et moins de dix minutes plus tard, il a planté un couteau dans le cou du militaire en patrouille dans un quartier d’affaires de la banlieue parisienne.

L’auteur n’a pas hésité « à porter plusieurs coups » avec une « détermination impressionnante », a insisté le procureur. Manuel Valls a évoqué « un acte sans doute préparé, qui fort heureusement ne s’est pas terminé tragiquement ».

Agression filmée

L’agression du militaire, qui était en patrouille dans le cadre d’un dispositif antiterroriste, avait été filmée par la vidéosurveillance et la police disposait d’images nettes. Le procureur de Paris a indiqué que l’auteur présumé de l’agression n’était pas connu des services de renseignement et que son identité avait simplement été contrôlée en 2009 à l’occasion d’une prière de rue.

Romandie.com

L’auteur des tueries en France, Mohamed Merah est mort

mars 22, 2012

PARIS (Reuters) – L’auteur présumé des tueries de Montauban et Toulouse, Mohamed Merah, est mort lors d’un assaut donné par les policiers à l’immeuble où il se retranchait, a annoncé jeudi le ministre de l’Intérieur.

Il a été retrouvé mort sur le sol après s’être jeté armé par la fenêtre de l’appartement toulousain dans lequel il était assiégé depuis plus de 30 heures, a précisé Claude Guéant.

Les policiers du Raid sont intervenus en fin de matinée et des échanges de coups de feu nourris ont été entendus ainsi que plusieurs détonations. L’assaut a été d’une rare violence, a dit Claude Guéant.

« Mohamed Merah a sauté par la fenêtre avec une arme à la main en continuant à tirer », a-t-il dit, non loin de l’appartement. « Il a été retrouvé mort au sol ».

Le suspect a été tué par balles, a-t-on appris de source policière.

Deux policiers ont été blessés au cours de l’opération, a dit le ministre de l’Intérieur.

Mohamed Merah a revendiqué le meurtre d’un rabbin et de trois enfants dans une école juive de Toulouse lundi dernier ainsi que ceux de trois militaires la semaine précédente.

Les tueries ont provoqué une vive émotion en France et mis la campagne pour l’élection présidentielle entre parenthèses.

Reuters