Posts Tagged ‘Tour de France’

Tour de France : Alaphilippe s’adjuge la première étape et le maillot jaune

juin 26, 2021

Cette première étape, partie de Brest, a été marquée par deux chutes collectives importantes, dont une provoquée par une spectatrice.

Julian Alaphilippe remporte la premiere etape du Tour de France, disputee en Brest et Landerneau.
Julian Alaphilippe remporte la première étape du Tour de France, disputée en Brest et Landerneau.  © CHRISTOPHE PETIT TESSON / AFP

Cocorico ! Le premier leader de cette édition 2021 du Tour de France est français. Julian Alaphilippe, champion du monde en titre, a remporté la première étape entre Brest et Landerneau et endosse le maillot jaune. Le Français de l’équipe Deceuninck a battu de 8 secondes les autres puncheurs et les favoris du Tour au sommet de la Fosse-aux-Loups. L’Australien Michael Matthews a pris la deuxième place devant le Slovène Primoz Roglic (2e du Tour 2020) qui a empoché 4 secondes de bonification.

Alaphilippe (29 ans), père de famille depuis quelques jours, a remporté sa sixième étape du Tour de France depuis 2018. « J’avais à cœur de réussir, mais de là à le faire ! » s’est exclamé le Français, qui est passé à l’attaque à 2 300 mètres de la ligne. « Dans le final, j’ai été pris dans une chute, mais on a pu rentrer sans s’énerver. Il fallait conclure le travail dans la dernière ascension. J’ai donné le maximum sans me poser de question », a ajouté Alaphilippe. « Je suis trop content. C’est vraiment bien de donner des émotions à ceux qui suivent, c’est une victoire spéciale pour moi. »

Deux grosses chutes collectives

Cette première étape a été marquée par deux grosses chutes collectives. La première à quelque 45 kilomètres de l’arrivée, samedi, sur la route de Landerneau. Un coureur de l’équipe Jumbo, l’Allemand Tony Martin, placé dans les premiers rangs du peloton, a heurté la pancarte d’une spectatrice empiétant sur la chaussée. Il a entraîné dans sa chute de nombreux coureurs sur la route étroite et les bas-côtés.

Dans une grande confusion, les coureurs à terre ont été secourus ou dépannés. L’Allemand Jasha Sutterlin (DSM) a toutefois été contraint à l’abandon dans les minutes suivantes. Au moment de l’accident, survenu au km 152 de cette étape longue de 197,8 kilomètres, un seul concurrent, le Néerlandais Ide Schelling, était échappé avec moins de deux minutes d’avance.

La première partie du peloton a décidé ensuite d’attendre que le gros du groupe se reforme, avec les coureurs pris dans la chute. Le champion d’Italie Sonny Colbrelli et le champion de Belgique Wout van Aert ont été parmi les coureurs retardés avec notamment le grimpeur colombien Miguel Angel Lopez. Une deuxième grosse chute a scindé le peloton à moins de 8 kilomètres de l’arrivée. Le Britannique Chris Froome, quadruple vainqueur de l’épreuve, est l’un des nombreux coureurs qui ont été pris dans cette chute massive. Froome, assis sur la chaussée, n’est pas remonté aussitôt sur le vélo.

�� Chaos à 43 km de l’arrivée. Un spectateur a provoqué la chute de Martin et a entraîné un effet de dominos, envoyant la majorité du peloton sur le bitume. La plupart des favoris à l’étape et à la victoire finale sont tombés.#TDF2021 #TourdeFrance2021 pic.twitter.com/H4RIWd3R4i— Eurosport France (@Eurosport_FR) June 26, 2021

Dans cette étape de près de 200 kilomètres, le peloton a laissé moins de quatre minutes à l’échappée (Bonnamour, Pérez, Rodriguez, Schelling, Swift, D. van Poppel). Ide Schelling, un jeune Néerlandais de 23 ans néophyte du Tour, s’est dégagé ensuite dans l’une des six côtes du jour, à 83 kilomètres de l’arrivée. Il s’est lancé dans un raid solitaire qui a pris fin à l’entrée des 30 derniers kilomètres et s’est adjugé le maillot à pois de meilleur grimpeur. Dimanche, la deuxième étape se conclut également en montée, à Mûr-de-Bretagne, au bout de 183,5 kilomètres.

Par Le Point avec AFP

Tour de France 2019 : l’Australien Caleb Ewan s’impose sur les Champs-Elysées, Egan Bernal remporte cette 106e édition

juillet 28, 2019

CYCLING-FRA-TDF2019-PODIUM

Le Tour de France 2019, c’est fini. La Grande Boucle s’est achevée par la traditionnelle arrivée sur les Champs-Elysées à l’occasion de la 21e et dernière étape, dimanche soir à Paris.

Le sprinter australien Caleb Ewan s’est imposé sur la plus belle avenue du monde pour signer sa 3e victoire d’étape dans cette édition 2019. Le Colombien Egan Bernal remporte lui son premier Tour de France, à 22 ans.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Paris: tirs de la police sur une voiture qui a forcé un barrage près de l’arrivée du Tour de France

juillet 26, 2015

Paris – La police a ouvert le feu dimanche matin dans le centre de Paris sur une voiture qui venait de forcer un cordon de sécurité en place près des lieux de l’arrivée du Tour de France cycliste, a-t-on appris de sources policières.

Il n’y a aucun lien avéré pour l’instant entre cet événement et l’arrivée du Tour de France, a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Aucune information n’était disponible sur le ou les occupants toujours recherchés du véhicule, retrouvé quelques heures plus tard abandonné non loin de là.

L’incident est survenu vers 08H00 (06H00 GMT) en plein coeur de la capitale française, sur la place de la Concorde au pied des Champs-Elysées, où devait s’achever dans l’après-midi l’épreuve reine du cyclisme mondial.

Selon les autorités, la voiture impliquée avait percuté peu auparavant un autre véhicule dans le quartier des Champs-Elysées et son conducteur avait pris la fuite pour se soustraire à un contrôle de policiers déployés pour le Tour de France.

Il s’est dirigé vers la place de la Concorde, forçant le barrage mis en place sur le parcours de l’épreuve cycliste. La police a alors tiré des coups de feu pour tenter d’immobiliser le véhicule, sans faire de blessés.

Il n’y a pas eu d’échanges de tirs, donc pas de fusillade, a précisé une source policière, parlant d’un refus d’obtempérer.

L’automobiliste est parvenu à fuir, toujours à bord de sa voiture. Le véhicule a été retrouvé un peu plus tard dans le 8e arrondissement de la capitale, où se trouve la place de la Concorde.

Des impacts de balles étaient visibles sur la carrosserie, a précisé une source proche du dossier.

Selon des témoignages relayés par une source policière, quatre personnes – deux hommes et deux femmes – sont sorties de l’automobile au moment de l’abandonner.

Le véhicule est immatriculé en région parisienne et sa plaque permet de remonter à un propriétaire résidant à Mantes-la-Jolie, une banlieue populaire au nord-ouest de la capitale, selon la même source.

Une enquête a été ouverte par la police judiciaire parisienne pour retrouver le ou les fugitifs.

Comme le veut l’usage en France en cas de coups de feu tirés par les forces de l’ordre, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, a également été saisie de l’affaire.

Le Tour de France, que le Britannique Chris Froome s’apprête à remporter pour la deuxième fois après un premier succès en 2013, s’achevait dimanche en fin d’après-midi sur les Champs-Elysées, au terme d’une ultime étape comprenant un circuit de dix tours dans la capitale.

Cette grande fête populaire fait traditionnellement l’objet d’importantes mesures de sécurité, plus visibles encore cette année compte tenu de la mobilisation policière renforcée en France depuis les attentats jihadistes à Paris début janvier.

Romandie.com avec(©AFP / 26 juillet 2015 15h24)

Tour de France/Alberto Contador:«Rester concentré sur la course»

juillet 2, 2011

Toujours sous la menace d’une sanction après son contrôle positif au clenbutérol l’an dernier, Alberto Contador aborde le Tour de France sous pression mais déterminé. Le triple vainqueur de l’épreuve émet aussi quelques doutes sur son état de forme.

Très entouré, couvé par Bjarne Riis le manager de la formation Saxo Bank Sungard, Alberto Contador, n°1 du Tour et cible de toutes les questions, a fait son entrée aux Herbiers lors d’une longue conférence de presse jeudi. Moins volubile que par le passé, il a évoqué le présent sans s’appesantir sur le futur et les suites de l’affaire de dopage au sujet de laquelle le Tribunal Arbitral du Sport tranchera début août.

Il y a de plus en plus de pression pour vous sur la course mais également en dehors, comment faîtes-vous pour gérer cela ?
Alberto Contador : Le Tour de France, c’est la course du calendrier sur laquelle il y a le plus de pression. Pour tout le monde. Il suffit de voir le nombre de journalistes présents à cette conférence de presse. La pression hors de la course est de plus en plus forte pour moi mais je dois rester concentré sur l’épreuve et ne pas m’éloigner de mon objectif.

La possibilité existe que votre éventuelle victoire soit remise en cause après l’arrivée, comment le vivez-vous ?
Alberto Contador : Je dois rester concentré sur la course. Si jamais on devait m’enlever la victoire si je gagnais, je trouverais cela ridicule. Depuis le début de la saison, je suis le coureur le plus contrôlé… J’ai confiance dans la résolution qui sera prise mais si cela devait mal se passer je trouverais cela ridicule.

Vos équipes successives ont été touchées par des affaires de dopage, on vous a rarement entendu vous exprimer sur le sujet, comment l’expliquez-vous ?
Alberto Contador : J’ai toujours dit que j’étais contre le dopage. Pour moi, c’est tolérance zéro mais vous êtes libres de penser ce que vous voulez…

Pour la première fois de votre carrière, vous enchaînez le Tour d’Italie et le Tour de France, avez-vous des doutes quant à votre faculté à relever le défi ?
Alberto Contador : En 2008, j’avais enchaîné le Giro et la Vuelta mais je disposais de davantage de temps entre les deux épreuves. Cette année, en plus, le Giro a été très, très dur, compliqué. Et je me demande si mon corps aura récupéré des efforts fournis.

Serez-vous plus gestionnaire cette année en course ou attaquerez-vous dès la première étape de montagne à Luz-Ardiden (le 14 juilet) ?
Alberto Contador : On va voir comme la course se déroulera et de quelle façon je récupèrerai mes sensations. Mais si j’ai de bonnes jambes, j’attaquerai. A Luz-Ardiden ? C’est la première étape de montagne. Après, il restera de nombreux jours de course et de cols. Il est encore trop tôt pour répondre.

S’agit-il, pour vous, du parcours idéal ?
Alberto Contador : Non, j’aurais aimé plus de contre-la-montre : un prologue, un contre-la-montre au milieu et un contre-la-montre plus long à la fin. Je suis à l’aise dans l’exercice, cela m’aurait offert de distancer les grimpeurs.

Andy Schleck est-il votre principal rival ?
Alberto Contador : Oui mais il y a également d’autres coureurs, des vétérans très forts et une poignée de jeunes qui manquent peut-être un peu d’expérience mais qui peuvent me procurer des soucis cette année.

Jean-Julien Ezvan Envoyé spécial aux Herbiers
Le Figaro(Sport24.com)