Posts Tagged ‘Tour’

Brésil: une tour de Sao Paulo s’effondre après un incendie

mai 1, 2018

Photographie fournie par le service des pompiers de Sao Paulo le 1er mai 2018 montrant une tour de la ville en proie aux flammes / © SAO PAULO FIRE DEPARTMENT/AFP / Handout

Une tour de 24 étages dans le centre de Sao Paulo, la capitale économique du Brésil, s’est effondrée mardi après avoir été ravagée durant la nuit par un incendie.

Les pompiers de Sao Paulo ont indiqué « ne pas confirmer de nombre de victimes », alors que les médias locaux faisaient état d’au moins un mort.

La tour était squattée par des dizaines de familles sans-abri, selon les médias locaux.

L’incendie avait débuté durant la nuit et s’était rapidement étendu. Les pompiers ont tweeté de terribles images montrant des flammes surgissant de la tour qui s’est ensuite effondrée. Une église voisine a été endommagée, selon des images télévisées.

57 véhicules et 160 pompiers ont été déployés sur le site, selon un tweet des pompiers.

Sao Paulo, ville la plus peuplée d’Amérique latine, souffre d’importantes inégalités économiques et des familles pauvres squattent souvent des terrains ou des immeubles inhabités.

« C’était une tragédie qui devait arriver », a déclaré le gouverneur de l’Etat de Sao Paulo, Marcio Franca. « Cet immeuble ne disposait même pas des conditions minimales pour être habitable. L’Etat n’aurait pas dû le laisser être occupé ».

Romandie.com avec (©AFP / 01 mai 2018 14h55)                  

Londres: 58 personnes considérées mortes dans l’incendie de la tour Grenfell

juin 17, 2017

Les victimes de l’incendie de la tour Grenfell arrivent au 10 Downing Street à Londres le 17 juin 2017 / © AFP / NIKLAS HALLE’N

Au moins cinquante-huit personnes sont considérées comme mortes dans l’incendie de la tour Grenfell de Londres, a annoncé la police samedi, en pleine polémique sur la réaction de la Première ministre Theresa May, accusée de n’avoir pas pris la mesure du drame.

« Cinquante-huit personnes (…) sont portées disparues et donc je dois tristement présumer qu’elles sont mortes », a indiqué Stuart Cundy, un haut responsable de la police de la capitale britannique.

« Ce nombre de 58 pourrait changer. J’espère que ce ne sera pas le cas, mais il pourrait augmenter », a-t-il ajouté, précisant que sur ce nouveau bilan, provisoire, 30 décès étaient confirmés et que 16 corps découverts dans cet immeuble de logements sociaux avaient été transportés à la morgue.

L’officier a souligné que l’opération de recherche des corps prendrait du temps, « des semaines », peut-être davantage, en raison de l’état de la tour, ravagée par un incendie d’origine inconnue dans la nuit de mardi à mercredi.

L’ampleur du bilan, qui s’alourdit de jour en jour, a choqué l’opinion publique et provoqué la colère des proches des victimes et des membres de leur communauté.

Samedi encore, des manifestants ont brandi des pancartes « Justice pour Grenfell » non loin du 10, Downing Street, où se trouvent les bureaux de la Première ministre conservatrice Theresa May.

– ‘Sombre humeur nationale’ –

Dans ce climat de deuil, la reine Elizabeth II a adressé à ses sujets un message d’une gravité inhabituelle alors qu’ont lieu les célébrations pour son 91e anniversaire.

« Cette année, il est difficile de ne pas ressentir la très sombre humeur nationale », déclare-t-elle en invitant les Britanniques à puiser dans leurs ressources, dans leur histoire, pour répondre à la « succession de terribles tragédies » des derniers mois: trois attentats sanglants et l’incendie de la tour Grenfell.

« Quand il est mis à l’épreuve, le Royaume-Uni se montre déterminé face à l’adversité », insiste la très populaire souveraine.

La reine s’était rendue vendredi au chevet des victimes de l’incendie. L’image d’Elizabeth II discutant avec des membres de la communauté locale a offert un contraste saisissant avec la réaction de Theresa May qui, après s’être rendue sur place jeudi sans rencontrer la population, y est retournée le lendemain sous les huées.

La dirigeante a reçu samedi à Downing Street un groupe de résidents et de victimes, au lendemain d’une journée de protestations lors de laquelle des manifestants ont envahi la mairie de quartier de Kensington et Chelsea (ouest de Londres), où se trouve la tour, aux cris de « Honte à vous », « Tueurs ».

Les autorités locales sont accusées de ne pas avoir entendu les cris d’alerte concernant la sécurité du bâtiment de 24 étages parce qu’ils provenaient d’une population majoritairement modeste.

De nombreux résidents ont affirmé qu’il n’y avait pas d’issue de secours, pas d’extincteur, pas d’alarmes incendie. Le revêtement installé l’an dernier sur la façade aurait en outre favorisé la propagation de l’incendie.

Autant de questions qui seront passées au crible par les enquêteurs pour déterminer pourquoi le feu a pris, et « comment il a progressé », a indiqué Stuart Cundy, promettant que les éventuels responsables seraient traduits en justice.

Selon le service de santé public NHS, 19 personnes étaient toujours hospitalisées samedi, dont 10 dans un état critique. Près de 600 personnes habitaient dans cet immeuble de 120 appartements.

– Amazing Grace –

Face à la détresse des victimes, Theresa May a annoncé le déblocage de cinq millions de livres, ainsi qu’un relogement pour tous les sinistrés dans les trois semaines.

Elle a aussi répété vendredi soir qu’elle était « profondément affectée » par les récits « terrifiants » des survivants.

Insuffisant pour une partie de la presse britannique: « Un leader qui a peur de rencontrer ses concitoyens est fini », lançait le Guardian dans un éditorial implacable.

Evoquant la tour Grenfell et sa sinistre façade calcinée, le journal estimait que cette « tombe dans le ciel sera à jamais le monument de Theresa May ».

Pour le moment, seules deux victimes ont été nommées. Il s’agit de Mohammed Alhajali, un réfugié syrien de 23 ans qui étudiait l’ingénierie civile, et d’une photographe britannique de 24 ans, Khadija Saye.

Sept Marocains figurent probablement parmi les victimes, a annoncé le ministère marocain des Affaires étrangères.

Le sinistre a suscité un vaste élan de solidarité: plus de 3 millions de livres ont été récoltées en faveur des victimes et les dons de vêtements et de nourriture affluaient.

Près de la tour samedi, des membres de la communauté ont chanté des prières sur l’air d’Amazing Grace, devant des dizaine de bouquets de fleurs déposés en hommage aux victimes.

« Cela n’aurait pas dû arriver », a déploré Inderjit Bhopal, un pasteur méthodiste. « Au XXIe siècle, on doit pouvoir offrir des logements sûrs ».

Romandie.com avec(©AFP / 17 juin 2017 18h28)                

Au moins six morts et de nombreux disparus dans l’incendie d’une tour HLM à Londres

juin 14, 2017

Un gigantesque incendie ravage une tour de logements sociaux à Londres, le 14 juin 2017 / © Natalie Oxford/AFP/Archives / Natalie OXFORD

L’incendie qui a ravagé dans la nuit de mardi à mercredi une tour de logements sociaux à Londres a fait au moins six morts et 50 blessés, alors que de nombreuses personnes restaient portées disparues.

« Je peux confirmer qu’il y a six morts à cette heure mais le bilan risque de s’alourdir lors de l’opération de recherche qui s’annonce complexe et sur plusieurs jours », a déclaré dans un communiqué Stuart Cundy, commandant à la Metropolitan Police.

Des rescapés ont raconté avoir vu des habitants sauter dans le vide pour échapper aux flammes qui ravageaient cette tour, comportant 120 appartements sur 24 étages selon de nouvelles indications des pompiers.

D’autres témoins ont vu des parents jeter leurs enfants par la fenêtre pour les sauver. Le feu s’est propagé extrêmement vite.

« J’ai entendu crier de partout et vu des gens sauter de leur fenêtre. La tour était complètement en feu. C’était l’horreur », a raconté à l’AFP Khadejah Miller qui habite un immeuble voisin et a été évacuée par précaution.

Au moins 50 personnes ont été hospitalisées, selon les services d’ambulances.

« De nombreuses personnes sont portées disparues », a déclaré le maire de Londres Sadiq Khan à la chaîne Sky News, laissant entendre que le bilan risquait d’être lourd, même si « certains ont pu trouver refuge chez des voisins ou des amis ».

La tour Grenfell datant de 1974 était presque complètement calcinée mercredi matin après avoir brûlé une bonne partie de la nuit. Alors qu’on craignait un risque d’effondrement, la cheffe de la London Fire Dany Cotton a déclaré à la presse que l’immeuble était stabilisé mais qu’une équipe d’ingénieurs était en train d’inspecter la structure.

– « Plastique brûlé » –

« Les pompiers ont progressé jusqu’au 20e étage » et ont « réussi à évacuer un grand nombre de résidents », a ajouté la cheffe des sapeurs-pompiers de Londres.

L’alarme a été donnée vers 01h00 du matin dans cet immeuble de logements sociaux situé dans l’ouest de la capitale, dans le quartier de North Kensington, près de Sheperd’s Bush et de Notting Hill.

Plusieurs heures après, une épaisse colonne de fumée continuait à s’élever dans le ciel de Londres et quelques flammes étaient encore visibles. Plus de deux cents pompiers continuaient à lutter contre le sinistre dont l’origine restait inconnue.

Des documents en ligne datant d’un an environ montrent qu’un collectif de résidents de la tour s’était plaint à plusieurs reprises de l’état de l’immeuble et des risques d’incendie potentiels.

« Tous nos avertissements sont tombés dans l’oreille d’un sourd alors qu’une catastrophe comme celle-ci était inévitable », a commenté le blog d’un Groupe d’action de Grenfell après le drame.

Salah Chebiouni, 45 ans, qui a réussi à sortir de l’immeuble, a déclaré à l’AFP que cela sentait « le plastique brûlé ». Évoquant de récents travaux de rénovation, il a dit: « ça ressemblait à du métal. Je pensais qu’ils avaient fait quelque chose de bien. En fait, c’était du plastique. » Lui aussi a vu un enfant sauter d’une fenêtre.

– « Pas de nouvelles » –

Habitant au 9e étage, Hanan Wahabi, 39 ans, a raconté à l’AFP avoir été réveillée vers 01h00 du matin par la fumée et réussi à sortir de la tour avec son mari, son fils de 16 ans et sa fille de 8 ans.

Mais elle était terriblement inquiète pour son frère, Abdelaziz El-Wahabi, l’épouse de celui-ci, Faouzia et leurs enfants, qui habitent au 21e étage.

« La dernière fois que je les ai vus, ils agitaient les bras à la fenêtre. C’était vers 02h00 du matin. Depuis pas de nouvelles, le téléphone est coupé », a-t-elle confié.

Des dizaines de résidents se sont retrouvés sur le trottoir, souvent en pyjama, certains essayant de contacter des proches bloqués dans la tour.

Il ont été dirigés par les forces de l’ordre vers un restaurant voisin, où les premiers blessés ont été traités par les services de secours.

Plusieurs rescapés ont déploré qu’on leur ait conseillé de rester confinés dans leur appartement. « Si on avait suivi ces conseils on serait morts », a déclaré Nicky Paramasivan à la BBC.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré que ces témoignages soulevaient « des questions qui réclament des réponses ».

Romandie.com avec(©AFP / 14 juin 2017 13h05)