Posts Tagged ‘TV5Monde’

Guinée: Cellou Dalein Diallo au micro de TV5Monde

septembre 14, 2021

Avec TV5 Monde

France: Amobé Mévégué, ancien présentateur de TV5MONDE, est mort

septembre 8, 2021

Amobé Mévégué présentait le magazine Africanités sur TV5MONDE

Amobé Mévégué présentait le magazine Africanités sur TV5MONDE©

Le journaliste, animateur et producteur Amobé Mévégué est décédé ce mercredi 8 septembre à l’âge de 52 ans. Il avait présenté le magazine Africanités sur TV5MONDE. Amobé était aussi chroniqueur pour 300 millions de critiques. Il était le fondateur de la chaîne UBIZNEWS TV. Il laisse aujourd’hui un grand vide dans le monde audiovisuel. Ses confrères louent son humanisme et son professionalisme.

« C’est avec une grande tristesse que nous vous annonçons qu’Amobé est parti rejoindre ses ancêtres. Il laisse derrière lui un grand vide ». Sur le compte Facebook du journaliste et producteur Amobé Mevegue, le message est humble. La perte, elle, est grande. Célèbre animateur et producteur de radio et de télévision, il a co-présenté le magazine « Africanités » sur TV5MONDE. Il était également chroniqueur sur « 300 millions de critiques » sur TV5MONDE, avant de rejoindre le plateau de France 24.

En 2012, il avait également fondé la chaîne UBIZNEWS TV diffusée dans 40 pays africains. Ce mercredi 8 septembre, il est décédé à l’âge de 52 ans.

Né au Cameroun en 1968, Amobe Mévégué arrive en France à l’âge de 5 ans. Là, il étudiera la communication et le cinéma avant de se lancer dans une formation au Conservatoire libre du cinéma français de Paris. Cet ancien élève du Conservatoire libre du cinéma français, dont il est sorti diplômé en 1994 après avoir effectué une licence d’études cinématographiques, est une figure connue du monde de la culture et du show-business de la diaspora africaine de France. Erudit de culture, grand passionné du septième art, il a fait vivre de sa gouaille et de son professionnalisme de nombreux médias : RFI, France Ô, TV5MONDE, France 24 et bien d’autres …

Des centaines d’artistes ont répondu à ses questions, comme le sénégalais Youssou NDour qui évoque sa disparition avec émotion.

Ce mercredi 8 septembre, dans les couloirs de la rédaction de TV5MONDE, l’annonce de sa disparition laisse sans voix. Pour beaucoup, il était « un grand professionnel ».
 Amobé Mévégué présentait, avec Christian Eboulé et Lise-Laure Etia, le magazine Africanités sur TV5MONDE.

Amobé Mévégué présentait, avec Christian Eboulé et Lise-Laure Etia, le magazine Africanités sur TV5MONDE.© TV5MONDE« Amobé était d’abord un éveilleur de conscience, un humaniste, un panafricaniste convaincu. « 

Christian Eboulé, journaliste TV5MONDE


« Amobé était d’abord un éveilleur de conscience, un humaniste, un panafricaniste convaincu. Il n’avait qu’une envie, essayer de se mettre à la hauteur de tous ceux qui venaient à lui pour les amener le plus loin possible. Il a inspiré énormément de monde », se souvient Christian Eboulé, avec qui il a collaboré sur RFI et sur l’émission « Africanités » de TV5MONDE :Volume 90% « C’est quelqu’un qui aimait profondément l’Afrique, pour ses valeurs. C’est quelqu’un qui connaissait la musique africaine, qui la vivait. »
Lise Laure Etia, journaliste TV5MONDE


« C’est quelqu’un qui aimait profondément l’Afrique, pour ses valeurs. C’est quelqu’un qui connaissait la musique africaine, qui la vivait. C’est une perte immense pour le continent, une perte immense pour les artistes, la presse et la presse panafricaine », déplore Lise-Laure Etia, avec qui il a également co-animé « Africanités » sur TV5MONDE.

Producteur pour plusieurs chaînes musicales, promoteur et animateur de l’émission Plein Sud sur RFI, il a également édité un magazine spécialisé, Afrobiz, avant de lancer en avril 2012 une chaîne, Ubiznews, disponible sur le câble. Très impliqué dans les questions de diversité, cet Eton originaire de la région du Centre, qui a renoncé à son prénom français – Alain –, militait pour une plus grande visibilité des Noirs dans les médias français.

Fin août, il avait séjourné au Cameroun pour y assister aux obsèques de sa mère, décédée du Covid-19.

Ce mercredi 8 septembre, toutes les pensées de ses confrères, consœurs et amis de la rédaction de TV5MONDE vont à sa famille.

Avec TV5Monde par Luna Gay-Padoan et Agences

Rendez-vous de l’info du 28 janvier 2021

janvier 28, 2021

Avec TV5/Monde

Un temps consacré à l’actualité africaine

décembre 17, 2020

Avec TV5/Monde

Journal international du vendredi 2 octobre 2020

octobre 2, 2020

Avec TV5Monde

Congo: libération d’un journaliste de TV5 Monde après une nuit en garde à vue

juin 19, 2016

 Photo de BrazzaNews.

Alain Sungu

Brazzaville – Un journaliste de TV5 Monde placé en garde à vue samedi soir dans le nord du Congo a été libéré dimanche par les autorités policières locales, qui l’ont exhorté à regagner Brazzaville, a-t-il annoncé à l’AFP.

Ce journaliste, Alain Shungu, ses confrères Maixent Foukou de Digital radio télévision (drtv, chaîne locale privée proche du pouvoir) et Flavien Banzounzi (caméraman freelance) ont été gardés à vue par la police de Bétou (localité à 1.000 km au nord-est de Brazzaville) dans la nuit de samedi à dimanche, sans que le motif de leur arrestation ne leur soit signifié.

Ils s’étaient rendus à Bétou pour assurer la couverture médiatique des activités du Programme des Nations Unies pour la population pour la journée internationale des réfugiés le 20 juin.

Dimanche après-midi, le ministre congolais de la Communication Thierry Moungalla, évoquant un malentendu levé, a annoncé que les journalistes étaient en route pour Impfondo (à 180 km de Bétou) où ils devaient logiquement et librement prendre leur avion pour rentrer à Brazzaville.

Le directeur départemental de la police d’Impfondo nous a dit que nous (étions) libres et que nous (pouvions) aller manger, boire ou dormir là où nous (voulions), a confirmé Alain Shungu à l’AFP.

Cependant nos passeports et ma caméra ont été confisqués. Les autorités ont promis de les restituer au pied de l’avion qui doit nous ramener à Brazzaville, a-t-il précisé.

Pour les autorités locales et policières, il n’est plus question de poursuivre [la] mission à Bétou, a-t-il dit.

Formellement personne n’a été arrêté et personne n’est en état d’arrestation, a déclaré le ministre de la Communication. Les autorités locales ont voulu vérifier les raisons de la présence de ces journalistes dans la Likouala, considérée comme une région particulièrement sensible, parce que frontalière de la République centrafricaine, a-t-il expliqué.

Depuis 2010, plusieurs vagues de personnes fuyant des conflits en Centrafrique ou en RDC ont trouvé refuge à Bétou.

Ancien correspondant de Radio France Internationale (RFI) et de la chaîne africaine 3A Télésud, Alain Shungu est également directeur d’Équateur services, chaîne de télévision privée proche du pouvoir de Brazzaville.

Le 23 mars, en marge de la présidentielle remportée par le président Denis Sassou Nguesso, deux journalistes de l’AFP et un journaliste du quotidien français Le Monde avaient été agressés par quatre hommes en civil s’étant présentés comme des policiers.

Romandie.com avec(©AFP / 19 juin 2016 20h09)

France : La journaliste Dominique Tchimbakala victime d’acte raciste (?)

juin 15, 2016

France : La journaliste Dominique Tchimbakala victime d’acte raciste (?)

Dominique Tchimbakala

L’une des figures de TV5Monde, connue pour présenter le journal Afrique et la chronique-culture dans Le 64 minutes de la Chaîne, a été victime de violences policières dans la nuit de mercredi à jeudi dernier.

Au départ, c’est un différend familial qui emmène Dominique Tchimbakala et sa cousine au Commissariat d’Issy-Les-Moulineaux dans le Département des Hauts-de-Seine. Une fois à l’intérieur, une policière la frappe à la main. Et, à l’extérieur, les deux cousines sont brutalisées, après qu’elles ont reçu des gaz lacrymogènes sur le visage.

Sa cousine est relâchée, mais Dominique Tchimbakala, elle, sera gardée à vue durant 18h. La journaliste d’origine congolaise s’est vu prendre ses empreintes digitales et son ADN par la police. Pour quelles raisons? Nul ne le sait.

En tout état de cause, le médecin qui l’a consultée durant sa garde à vue a constaté un hématome. Conséquence : un jour d’ITT. Ne comptant pas en rester là, Dominique Tchimbakala a saisi la police des polices; son avocate, elle, va déposer plainte pour violences policières; le Cran ( Conseil représentatif des associations noires de France) va se constituer partie civile; une conférence de presse est prévue pour les jours à venir.

Entrecongolais.com