Posts Tagged ‘Twitter’

Twitter va supprimer 350 emplois dans le monde

octobre 27, 2016

Le site de microblogs américain Twitter, sujet de nombreuses rumeurs de reprise, a annoncé jeudi qu’il allait supprimer 9% de ses effectifs au niveau mondial, soit un peu moins de 350 emplois. Le but est de devenir rentable.

Le restructuration « va se concentrer sur la réorganisation des équipes de vente, partenariats et marketing », souligne dans un communiqué le groupe, qui n’a jamais dégagé de bénéfice net depuis sa création il y a dix ans. « Nous devenons plus stricts sur la façon dont nous investissons dans nos activités et nous nous fixons comme objectif d’aller vers la rentabilité en 2017 », a commenté le directeur financier Anthony Noto.

« Nous avons l’intention d’investir pleinement dans nos priorités absolues, tout en accordant une moindre priorité à certaines initiatives et en simplifiant la façon dont nous opérons dans d’autres secteurs », a-t-il ajouté sans préciser quelles initiatives étaient concernées.

Il y a un an, le groupe avait déjà annoncé le licenciement de quelque 336 employés, réduisant ainsi ses effectifs à l’échelle mondiale d’environ 8%.

Au-dessus des prévisions
Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires du groupe a progressé de 8% à 616 millions de dollars (605,13 milllions de francs). Ce résultat est au-dessus des prévisions des analystes qui prévoyaient 606 millions de dollars, a précisé l’entreprise. La croissance était de 20% au trimestre précédent et de 58% l’an dernier.

Le groupe a un peu réduit sa perte nette à 103 millions de dollars contre 132 millions l’an dernier. Mais son bénéfice par action ajusté et hors élément exceptionnel, la référence à Wall Street, ressort à 13 cents (20 cents un an plus tôt) là où les analystes attendaient 9 cents.

A la Bourse de New York, le titre grimpait dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la séance officielle.

Romandie.com avec(ats / 27.10.2016 14h39

Twitter a suspendu 235.000 comptes faisant la promotion du terrorisme en 6 mois

août 18, 2016

San Francisco (awp/afp) – Le réseau social américain Twitter a annoncé jeudi avoir suspendu 235.000 comptes sur les six derniers mois dans le cadre de sa lutte contre les publications faisant la promotion du terrorisme.

Ajouté aux suspensions déjà évoquées en février, quand Twitter avait donné un chiffre pour la première fois, cela porte à 360.000 le total des comptes à contenus terroristes suspendus depuis mi-2015.

Les règles d’utilisation du réseau social américain interdisent les menaces violentes et la promotion du terrorisme. Il avait affiché en février sa volonté d’intensifier ses efforts pour les appliquer, montrant ainsi qu’il ne restait pas inactif face aux appels gouvernementaux à freiner la propagande djihadiste sur internet.

« Les suspensions quotidiennes sont en hausse de 80%, comparé à l’an dernier, avec des pics de suspensions suivant immédiatement les attaques terroristes » qui se sont multipliées ces derniers mois, souligne Twitter dans le message publié jeudi sur son blog officiel.

Tout en reconnaissant que le travail n’est « pas fini », le réseau social affirme que « nos efforts continuent d’avoir des résultats importants, y compris un déplacement important de ce type d’activité en dehors de Twitter ».

Il dit aussi avoir amélioré le temps nécessaire pour suspendre les comptes qui lui sont signalés et la durée pendant laquelle ils restent actifs sur son réseau. Ces actions réduisent énormément le nombre d’abonnés que les comptes peuvent accumuler et empêche de recréer immédiatement un compte sur sa plateforme.

Comme en février, Twitter dit avoir augmenté ses équipes chargées d’examiner les contenus signalés, et avoir amélioré les outils de détection qui lui ont permis d’identifier de manière automatique plus d’un tiers des comptes finalement suspendus.

Il réaffirme toutefois qu’il n’y a « pas d’algorithme magique » pour identifier les contenus terroristes sur internet.

C’est ce qu’ont aussi indiqué dans le passé d’autres grands acteurs d’internet.

Comme Twitter, Facebook et YouTube comptent beaucoup sur les utilisateurs pour leur signaler les contenus litigieux. Ils sont ensuite examinés par des équipes qui décident s’il faut les retirer, voire fermer le compte.

Facebook a lui aussi indiqué par le passé que quand ces équipes trouvaient des contenus ou des comptes pro-terroristes, elles utilisaient des outils dédiés pour repérer d’autres comptes associés.

Romandie avec (AWP / 18.08.2016 19h33)

Twitter s’emballe sur une rumeur (démentie) de fermeture de… Twitter

août 11, 2016

San Francisco (awp/afp) – Malgré une avalanche de messages sur son propre réseau affirmant le contraire, Twitter a assuré jeudi n’avoir aucun plan de fermeture de son service.

L’avenir du site de microblog fait réellement l’objet de spéculations étant donné la faible croissance de son nombre d’utilisateurs, ses pertes persistantes et son incapacité à contrôler les abus sur sa plate-forme.

L’entreprise a toutefois assuré à l’AFP qu’il n’y avait rien de vrai dans la toute dernière rumeur qui évoque une fermeture l’an prochain, prétendument motivée par le cyber-harcèlement de certains utilisateurs à l’intérieur du service, et propagée à l’aide du réseau lui-même.

Les commentaires, réactions, mais aussi des messages se moquant de la peur provoquée par l’idée d’un monde où les tweets auraient disparu, se sont multipliés avec le mot clé #SaveTwitter (sauvez Twitter).

« Les gens qui croient que Twitter fermera en 2017 sont les mêmes que les gens qui pensaient que la fin du monde aurait lieu en 2012 », a notamment écrit un utilisateur sur le compte @ChocMilkSheikh.

Certains messages se sont indignés à l’idée de tuer Twitter à cause des cyber-harceleurs, d’autres ont publié des images ou des extraits vidéo de chaos, misère et confusion.

Des utilisateurs ont aussi ironisé sur le fait qu’ils allaient se retrouver obligés d’avoir de réelles interactions sociales avec les gens ou le monde autour d’eux.

« Si Twitter ferme, nous allons tous devoir vraiment faire quelque chose de nos vies », relevait ainsi un message publié sur le compte @ColleensAnatomy.

Romandie.com avec(AWP / 11.08.2016 21h24)

Des associations étrillent la modération de Twitter, YouTube et Facebook

mai 11, 2016

Pixels / Quentin Hugon
Messages racistes, vidéos négationnistes ou commentaires homophobes : pendant une semaine, à la fin de mars, les associations SOS Racisme, SOS Homophobie et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) ont procédé à un premier « testing » commun des pratiques de modération sur Twitter, YouTube et Facebook. Les résultats sont sans appel : seule une toute petite minorité des contenus haineux est supprimée, mais avec des différences significatives d’une plate-forme à l’autre.

Moins mauvais élève des trois, Facebook a supprimé 53 des 156 contenus qui lui avaient été signalés, soit un tiers. La modération du premier réseau social au monde a été plus efficace pour les signalements concernant des messages homophobes (15 suppressions sur 26 signalements) que sur l’antisémitisme (4 suppressions pour 16 signalements) ou le négationnisme (zéro suppression pour 3 signalements).

Loin derrière, YouTube n’a supprimé que 16 des 225 contenus qui lui avaient été signalés (7 %). Sur 115 commentaires racistes, seuls 9 ont été supprimés par la plate-forme. Et aucun des 10 contenus (vidéos et commentaires) négationnistes relevés par les associations n’ont été mis hors ligne. Pour Twitter, les résultats sont catastrophiques : seuls huit messages ont été supprimés sur les 205 signalés. Sur 109 messages homophobes dénoncés, deux ont été enlevés – et des textes appelant à « brûler les homos » ou demandant « la mort pour les juifs et les bougnoules » ont été laissés en ligne.

Des chiffres particulièrement embarrassants pour Twitter, qui inaugurait mardi 11 mai son nouveau siège français à Paris, en présence d’invités de marque, dont le premier ministre, Manuel Valls. Ce dernier a, à plusieurs reprises ces dernières années, critiqué la diffusion de messages haineux sur Internet. En avril 2015, il fustigeait notamment « les propos antisémites, racistes, les propos de haine, qui se répandent [sur les réseaux sociaux], souvent sans être inquiétés. C’est inacceptable. Internet est un espace de liberté mais Internet, ce n’est pas une zone de non-droit », affirmait le premier ministre, annonçant la création future d’une nouvelle « unité nationale de lutte contre les contenus illicites » au ministère de l’intérieur.

« Manque de volonté criant »

Plus généralement, selon les trois associations, le rapport montre « un manque de volonté criant des principales plates-formes Internet à lutter contre la haine en leur sein, en totale contradiction avec la législation française et souvent leurs propres conditions générales d’utilisation ». Ces dernières prohibent en effet les appels à la violence et à la haine, le racisme ou l’homophobie – mais en pratique, ces conditions d’utilisation sont loin d’être appliquées de manière systématique.

Aucun de ces services n’examine, en effet, l’ensemble des millions de messages qui y sont publiés. Comme les y autorise la loi française, seuls sont lus par les équipes de modération les messages qui sont signalés par les internautes comme étant illégaux. Facebook, Twitter ou YouTube doivent en revanche supprimer dans un délai raisonnable les contenus qui sont contraires à la loi et qui leur sont signalés. En Europe, les centres de modération de Twitter, Google (propriétaire de YouTube) et Facebook sont principalement situés à Dublin, où ces entreprises ont leurs sièges.

SOS Racisme, SOS Homophobie et l’UEJF comptent discuter des résultats de ce premier « testing en ligne » avec les représentants des trois résaux sociaux dès dimanche 15 mai, à l’occasion des Assises contre la haine sur Internet, qui se dérouleront à Paris, avec une quinzaine d’autres associations. Devraient notamment y être évoquées diverses idées de mesures proposées en conclusion du rapport de testing. Parmi celles-ci, la mise en place d’outils de suivi des signalements, l’obligation de prouver son identité lors de l’inscription sur un réseau social, ou encore l’utilisation de technologies actuellement en place pour la lutte contre les vidéos piratées pour bloquer la republication de vidéos appelant à la haine.

« Empêcher l’enfermement algorithmique »

Outre ces mesures « techniques », les trois associations souhaitent aussi que les réseaux sociaux inscrivent dans les conditions d’utilisation l’interdiction des contenus négationnistes — une interdiction qui n’existe pas en droit américain. Enfin, une proposition, dont la mise en œuvre serait particulièrement délicate, demande que les grandes plates-formes « éditorialisent leurs contenus pour empêcher l’enfermement algorithmique des contenus haineux ». En clair, elles demandent que Facebook, Twitter et YouTube agissent manuellement sur leurs algorithmes de recommandation pour discriminer les articles ou vidéos haineuses… Une demande qui figure quasi mot pour mot dans la liste des 80 propositions pour lutter contre le terrorisme présentées cette semaine par… Manuel Valls.

Mais les plates-formes américaines refusent fermement, depuis des années, de modifier la manière dont elles recommandent des contenus à la demande des gouvernements, citant à la fois les risques d’importantes dérives et de censure politique, mais aussi la protection du secret industriel entourant le fonctionnement de leurs algorithmes.

Par le passé, des associations sont cependant parvenues à contraindre les géants américains à changer leur manière de fonctionner : en 2013, après une victoire judiciaire de l’UEJF face à Twitter au tribunal de Paris, le réseau social avait dû mettre en place un module de signalement des contenus accessible sur son site.

Lemonde.fr

Azealia Banks quitte à son tour les réseaux sociaux

mars 10, 2016

La rappeuse américaine Azealia Banks, le 17 avril 2015 à Indio en Californie

La rappeuse américaine Azealia Banks, le 17 avril 2015 à Indio en Californieafp.com/Karl Walter

La rappeuse américaine Azealia Banks a supprimé ses comptes des différents réseaux sociaux, où elle se faisait remarquer avec ses commentaires acerbes dans un univers qu’elle juge « répugnant ».

Lena Dunham, Christophe Willem et maintenant Azealia Banks. La rappeuse américaine a fait savoir sur Twitter ce mardi: « J’ai finalement pris la décision de m’éjecter des réseaux sociaux », qualifiant la culture médiatique américaine de « carrément répugnante et vide de sens ».

L’artiste new-yorkaise de 24 ans, dont le titre 212 a connu un succès fulgurant avec plus de 100 millions de vues du clip sur YouTube, a ensuite fermé son compte Twitter et cessé de partager publiquement ses photos sur Instagram. Sa page Facebook est vide de toute publication depuis le mois d’août.

La chanteuse s’était fait remarquer en multipliant les attaques contre des stars du rap. Elle avait notamment reproché à la chanteuse australienne Iggy Azalea, de ne pas s’intéresser au sort des Noirs aux Etats-Unis. Lors de l’affaire Michael Brown, la rappeuse avait tweeté: « C’est marrant de voir des gens comme Igloo Azalea rester silencieux quand ce genre de choses arrive… La culture noire est cool, mais les problèmes des noirs le sont moins, hein? »

Un soutien pour Donald Trump

Azealia Banks avait aussi accusé Eminem d’être sexiste, et Nicki Minaj de se plaindre de discrimination raciale à mauvais escient.

Dernièrement, Azealia Banks a même apporté son soutien au candidat des primaires républicaines Donald Trump, affirmant qu’il ferait un bon président, en comparaison d’Hillary Clinton et Bernie Sanders: « Je pense que Trump est le seule à avoir les c……. pour gérer cette position, déclarait-elle sur Twitter. Hillary est trop coincée et Bernie n’a aucune influence. »

Lexpress.fr

 

Lutte contre les « contenus terroristes » : Twitter a fermé 125 000 comptes

février 5, 2016

Depuis la mi-2015, le réseau social a accru ses efforts en augmentant la taille de ses équipes chargées d’examiner les contenus qui lui sont signalés.

article-twitter
Twitter, photo d’illustration © JOCHEN ECKEL/ JOCHEN ECKEL

Le réseau Twitter paralysé mardi matin dans plusieurs pays

janvier 19, 2016

Des millions d’utilisateurs du réseau Twitter ont rencontré des difficultés mardi matin pour accéder au réseau social dans de nombreux pays, a constaté l’AFP. Ce service n’a pas fourni d’explications pour l’instant.

« Certains utilisateurs rencontrent des problèmes pour accéder à Twitter. Nous sommes au courant et essayons de trouver une solution », a simplement indiqué en milieu de matinée la compagnie américaine sur sa page d’information Tumblr.

Quand les internautes essayaient de se connecter, un petit robot sur la page d’accueil signalait: « une erreur technique est survenue ».

Un porte-parole de Twitter en Europe a confirmé les difficultés rencontrées, sans préciser s’il s’agissait d’une panne, sa durée, ni quelles zones étaient touchées.

Encore perturbé en Russie
Le service, qui revendique plus de 320 millions d’utilisateurs actifs par mois dans le monde, a été notamment inaccessible dans plusieurs pays européens, à Paris, Londres, Moscou et Kiev où les bureaux de l’AFP n’ont pu s’y connecter pendant près d’une heure et demie.

Twitter était de nouveau opérationnel en fin de matinée à Londres et Paris. A la reprise du service, le hastag #twitterdown était le plus partagé sur le réseau social.

Le service demeurait en revanche perturbé en Russie, selon le bureau local de l’AFP.

Coupures fréquentes
Sur Facebook, des internautes ont également signalé dans la matinée une interruption, sous le hashtag #twitterdown, au Brésil, aux Philippines, en Ouganda, en Allemagne, en Afrique du Sud et en Lituanie.

Twitter connaît fréquemment des coupures, mais généralement de courte durée. En juillet 2012, le réseau avait toutefois été paralysé pendant deux heures en raison d’incidents dans ses centres de données.

Les réseaux sociaux Facebook et Instagram ont également été confrontés à des coupures dans le passé.

Côté à la bourse de New York, le titre Twitter a perdu environ 20% depuis le début de l’année, notamment après des rumeurs sur la fin de la limitation des messages à 140 signes, marque de fabrique du réseau social.

Romandie.com

Twitter: le prince saoudien Al-Walid devient le deuxième actionnaire

octobre 7, 2015

Ryad (awp/afp) – Le milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal et son groupe Kingdom Holding Compagny (KHC) ont annoncé mercredi avoir augmenté leur participation dans Twitter pour en devenir le deuxième actionnaire.

Durant les six dernières semaines, le nombre de leurs actions est passé à 34.948.975, ce qui représente plus de 5% du capital de Twitter, précise un communiqué du prince et de son groupe.

« Cet investissement conjoint fait du prince Al-Walid et de la KHC le deuxième actionnaire de Twitter », précise-t-il.

L’action Twitter a clôturé mardi à 27,62 dollars à la Bourse de New York, ce qui valorise à plus de 965 millions de dollars la participation du prince et de son groupe.

Ces derniers avaient pris des parts dans Twitter en 2011, deux ans avant son introduction boursière.

Le portefeuille du KHC est diversifié et comprend notamment des participations dans EuroDisney, la chaîne hôtelière Four Seasons et Citibank.

Twitter a confirmé lundi au poste de directeur général son cofondateur Jack Dorsey, 38 ans, une décision qui met fin à des mois d’intérim après la démission de l’ancien titulaire du poste.

Les réseaux sociaux sont très populaires en Arabie saoudite où les médias traditionnels sont contrôlés étroitement par les autorités.

Romandie.com avec(AWP / 07.10.2015 13h30

Bonjour Twitter, c’est Barack: Obama a enfin son compte

mai 18, 2015

Washington – Père, mari et 44e président des Etats-Unis, Barack Obama a désormais son compte personnel sur Twitter.

Bonjour Twitter ! C’est Barack, a lancé le président américain lundi matin dans son premier tweet, rédigé depuis le Bureau ovale. Après six ans, ils me donnent enfin mon propre compte.

Ce compte, baptisé @POTUS (acronyme de President Of The United States), sera un nouveau moyen pour le président de dialoguer directement avec les Américains, précise la Maison Blanche.

A la différence du compte officiel de l’exécutif américain (@WhiteHouse), alimenté par ses équipes, les tweets seront ici exclusivement rédigés par le président.

Il était temps @POTUS !, a tweeté à son tour sa femme, Michelle Obama.

Le compte présente une photo du président tout sourire. En toile de fond, un cliché de la marche sur le pont Edmund Pettus à Selma (Alabama) à laquelle il a participé début mars pour marquer le 50e anniversaire de cette manifestation pour les droits civiques entrée dans l’histoire.

La Maison Blanche a diffusé une photo du président, très décontracté, assis sur un coin de son bureau, envoyant son premier tweet depuis un smartphone.

M. Obama, qui avait plus de 700.000 followers en milieu d’après-midi, suit pour l’heure 65 comptes, allant de celui de sa femme Michelle, à l’université de Harvard, où il a étudié, en passant par l’équipe de baseball des Chicago White Sox dont il est un fan déclaré.

L’ours est lâché dans la Twittosphere!, a lancé dans un tweet sa proche conseillère Valerie Jarrett.

Le groupe Twitter s’est également fendu d’un Bienvenue, Monsieur le président!

L’exécutif américain a précisé que ce compte officiel serait transféré au successeur de M. Obama lorsque ce dernier quittera la Maison Blanche, le 20 janvier 2017.

M. Obama a parfois utilisé le compte @BarackObama, mis en place par ses équipes de campagne, pour envoyer quelques messages qu’il avait personnellement rédigés, en ajoutant ses initiales, bo, à la fin.

Nous sommes tous ensemble. C’est comme ça que nous avons fait campagne et c’est ce que nous sommes. Merci. -bo avait-il ainsi tweeté, le 6 novembre 2012, annonçant sa réélection sur le réseau social.

Romandie.com avec(©AFP / 18 mai 2015 21h37)

Turquie: Twitter et YouTube bloqués sur décision de justice

avril 6, 2015

Les autorités turques ont bloqué lundi l’accès à Twitter et à YouTube. Elles reprochent aux deux plateformes la diffusion de photos d’un procureur d’Istanbul détenu par des militants d’extrême gauche la semaine dernière, quelques heures avant qu’il ne soit tué.

Un procureur a réclamé le blocage de ces médias sociaux en déclarant que certaines organisations de presse avaient agi « comme si elles propageaient de la propagande terroriste » en répercutant ces photos, a déclaré le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin.

« Le parquet demande que ces photos ne soient utilisées nulle part sur les plateformes électroniques », a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Ankara. Dans un communiqué, Twitter a confirmé être « au courant » des mesures visant son service. « Nous travaillons au rétablissement de l’accès pour tous nos abonnés aussi vite que possible », a affirmé le site.

Facebook plie
De son côté, Facebook a annoncé s’être plié à la demande de la justice turque. Le fonctionnement normal du réseau social a été rapidement rétabli après sa décision de supprimer les images litigieuses, a précisé le quotidien turc « Hürriyet ».

Le procureur stambouliote en question, Selim Kiraz, est mort de ses blessures mardi dernier après l’assaut donné par les forces de sécurité contre les locaux où il était retenu en otage par des militants du groupuscule d’extrême gauche DHKP-C.

Le DHKP-C avait diffusé une photo de Kiraz avec un revolver sur sa tempe et avait affirmé qu’il le tuerait si les revendications du groupuscule n’étaient pas satisfaites. « L’épouse et les enfants du procureur Kiraz ont été profondément affectés. Ces photos se sont retrouvées partout », a dit un haut responsable turc.

« Demande a été faite à Twitter et YouTube pour qu’ils retirent ces photos, mais cela n’a pas été accepté, aucune réponse n’a été donnée. C’est pourquoi cette décision a été prise par voie de justice », a-t-il ajouté.

Gouvernement critiqué
Ce nouveau blocage a valu une volée de bois vert au gouvernement turc. « Encore une réponse disproportionnée qui restreint la liberté de la presse et la liberté d’expression », a déploré la députée européenne néerlandaise Marietje Schaake.

De nombreux internautes ont raillé le régime, comme @BinaShah qui a suggéré ironiquement un nouveau slogan pour le tourisme turc: « Venez en Turquie et déconnectez ».

Romandie.com