Posts Tagged ‘UDI’

France/Prêtre pédophile : Yves Jégo favorable au retrait du cardinal Barbarin

mars 5, 2016

Le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, est accusé d'avoir couvert des agressions pédophiles commises par un prêtre dans son diocèse. 

«Ce serait bien qu’il prenne la décision lui-même, de se protéger et de protéger l’institution qui est la sienne», a expliqué l’élu centrsite de Seine-et-marnecentriste. «Ces affaires sont extrêmement douloureuses pour la pays, pour ceux qui l’ont vécu et pour l’image de l’Eglise», a-t-il conclu.La conférence des évêques a tenu à réagir samedi sur cette affaire via un communiqué : «la Conférence des évêques de France tient d’abord à redire sa profonde compassion et son soutien aux victimes de tels actes». «Elle réaffirme la politique de fermeté menée par les évêques de France depuis plus 15 ans sur ces questions de pédophilie», poursuit le texte, en répétant sa «volonté de coopération complète avec la justice» et en assurant le cardinal Barbarin «de son soutien et de ses prières».

Des accusations de «non-dénonciation de crime»

La justice enquête sur des accusations de «non-dénonciation de crime» émanant de victimes d’un prêtre, Bernard Preynat, poursuivi pour des agressions sexuelles il y a plus de 25 ans, et qui mettent en cause des responsables du diocèse de Lyon, dont le cardinal Barbarin. Bernard Preynat, aujourd’hui âgé de 70 ans, est accusé par les scouts de cette banlieue résidentielle de Lyon de s’être livré à des attouchements sexuels pendant une vingtaine d’années, entre les années 1970 et 1990, sur les jeunes qu’il était censé encadrer. Seules quatre plaintes, les plus récentes, pour des faits non prescrits, ont été retenues par la justice.

Vendredi, François Devaux, président de l’association la Parole libérée, qui regroupe les anciennes victimes, et victime lui aussi des agissements du prêtre, a déposé plainte contre six responsables de l’Eglise, accusés de ne pas avoir dénoncé à la justice les agissements passés de ce prêtre. Ces plaintes visent l’archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, son directeur de cabinet, Pierre Durieux, Régine Maire du conseil épiscopal du diocèse de Lyon, le vicaire de Roanne, Xavier Grillon, le préfet de la congrégation de la doctrine de la foi à Rome, le cardinal Muller, et Monseigneur Luis Ladaria Ferrer, son secrétaire.

Vendredi soir, le cardinal Barbarin a réagi à l’ouverture de cette enquête préliminaire et rappelé dans un communiqué sur son compte Twitter «qu’il n’était pas archevêque de Lyon à l’époque des faits et qu’il n’a jamais couvert aucun fait de pédophilie». Il se dit «convaincu que ce prêtre avait rompu avec ce passé» et avait «alors renouvelé la mission que lui avaient donnée ses prédécesseurs». Barbarin précise aussi «avoir reçu pour la première fois en 2014 le témoignage direct d’une victime pour des faits prescrits et avoir décidé, après avoir pris l’avis de Rome, de suspendre ce prêtre, avant même la première plainte d’une victime devant la justice». Il considère avoir agi avec une «extrême responsabilité».

Leparisien.fr avec AFP

Elections en France: la droite devance l’extrême droite, revers PS

mars 22, 2015

L’opposition de droite de l’ancien président Nicolas Sarkzoy est sortie vainqueur dimanche en France du premier tour d’élections départementales. Elle a ainsi fait échec au pari du Front national (extrême droite) de s’afficher principal parti du pays.

La gauche au pouvoir a mieux résisté qu’attendu. Mais le Parti socialiste (PS) du président François Hollande essuie un quatrième revers de rang, après les municipales, les européennes et les sénatoriales en 2014.

« Les formations républicaines ont tenu leur place, l’extrême droite n’est pas la première formation politique de France », a noté le Premier ministre socialiste Manuel Valls, en se réjouissant que les Français aient voté « plus que prévu ».

Le parti de droite UMP, dirigé par M. Sarkozy, et ses alliés centristes de l’UDI sont arrivés en tête avec entre 29,2% et 32% des suffrages, selon les premières estimations des instituts de sondage. L’ensemble des listes de droite (UMP-UDI et divers droite) recueillerait entre 36,1% et 39,5% des suffrages.

Faire barrage à l’extrême droite
Les socialistes et leurs partenaires à gauche oscillaient entre 23,2% et 32,7%, mais le PS seul n’a obtenu que de 19,7% à 25%.

Le FN, crédité avant le scrutin d’au moins 30% des intentions de vote par les instituts de sondage, a recueilli environ un quart des voix, entre 23% et 26,3%, selon les mêmes sources.

Le Premier ministre a appelé « tous les républicains à faire barrage à l’extrême droite au deuxième tour », dimanche prochain, pour lequel le parti de Marine Le Pen devrait être qualifié dans de nombreux cantons, face la plupart du temps à des adversaires de droite.

Marine Le Pen a pour sa part estimé qu’au vu des résultats de ce premier tour, le gouvernement de Manuel Valls devait « remettre sa démission ». « Le FN réussit l’exploit de dépasser son score des européennes » de 2014, a-t-elle affirmé.

« Alternance en marche »
Pour l’ancien président de droite (2007-2012) Nicolas Sarkozy, « l’alternance est en marche » et « rien ne l’arrêtera ». « Il n’y aura aucun accord local ou national avec les dirigeants du FN », a-t-il précisé.

Le scrutin de dimanche a été marqué par une forte abstention. Mais la participation a été plus élevée qu’aux élections européennes de mai 2014, et supérieure à celle du précédent scrutin local comparable en 2011.

Romandie.com