Posts Tagged ‘United Airlines’

États-Unis: Un passager portant un string en guise de masque débarqué de l’avion

décembre 17, 2021

Se comparant à l’icône Rosa Parks, un Américain de 38 ans a été expulsé d’un vol en Floride après avoir dénoncé « l’absurdité » des mesures anti-Covid.

Contestant les mesures sanitaires dans l'avion, un homme a ete debarque pour avoir porte un string en guise de masque.
Contestant les mesures sanitaires dans l’avion, un homme a été débarqué pour avoir porté un string en guise de masque. © Capture Twitter

C’est une histoire improbable dont se sont fait l’écho les médias américains. Un passager d’un vol United Airlines, « couvert » par un string rouge sur le visage en guise de masque, a été contraint de débarquer avant le décollage à l’aéroport de Fort Lauderdale, en Floride.

Cet homme de 38 ans a expliqué à la chaîne locale NBC2 avoir ainsi voulu démontrer « l’absurdité » de la règle obligeant à porter un masque pour se protéger contre le Covid-19 à bord des avions tout en autorisant les passagers à les retirer pour boire et manger. Une vidéo de l’incident survenu mercredi, filmée par un autre passager, montre l’équipage l’informer qu’il ne pourra pas rester à bord de l’appareil s’il conserve son string sur le visage. Après discussion, l’homme finit par quitter son siège, résigné.

Une comparaison avec… Rosa Parks

Lors de son entretien à NBC2, le principal intéressé s’est ensuite comparé à l’Afro-Américaine Rosa Parks, icône de la lutte pour les droits civiques aux États-Unis qui a refusé en 1955 de céder son siège à un homme blanc dans un bus, remettant en cause les lois discriminatoires en vigueur à l’époque. « Dans ce pays, chaque changement a été provoqué par des gens ordinaires », a-t-il expliqué avec sérieux. Et d’ajouter : « Rosa Parks n’était pas célèbre. Elle a changé le cours de l’Histoire. »

United Airlines a réagi dans un communiqué transmis à la presse locale. « Le client ne respectait clairement pas l’obligation fédérale de porter un masque et nous sommes reconnaissant à notre équipage de s’être occupé du problème au sol avant le décollage, évitant une quelconque interruption potentielle dans les airs », a fait savoir la compagnie aérienne.

Par Le Point avec AFP

États-Unis/Passager expulsé: le PDG d’United Airlines ne démissionnera pas

avril 12, 2017

 

Boycott d’United Airlines suite à l’expulsion musclée d’un passager: le PDG, OScar Munoz, ne démissionnera pas / © AFP / Joshua LOTT

Le PDG d’United Airlines, Oscar Munoz, a déclaré mercredi qu’il ne démissionnera pas alors que la compagnie aérienne fait face à des appels au boycott pour l’expulsion musclée d’un passager d’un de ses avions.

« Certains ont appelé à votre démission. Est-ce une option que vous avez envisagée? », a-t-on demandé à M. Munoz lors d’un entretien sur la chaîne de télévision américaine ABC.

« Non », a-t-il répondu. « J’ai été embauché pour améliorer les performances d’United, nous sommes en train de le faire et c’est ce que je continuerai à faire », a-t-il affirmé. M. Munoz avait pris les commandes d’United en septembre 2015 à la suite du départ inattendu de son prédécesseur, ébranlé par une enquête sur des soupçons de conflits d’intérêts avec l’Autorité portuaire de New York et du New Jersey (est).

La communication de M. Munoz, qui avait pourtant reçu en mars le prix du « meilleur communicant » 2016 décerné par une association, a contribué à envenimer l’affaire.

Après l’apparition des premières vidéos de l’incident, survenu dimanche, M. Munoz avait fait le choix de ne pas s’excuser auprès du passager, le qualifiant de « perturbateur et d’agressif » dans un courriel adressé aux salariés d’United.

Face au tollé et au plongeon de l’action en Bourse mardi, il a fait marche arrière pour finalement s’excuser. Le passager, David Dao, un Américain d’origine vietnamienne, s’est depuis attaché les services d’un cabinet d’avocats de Chicago (nord).

Oscar Munoz a également annoncé au cours de l’interview qu’United ne ferait plus appel à la police pour expulser des passagers ayant « acheté leur billet (ou) déjà assis » dans l’avion. « Nous ne le ferons plus », a-t-il promis.

Il a également réitéré ses excuses à M. Dao et à sa famille pour cet épisode « honteux et humiliant ». « Ca n’arrivera plus jamais dans un vol United Airlines. C’est mon postulat et c’est ma promesse », a-t-il assuré.

Si son image a souffert de l’incident aux Etats-Unis, United Airlines risque également gros sur le plan financier, en l’occurrence en Chine, pays où l’événement a suscité les réactions les plus virulentes. Elle y est la première compagnie aérienne américaine: elle assure 20% des vols entre la Chine et les Etats-Unis, soit 100 vols par semaine, selon la chaîne de télévision CNBC.

Romandie.com avec(©AFP / 12 avril 2017 15h28)

États-Unis: Indignation après l’expulsion musclée d’un passager d’United Airlines

avril 10, 2017

Chicago – La compagnie aérienne américaine United Airlines faisait l’objet lundi de nombreuses critiques et d’appels au boycott après l’expulsion musclée d’un passager muni d’un ticket, qui refusait de sortir d’un vol surbooké aux Etats-Unis.

Des cris indignés retentissent sur les vidéos mises en ligne par des passagers, montrant le moment où trois policiers s’approchent d’un homme déjà installé dans son siège. Ce dernier commence à hurler lorsque l’un des agents le saisit de force et se cogne apparemment sur le repose-bras avant d’être traîné au sol jusqu’à la sortie.

Une fois au sol, l’homme est tiré sur toute la longueur du couloir sous les yeux des passagers.

Après plusieurs heures de controverse, le PDG de United Airlines, Oscar Muñoz, a affirmé qu’il s’agit d' »un événement qui nous bouleverse tous ici chez United ».

« Je m’excuse d’avoir dû replacer ces clients ailleurs », poursuit-il dans un communiqué publié sur le site de la compagnie lundi. « Nous tentons également de contacter ce passager pour lui parler directement et pouvoir résoudre ce problème. »

Selon les médias américains, les autorités chargées du transport à Chicago, dont dépendent les policiers en cause, ont suspendu lundi l’agent concerné.

La compagnie a expliqué avoir demandé à des volontaires de céder leurs sièges sur un vol dimanche soir en partance de Chicago, dans le nord des Etats-Unis, pour Louisville, dans le centre-est, pour cause de « surbooking ».

Faute de volontaires, la compagnie a désigné d’office des passagers priés de quitter l’appareil.

« L’un des clients a refusé de quitter la cabine volontairement et la police a été appelée à la porte d’embarquement », a détaillé un porte-parole d’United, Charlie Hobart, cité par le Chicago Tribune.

Les images et le fait que la compagnie ne s’excuse pas spécifiquement pour cette intervention musclée suscitait une tempête sur les réseaux sociaux, le mot « United » figurant parmi les plus discutés lundi sur Twitter, Facebook et Google.

Des internautes appelaient au boycott et juraient de ne plus jamais réserver sur cette ligne.

Les compagnies aériennes américaines sont autorisées à forcer des passagers à quitter des vols surbookés, en échange de dédommagements, si elles ne parviennent pas à trouver suffisamment de volontaires, selon le ministère américain des Transports.

Romandie.com avec(©AFP / 10 avril 2017 23h24)