Posts Tagged ‘Uttar Pradesh’

Inde: 60 enfants meurent par manque d’oxygène dans un hôpital

août 12, 2017

Les autorités nient que le manque de réserves de bonbonnes d’oxygène soit à l’origine de la mort de dizaines d’enfants dans un hôpital de l’Uttar Pradesh en Inde. / © AFP/Archives / –

Au moins 60 enfants sont morts en cinq jours dans un hôpital public du nord de l’Inde, ont déclaré samedi des responsables locaux, les médias mettant en cause la pénurie de bonbonnes d’oxygène dans l’établissement.

« Nous avons ouvert une enquête et un rapport préliminaire devrait être publié aujourd’hui. Oui, 60 patients sont morts à l’hôpital ces cinq derniers jours, mais nous ne pensons pas que ce soit lié aux informations faisant état d’un pénurie d’oxygène », a déclaré à l’AFP Anil Kumar, un responsable de la police de Gorakhpur.

Selon des médias indiens, des dizaines d’enfants sont morts jeudi et vendredi en raison d’une rupture d’approvisionnement en oxygène, après que la société fournissant les bonbonnes eut mis fin à ses services, apparemment en raison du non-paiement de factures se montant à plusieurs millions de roupies.

Une enquête a été ouverte sur les dysfonctionnements de l’hôpital Baba Raghav Das, dans le district de Gorakhpur, dans l’Uttar Pradesh, l’Etat le plus peuplé du pays, gouverné par le parti de droite Bharatiya Janata Party du Premier ministre Narendra Modi. Le bureau de M. Modi a indiqué sur Twitter que celui-ci « suivait la situation à Gorakhpur » et était en contact avec les autorités locales.

Selon un communiqué publié par le bureau du ministre en chef de l’Uttar Pradesh Yogi Adityanath, qui a ordonné l’enquête, les 60 décès sont intervenus sur une période de cinq jours à partir de lundi.

Selon ce communiqué, 23 enfants sont morts jeudi quand « la pression de l’alimentation en oxygène est devenue basse ».

– ‘Un massacre’ –

Le ministre de la Santé de l’Uttar Pradesh, Sidharth Nath Singh, a suspendu le directeur de l’hôpital dans l’attente des résultats de l’enquête. « Il y a eu de multiples causes dans la perturbation de l’approvisionnement en oxygène, mais notre enquête montre qu’il n’y a pas eu de morts à cause de cela », a-t-il cependant affirmé à des journalistes après une visite à l’hôpital.

Le journal The Hindustan Times a décrit dans son édition de samedi des scènes de chaos dans l’établissement de santé lorsque l’alimentation en oxygène a été perturbée.

« Même lorsque 90 grosses bonbonnes ont été mises en service vendredi, l’hôpital s’est retrouvé à court d’oxygène vers une heure », a rapporté le journal. « Ce qui a provoqué un chaos complet, avec des parents de patients qui couraient pour obtenir de l’aide et le personnel de l’hôpital qui essayait de maintenir l’alimentation en oxygène avec des sacs manuels de respiration ».

Le prix Nobel de la Paix indien et défenseur des droits des enfants Kailash Satyarthi a dénoncé sur Twitter « un massacre ». « Ce n’est pas une tragédie. C’est un massacre. Est-ce cela que signifient 70 années de liberté pour nos enfants? » a-t-il tweeté.

Les hôpitaux publics indiens sont souvent débordés et au bord du point de rupture : les patients doivent faire face à de longues listes d’attente, même pour des interventions simples, et sont contraints à partager des lits.

De ce fait, ceux qui le peuvent évitent les hôpitaux publics et se tournent vers les clinique privées, même si une consultation privée coûte ne moyenne 1.000 roupies (plus de 13 euros), une somme énorme pour les millions d’Indiens qui vivent avec moins de deux euros par jour.

Romandie.com avec(©AFP / 12 août 2017 14h47)                

Publicités

Inde: 19 morts dans une bousculade lors d’un rassemblement religieux

octobre 15, 2016

Lucknow (Inde) – Au moins dix-neuf personnes ont été tuées samedi dans une bousculade lors d’un rassemblement hindouiste dans le nord de l’Inde, a annoncé un haut responsable de la police.

Des centaines de fidèles d’un gourou célèbre, Jai Grurudev, s’étaient retrouvés à Varanasi, un village saint de l’hindouisme dans l’Etat de l’Uttar Pradesh, lorsque la bousculade meurtrière a eu lieu, a précisé la même source.

Dix-neuf personnes dont 14 femmes sont mortes dans l’accident, a indiqué à des journalistes Hari Ram Sharma, inspecteur général de la police, à Lucknow, la capitale de l’Uttar Pradesh.

Par ailleurs, au moins quatre personnes ont été grièvement blessées et ont été hospitalisées.

Le chef de la police de cet Etat, Javeed Ahmed, a imputé la catastrophe au fait qu’il y avait beaucoup trop de gens sur le vieux pont en fer .

Ils ont demandé l’autorisation pour 5.000 personnes, mais bien plus de gens se sont rendus à la procession, a-t-il indiqué à la chaine de télévision indienne NDTV.

Ils étaient en train de traverser un pont quand des rumeurs ont circulé et cela a conduit à la catastrophe, a-t-il ajouté.

Un porte-parole de la secte cité par l’Agence de presse Presse Truste India, a déclaré que la bousculade s’était produite après qu’une rumeur a circulé que le pont s’était écroulé.

Les fidèles étaient en train de traverser pour atteindre le camp, mais la police a commencé à les renvoyer et donc la rumeur a circulé que le pont était en train de s’écrouler, a expliqué Raj Bahadur.

Des images de la télévision ont montré des vêtements colorés et des mules empilés les uns sur les autres alors que les policiers tentaient de déblayer la scène de la bousculade.

Les bousculades sont fréquentes en Inde à l’occasion de célébrations religieuses lors desquelles la police est souvent vite débordée par des foules impressionnantes.

En juillet, 27 pèlerins avaient trouvé la mort sur les berges d’une rivière sainte du sud de l’Inde.

Romandie.com avec(©AFP / 15 octobre 2016 15h25)

Inde: des traces de plomb dans des nouilles Nestlé

juin 3, 2015

Les autorités de New Delhi ont interdit la vente de nouilles instantanées Nestlé dans la capitale indienne. Des échantillons ont révélé une teneur en plomb élevée.

Le ministre de la Santé de New Delhi a annoncé mercredi que les très populaires nouilles Maggi seraient interdites pendant 15 jours. Le temps pour le géant veveysan de l’alimentation de rappeler et de remplacer les dizaines de milliers de paquets en vente dans les commerces de la capitale.

Cette décision de Delhi intervient après que l’Etat de l’Uttar Pradesh (nord) a annoncé en fin de semaine passée avoir trouvé des taux anormalement élevés de plomb dans des nouilles Maggi lors d’un test de routine qui a également révélé la présence de glutamate monosodique (ou GMS), un additif alimentaire controversé.

Les retraits volontaires de sachets se sont multipliés depuis dans les commerces du pays. Future Group, le premier groupe de distribution indien, a annoncé avoir retiré de la vente les sachets Maggi de ses 500 magasins. « Par mesure de précaution », le temps de connaître les résultats des tests lancés dans tout le pays.

Dans la foulée, le titre Nestlé India, coté à la Bourse de Bombay, a plongé de 9%.

Analyses dans tout le pays

Des analyses des nouilles Maggi ont été lancées dans toute l’Inde cette semaine. « Nous recevons les résultats au fur et à mesure », a indiqué un haut fonctionnaire du ministère de l’Alimentation et de la consommation.

« Par exemple, les tests à Delhi ont révélé que 10 des 13 échantillons contenaient des teneurs en plomb supérieures aux limites autorisées. Une fois que nous aurons tous les résultats, Nestlé India pourra s’expliquer », a-t-il expliqué.

Tests contestés
Nestlé India a contesté ces analyses en début de semaine. La filiale de la multinationale vaudoise a indiqué que ses tests, réalisés sur près de 1000 échantillons, ainsi que des tests indépendants sur 600 autres avaient conclu que ces nouilles étaient propres à la consommation.

« Tous les résultats de ces tests réalisés en interne et en externe montrent que les niveaux de plomb sont bien inférieurs aux niveaux imposés par la réglementation sur l’alimentation. Et que les nouilles Maggi sont propres à la consommation », a dit le groupe dans un communiqué lundi.

Les autorités de Delhi ont convoqué les responsables de Nestlé mercredi pour s’expliquer avant l’annonce de l’interdiction de vente.

Le Kerala (sud) a ordonné à tous les magasins contrôlés par l’Etat de retirer de la vente les sachets de nouilles Maggi. L’Uttar Pradesh a décidé de poursuivre au pénal la filiale indienne de Nestlé. Ces nouilles instantanées sont très populaires en Inde, Nestlé étant le numéro un du marché.

Romandie.com