Posts Tagged ‘vaccin’

Canada: Un nombre record de vaccins arrivent au pays, dont une quantité plus rapide que prévu

mai 15, 2021

MONTRÉAL — Le Canada recevra un record de 4,5 millions de doses de vaccins la semaine prochaine, dont une quantité importante de doses du vaccin de Pfizer, qui arrivera plus tôt que prévu.

© Fournis par La Presse Canadienne

La moitié des adultes canadiens ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 selon un message publié par Justin Trudeau,  vendredi soir.

«On a distribué plus de 20 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 au pays, et plus de 50 % des adultes ont reçu au moins une dose. C’est une bonne nouvelle, mais ce chiffre doit être encore plus haut, et on va livrer d’autres vaccins pour y arriver», a écrit le premier ministre.

Justin Trudeau a également indiqué que le Canada recevra la semaine prochaine 3,4 millions de doses du vaccin Pfizer, dont 1,4 million avant le délai prévu.

«Si on les ajoute à la cargaison de Moderna qui est en route, on recevra un record de 4,5 millions de doses de vaccins seulement la semaine prochaine», a précisé le premier ministre.

La plupart des Canadiens vaccinés ont reçu le vaccin de Pfizer-BioNTech.

Selon les données du gouvernement fédéral, en date du 8 mai, 26% des Canadiens avaient obtenu au moins une dose du Pfizer, 7% du vaccin de Moderna et 6% du vaccin  AstraZeneca ou COVISHIELD.

En date du 8 mai, aucun Canadien n’avait reçu le vaccin à dose unique fabriqué par la pharmaceutique américaine Johnson & Johnson.

Avec Stéphane Blais, La Presse Canadienne

797 nouveaux cas de COVID-19 et 15 décès de plus au Québec

mai 4, 2021

Les autorités sanitaires du Québec recensent 797 nouveaux cas de COVID-19 au cours des dernières 24 heures, ce qui porte à 353 475 le nombre de cas confirmés dans la province depuis le début de la pandémie.

La campagne de vaccination doit s'intensifier au Québec au cours des prochains jours en raison de l'augmentation des livraisons de vaccins et de l'ouverture graduelle de la vaccination à l'ensemble de la population adulte.

© Paul Chiasson/The Canadian Press La campagne de vaccination doit s’intensifier au Québec au cours des prochains jours en raison de l’augmentation des livraisons de vaccins et de l’ouverture graduelle de la vaccination à l’ensemble de la population adulte.

La santé publique fait également état dans son bilan quotidien de 16 nouveaux décès, ce qui porte à 10 959 le total des pertes de vie liées à la pandémie depuis février 2020.

Un décès non attribuable à la COVID-19 a été retiré du bilan total des pertes de vie.

Parmi les décès recensés, trois sont survenus au cours des dernières 24 heures, douze ont eu lieu entre le 27 avril et le 2 mai et un autre est survenu avant le 27 avril.

Le nombre des hospitalisations a, quant à lui, augmenté de 6 par rapport aux données de la veille, pour un total de 594 patients alités en raison de la COVID-19. Parmi ceux-ci, 155 sont traités aux soins intensifs, soit quatre de plus que la veille.

Il y a une semaine, on dénombrait 643 hospitalisations au Québec. Il s’agit donc d’une diminution nette de 49 hospitalisations sur sept jours.

Les opérations de dépistage se poursuivent pendant ce temps dans la province, où 25 133 tests ont été effectués le 2 mai.

Où en est la vaccination?

Au cours des dernières 24 heures, 50 379 doses de vaccin ont été administrées. La santé publique a aussi ajouté au bilan 1762 doses inoculées avant le 3 mai, ce qui porte le total à 3 308 542 doses depuis le début de la campagne de vaccination.

Jusqu’à maintenant, 3 843 089 doses ont été reçues au Québec et plus de 37 % de la population a reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19.

Québec a reçu cette semaine 394 290 doses du vaccin de Pfizer et 50 310 doses de plus sont attendues au cours de la journée.

Avec CBC/Radio-Canada

Santé Canada interrompt la distribution du vaccin de Johnson & Johnson

mai 1, 2021

Les 300 000 doses du vaccin de Johnson & Johnson contre la COVID-19 qui sont arrivées au Canada cette semaine ne seront pas distribuées aux provinces, du moins pas pour l’instant.

Santé Canada met en pause la distribution des doses.

© Dado Ruvic/Reuters Santé Canada met en pause la distribution des doses.

Santé Canada interrompt l’opération en raison de préoccupations liées à la qualité du produit.

L’agence affirme qu’une substance médicamenteuse utilisée dans la fabrication du vaccin doit être analysée.

L’Alberta comptait sur ces doses pour protéger les habitants des régions les plus touchées par la pandémie.

Entre-temps, la livraison de vaccins Pfizer va grandement s’accélérer au cours des prochaines semaines, des millions de doses sont attendues.

Avec  CBC/Radio-Canada 

France: Vaccination ouverte au personnel volant qui se rend vers des pays à variants

avril 30, 2021

Le personnel navigant de plus de 55 ans va également être ajouté à la liste des métiers dits de « deuxième ligne », bénéficiant de créneaux de vaccination réservés.

Vaccination ouverte au personnel volant qui se rend vers des pays a variants
Vaccination ouverte au personnel volant qui se rend vers des pays à variants© CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA / EFE

Les pilotes, hôtesses et stewards des compagnies aériennes susceptibles de voler vers l’Inde, le Brésil, l’Argentine, le Chili et l’Afrique du Sud vont pouvoir se faire vacciner quel que soit leur âge, a-t-on appris vendredi auprès du ministère des Transports.

Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari en a fait l’annonce lors d’une rencontre avec le personnel navigant d’Air France au siège de la compagnie. Le personnel navigant de plus de 55 ans va également être ajouté à la liste des métiers dits de « deuxième ligne » bénéficiant de créneaux de vaccination réservés, selon le ministère. Selon RTL, qui a dévoilé l’information, la vaccination sera possible à partir de lundi.

La directrice générale d’Air France, Anne Rigail, a salué dans un tweet cette décision, affirmant que « la santé et la sécurité de nos personnels et de nos clients sont nos priorités absolues ».

Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) d’Air France avait appelé lundi les pilotes de la compagnie non vaccinés contre le Covid-19 à refuser les vols vers l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Argentine et le Chili, pays particulièrement touchés par l’épidémie et par des variants plus contagieux.

Par Le Point avec AFP

Canada: La famille de la Québécoise décédée après avoir reçu le vaccin appelle à la vigilance

avril 28, 2021

MONTRÉAL — La famille de la Québécoise qui a développé des caillots sanguins et est décédée après avoir reçu le vaccin d’Oxford-AstraZeneca exhorte les gens à demeurer à l’affût des symptômes et à obtenir de l’aide immédiatement s’ils font surface.

© Fournis par La Presse Canadienne

Francine Boyer, 54 ans, a été identifiée par sa famille dans un communiqué publié mardi soir.

Elle et son mari Alain Serres ont reçu le vaccin d’AstraZeneca le 9 avril, et dans les jours qui ont suivi, elle a commencé à ressentir des maux de tête et une fatigue intense.

Le communiqué indique que M. Serres n’a développé aucun effet secondaire.

Mme Boyer s’est rendue dans un hôpital près de chez elle avant d’être transférée à l’Institut neurologique de Montréal alors que son état s’aggravait, et elle est décédée d’une thrombose cérébrale le 23 avril.

Le directeur de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a déclaré mardi lors d’une conférence de presse qu’il pensait qu’il s’agissait du premier décès au Canada potentiellement lié au vaccin, et les autorités ont souligné que les effets secondaires graves sont rares et que le vaccin sauve beaucoup plus de vies qu’il n’en met en danger.

Avec La Presse Canadienne

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, devrait avoir mardi l’avis des experts qui recommanderont d’offrir ou non le vaccin d’AstraZeneca aux moins de 55 ans.

avril 19, 2021

Une fiole du vaccin AstraZeneca.

© Jens Schlueter/Getty Images Une fiole du vaccin AstraZeneca.

Les gouvernements de l’Ontario et de l’Alberta ont décidé de rendre le vaccin d’AstraZeneca disponible aux 40 ans et plus. Étant donné la hausse importante du nombre de cas dans ces provinces, les experts jugent que les bénéfices de la vaccination des personnes plus jeunes sont plus grands que les inconvénients.

Le Comité sur l’immunisation du Québec doit faire la même analyse.

«Le ministère nous a demandé la semaine dernière d’évaluer ça. On a notre rencontre demain après-midi. On devrait pouvoir donner la réponse à ce moment-là», affirme un des membres du Comité, médecin-épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec et professeur en épidémiologie à l’Université Laval, Gaston De Serres.

Les experts devront évaluer les coûts et les bénéfices de la vaccination des personnes de moins de 55 ans avec ce vaccin.

Les facteurs à prendre en compte sont nombreux. «Ça peut être de prévenir la maladie, mais c’est plutôt les issues graves comme être hospitalisé, être admis aux soins intensifs qui sont les problèmes les plus sérieux. Comme on parle d’un effet secondaire sérieux, on veut comparer avec des bénéfices qui sont vraiment très importants», a expliqué Gaston De Serres au micro de l’émission Première heure.

Données britanniques

Selon les données de la Grande-Bretagne, le risque de faire une thrombose cérébrale après avoir reçu une dose du vaccin d’AstraZeneca serait d’environ une personne sur 100 000, chez les 40 à 55 ans. Les femmes seraient aussi plus sujettes aux thromboses que les hommes.

Cela serait inférieur au risque de faire une thrombose cérébrale en prenant un anovulant.

Cependant, le problème, selon Gaston De Serres, c’est que les données des autres pays européens ne sont pas disponibles par groupes d’âge. Difficile, donc, de comparer les données de la Grande-Bretagne avec celles des autres pays.

«Un des problèmes qu’on a, c’est que les données européennes, ce qu’on n’a pas facilement, c’est combien de doses ont été données pour avoir ce nombre de problèmes là. Quel est le risque par 100 000 individus vaccinés? On a des données précises qui nous viennent [seulement] de Grande-Bretagne», précise-t-il.

Long terme?

L’autre inconnue, c’est l’effet de la COVID-19 à long terme.

«Parmi les gens qui ont fait la COVID, il y en a un pourcentage non négligeable qui traînent des symptômes pendant des mois. On ne connaît pas encore les conséquences à long terme de cette maladie», mentionne Gaston De Serres.

Le Comité sur l’immunisation du Québec devrait remettre ses recommandations en fin de journée mardi au ministère de la Santé, mais la décision d’offrir ou non le vaccin d’AstraZeneca reviendra au ministre de la Santé, Christian Dubé.

 Avec Jean-François Nadeau

Allemagne/Vaccin anti-Covid : Angela Merkel a reçu sa première dose d’AstraZeneca

avril 16, 2021

La chancelière allemande s’est fait vacciner et a incité les Allemands à la suivre, la vaccination étant selon elle « la clé pour sortir de la pandémie ».

Comme d’autres dirigeants européens avant elle, Angela Merkel a été vaccinée vendredi 16 avril au matin. La chancelière allemande a annoncé avoir reçu sa première dose d’AstraZeneca, l’Allemagne ayant décidé de réserver l’usage de ce vaccin aux personnes de plus de 60 ans, en raison des inquiétudes liées aux rares cas de thromboses repérés en Europe. « Je suis contente d’avoir reçu aujourd’hui (vendredi) ma première dose avec AstraZeneca », indique la chancelière allemande, citée dans un tweet de Steffen Seibert qui montre aussi le certificat de vaccination. « Se faire vacciner est la clé pour sortir de la pandémie », a-t-elle souligné.

« Je remercie tous ceux qui participent à la campagne de vaccination – et tous ceux qui se font vacciner », a ajouté Angela Merkel. La chancelière, âgée de 66 ans, entre dans la catégorie d’âge du public éligible à la vaccination par le sérum anglo-suédois.

Au 2 avril, il y avait 42 cas répertoriés de thrombose veineuse cérébrale en Allemagne après une vaccination AstraZeneca. Dans 35 cas, il s’agit de femmes de 20 à 63 ans et huit personnes sont décédées.

Plus de 15 millions d’Allemands ont reçu une dose de vaccin

Le ministre des Finances et candidat social-démocrate à la chancellerie aux élections du 26 septembre, Olaf Scholz, devait lui aussi recevoir vendredi une dose de ce vaccin. Le président de la République fédérale d’Allemagne, Frank-Walter Steinmeier, a lui aussi reçu une première dose de ce vaccin au début du mois.

Avec Le Point avec AFP

Vaccin d’AstraZeneca: le Canada ne suivra pas l’exemple du Danemark pour l’instant

avril 14, 2021

OTTAWA — Le Canada ne suivra pas, pour l’instant, la voie du Danemark qui a abandonné le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 en raison de très rares cas de caillots sanguins.

 

© Fournis par La Presse Canadienne

Pour le moment, Santé Canada a simplement mis à jour les mises en garde sur l’étiquette du vaccin d’AstraZeneca et Covishield afin d’informer les Canadiens et les professionnels de la santé des effets secondaires possibles, 

En conférence de presse, le Dr Marc Berthiaume dit que Santé Canada n’a pas trouvé de facteurs de risques particuliers, comme l’âge ou le sexe, pour ces caillots sanguins très rares. Par conséquent, son utilisation n’est pas restreinte à certaines populations selon le régulateur fédéral. 

Santé Canada considère toujours que le risque de ces caillots sanguins est très faible et que les avantages du vaccin l’emportent sur ses inconvénients potentiels.

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) examinera les données accessibles et déterminera s’il y a lieu ou non de modifier sa recommandation de ne pas administrer le vaccin aux personnes de moins de 55 ans.

Rappelons qu’un premier cas de thrombocytopénie avec thrombose est survenu au Québec à la suite de l’administration du vaccin d’AstraZeneca. Il s’agit du seul cas recensé au Canada jusqu’à maintenant. 

Le Danemark est devenu mercredi le premier pays européen à abandonner l’utilisation du vaccin. 

Il y a eu de très rares cas de caillots sanguins associés à un faible taux de plaquettes à la suite de l’administration du vaccin AstraZeneca. Selon l’autorité de réglementation britannique, la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency, une personne sur 250 000 a signalé cet effet secondaire. 

Avec Catherine Lévesque, La Presse Canadienne

Covid-19 : un mort et une personne dans un état critique aux États-Unis après avoir reçu le vaccin Johnson & Johnson

avril 13, 2021

Une personne est morte d’une thrombose sanguine et une autre se trouve dans un état critique aux Etats-Unis après avoir reçu le vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19, a annoncé mardi 13 avril un responsable de l’Agence américaine des médicaments (FDA).

Au total, six personnes âgées de 18 à 48 ans ont présenté, 6 à 13 jours après l’injection, des symptômes de thrombose cérébrale, conjugués avec une chute de leur niveau de plaquettes sanguines. «Un cas s’est révélé mortel et un patient se trouve dans un état critique», a déclaré Peter Marks, de la FDA.

Il a comparé ces cas avec les caillots sanguins répertoriés comme un effet secondaire «très rare» du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19. Selon les experts, les caillots sanguins pourraient être provoqués par une très rare réponse immunitaire à ces deux vaccins.

Selon Anne Schuchat, une responsable des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique américaine, le risque est très faible pour les personnes ayant reçu le vaccin Johnson & Johnson il y a un mois ou davantage.

Par Le Figaro avec AFP

Vaccin AstraZeneca : l’Agence du médicament confirme un risque de thrombose rare

mars 26, 2021

«Neuf cas de thromboses (…) ont été déclarés», soit six de plus que la semaine précédente, indique l’ANSM, qui souligne que la balance bénéfice/risque reste «favorable». Parmi ces cas, «deux décès» ont été rapportés entre le 12 et le 18 mars.

L’Agence du médicament (ANSM) a confirmé vendredi 26 mars l’existence d’un risque «rare» de thrombose atypique associé au vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca, après la survenue de nouveaux cas en France, dont deux décès, tout en soulignant que la balance bénéfice/risque restait «favorable».

«Neuf cas de thromboses des grosses veines, atypiques par leur localisation (cérébrale en majorité, mais également digestive), pouvant être associés à une thrombopénie – diminution du nombre de plaquettes dans le sang, NDLR – ou à des troubles de coagulation ont été déclarés», soit six de plus que la semaine précédente, indique l’ANSM dans son dernier point de situation sur la surveillance des vaccins contre le Covid-19.

Parmi ces cas, «deux décès» ont été rapportés entre le 12 et le 18 mars, dont celui d’un étudiant en médecine nantais mort le 18 mars plusieurs jours après avoir été vacciné, mentionné lundi soir par l’ANSM dans un communiqué et pour lequel des analyses complémentaires sont en cours, dans le cadre d’une enquête judiciaire.

«Délai médian de 8,5 jours après la vaccination»

«Le caractère très atypique de ces thromboses, leurs tableaux cliniques proches et le délai de survenue homogène conduisent le comité de suivi à confirmer la survenue, très rare, de ce risque thrombotique chez les personnes vaccinées par le vaccin AstraZeneca», explique l’agence sanitaire. Ces cas sont survenus «dans un délai médian de 8,5 jours après la vaccination chez des personnes sans antécédents particuliers identifiés à ce jour», ajoute-t-elle, précisant que sept patients avaient moins de 55 ans, et deux, plus de 55 ans.

Le vaccin développé par le laboratoire suédo-britannique et l’université d’Oxford avait été suspendu le 15 mars par plusieurs pays européens après le signalement de cas de caillots sanguins, parfois mortels. La France a levé la suspension vendredi, après un avis de l’Agence européenne des médicaments (EMA) le jugeant «sûr et efficace» et affirmant que sa balance bénéfice/risque face à l’épidémie de Covid-19 était positive.

La Haute autorité de santé a toutefois recommandé de le réserver aux personnes de 55 ans et plus car jusqu’alors les cas de thrombose veineuse cérébrale avaient uniquement été observés chez des moins de 55 ans. L’EMA a conclu que le vaccin n’était pas associé à une augmentation du risque global de caillots sanguins mais qu’un «lien possible avec deux formes très rares de caillots sanguins (coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) et thromboses des sinus veineux cérébraux) associés à un déficit en plaquettes sanguines ne (pouvait) pas être exclu à ce stade».

«Un groupe d’experts» de l’EMA étudie «le mécanisme d’action, les éventuels facteurs de risque sous-jacents et toute donnée supplémentaire pour expliquer les événements observés», rappelle l’ANSM. Sur 1,4 millions de vaccins AstraZeneca injectés en France au 18 mars, environ 5700 effets indésirables ont été analysés par les centres de pharmaco-vigilance, en «grande majorité» des «syndromes pseudo-grippaux, souvent de forte intensité» (fièvre, maux de tête, courbatures).

Par Le Figaro avec AFP