Posts Tagged ‘Vagin’

Une artiste japonaise représentant son vagin condamnée

mai 9, 2016

Tokyo – Une artiste japonaise qui fabrique des objets inspirés par la forme de son vagin a été reconnue coupable d’obscénité lundi au Japon après un procès médiatisé dont l’issue pourrait soulever des accusations de censure.

Le tribunal du district de Tokyo a infligé à Megumi Igarashi, 44 ans, une amende de 400.000 yens (3.280 euros), une somme cependant moitié moindre que celle requise.

Mme Igarashi avait été arrêtée en juillet 2014 pour avoir essayé de lever des fonds en ligne afin de financer la construction d’un kayak de la forme de cette partie de ses organes génitaux, dont elle avait diffusé une image 3D codée afin que les utilisateurs puissent en faire des copies.

Au Japon, pays dont le marché florissant de la pornographie pèse des milliards d’euros, certaines représentations d’organes génitaux sont interdites.

Mme Igarashi, qui se fait appeler Rokude Nashiko, l’enfant bonne à rien, avait été libérée quelques jours plus tard après s’être pourvue en appel et à la suite d’une pétition de milliers de personnes demandant sa libération.

Mais, des mois plus tard, la police de Tokyo l’avait à nouveau arrêtée pour diffusion de matériaux obscènes: elle avait exposé des sculptures de plâtre, toujours inspirées du même organe, et avait envoyé et vendu des CD-ROM comportant les données informatiques nécessaires à la fabrication du moule. Elle a été reconnue coupable de ces faits lundi.

Mme Igarashi et ses partisans ont tourné ce procès en dérision.

Je suis innocente, je me battrai jusqu’au bout, a déclaré la prévenue lundi, annonçant son intention de faire appel du jugement.

J’oeuvre pour renverser la vision masculine du sexe féminin dont on ne parle qu’à travers le prisme du concept d’obscénité et je suis mortifiée que la juge n’ait pas compris cela, a déclaré Mme Igarashi, qui a publié un livre dont la traduction anglaise est intitulée What is obscenity ? (Qu’est-ce que l’obscénité ?).

Kenya Sumi, un de ses avocats, a estimé qu’il serait regrettable que la décision ait pour effet d’intimider d’autres artistes.

Au cours d’une conférence de presse organisée après l’audience, Mme Igarashi, a distribué à ses fans, hommes et femmes, des petites figurines roses représentant un sexe féminin avec des petits yeux écarquillés. Parmi les figurines posées sur une table devant elle trônait aussi la mascotte de la police japonaise: une sorte de petite souris avec un couvre-chef bleu.

Elle avait confectionné une carte de fidélité qu’elle couvrait elle-même de tampons rouges identiques à ses figurines pour ses adeptes qui avaient assisté à l’audience ou du moins tenté d’y obtenir une place. Elle s’est aussi rapidement attelée à la promotion de son livre à l’issue de la conférence de presse.

La prospère industrie du sexe au Japon répond à tous les goûts imaginables mais de strictes lois contre l’obscénité empêchent par exemple la représentation photographiée ou filmée d’organes sexuels, qui apparaissent généralement floutés ou masqués.

Mais des images d’organes génitaux masculins ou féminins sont néanmoins visibles à travers le pays. Le mois dernier, des festivaliers brandissant des statues géantes de phallus ont défilé comme tous les ans dans les rues de Kawasaki, près de Tokyo, pour rendre hommage à la fertilité. Des représentations de sexes féminins étaient aussi présentes, de manière plus discrète, à l’intérieur du sactuaire de Kawasaki.

Romandie.com avec(©AFP / 09 mai 2016 12h19)

Une Américaine cachait un pistolet de calibre .22 dans son vagin

septembre 9, 2015

Des policiers américains ont découvert lundi soir lors d’un contrôle de routine qu’une femme cachait une arme dans son vagin et des méthamphétamines dans son portefeuille. Le pistolet était chargé et « rempli de munitions », a précisé la police de Waco, au Texas.

L’arme de calibre .22 de Smith & Wesson mesurait près de 12 cm et pesait 170 g, soit environ l’équivalant d’un iPhone 6 Plus. La femme 31 ans a avoué à la police la porter dans son bas-ventre alors que les policiers l’emmenaient au poste après avoir découvert près de 30 grammes de méthamphétamines.

Quand les policiers « lui ont demandé où se trouvait l’arme, la femme a répondu: « Elle est entre mes jambes' », a rapporté un agent à la chaîne de télévision locale KWTX. « Cela aurait pu être extrêmement dangereux », a-t-il souligné.

Mais ce genre d’incident n’est pas si rare, selon le policier. « Les gens ne croient pas que cela puisse arriver dans la vie réelle. Mais cela arrive beaucoup plus souvent qu’on ne le pense ».

Romandie.com

Le monumental vagin de la reine d’Anish Kapoor à nouveau vandalisé à Versailles

septembre 6, 2015

paris (France) – Une sculpture monumentale et polémique de l’artiste britannique Anish Kapoor, installée dans le parc du château de Versailles, près de Paris, a été de nouveau vandalisée par des inscriptions à la peinture, pour certaines antisémites, a indiqué la direction du domaine.

Cette trompe d’acier à la connotation sexuelle évidente, parfois affublée du surnom de vagin de la reine, est exposée avec d’autres oeuvres du plasticien de 61 ans depuis le 9 juin à Versailles, l’un des sites les plus visités de France.

Déjà vandalisée en juin, elle a été cette fois recouverte de nombreuses inscriptions à la peinture blanche: La reine sacrifiée, deux fois outragée, SS Sacrifice Sanglant, le deuxième VIOL de la Nation par l’activisme JUIF DEVIANT, ou encore Le Christ est roi à Versailles.

Le président François Hollande a fermement dénoncé la dégradation de la sculpture, exprimant toute sa solidarité à Anish Kapoor et réaffirmant son attachement indéfectible à la liberté de création qui a sa place dans les lieux les plus prestigieux de notre patrimoine, selon un communiqué de la présidence.

Anish Kapoor a cependant indiqué qu’il ne souhait pas que ces inscriptions soient retirées : Lors de la première dégradation, je m’étais déjà interrogé sur le bien-fondé d’un nettoyage (ndlr: l’oeuvre avait finalement été nettoyée). Cette fois, je suis convaincu qu’il ne faut rien retirer de ces insultes, de ces mots propres à l’antisémitisme que l’on voudrait aussitôt oublier, a-t-il déclaré l’artiste au journal Le Figaro.

Désormais, ces mots infamants font partie de mon oeuvre, la dépassent, la stigmatisent au nom de nos principes universels (…) +Dirty Corner+ restera donc ainsi (…) et se montrera ainsi aux visiteurs et aux touristes de Versailles, a ajouté l’artiste.

– ‘Tendance ultraconservatrice’ –

Installé dans l’axe principal du parc, Dirty Corner (coin sale), est un tunnel d’acier rouillé de 60 m de long qui s’ouvre en direction du château par une sorte de trompe, qualifiée de très sexuelle par Anish Kapoor. Elle est entourée d’excavations et d’énormes blocs de pierre, certains peints en rouge sang.

Mais Kapoor, artiste britannique d’origine indienne, affirme n’avoir jamais employé l’expression vagin de la reine.

La ministre de la Culture Fleur Pellerin s’est rendue sur place dimanche après-midi pour constater les dégâts.

Dégrader une première fois l’oeuvre d’Anish Kapoor était intolérable: c’était une atteinte à la liberté de création, que j’avais fermement condamnée (…), a souligné la ministre. Les inscriptions antisémites qui accompagnent cette deuxième dégradation la rendent d’autant plus insupportable, et plus ignominieuse encore, a-t-elle relevé.

La sûreté urbaine de Versailles, une ville réputée très traditionnelle, a été chargée de l’enquête.

On connaît des individus à tendance ultraconservatrice, on a quelques idées sur les gens qui ont le profil, a confié une source proche de l’enquête, évoquant un message à tendance royaliste.

Le château de Versailles est ouvert depuis plusieurs années à l’art contemporain et certaines expositions, comme celles de Jeff Koons (2008), Takashi Murakami (2010) ou Joana Vasconcelos (2012) dans les appartements royaux, avaient suscité des controverses.

En octobre 2014, une sculpture en forme de sex-toy géant de Paul Mc Carthy, avait également été endommagée en plein coeur de Paris. Mc Carthy, qui avait été giflé par un inconnu pendant l’installation de l’oeuvre, avait alors décidé de la démonter.

Après la première dégradation de son oeuvre, Anish Kapoor avait assuré qu’il ne cherchait pas la provocation. Je refuse donc catégoriquement que l’on associe +Dirty Corner+ à l’oeuvre de l’artiste américain Paul McCarthy, sexuellement explicite et revendiquée comme telle, avait-il dit.

Romandie.com avec(©AFP / 06 septembre 2015 19h51)      

Chéri, n’oublie pas le citron

août 25, 2011

Une poignée de politiciens, en Thailande, se battent pour connaître l’éfficacité du jus de citron comme contraceptif!

Le quotidien The Nation de Bangkok, raconte que les politiciens veulent savoir si une tranche de citron bien placée dans le vagin peut servir de contraceptif.

Le sénateur Mechai Viravaidya qui milite pour le contrôle des naissances, appuie la théorie qui dit qu’un vagin bien noyé dans le jus de citron peut tuer les spermatozoïdes.

Il s’agit, paraît-il, d’une vieille tradition paysanne. Paraît qu’une concentration élevé de jus de citron peut tuer le sperme en 30 secondes.

De son côté, le docteur Pakdi Posiri, le directeur général de Département national de la santé croît plutôt qu’il est beaucoup plus simple, plus agréable et plus sécuritaire d’utiliser un condom.

Quand on sait combien le citron peut brûler les peaux sensibles, l’obligation faite aux femmes d’utiliser du jus de citron dans la vagin est une idée démente. Décidément…