Posts Tagged ‘Valeurs’

Wall Street rattrapée par la crise turque

août 13, 2018

La Bourse de New York a terminé dans le rouge lundi / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / Drew Angerer

La Bourse de New York a terminé dans le rouge lundi, rattrapée en cours de séance par les inquiétudes liées à l’effondrement de la livre turque et à un éventuel effet de contagion sur d’autres économies.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,50% à 25.187,70 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a cédé 0,25% à 7.819,71 points.

L’indice élargi S&P 500 a reculé de 0,40% à 2.821,93 points.

Les trois indices avaient débuté la journée dans le vert avant d’hésiter sur la direction à suivre.

« Le marché a été sans aucun doute guidé par la situation en Turquie et toutes les craintes sur les conséquences qu’elle pourrait déclencher, même si au final la réaction est plutôt contenue », a remarqué Karl Haeling de LBBW en mettant en avant les faibles volumes d’échanges.

Sur fond de tensions diplomatiques entre Ankara et Washington, la livre turque a de nouveau chuté lundi à son plus bas niveau historique.

Dans l’espoir de rassurer les marchés, la Banque centrale de Turquie a bien assuré qu’elle prendrait les « mesures nécessaires » pour assurer la stabilité financière mais cela n’a pas suffi à enrayer l’effondrement de la devise, jetant un froid sur les marchés mondiaux.

Certains observateurs craignent en particulier l’exposition de quelques grandes banques européennes à ces risques.

A Wall Street les valeurs financières ont été particulièrement affectées, à l’instar de JPMorgan Chase (-1,59%), Citigroup (-1,57%) ou Bank of America (-2,28%).

Le repli de la place new-yorkaise dans ce contexte « correspond peut-être juste à un nouvel accès de nervosité du marché, qui va se stabiliser et rapidement remonter à des niveaux record. Mais on ne peut pas non plus écarter tout risque et les comparaisons avec la crise asiatique de 1997, déclenchée par la chute de la monnaie thaïlandaise, ne doivent pas être complètement négligées », a relevé M. Haeling.

« De nombreux pays ont emprunté beaucoup d’argent en dollar, qui grimpe fortement, ce qui va rendre les remboursements plus chers », a-t-il souligné. Dans le même temps, « la liste des pays confrontés à des problèmes économiques ne s’amoindrit pas, qu’il s’agisse de la Chine, de la Russie, de l’Argentine, de la Turquie ou de l’Italie », a-t-il ajouté.

Le marché obligataire se tendait un peu: le rendement sur la dette américaine à dix ans montait vers 20H15 GMT à 2,875% contre 2,873% à la clôture vendredi, et celui à 30 ans à 3,044% contre 3,030% en fin de semaine dernière.

– Trump s’en prend à Harley –

Tesla a pris 0,26% alors que son PDG Elon Musk a indiqué être en discussion avec le fonds souverain saoudien (PIF) et d’autres investisseurs dont il ne dévoile pas l’identité pour financer le possible retrait de la Bourse du constructeur de véhicules électriques haut de gamme.

Harley-Davidson a lâché 4,32% alors que le président américain s’en est de nouveau pris dimanche au groupe, qu’il a conseillé de boycotter si le constructeur de motos déplaçait une partie de sa production en Europe comme il l’a annoncé.

Nielsen, le groupe spécialisé dans la mesure d’audience, a bondi de 12,06% alors que la société d’investissement Elliott Management a pris une participation de 8% et souhaite, selon le Wall Street Journal, pousser la société à se vendre.

Netflix a reculé de 1,32% après l’annonce du départ de son directeur financier, à ce poste depuis huit ans.

Le géant des semi-conducteurs Qualcomm, qui a accepté vendredi de payer à Taïwan une amende largement revue à la baisse pour abus de position dominante, s’est apprécié de 0,03%.

La société VF Corp, propriétaire des marques de jeans emblématiques Wrangler et Lee, a perdu 3,60% après avoir confirmé qu’elle avait l’intention de scinder ses activités en deux sociétés indépendantes, avec d’un côté les vêtements et chaussures et de l’autre les jeans et les magasins d’usines.

Romandie.com avec(©AFP / (13 août 2018 22h49)

Aquarius: que l’Europe « mette en pratique les valeurs qu’elle promet », dit la Croix-Rouge

juin 17, 2018

Le secrétaire général de la fédération internationale de la Croix Rouge, Elhadj As Sy le 17 juin 2018 à Valence en Espagne / © AFP / JOSE JORDAN

Elhadj As Sy, secrétaire général de la Fédération Internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a appelé dimanche l’Europe à « mettre en pratique les valeurs qu’elle promeut », dans un entretien accordé à l’AFP après l’arrivée de l’Aquarius.

Q: Pensez-vous que l’Aquarius puisse changer la donne ?

R: « Il faut voir, si les gens soutiennent les efforts qui sont faits et que nous ne voyons pas cette opération comme exceptionnelle, alors oui cela pourrait changer la donne. Dans le cas contraire, cela ne sera pas le cas ».

Q. Que signifie pour vous l’arrivée dimanche de ces migrants en Espagne ?

R: « J’aimerais d’abord remercier MSF et SOS Méditerranée sans qui (…) personne ne serait arrivé vivant ici. Nous voudrions aussi remercier l’Espagne pour avoir ouvert ses bras au moment où beaucoup rejetaient (les migrants) et ne faisaient pas part de leur solidarité. Mais au moment où nous parlons, des milliers (d’autres migrants) arrivent en Andalousie et dans d’autres ports. Ce n’est donc pas une opération extraordinaire, c’en est une parmi tant d’autres. »

Q: La crise migratoire est un gros problème dans l’Union Européenne actuellement.

R: « Les migrations sont un problème mondial. Ce n’est pas spécifique à l’Europe, un tiers de la population libanaise est composée de réfugiés, il y en a un million en Jordanie, trois en Turquie, un million provenant du Sud-Soudan en Ouganda. Il y a aujourd’hui 66 millions de personnes qui cherchent refuge et une partie va bien sûr en Europe comme elles vont ailleurs car elles cherchent un soutien, de la solidarité. Ce sont des valeurs que l’Europe promeut. Nous attendons aussi de l’Europe qu’elle mette ces valeurs en pratique comme nous le voyons aujourd’hui. Et nous appelons tous les autres pays à suivre en aidant ceux qui sont dans le besoin au nom d’un principe fondamental qui est l’humanité et que nous partageons tous. »

Q: Voyez-vous une solution à ce problème ?

R: « Ce n’est pas un problème à résoudre mais une situation qui doit être gérée des pays d’origine qui ne sont pas en paix (…) aux points de transit afin que les gens ne tombent pas dans la main de trafiquants jusqu’aux pays de destination où ils doivent être accueillis et soutenus selon les termes des règles internationales sur les réfugiés mais aussi selon le principe d’humanité ».

Q: Pensez-vous que la situation de l’Aquarius ait été surmédiatisée par rapport à d’autres ?

Q: « Il ne s’agit pas de comparer pour savoir quelle situation est la pire ou la meilleure. Nous sommes heureux que cela ait été couvert (médiatiquement) car c’est le symbole de tant d’autres (situations). Je pense que via cette opération, l’attention doit être portée sur une situation à laquelle il faut répondre de façon humaine ».

Q: Pensez-vous que le mouvement de solidarité aperçu à Valence puisse être le début d’un mouvement ?

R: « Que cela soit à Valence ou ailleurs, nous avons vu des gens venir spontanément pour aider. (…) Et je pense que quand les gens voient de plus en plus le bénéfice à aider l’autre, cela peut atténuer les peurs, les incompréhensions et les mauvaises interprétations politiques. »

Q: Que pensez-vous de la proposition de la France d’accueillir des migrants de l’Aquarius ?

R: « Cela est bien sûr bienvenu. J’espère qu’ils pourront continuer et faire plus et que d’autres pays suivront aussi ».

Propos recueillis par Diego URDANETA

Romandie.com avec(©AFP / 17 juin 2018 14h12)