Posts Tagged ‘Vanity Fair’

PHOTO Jenni­fer Lawrence entiè­re­ment nue avec un gros serpent

février 6, 2015
Jenni­fer Lawrence

Jenni­fer Lawrence

On a retrouvé Eve !

Jenni­fer Lawrence est à nouveau toute nue sur inter­net, mais cette fois, c’est avec son consen­te­ment. L’ac­trice a posé pour l’édi­tion US de Vanity Fair, et ne porte rien d’autre qu’un serpent autour d’elle.

On a bien la blonde et le serpent, il ne manque plus que la pomme. C’est avec un boa de plusieurs mètres pour seul vête­ment que Jenni­fer Lawrence a posé pour l’édi­tion améri­caine de Vanity Fair. Allon­gée sur le ventre, l’ac­trice de 24 ans, entiè­re­ment nue, lance un regard chaud bouillant à l’objec­tif. Et cette fois-ci, elle est parfai­te­ment consen­tante pour que le public en profite

L’ac­trice de Hunger Games et de Serena a joué le jeu devant l’objec­tif du photo­graphe français Patrick Demar­che­lier. Alan­guie sur une sorte de ponton de bois exotique avec une végé­ta­tion digne de la jungle derrière elle, Jenni­fer Lawrence semble mettre tous les hommes – et proba­ble­ment un bon paquet de femmes aussi – au défi de s’ap­pro­cher.

Si cette photo hyper sexy n’est que la première d’une série de clichés à décou­vrir dans le maga­zine, on a hâte de voir les autres !

Voici.fr pa rKarine Hernandez

Angelina Jolie se dit disposée à entrer en politique

novembre 5, 2014

L’actrice américaine Angelina Jolie se dit mardi « ouverte » à une entrée en politique ou en diplomatie dans un entretien au magazine américain « Vanity Fair », créant l’émoi sur Twitter. La star de 39 ans est déjà très active sur le plan humanitaire.

« Quand vous travaillez dans l’humanitaire, vous êtes conscients qu’il faut prendre en compte la politique, parce que si vous voulez vraiment provoquer un changement extrême, alors il faut prendre des responsabilités », a-t-elle expliqué Angelina Jolie à « Vanity Fair ».

« Mais je ne vois honnêtement pas dans quel rôle je serais la plus utile », a tempéré l’interprète de Lara Croft, qui a reçu l’Oscar du meilleur second rôle pour « Une vie volée » (1999).

La très populaire actrice a été tour à tour ambassadrice puis envoyée spéciale pour le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU, ardente militante de la lutte contre les violences sexuelles dans les zones de guerre, mais aussi de la préservation des espèces animales menacées. Ce parcours avait été récompensé par un Oscar d’honneur l’an dernier.

« Présidente Jolie »
Après ces déclarations, les commentaires allaient bon train sur le réseau social Twitter. Le magazine de célébrités « People » s’est empressé de tweeter: « Présidente Jolie, cela sonne bien, non' »

Interrogée par ailleurs sur son récent mariage avec Brad Pitt, avec qui elle a six enfants, elle a assuré que « c’est agréable d’être mari et femme »; « c’est différent ».

La comédienne est à l’affiche de « Maléfique » cette année. Son prochain film en tant que réalisatrice, « Invincible », sortira le 25 décembre aux Etats-Unis et le 7 janvier en France.

Romandie.com

Rachida Dati: « J’abandonne la politique si Leo Messi me demande en mariage »

avril 19, 2013

L’ancienne Garde des Sceaux se livre dans le Vanity Fair espagnol

 
Rachida Dati: "J'abandonne la politique si Leo Messi me demande en mariage"

Rachida-DatiRachida-DatiRachida-Dati-Marie-CalireRachida-Dati-et-Nicolas-Sarkozy-train

 Nicolas-Sarkozy-Rachida-Dati-meeting
 
 
Dans sa croisade pour décrocher la mairie de Paris, Rachida Dati, comme ses concurrenteS, a bien compris qu’il fallait ouvrir son programme et son intimité. L’ex-ministre a choisi Vanity Fair pour vider son sac.

N’est pas maire de Paris qui veut. Bien sûr, on espère que le débat politique fera la différence entre les concurrentes à ce poste, mais il faut aussi savoir regarder du côté plus personnel. Rachida Dati, comme Anne Hidalgo et Nathalie Kozciusco-Morizet l’ont fait avant elle, a accordé à un grand magazine une interview plus privée que politique.

Comme rien n’est trop beau pour conquérir le cœur des électeurs, l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a offert ses confidences au prestigieux Vanity Fair espagnol. Puisque nos voisins ibériques n’ont que peu d’intérêt dans la future bataille qui va secouer Paris, les trois quarts de l’interview se concentrent sur les histoires personnelles de Rachida Dati.

Pour la première fois, la maman de la petite Zohra répond aux questions concernant la paternité de sa fille. Sans donner le nom de son papa, elle vient nier en bloc toutes les rumeurs qui ont couru à ce sujet. «Tout ce qui a été écrit sur ma vie est faux» insiste Rachida Dati. Au journaliste qui lui demande si Dominique Desseigne est le père de sa fille, elle continue «tout ce qui s’écrit est faux». L’occasion est trop belle pour le média espagnol de ne pas en savoir plus sur l’autre «papa présumé», José Maria Aznar. Presque ulcérée qu’un tel bruit vive encore, la femme de caractère demande à ce que «l’on arrête de fantasmer avec ça, c’est très ennuyeux». Encore une fois «tout est faux» répète une Rachida Dati qui semble attristée car elle entretient de très bons lieux avec l’ancien président Aznar. «Il a sa famille et moi la mienne, c’est mesquin de penser autrement» tranche ainsi Rachida Dati et mettant un terme à la discussion sur ce sujet.

La ténacité des journalistes espagnols est allée chercher encore plus loin dans les non-dits qui entourent la personnalité de l’ex-Garde des Sceaux. De nombreux articles en France ont pointé une mésentente planante entre Rachida Dati et Carla Bruni, au moment où celle-ci est devenu première dame. Alberto Pinteno, qui mène l’interview pour Vanity Fair, rapporte l’idée que la chanteuse fut «jalouse de vous». Il décrit alors «le temps qui s’arrête, le visage inexpressif de Rachida Dati» au moment où elle entend ses propos et se rend compte qu’il est peut-être «le premier à poser la question directement». Après un moment de silence, elle se décide à répondre et s’exclame: «cette question est idiote je ne vais pas y répondre évidemment». Rachida Dati parle «d’impolitesse» et de «grossièreté», balaye d’un revers de la main toute implication «dans la vie privée et intime des Sarkozy».

Le seul homme finalement pour lequel Rachida Dati accepte de baisser la garde, c’est Leo Messi. Pas «Beckhamista» du tout, celle qui espère un jour s’installer à l’Hôtel de Ville est «prête à arrêter la politique si Leo Messi (me) demande en mariage». Il est selon elle «pas très beau mais possède un regard intéressant et est très charismatique». Malheureusement, le footballeur espagnol est en couple et père d’un enfant né en 2012.

 Gala.fr par Laure Costey

Amber Rose, Monica Bellucci, Claudia Schiffer : enceintes et misent à nu !

septembre 21, 2012
 
Amber Rose dévoile son ventre de femme enceinte sur Twitter.

Amber Rose est enceinte, c’est une nouvelle officialisée récemment. Mais pour ceux qui avaient encore des doutes, l’ex girlfriend de Kanye West a posté une vidéo d’elle sur Twitter… à moitié nue. Et elle n’est pas la première à avoir montré son joli ventre de femme enceinte. Monica Bellucci ou Claudia Schifferl’ont fait par le biais de magazines par exemple.

Enceinte de quelques mois, Amber Rose est sur le point d’ecliper le couple « In » Kim Kardashian / Kanye West. Et pour mieux se faire remarquer, la belle a posé face à son miroir et très dénudée, afin de dévoiler son ventre arrondi. Elle n’est pas la seule a avoir dévoilé ses formes de femmes enceintes sur Twitter. En effet, le top model Alessandra Ambrosio est passée par là, ainsi qu’Hilary Duff, une vraie « Twitter Addict ». Tori Spelling aussi s’est dévoilée sur le réseau social, version rétro cette fois-ci… Merci Instagram.

Mais les célébrités qui ont préféré ne pas s’inscrire sur Twitter ont trouvé un autre moyen pour se dévioler en toute sensualité. Il suffit de poser nue et enceinte pour un célèbre magazine. Monica Bellucci s’est prêtée au jeu pour Vanity Fair, tout comme Demi Moore.

Claudia Schiffer de son côté a préféré Vogue, et Cindy Crawford le célèbre W magazine. Jessica Simpson a suivi la tendance en posant nue pour Elle, résolument glamour. Une nouvelle preuve que la tendance enceinte et sexy n’est pas prête de se terminer.

Puretrend.com

La scientologie tente de défendre Tom Cruise

septembre 17, 2012

La secte contre-attaque

 
Piquée au vif par les révélations de Vanity Fair, la scientologie a publié une lettre de huit pages pour essayer de se justifier.

Mais c’est que la secte n’est pas contente contente ! Gênée aux entournures par les révélations de notre consœur de Vanity Fair dans le numéro d’octobre sur les pratiques borderline de la scientologie et sur les nombreux castings pour trouver une couvertu… heu une femme à Tom Cruise, l’avocat de l’organisation a publié une lettre de huit pages pour essayer de se justifier.

Nous vous en parlions il y a quelques semaines : la journaliste, entre autres révélations sur les méthodes pas toujours recommandables de la secte, avait raconté comment un casting avait été organisé pour trouver une nouvelle femme à Tom Cruise suite à son divorce de Nicole Kidman. Après quelques auditions de comédiennes en vue, le choix de l’organisation s’était porté sur une jolie brune, Nazanin Boniadi, que vous pouvez actuellement apercevoir dans une pub pour le café avec George Clooney. Problème, la jeune femme avait conservé un peu trop de libre-arbitre et s’était finalement fait gentiment renvoyer.

L’article n’avait évidemment pas plu à Tom Cruise qui s’était fendu d’un démenti (démenti aussitôt démenti hi hi hi). C’est désormais au tour de l’organisation de prendre la parole. Dénonçant « un journalisme de mauvaise qualité », appuyé sur des sources « marginales et haineuses », la secte menace le mag américain de poursuites : « La piqûre infligée par la justice laissera des traces, est-il écrit. Plus de traces que le plaisir procuré à son auteur par un article publié avec précipitation, mal sourcé et mal documenté. » Et, en guise d’argument massue, l’avocat souligne « Tom Cruise n’a jamais eu de problème à trouver une femme » (John Travolta non plus).

La sciento ira-t-elle vraiment jusqu’au procès ? Ce serait courir le risque d’un grand déballage, alimenté par d’anciens adeptes…

Voici.fr par C.C

Des castings pour trouver la future épouse de Tom Cruise

septembre 3, 2012

Trouvez-moi une femme !

 
La scientologie et Tom Cruise ne font qu’un. Vanity Fair dans son numéro d’octobre raconte un nouvel épisode de cette relation particulière que la secte entretient avec l’acteur.

En 2004, quand Tom s’est séparé de Penélope Cruz, une mission spéciale a été lancée : lui trouver une future épouse. Le projet top secret, confié à la femme du big boss de la Scientologie, David Miscavige, consistait à auditionner des actrices, déjà membres de la secte bien sûr, et susceptibles de pouvoir plaire à Tom évidemment… Mais les jeunes femmes convoquées n’avaient pas idée de ce qui se tramait derrière ces auditions. Pensant seulement se former à passer des casting pour Hollywood, elles ne comprenaient pas pourquoi les membres du jury, en plein milieu de l’entretien leur demandaient ce qu’elles pensaient de Tom Cruise.

L’envoyée spéciale pour le magazine raconte l’histoire de Nazanin Boniadi, une jeune actrice originaire du Liban, qui a réussi le casting puisqu’elle est sortie avec Tom Cruise pendant 3 mois, de novembre 2004 à janvier 2005. Au départ, les membres de la scientologie lui ont dit qu’elle avait été sélectionnée pour une mission de la plus haute importance. Pendant le mois d’octobre elle a subi des entretiens quotidiens où elle devait raconter sa vie dans les moindres détails, même ce qui se passait sous la couette. Une fois « prête » pour la mission, elle fut contrainte de quitter son copain et menacée par la secte : si elle faisait le moindre faux pas, elle deviendrait une « Suppressive Person », en gros une ennemie de la Scientologie, et à ce moment-là, ça ne rigole plus du tout.

En novembre, Nazanin s’envole pour New York et rencontre pour la première fois Tom Cruise. C’est là qu’elle comprend qu’il s’agit d’une relation arrangée. L’enfer commence : tout ce qu’elle peut dire de travers est immédiatement rapporté à la secte. Lors de son premier rendez-vous avec l’acteur, elle ose lui dire « Bien joué ! » pour sa médaille de courage que la Scientologie lui avait remis. Grave erreur… Le féliciter montrait qu’elle le considérait comme un apprenti et qu’elle se plaçait au-dessus de lui. À partir de ce moment, chaque mot était analysé et surtout jugé par des scientologues.

Finalement, en janvier, Tom pense qu’il lui faut une femme qui a plus de pouvoir, autant que Nicole Kidman. Alors il décide d’arrêter sa relation avec Nazanin, mais il se décharge de lui annoncer la rupture, et demande qu’on le fasse à sa place. Un membre de la secet a donc fait l’annonce l’actrice : « Naz, tu peux amener un cheval dans l’eau, mais tu n’arrive pas à le faire boire ». Plutôt original mais un coup dur pour la jeune femme qui commençait à tomber amoureuse de Tom, malgré tout.

Alors avis à toutes les femmes (vraiment) désespérées, si vous cherchez un mari riche et célèbre, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Voici.fr par A.L

Décès d’Anna Piaggi, figure libre de la mode

août 8, 2012
 
Rédactrice de mode italienne, Anna Piaggi est décédée aujourd’hui mardi 7 août 2012 à Milan, à l’âge de 81 ans.
 
Plus connue pour ses tenues extravagantes, son goût pour les mélanges en tout genre et un maquillage volontiers outrancier, Anna Piaggi contribuait régulièrement à plusieurs parutions majeures comme le Vogue Italie et assistait toujours à de nombreux défilés.

L’annonce de sa mort, relayée via les réseaux sociaux et Twitter en milieu d’après-midi a été annoncé par le quotidien italien La Repubblica sur son site web.

Anna Piaggi avait débuté sa carrière de chroniqueuse mode dans les années 60 pour Arianna avant d’écrire pour Vanity Fair et de rejoindre le Vogue Italie où la rédactrice partageait depuis de nombreuses années son carnet d’inspirations avec ses lecteurs.

Amie et muse de nombreux créateurs parmi lesquels Karl Lagerfeld, Manolo Blahnik (qui lui avait accordé le titre de « plus grande autorité sur Terre pour les robes ») ou Stephen Jones, Anna Piaggi avait eu droit à un hommage en 2006 du Albert & Victoia Museum qui avait organisé une exposition autour de sa garde-robe, composée de plus de 2800 robes et de 265 paires de chaussures cette année-là.

Si les termes éclectique et excentrique reviennent souvent pour décrire le style très personnel de la rédactrice, amoureuse de la mode et du mouvement perpétuel de création, l’italienne avait su se construire un personnage atypique et immédiatement reconnaissable (à l’image d’un certain Karl Lagerfeld) autour de pièces vintage et uniques.

La mode vient de perdre l’une de ses figures les plus libres.

Puretrend.com

 

 

Carla Bruni-Sarkozy élue femme la mieux habillée au monde

août 4, 2011

Son style primé

Carla Bruni-Sarkozy élue femme la mieux habillée au monde Son goût avisé pour la mode a été salué par le magazine Vanity Fair. Carla Bruni a été élue femme la mieux habillée du monde.

Le chic à la Française, vous connaissez ? Eh bien pour faire simple, il se résume en trois mots : Carla-Bruni-Sarkozy. La première dame de France, qui a provisoirement troqué ses tailleurs Dior et ses Louboutin pour ses maillots de bain et une paire de tongs (elle est en vacances au cap Nègre après avoir passé plusieurs jours au Fort de Brégançon), a été élue « Femme la mieux habillée au monde » par le magazine américain Vanity Fair. Une pointure en matière de mode.

Enceinte, comme au G8 où elle avait affiché ses premières rondeurs dans une petite robe blanche, ou longiligne dans de longues robes du soir mettant parfaitement en valeur sa silhouette d’ex-top model, Carla Bruni a toujours su marier charme et élégance. C’est donc pour la quatrième année consécutive que la chanteuse apparaît dans ce classement. En 2010, elle faisait partie des premières dames les mieux habillées et devançait Michelle Obama. Cette année, l’épouse du président des Etats-Unis est d’ailleurs éjectée du top ten.

Une autre Française est parvenue à tirer son épingle du jeu en figurant elle aussi dans le classement des femmes les mieux habillées. Il s’agit d’une politicienne. Rachida Dati ? Non, c’est Christine Lagarde. L’ex-ministre de l’Economie, actuelle directrice du FMI depuis le 28 juin dernier, occupe la sixième place, devant la princesse Charlène Wittstock.

Découvrez le TOP 10 des femmes les mieux habillées du monde ci-dessous et en images dans notre diaporama :

1. Carla Bruni-Sarkozy, ex-top model, chanteuse, actrice et première dame de France
2. Sheika Moza Bint Nasser of Qatar, l’épouse de l’Emir du Qatar
3. Kate Middleton, Duchesse de Cambridge, épouse du Prince William
4. Andrea Dellal, fashionista et ancien top model
5. Carey Mulligan, actrice
6. Christine Lagarde, directrice du FMI
7. Tilda Swinton, actrice
8. Lizzie Tisch, entrepreneur
9. Charlène Wittstock, princesse de Monaco et épouse d’Albert II
10. Jane Lauder Warsh, présidente d’Origins and Ojon

Voici.fr par M-A.K.