Posts Tagged ‘Var’

France : Il fait 27°C dans le Var ce lundi, un record pour un mois de février

février 3, 2020

Pour la première fois de l’année, et de manière très précoce, le seuil de chaleur établi à 25°C a été dépassé dans le sud de la France. Un net rafraîchissement est prévu dès mardi.

À Nice, le 23 janvier. Des températures estivales sont encore attendues aujourd'hui dans le sud de la France.
À Nice, le 23 janvier. Des températures estivales sont encore attendues aujourd’hui dans le sud de la France. VALERY HACHE / AFP 

Cet hiver est le deuxième plus doux en France depuis le début des relevés météorologiques en 1900, rapporte Météo France. Les records mensuels de chaleur ont été pulvérisés ce lundi 3 février dans le sud de la France, dépassant pour la première fois de l’année, et de manière très précoce, le seuil de chaleur établi à 25°C.

À titre d’exemple, le mercure montait à 14 heures jusqu’à 27°C à Seillans, dans le Var. Et de nombreux records ont été battus : 25,8°C au Luc-en-Provence, 23,3°C à Hyères, 26,2°C à Fréjus ou encore 25,8°C à Bormes-les-Mimosas, selon notre partenaire La chaîne météo.

Dans le Sud-Ouest, les températures atteignent également des records saisonniers avec 24,3°C à Pau, 25,7°C à Biarritz ou 26°C à Saint-Jean-de-Luz, note encore La chaîne météo.

Les températures nocturnes de la nuit du 2 au 3 février ont également été dignes d’une nuit estivale avec des records mensuels battus à Dijon avec 12,5°C, Vichy avec 13,7°C, Clermont-Ferrand avec 14,7°C, Montpellier avec 15,3°C et 18°C à Calvi en Corse.

Sur Twitter, le ministère de l’Écologie a mis en avant ces «nouveaux records de températures» qui concernent l’Europe entière, mettant en garde contre «des conséquences alarmantes pour la biodiversité».

Chute spectaculaire des températures mardi

Ce coup de chaleur s’explique notamment par un anticyclone provenant des Açores, transportant une vague d’air chaud sur tout le Sud-Ouest du pays. Ce qui contraste avec une forte dépression venant de Scandinavie, ce qui va provoquer un net rafraîchissement à partir de mardi.

Cette douceur ne sera donc que temporaire puisqu’une chute importante des températures est prévue à partir de mardi sur tout le pays où le mercure chutera de près de 10 degrés en moyenne par rapport à la veille.

Un rafraîchissement des températures est prévu dès mardi

Un rafraîchissement des températures est prévu dès mardi La Chaîne Météo

Par Le Figaro.fr

France/Coup de folie au lycée: un professeur séquestre une vingtaine d’élèves dans sa classe

septembre 19, 2019

 

Pris d’un coup de folie, un professeur d’un lycée de Brignoles (Var) a séquestré dans le noir pendant un quart d’heure une vingtaine d’élèves de terminale, avant que ces derniers, dont aucun n’a subi de violence physique, ne s’échappent, a appris l’AFP jeudi auprès de l’académie de Nice.

Selon les témoignages de lycéens recueillis par Var-Matin , corroborés par la direction de l’établissement selon l’académie, le professeur aurait demandé à ses élèves de terminale L (littéraire), mardi au début de son cours, si l’un d’eux avait une connexion au site de séries Netflix, pour visionner «Le Seigneur des anneaux».

Cette série étant introuvable, le professeur s’est rabattu sur une série «Lucifer», lançant aux élèves, selon des témoignages cités par Var-Matin: «Ça va vous apporter la lumière». C’est au moment où l’un des lycéens a interrogé le professeur sur l’intérêt pédagogique de visionner un tel programme que ce dernier aurait alors décidé d’enfermer ses élèves dans le noir et de fermer les verrous des portes.

Une scène qui n’a pas duré «plus d’un quart d’heure»

«Une partie des lycéens a d’abord pu s’échapper par la porte communiquant avec la salle d’à côté grâce à l’intervention d’un collègue du professeur, avant que le reste des élèves ne soit libéré par le proviseur adjoint qui, alerté par les surveillants, a réussi à ouvrir la porte donnant sur le couloir», a précisé à l’AFP une porte-parole de l’académie. L’ensemble de la scène, qui s’est déroulée mardi après-midi, «n’a pas duré plus d’un quart d’heure», a-t-elle ajouté.

Les responsables de l’établissement, qui ont fait évacuer au moment des faits l’ensemble des lycéens présents à l’étage concerné, ont appelé les pompiers qui ont emmené le professeur à l’hôpital, selon la direction du lycée. L’académie indique n’avoir aucune nouvelle de sa part et attendre les avis médicaux avant d’engager une quelconque procédure.

Cité par Var-Matin, des témoins dont le quotidien ne précise pas s’il s’agit d’élèves ou de collègues du professeur ont évoqué des «problèmes personnels, des difficultés» de l’enseignant en question.

Une cellule psychologique a été mise en place par l’établissement et un professeur remplaçant désigné pour cette classe, précise également l’académie.

Par Le Figaro.fr avec AFP

France/Maire tué dans le Var : le conducteur de la camionnette mis en examen

août 7, 2019

Mai

Mairie de Signes Google map

Ce maçon de 23 ans a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Il conduisait la camionnette qui a mortellement renversé le maire de Signes venu le verbaliser pour un dépôt de gravats dans une décharge sauvage.

Le conducteur de la camionnette qui a mortellement renversé le maire de Signes (Var) venu le verbaliser pour un dépôt de gravats dans une décharge sauvage a été mis en examen mercredi pour « homicide involontaire », a-t-on appris auprès du parquet de Toulon. Ce maçon de 23 ans a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

Le parquet de Toulon, qui avait ouvert une information judiciaire pour « homicide involontaire » mercredi matin, avait requis le placement en détention provisoire. Il peut encore faire appel de cette remise en liberté.

Maire de Signes depuis 1983, Jean-Mathieu Michel, 76 ans, est mort lundi après avoir été renversé par la camionnette dont il voulait verbaliser les occupants pour avoir jeté des gravats en bordure d’une route. Le chauffeur de la camionnette, un maçon de 23 ans, qui avait été placé en garde à vue lundi, doit être présenté à un juge d’instruction ce mercredi après-midi, en vue d’une mise en examen, a précisé le parquet qui a demandé son placement en détention provisoire. L’autre occupant de la camionnette, un apprenti de 20 ans, également placé en garde à vue lundi, avait été libéré mardi dans la soirée.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la mort de Jean-Mathieu Michel, qui a ému l’ensemble de la classe politique, serait accidentelle. Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron a «salué avec respect le dévouement inlassable» du maire de Signes et adressé une lettre de condoléances à sa famille.

La commission des lois du Sénat va consulter les maires

Ce décès a soulevé l’émotion de la classe politique et provoqué nombre de réactions d’élus locaux. Le mandat de maire est «extrêmement difficile et on doit davantage le soutenir», a abondé ce mercredi sur franceinfo la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa, rappelant que le ministre chargé des Collectivités territoriales Sébastien Lecornu prépare pour la rentrée un projet de loi «qui permette de mieux sécuriser les parcours des élus et des maires».

«Leur responsabilité parfois même pénale est engagée et vous avez assez peu de rémunération, de reconnaissance et de moyens, il faut bien le dire», a-t-elle souligné. Elle a aussi jugé «intéressante» la consultation des maires sur les violences auxquelles ils sont confrontés que le Sénat va lancer la semaine prochaine, en liaison avec l’Association des maires de France (AMF). Les réponses serviront à élaborer un «plan d’action» pour des conditions d’exercice de leurs mandats en «sécurité» et dans la «dignité». Vanik Berberian, président de l’Association des maires ruraux de France (AMRF), a appelé sur Europe 1 à «très rapidement trouver des réponses», alertant sur la «dégradation au fil du temps» de l’image des maires.

Par Le Figaro.fr avec AFP

France/Var : trois morts dans une fusillade à Ollioules

juillet 28, 2019

Var

Les lieux de la fusillade. Capture d’écran Google Maps.

 

Une des victimes est une vacancière en scooter qui a été tuée par une balle perdue.

Trois personnes ont été tuées et une personne blessée dimanche soir à Ollioules, dans le Var, dans une fusillade dont l’origine était dans l’immédiat inexpliquée, a-t-on appris auprès d’une source proche du dossier.

L’une des personnes décédées est une femme à scooter, qui serait une victime collatérale, a-t-on précisé de même source, confirmant l’information initiale donnée par le quotidien régional Var Matin.

Le journal explique que les faits se sont produits ce dimanche soir peu avant 20 heures, «à hauteur d’une station-service située à proximité de la résidence La Baume», c’est à dire à proximité du centre-ville. Toutes les victimes de la fusillade ont été transportées à l’hôpital militaire Saint-Anne à Toulon.

Toujours selon Var Matin, un couple de vacanciers, qui avait ses habitudes à Olioulles, commune située à l’ouest de Toulon, a été touché par des balles perdues. Le conducteur d’un scooter a été blessé au niveau du dos tandis que sa passagère serait décédée des suites de ses blessures. On ignore à ce stade qui est la troisième victime.

La police judiciaire a été saisie de l’enquête. Dans un communiqué publié sur la page Facebook de la ville, le maire Robert Robert Bénéventi, a déploré «une situation très préjudiciable pour notre commune et pour les familles qui habitent ce quartier», tout en ayant une pensée pour « pour les deux victimes innocentes et leur famille ».

«Comme je l’ai fait à plusieurs reprises, je fais à nouveau appel aux autorités préfet, police, justice, pour déployer les moyens nécessaires afin de tranquilliser, protéger et sécuriser les administrés. Je supplie les parents des enfants qui sont trop souvent livrés à eux-mêmes de les garder chez eux. Il n’y a pas de petite délinquance, cela se termine toujours par des drames qui plongent des familles dans le malheur », a notamment écrit l’élu.

Par Le Figarop.fr avec AFP

France: un homme laissé libre après une agression à la hache tue la belle-mère de son amie

novembre 6, 2017

Un homme laissé libre après une agression à la hache tue la belle-mère de son amie

D’après les premiers éléments de l’enquête, la quadragénaire a été tuée de trois balles tirées.@ Florian Garcia/Sirpa
Laissé libre après avoir porté un coup de hache à un ami de la famille, un homme a tué la belle-mère de sa concubine, quelques jours plus tard, avant de se suicider.

Un homme a tué la belle-mère de sa concubine à Claviers, dans le Var, avant de retourner l’arme contre lui, quelques jours après avoir agressé un homme à la hache, a indiqué lundi le procureur de la République de Draguignan, ajoutant que l’homme est mort lundi.

Tuée de trois balles dans le dos.

Le drame, révélé par Var-Matin, est survenu samedi midi au domicile de la victime. D’après les premiers éléments de l’enquête, la quadragénaire a été tuée de trois balles tirées par un Franco-Tunisien né en 1984 qui vivait en concubinage avec la fille de son compagnon. Sa concubine, inquiète de ne pas voir revenir sa belle-mère partie faire une lessive chez elle, a trouvé son corps sans vie ainsi que celui de son concubin, grièvement blessé. Le couple était en instance de séparation.

Laissé libre après un coup de hache donné à un ami de la famille.

Quelques jours plus tôt, le 31 octobre, le trentenaire avait porté un coup de hache à un ami de la famille, lors d’une dispute liée à la séparation d’avec sa concubine. Placé en garde à vue puis déféré devant un juge, il avait été laissé libre sous contrôle judiciaire, ne présentant pas d’antécédents de violence. Selon le parquet, le coup porté avec la hache l’aurait été avec le manche, n’occasionnant qu’un hématome. La dangerosité de l’individu, qui aurait pu justifier une détention, n’avait donc pas été établie, toujours selon le parquet de Draguignan.

Déjà convoqué pour détention de cannabis.

Quelques jours auparavant, l’auteur des faits avait été interpellé par les gendarmes et il avait été découvert chez lui une quantité importante de cannabis (9 kilos d’herbe), ce qui lui avait valu d’être convoqué en décembre pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). L’enquête confiée à la gendarmerie va maintenant consister à éclaircir les conditions dans lesquelles cet homme a pu acquérir le revolver qui lui a servi à tuer la belle-mère de sa concubine. Selon le parquet, son geste pourrait s’expliquer par la perspective qu’il avait de se voir expulser de la maison de son beau-père, où il vivait avec sa compagne et leur enfant, alors qu’il était coupé de ses attaches familiales tunisiennes et était au chômage.

Par Rédaction Europe1.fr avec AFP