Posts Tagged ‘Vigilance’

France/Covid: Macron demande aux ministres de rester «en état de veille permanent»

juillet 29, 2020

 

Le président de la République Emmanuel Macron a demandé aux ministres d’être «en état de veille permanent» pendant les vacances et a décrété une «mobilisation absolue du gouvernement» sur la crise sanitaire, a rapporté mercredi 29 juillet le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

«La crise sanitaire ne s’éloigne pas, il y a une mobilisation absolue du gouvernement dans les jours et les semaines à venir pour évidemment continuer à surveiller et à prendre les mesures nécessaires face à cette crise», a averti Gabriel Attal lors du compte-rendu du dernier Conseil des ministres avant les congés d’été. «Il y a un état de veille et de vigilance permanente pour y faire face, il pourra y avoir un ou plusieurs conseils de défense qui pourront se tenir pendant cette trêve» «en fonction de l’évolution de l’épidémie», a-t-il précisé.

«Nous sommes proches du seuil de vigilance au niveau national avec un R0 à 1,3 alors qu’il était à 1 il y a quelques semaines, et un taux de positivité des tests qui est aujourd’hui de 1,4 % alors qu’il était à 1% il y a quelques semaines, 14 nouveaux clusters qui ont été identifiés hier, ce qui porte à 142 le nombre de clusters au niveau national», a souligné le porte-parole.

Réquisition des laboratoires d’analyses

Face aux embouteillages pour se faire tester dans certaines régions, notamment en Ile-de-France, le gouvernement envisage entre autres de réquisitionner les laboratoires d’analyses qui ne «jouent pas le jeu». Concernant les consignes données aux ministres pour les vacances, Gabriel Attal a souligné que «le président de la République a bien indiqué que c’était un temps qui permettait du recul en famille, avec ses proches, mais qu’évidemment ça restait un moment de mobilisation totale».

«Etat de veille permanent, ça vaut pour tous les ministres, et évidemment chacun sera en veille permanente sur les sujets dont il a la responsabilité, chacun sera joignable, sera mobilisable pour revenir à Paris si nécessaire», a-t-il ajouté. Le porte-parole du gouvernement a annoncé que le prochain Conseil des ministres se réunirait à la rentrée le 25 août et qu’il y aurait un séminaire gouvernemental autour du président de la République à l’Élysée le 2 septembre.

Par Le Figaro avec AFP

La canicule s’installe sur un tiers de la France

août 2, 2018

Paris – La canicule s’est installée jeudi sur un tiers de l’Hexagone, avant de s’étendre sur une grande partie du pays pendant plusieurs jours, avec 34 départements placés en vigilance orange et des autorités en alerte.

On relevait déjà 27,5 degrés à Nice et 28 degrés à Perpignan à 5 heures du matin. La hausse du thermomètre devrait gagner d’ici vendredi presque tout le pays.

Seule la bordure nord-ouest de l’Hexagone devrait rester au frais, sous 35 degrés. On devrait atteindre voire dépasser les 40 degrés par endroits dans le sud, avec des nuits très chaudes.

Les températures caniculaires devraient persister « au moins jusqu’en début de semaine prochaine », selon Météo-France.

L’alerte concernait jeudi 34 départements de l’Hexagone, de la Meurthe-et-Moselle jusqu’aux Bouches-du-Rhône et la Corse sur un axe nord-sud et de la Gironde aux Alpes-Maritimes sur un axe ouest-est.

« C’est une canicule intense et durable, particulièrement sur le Sud-Est », a souligné Olivier Proust, prévisionniste chez Météo-France interrogé par l’AFP. « Il faut remonter à 2006 pour retrouver une canicule plus intense » à l’échelle du pays.

– Pollution à l’ozone –

Si la ministre de la Santé Agnès Buzyn assure que le pays était « bien mieux armé » qu’en 2003, année où la canicule avait entraîné un excès de mortalité estimé à 15.000 personnes, Patrick Pelloux, président de l’association des urgentistes de France, a tiré la sonnette d’alarme jeudi.

« Il y a déjà une saturation des services des urgences. Avec la canicule qui va durer, vous allez voir affluer de plus en plus de personnes, les plus vulnérables – les plus touchés sont les SDF – et nous serons dans une sur-saturation », a estimé sur RMC/BFMTV l’urgentiste, l’un des premiers à lancer l’alerte en 2003.

Mme Buzyn a assuré que le plan canicule allait être déclenché dans « tous les départements touchés », évoquant « 70 départements ».

A Perpignan, la mairie a ouvert au public des salles climatisées. Saint-Cyprien, station balnéaire très fréquentée des Pyrénées-Orientales, a aussi ouvert six locaux climatisés.

En Savoie, les associations de pêcheurs et prestataires de loisirs nautiques ont cessé depuis mercredi toute activité sur le Guiers, dans l’espoir d’abaisser la température de l’eau de la rivière. « Nous avions remarqué l’été dernier que la canicule avait une influence sur la survie des poissons. À 25 degrés, ils meurent tous et mercredi soir, l’eau était à 23,6 degrés », explique David Maillard, le président de l’association de pêche du Guiers et du Tiers.

– Sécheresse et pollution –

A Paris, la préfecture a activé le niveau 3 du plan canicule sans attendre le déclenchement de la vigilance orange. La Ville ouvrira cinq parcs supplémentaires toute la nuit pour permettre aux Parisiens de se rafraichir.

Corolaire de la chaleur et du trafic routier, un épisode de pollution à l’ozone est prévu vendredi en Ile-de-France. Le seuil d’information est déjà dépassé dans une partie de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le Var et dans les Bouches-du-Rhône.

Trente-neuf départements ont par ailleurs instauré des mesures de restriction d’eau, la situation étant particulièrement tendue en Vendée.

EDF a arrêté un réacteur nucléaire et réduit la puissance de deux autres jeudi matin le long du Rhône en raison de la canicule.

Mercredi, les températures ont déjà sérieusement grimpé, en particulier en Alsace, dans la vallée du Rhône et le Sud-Est. Le seuil des 40 degrés a été dépassé pour la première fois de l’année, à Nîmes, où la ministre de la Santé est attendue ce jeudi pour rencontrer les personnels du Samu social, des urgences et d’un Ehpad.

Samedi et dimanche, le thermomètre devrait avoisiner les 35-39 degrés « au sud de la Loire jusqu’au Nord-Est et la Méditerranée, épargnant juste le littoral atlantique et une frange nord-ouest », a indiqué le prévisionniste Olivier Proust.

Lundi, les températures seront « un petit cran en dessous », avant de repartir à la hausse dès mardi.

romandie.com avec(©AFP / 02 août 2018 10h41)                                                        

Iran: Khamenei appelle les forces armées à renforcer leur préparation

avril 19, 2015

Téhéran – Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a appelé dimanche les forces armées du pays à renforcer leur préparation, dénonçant une déclaration américaine selon laquelle l’option militaire contre l’Iran restait intacte.

Toutes les forces, (…) l’armée, les Gardiens de la révolution, doivent augmenter leurs préparations militaires et défensives jour après jour, a déclaré M. Khamenei devant un parterre de militaires, ajoutant qu’il s’agissait d’une directive officielle.

Après un certain silence, un de leurs responsables a de nouveau parlé des options sur la table. D’un côté, ils bluffent et de l’autre, ils demandent que la République islamique arrête ses progrès défensifs. Nous n’accepterons jamais de telles paroles stupides, a déclaré le numéro un iranien.

Il a également dénoncé ceux qui avec insolence menacent militairement l’Iran.

Le chef d’état-major inter-armées américain Martin Dempsey avait déclaré vendredi que l’option militaire pour empêcher le cas échéant les Iraniens d’avoir la bombe nucléaire était intacte.

M. Khamenei a néanmoins souligné que malgré le renforcement de ces capacités défensives et militaires, la République islamique ne sera jamais une menace pour les pays de la région et ses voisins.

Mais en cas d’agression, nous nous défendrons avec force, a-t-il dit.

Il a notamment affirmé que les capacités de l’Iran en matière balistique et de drone devaient être renforcées, sans entrer dans les détails.

Les Etats-Unis, leurs alliés européens et Israël critiquent régulièrement le programme balistique et de drone de l’Iran, qui a été largement développé ces dernières années.

Moscou vient de décider de lever l’interdiction de livrer à l’Iran des systèmes anti-missiles S-300. Le président russe Vladimir Poutine estime que cette décision est justifiée par la conclusion d’un accord-cadre le 2 avril entre Téhéran et les grandes puissances sur le programme nucléaire iranien.

L’ayatollah Khamenei a également répété que l’Iran ne cherchait pas à avoir la bombe atomique.

Les négociations pour rédiger le texte d’un accord final d’ici la date butoir de fin juin doivent commencer mercredi entre l’Iran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne).

Par ailleurs, un haut responsable militaire iranien a déclaré que l’Iran n’autorisera jamais des inspections de ses sites militaires dans un cadre d’un futur accord sur son programme nucléaire.

Non seulement, nous ne permettrons pas aux étrangers d’inspecter nos sites militaires (…), tous nos secrets sont là. Même en parler est une humiliation nationale, a déclaré le général Hossein Salami, le numéro deux des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du régime iranien, selon site officiel sepahahnews.com.

Romandie.com avec(©AFP / 19 avril 2015 15h58)

Le Canada en vigilance à la suite de menaces via Internet

décembre 7, 2014

Le gouvernement canadien a appelé dimanche à la vigilance à la suite de la diffusion sur Internet d’une vidéo dans laquelle un djihadiste canadien exhorte les musulmans du pays à commettre des attentats. L’homme serait un converti qui a rallié l’Etat islamique en Syrie.

La vidéo a été repérée par la société de surveillance SITE. D’après le quotidien « National Post », le djihadiste est originaire de la région d’Ottawa et a pris le nom d’Abu Anwar al-Canadi.

Il exhorte les musulmans canadiens à s’inspirer de Martin Rouleau, un autre converti qui a attaqué deux soldats canadiens à la voiture bélier le 20 octobre dernier près de Montréal. Un des militaires a péri sous le choc, alors que l’agresseur a été abattu par la police.

« Le terrorisme demeure une menace réelle et sérieuse pour les Canadiens, c’est pourquoi nous devons rester vigilants », a réagi le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, dans un communiqué.

Le Canada participe à la coalition militaire mise en place par les Etats-Unis pour combattre l’organisation Etat islamique en Irak et en Syrie

Romandie.com

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

octobre 23, 2014

Les 40 pays dans lesquels le quai d'Orsay recommande Français vigilance particulière
Les 40 pays dans lesquels le quai d’Orsay recommande Français vigilance particulière © Ministère des Affaires étrangères

Pour le ministre marocain de l’Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée « est totalement incompréhensible ». « Nous souhaitons que le ministère français des Affaires étrangères répare cette injustice », a-t-il déclaré jeudi.

Les relations franco-marocaines ne sont pas prêtes de s’améliorer. La présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée publiée par la France le mois dernier ne passe pas à Rabat.

« La présence du Maroc dans cette liste est totalement incompréhensible. (…) Nous souhaitons que le ministère français des Affaires étrangères répare cette injustice », a estimé jeudi 23 octobre le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad dans un entretien au quotidien L’Économiste.

« Nous avons été très surpris et l’ambassade du Maroc à Paris a attiré l’attention (des autorités françaises) sur cette injustice », a-t-il insisté.

Cette liste avait été publiée dans la foulée de menaces du groupe État islamique (EI) et de l’assassinat d’Hervé Gourdel en Algérie. Depuis, des professionnels du secteur ont évoqué une baisse de fréquentation d’environ 15% au Maroc et en Tunisie, deux destinations d’ordinaire privilégiées qui figurent sur la liste du Quai d’Orsay.

Tensions diplomatiques

Mohammed Hassad se veut lui rassurant pour le secteur touristique marocain  – la population (française) ne suit pas du tout la consigne du Quai d’Orsay », mais a laissé transparaître un certain agacement, sur fond de tensions diplomatiques. »Avant de déclasser le Maroc, il faudrait d’abord s’occuper du classement des risques en France. Aujourd’hui, je ne suis pas certain que la France soit plus sûre que le Maroc », a-t-il dit.

À Paris, le Quai d’Orsay a répété les arguments déjà avancés sur le sujet : « S’agissant du Maroc, à l’exception d’une bande frontalière au sud, la quasi-totalité de ce pays figure en vert (code couleur pour une vigilance normale, ndlr) », a indiqué son porte-parole, Romain Nadal, faisant état d’une analyse par région dans chaque pays.

« Il s’agit de fournir à nos compatriotes les recommandations de sécurité les plus actualisées possibles et c’est de l’ensemble des ‘conseils aux voyageurs’ -codes couleur et recommandations écrites, dont il convient de prendre connaissance », a-t-il ajouté.

Afghanistan: 3 soldats de l’Otan tués par un homme en uniforme afghan

septembre 21, 2013

KABOUL – Trois soldats de l’Otan ont été tués samedi dans l’est de l’Afghanistan par un homme portant un uniforme des forces afghanes, a annoncé sur Twitter la Force internationale de l’Otan dans le pays (Isaf).

Trois soldats de l’Isaf ont été tués par un homme portant un uniforme des forces de sécurité afghanes, qui leur a tiré dessus, a indiqué la coalition internationale, sans plus de précisions.

Le meurtre des soldats n’avait pas été revendiqué samedi en fin d’après-midi mais ce type d’attaque compte parmi les méthodes employées par les insurgés talibans pour tromper la vigilance des soldats de l’Otan et s’approcher au plus près de leur cible.

Ces ennemis de l’intérieur peuvent être des soldats afghans qui retournent leurs armes contre les Occidentaux par colère, ou par sympathie pour les rebelles.

Chassés du pouvoir en 2001 par une coalition internationale menée par les Etats-Unis, les talibans mènent depuis une guérilla meurtrière contre les forces gouvernementales afghanes et internationales.

Quelque 3.374 soldats de l’Otan ont été tués depuis le début du conflit, selon le site indépendant icasualties.org.

Romandie.com avec (©AFP / 21 septembre 2013 15h23)

Plus de 200 personnes bloquées sur la glace flottante en Lettonie

mars 29, 2013

RIGA – Plus de 200 personnes, probablement des pêcheurs, ont été bloquées vendredi en Lettonie sur deux morceaux de glace dérivant sur la mer Baltique, a indiqué Viktorija Sembele, porte-parole des pompiers.

Dans un premier temps, l’agence balte de presse BNS avait parlé de 500 personnes bloquées.

Il y avait environ 180 personnes dérivant sur la glace près de Vakarbulli, et 40 autres au large de Majori (nord), a déclaré à l’AFP Mme Sembele.

Il n’y a pas d’information sur des blessés graves, mais des équipes médicales sont sur place, pour le cas où quelqu’un nécessiterait des soins, car ils ont passé un certain temps sur la glace, a-elle précisé.

La majeure partie de ces gens ont déjà été secourus, il en restait encore une vingtaine à récupérer du côté de Vakarbulli, au nord de Riga, a-t-elle indiqué.

Majori se trouve vingt kilomètres plus loin, à l’ouest de Riga, près de la station balnéaire de Jurmala.

Il semble que tous ces gens étaient des pêcheurs sur glace, a ajouté la porte-parole.

La pêche sur glace est un des passe-temps favoris en Lettonie. Chaque hiver, plusieurs pêcheurs meurent noyés dans les eaux glaciales de la Baltique et des dizaines sont secourus quand la glace craque sous leur poids.

Les pompiers ont lancé mardi un appel à la vigilance aux personnes qui prévoyaient de s’aventurer sur la glace pendant les vacances de Pâques.

Le soleil fait craquer la glace rapidement. Rester sur la glace est donc dangereux, ont averti les pompiers.

Romandie. avec (©AFP / 29 mars 2013 15h14)

Un enfant décède après avoir été mordu par une chauve-souris

mars 21, 2013

 

Un Australien de huit ans, mordu ou griffé par une chauve-souris, est décédé le 22 février d’une infection virale apparentée à la rage. Des épidémiologistes ont lancé jeudi un appel à la vigilance.

Le garçon est le troisième patient à succomber depuis 1996 au lyssavirus de la chauve-souris australienne (Australian bat lyssavirus, ABLV) pour lequel il n’existe ni prophylaxie ni traitements efficaces.

Détecté notamment chez la chauve-souris et le renard volant, « l’ABLV a été mortel dans tous les cas déclarés jusqu’à présent. Il faut renforcer la vigilance de la population quant aux risques associés aux chauves-souris », a déclaré un médecin de l’hôpital pour enfants de Brisbane.

Convulsions, coma et mort

Le garçon a été mordu pendant ses vacances en famille dans l’État australien du Queensland en décembre dernier, sans avertir ses parents. Trois semaines plus tard, il a commencé à souffrir de convulsions, de douleurs abdominales, de fièvre puis de troubles cérébraux. Il est tombé dans le coma et a succombé le 22 février.

Selon une étude du centre médical Erasmus à Rotterdam, le nouveau virus de la famille des coronavirus, responsable du décès d’un Saoudien en juin 2012, est très proche de virus découverts sur des chauves-souris en Asie.

Les coronavirus font partie d’une large famille qui inclut des virus responsables de simples refroidissements, mais aussi le « SRAS » (syndrome respiratoire aigu sévère), qui a provoqué une épidémie de « pneumonie atypique » à l’origine de la mort de plus de 800 personnes dans le monde en 2003.

Les chauves-souris, déjà soupçonnées d’être un « réservoir naturel » du coronavirus responsable du SRAS, selon une étude publiée en 2005, abritent par ailleurs le virus responsable de la fièvre hémorragique Ebola.

Romandie.com

Guerre au Mali : le Sénégal face à la menace terroriste

janvier 29, 2013

Des jeunes devant la mosquée de Touba, au sénégal. Des jeunes devant la mosquée de Touba, au sénégal. © DR

Pour faire face à la menace terroriste sur son sol, alors que ses soldats se déploient au Mali contre les jihadistes, le Sénégal renforce son dispositif sécuritaire à ses frontières. Les populations et les communautés religieuses sont invitées à la vigilance.

Dans les rues de Dakar, la question alimente des débats animés : le Sénégal est-il ou non a l’abri de la menace jihadiste ? Du côté des autorités, le message est clair : « Si les forces terroristes prévalent au Mali, nos propres intérêts vitaux seront menacés. Alors, poursuit le ministre Sénégalais des affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, « aider le Mali (…) c’est prévenir un danger qui guette à nos frontière ».

Conséquence de la guerre au Mali, dans laquelle 500 soldats sénégalais sont impliqués : le dispositif sécuritaire a été renforcé aux frontières malienne et mauritanienne. Au total, d’après une source militaire, « 500 à 600 éléments » sont déployées dans des zones sensibles, comme celles des ponts de Gouloumbou (centre) et Kidira (est). Selon le colonel Insa Sagna, commandant dans cette dernière région, il s’agit essentiellement d’une « intensification des patrouilles motorisées le long de la frontière » avec le Mali.

Mais combattre l’islam radical n’est pas qu’une affaire des autorités. D’où l’appel lancé, le 15 janvier, par le président aux populations pour qu’elles sonnent l’alerte auprès des sous-préfets, préfets et forces de sécurité, en cas de « présence suspecte d’individus ». Macky Sall a également invité les chefs religieux à appeler « les fidèles à la vigilance ».

Infiltrations

Une précaution qui n’est pas superflue. « Des mouvements radicaux d’obédience salafiste, localisés dans la banlieue de Dakar, tentent d’infiltrer des associations islamiques affiliées aux différentes confréries », avertit un membre de l’entourage présidentiel.

Le Sénégal a beau être connu pour son islam modéré, développé autour des confréries mouride, tidiane et layenne, qui ont jusque là servi de rempart face à la montée du radicalisme au Sahel, la menace est prise très au sérieux. « Si les communautés religieuses traditionnelles ont une certaine influence sur l’écrasante majorité de la population, les moyens et les financements que possèdent les islamistes peuvent entraîner une certaine frange des jeunes à adhérer à leur cause », prévient Babacar Samb, enseignant au département d’arabe de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Sensibilisation

« Une jeunesse désemparée, sans emploi constitue la cible privilégiée des recruteurs jihadistes », confirme l’historien Abderrahmane Ngaïdé. Et il est déjà avéré que des ressortissants sénégalais font partie d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), d’Ansar Eddine et du Mouvement pour l’unicité du jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao)…

Du coup, les leaders religieux ne se font pas prier outre mesure pour s’engager dans la sensibilisation contre le radicalisme. À l’occasion de la célébration du Maouloud (naissance du prophète Mohamed), le 23 janvier dernier, le porte-parole de la confrérie tidiane, Abdoul Aziz Sy a lancé un appel public à la vigilance face à la poussée du fanatisme religieux. Pour quels résultats ? L’avenir le dira.

Jeuneafrique.com par Nicolas Ly, à Dakar 

Sénégal : les islamistes « sont à nos portes »

août 7, 2012
Des membres du Mujao dans les rues de Gao, au Mali. Des membres du Mujao dans les rues de Gao, au Mali. © AFP

Au Sénégal, si l’islam des confréries cultive la tolérance, il n’est pas pour autant prémuni contre une avancée de l’extrémisme.

Ndèye Khady Thiam, 20 ans, le foulard bien noué autour de la tête, arpente les escaliers de la faculté de droit de l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar. Cette étudiante en première année est voilée depuis bientôt deux ans. « Je n’appartiens à aucune confrérie et personne ne m’a obligée à me couvrir. Je l’ai décidé toute seule en tant que musulmane », assure-t-elle. Ce phénomène prend de l’ampleur au Sénégal. Dans les rues de la capitale sénégalaise, on rencontre de plus en plus de jeunes filles voilées ou d’hommes barbus. Et, contrairement à Ndèye Khady, la majorité des femmes qui mettent le voile appartient à des groupes religieux. De quoi susciter des interrogations quant à une éventuelle percée du fondamentalisme dans un pays connu jusqu’alors pour sa modération et sa cohabitation pacifique entre chrétiens et musulmans.

L’imam Mbaye Niang se veut rassurant : « L’islamisme radical ne peut émerger chez nous, le Sénégal récuse la violence, et l’islam tel qu’il est enseigné et pratiqué ici favorise le dialogue. » Lamine Gaye, le président de l’Association des élèves et étudiants musulmans du Sénégal (AEEMS), partage l’avis de l’imam, mais appelle néanmoins à la vigilance. « Historiquement, aucune des confréries sénégalaises n’a prôné la violence comme moyen de propagande. Le terrain n’est donc pas favorable », rappelle-t-il. Pour autant, « nous ne devons pas nous endormir sur nos lauriers et nous devons être les garants d’un islam tolérant, l’État en premier lieu », prévient-il, regardant évidemment vers le Nord-Mali. Pour toutes les capitales de la sous-région, le risque de contagion est réel.

Menace du Mujao

Sur le plan sécuritaire, les autorités de Dakar sont en alerte. La presse locale avait fait état de l’arrestation début juillet à Dagana, dans le nord du Sénégal, d’une dizaine d’activistes, dont trois Sénégalais proches d’Aqmi. Et il est à présent avéré que des ressortissants sénégalais font partie du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), notamment. Face à cette menace, le chef d’état-major des armées, le général Abdoulaye Fall, indique que « toute stratégie doit miser sur des moyens militaires coercitifs associés à un système international de partage de renseignements sur ces mouvements terroristes ».

Le Sénégal compte plus de 95 % de musulmans, et son islam s’est développé autour des confréries Mouride, Tidiane, Layène, considérées à juste titre comme des régulateurs sociaux. Problème : « Elles ne répondent pas aux préoccupations des personnes qui ne sont pas des fidèles. C’est donc une erreur de penser que le Sénégal est à l’abri de toute influence extrémiste, d’autant que les djihadistes sont à nos portes », explique l’historien sénégalais Abderrahmane Ngaïdé. Pour lui, « la pauvreté, les défaillances de l’État et une forte déperdition scolaire » sont de puissants leviers de recrutement. 

Jeuneafrique.com par Nicolas Ly, à Dakar