Posts Tagged ‘ville de Brazzaville’

Congo : élections locales boycottées par une partie de l’opposition

septembre 28, 2014

Brazzaville – Les Congolais ont été appelés aux urnes dimanche pour des élections locales boycottées par une partie de l’opposition et qui se sont déroulées dans un climat de relative indifférence à Brazzaville, selon le correspondant local de l’AFP.

Les bureaux, qui avaient ouvert à 07H00 (06H00 GMT) ont fermé leurs portes à 18H00 pour ce scrutin destiné à renouveler les 12 conseils départementaux du pays et les conseils municipaux des six plus grandes villes.

Toutes ces institutions sont contrôlées par le Parti congolais du travail (PCT), l’ancien parti unique, qui a remporté toutes les élections depuis le retour au pouvoir du président Denis Sassou Nguesso en 1997, à l’issue d’une guerre civile.

Face au PCT, concourent un grand nombre de candidats indépendants, plus ou moins proches du pouvoir. L’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), seul parti d’opposition représenté au Parlement, présente des candidats dans la moitié sud et les deux plus grandes villes du pays : Brazzaville et Pointe-Noire (sud-ouest).

Un collectif d’une dizaine de partis d’opposition qualifiée de radicale par le pouvoir a appelé une nouvelle fois a boycotter les élections, refusant de cautionner la tricherie.

Dans la capitale, le scrutin s’est déroulé dans un climat d’indifférence relative et les Brazzavillois ne se sont pas bousculés pour aller glisser leur bulletin dans l’urne.

Je ne vois pas l’intérêt d’aller voter quand on sait que les vainqueurs sont les mêmes, a estimé Jules Mabiala, un jeune diplômé sans emploi.

On reste parfois 30 minutes sans voir un électeur passer, a indiqué Paul Mingui, 41 ans, représentant d’un candidat indépendant dans un bureau de vote, ce n’est pas étonnant parce que les gens se désintéressent de la politique.

Preuve du manque d’affluence : dans le bureau de l’hôtel de ville de Brazzaville, on dénombrait 64 votants sur 244 inscrits à l’issue du dépouillement.

Selon la Commission nationale d’organisation des élections (Conel), le scrutin s’est déroulé dans le calme dans l’ensemble du pays. Les résultats doivent être annoncés dans la fin de la semaine.

Les élections locales auraient dû se tenir en 2013 mais le scrutin a été remis, officiellement en raison d’un retard pris dans la révision des listes électorales.

Les élus locaux forment le collège des grands électeurs chargé d’élire les sénateurs. La moitié du Sénat (36 sièges) doit être renouvelée le 12 octobre.

Romandie.com avec(©AFP / 28 septembre 2014 20h35)