Posts Tagged ‘Voeux’

Côte d’Ivoire : Ouattara et Bédié font vœux de « dialogue »

janvier 1, 2021
Si Alassane Ouattara (ici le 31 décembre 2020 à Abidjan) et Henri Konan Bédié (ici en 2019 à Paris) appellent tous deux au dialogue, l’opposant ivoirien refuse de reconnaître l’élection du président.

Le président ivoirien a appelé à la « réconciliation » dans son allocution télévisé de veille du Nouvel An. Son principal opposant, Henri Konan Bédié, a jugé que le dialogue était la « seule voie possible », mais refuse toujours de reconnaître la réélection d’Alassane Ouattara.

Se félicitant de la « qualité » du dialogue politique lancé depuis le 21 décembre avec l’opposition et la société civile pour « décrisper » le climat politique, le président ivoirien s’est dit, dans son allocution télévisée de veille du Nouvel An, « confiant qu’avec l’implication de tous, ce grand chantier de la réconciliation sera conduit avec succès ».

Il faut « intensifier toutes nos actions en faveur du pardon et de la concorde nationale », « nous avons tous la responsabilité de préserver la paix, de bannir la violence et d’unir nos forces pour la construction d’une nation apaisée », a plaidé Alassane Ouattara, élu le 31 octobre pour un troisième mandat jugé inconstitutionnel par l’opposition, qui a boycotté le scrutin et ne reconnaît pas sa réélection.

Dialogue et fermeté

Tout en se félicitant de la libération conditionnelle de « certains responsables » de l’opposition arrêtés après l’élection – évoquant, sans le nommer, Pascal Affi N’Guessan, remis en liberté sous contrôle judiciaire le 30 décembre, mais toujours poursuivi pour « atteinte à la sureté de l’État »  – Alassane Ouattara a également fait passer un message de fermeté, soulignant que « la justice fera son travail afin que les responsabilités soient situées et (que) la loi sera appliquée dans toute sa rigueur » dans le cadre des enquêtes sur les violences électorales qui ont fait 87 morts et près de 500 blessés.

Le chef de l’État a indiqué avoir signé un décret de grâce présidentielle pour « environ 2 000 » personnes « condamnées pour des infractions mineures », sans préciser s’il s’agissait d’infractions liées aux violences électorales.Plusieurs responsables de l’opposition sont en effet poursuivis par la justice pour avoir proclamé un régime de « transition », finalement abandonné.

Le chef de l’État a indiqué avoir signé un décret de grâce présidentielle pour « environ 2 000 » personnes « condamnées pour des infractions mineures », sans préciser s’il s’agissait d’infractions liées aux violences électorales.

Bédié dénonce « la forfaiture du 31 octobre »

Plus tôt dans l’après-midi, dans son propre message de voeux télévisés, l’ex-chef de l’État Henri Konan Bédié, principal opposant, a lui aussi renouvelé son appel au dialogue politique, se refusant cependant toujours à reconnaître la réélection du président Ouattara.https://www.youtube.com/embed/K96LSo4yB_4?feature=oembed

Une « majorité écrasante » d’Ivoiriens « ont dit non à la forfaiture du 31 octobre en s’opposant (…) à ce simulacre d’élection pour un troisième mandat inconstitutionnel et illégal », a notamment déclaré le chef du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), filmé dans sa résidence à Abidjan, encadré par les drapeaux de la Côte d’Ivoire et de son parti.

« Le dialogue national me paraît la seule voie pour sortir notre pays de l’impasse », a déclaré Bédié. Affirmant parler « au nom du PDCI et de l’opposition significative », il a par ailleurs réitéré son exigence de « la libération sans condition » des responsables et militants de l’opposition arrêtés lors de la présidentielle, « pour faciliter le dialogue national ».

La veille, Alassane Ouattara avait, lors du conseil des ministres, indiqué avoir parlé « à plusieurs reprises » avec Henri Konan Bédié, et affirmé que les deux hommes avaient « convenu de reprendre le dialogue bilatéral (…) dans la deuxième quinzaine du mois de janvier »

Par Jeune Afrique avec AFP

Côte d’Ivoire : les vœux très politiques de Ouattara, Soro et Bédié

janvier 1, 2020

Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara et Guillaume Soro.

Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara et Guillaume Soro. © Photomontage / Photos : Vincent FOURNIER/JEUNE AFRIQUE-REA ; Présidence CI ; © Issam Zelji/TRUTHBIRD MEDIAS pour JA 

Tandis que le chef de l’État Alassane Ouattara a promis mardi « une année électorale paisible » en 2020, lors de laquelle se tiendra la présidentielle, Henri Konan Bédié et Guillaume Soro, qui ont diffusé quasi simultanément leurs messages du Nouvel An, ont multiplié les attaques ciblant le président ivoirien.

Alassane Ouattara promet « une année électorale paisible »

« 2020 sera une année électorale paisible, je vous en fais la promesse », a affirmé le président Alassane Ouattara dans sa traditionnelle allocution diffusée sur la télévision publique, alors que la vie politique est déjà tendue à dix mois de la présidentielle prévue en octobre, dix ans après la terrible crise post-électorale qui fit 3 000 morts.

Aucune tentative de déstabilisation ne pourra prospérer. Nul n’est au dessus des lois

« J’exhorte tous les acteurs de la vie politique ivoirienne à faire preuve de responsabilité en préservant la paix », a-t-il déclaré. « Aucune tentative de déstabilisation ne pourra prospérer. Nul n’est au dessus des lois quel que soit son statut », a-t-il encore  martelé, répétant des propos déjà tenus samedi.

Une allusion à l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, ex-chef de la rébellion ivoirienne des années 2000 et candidat déclaré à la prochaine présidentielle, à l’encontre duquel la justice ivoirienne a délivré la semaine dernière un mandat d’arrêt international pour « tentative d’atteinte à l’autorité de l’État ».

Pour préparer les élections, le président ivoirien a indiqué avoir demandé au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly de « rencontrer les partis politiques et la société civile dès janvier, avant de finaliser le travail sur le code électoral ».

Henri Konan Bédié attaque la CEI

L’ancien président Henri Konan Bédié, chef du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), principal mouvement d’opposition, a pour sa part dénoncé une « instrumentalisation de la justice par le pouvoir exécutif », qui « rabaisse l’État de droit et la démocratie ».

S’exprimant sur la WebTV du parti pendant une quinzaines de minutes avant le discours du chef de l’État, Bédié a fustigé « le refus du gouvernement de créer les conditions propices pour un scrutin présidentiel apaisé », mettant notamment en cause la composition de la Commission électorale indépendante (CEI) qu’il juge déséquilibrée en faveur du pouvoir, et soulevant la question de la gratuité de l’établissement des cartes d’identité, nécessaires pour voter.

Guillaume Soro dénonce une « cabale »

L’ancien Premier ministre et président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, qui a choisi de s’exprimer sur les réseaux sociaux en même temps que le chef de l’État, s’est employé à réfuter les accusations portées contre lui par la justice ivoirienne.

« Toute cette cabale vise à m’écarter de la course présidentielle dont je suis le favori », a-t-il notamment déclaré, fustigeant « les innombrables atteintes aux droits humains, à la faveur d’un durcissement inouï du régime », qui cherche à « museler l’opposition ».

Il s’est par ailleurs inquiété de « vents mauvais qui risquent de compromettre la réconciliation des Ivoiriens et de conduire à une nouvelle déchirure nationale.

Par Jeuneafrique.com avec AFP

Congo/Diocèse de Pointe-Noire (Paroisse Saint Jean Marie Vianney) : Vœux temporaires au sein de la congrégation des sœurs missionnaires de Nazareth

octobre 4, 2019

 

Les nouvelles professes

Les sœurs Marie Anne Dialembonkebi, Marie Madeleine Kombo, Marie Marthe Beribantou Nsoussi, Marie Rosalie Batoumeni et Marie Ange Louamba ont franchi le pas en émettant leurs vœux temporaires d’engagement dans la congrégation des sœurs missionnaires de Nazareth. Dimanche 15 septembre 2019 à la paroisse Saint Jean Marie Vianney, Mgr Miguel Angel Olaverri, l’évêque du lieu, a reçu ces vœux, assisté de Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, et de nombreux prêtres et religieuses.

 

Animée par la chorale Lumière de Saint Michel Archange de la paroisse Saint Jean Marie Vianney, la messe s’est déroulée dans une ambiance de fête. Les vœux temporaires, de trois ans, ont été prononcés devant la Mère supérieure, Madeleine Lydie Portella.
Après le rituel conduit par l’évêque, les religieuses ont été acceptées dans la congrégation des sœurs missionnaires de Nazareth qui a son charisme comme toutes les autres congrégations. Il est bon, de rappeler qu’un charisme n’est pas donné une fois pour toutes, ce n’est pas une chose privée, acquise, mais c’est toujours un don, c’est-à-dire qu’il est confié aux personnes qui le reçoivent, mais qu’il appartient toujours à l’Église, a indiqué Mgr Miguel Angel.

Dans son homélie tirée de l’évangile de saint Luc (Lc 15,1-32), et la parabole de la brebis perdue, l’évêque a souligné combien cette parole de vie s’appliquait aux chrétiens en tout temps. «Pour suivre Jésus, je dois me détacher de tout ce qui me retient en esclavage. Avec Jésus, on peut vraiment passer de la position d’esclave à la position d’ami et vous devrez réfléchir à ce que votre vie ne soit pas considérée comme un esclavage. Il faut s’asseoir pour calculer les forces spirituelles,  voir les défis auxquels vous pouvez faire face et même ceux auxquels il faudra renoncer. Précisément, il faut le méditer et décider dans la liberté, dans la foi et dans la confiance totale en l’Esprit Saint. Parfois, nous pouvons oublier que chacune de nos activités, chaque jour de notre vie religieuse est destiné à notre sanctification».

Pour Mgr Miguel, les nouvelles sœurs qui ont prononcé la première profession doivent accepter que le Seigneur les a consacrées à lui. Elles doivent être fières de ce qu’elles sont dans la congrégation des sœurs missionnaires de Nazareth.

Aux noms des professes, sœur Marie Anne Dialembonkebi, a dit merci: «Nous rendons grâce à Dieu pour les merveilles qu’il a accomplies dans nos vies. Oui, l’appel que le Seigneur a adressé à notre égard, a été une manifestation de son amour de prédilection et de l’abondance de sa miséricorde. Qu’il en soit loué et glorifié davantage». Elle a remercié Mgr Miguel Olaverri, pour sa disponibilité et elle également dit merci à Mgr Louis Portella Mbuyu pour être venu animer leur retraite. Merci aussi aux parents qui ont accepté de donner leurs filles pour le service de l’Eglise comme religieuses.

La semaineafricaine.net par Madocie Déogratias MONGO

Pour Noël, la reine Élisabeth II rend hommage aux victimes des attentats

décembre 25, 2017

Londres – La reine Elizabeth II a rendu hommage aux victimes des attentats survenus au Royaume-uni en 2017 et s’est réjouie de voir la famille royale s’agrandir en 2018, dans son traditionnel message de Noël diffusé lundi.

A la fin d’une année marquée par les attentats terroristes, qui ont tué 35 personnes au Royaume-uni, la reine salue la mémoire des victimes dans ce discours enregistré à l’avance à Buckingham palace, où elle apparaît assise à un bureau, vêtue d’une robe ivoire, arborant une broche en diamant en forme d’étoile.

Sa Majesté souligne en particulier le « courage » et la « résilience extraordinaire » des victimes de l’attentat survenu lors du concert d’Ariana Grande en mai à Manchester, qu’elle a eu le « privilège » de rencontrer.

La reine se souvient aussi des victimes des ouragans aux Caraïbes et du terrible incendie de la Tour Grenfell à Londres, qui a tué 71 personnes le 14 juin.

« Nos pensées et nos prières accompagnent tous ceux qui sont morts et ceux qui ont tant perdu et nous sommes redevables aux membres des services de secours qui ont risqué leurs vies cette année pour en sauver d’autres ».

Sur une note plus personnelle, la monarque de 91 ans évoque son couple qui a fêté ses 70 ans de mariage en novembre. Son époux, âgé de 96 ans, a pris sa retraite cet été.

« Le prince Philip a décidé qu’il était temps de ralentir un peu, ayant comme il l’a dit avec euphémisme, ‘fait sa part’. Mais je sais que son soutien et son sens unique de l’humour demeureront aussi forts que jamais ».

La reine et le prince Philip sont « impatients d’accueillir de nouveaux membres dans la famille l’année prochaine », en référence à Meghan Markle, qui épousera leur petit-fils le prince Harry le 19 mai et au troisième enfant du prince William et de son épouse Kate, attendu en avril.

Meghan Markle passe Noël avec la famille royale — une première pour une fiancée — à Sandringham, propriété de la reine dans le Norfolk (est de l’Angleterre).

Lundi matin, elle s’est rendue à la messe de Noël au bras du prince Harry et en compagnie d’autres membres de la famille royale, puis a discuté avec quelques-uns des nombreux admirateurs qui s’étaient rassemblés aux abords de l’église. L’actrice américaine de 36 ans, passionnée d’animaux, risque aussi de devoir se plier à l’habitude royale d’aller chasser le 25 décembre.

Elizabeth II s’adresse au Royaume-Uni et aux 52 nations du Commonwealth chaque 25 décembre depuis son accession au trône en 1952, poursuivant une tradition lancée par son grand-père George V en 1932 à la radio.

Il y a exactement soixante ans, Sa Majesté s’invitait pour la première fois dans les foyers britanniques le jour de Noël via la télévision, un progrès salué à l’époque.

« Six décennies plus tard, la présentatrice de cette émission a quelque peu ‘changé’, tout comme la technologie qu’elle décrivait » alors, commente la souveraine dans son discours. Elle souhaite à ses sujets un « Noël paisible et très heureux ».

Romandie.com avec(©AFP / 25 décembre 2017 15h22)                                            

Bonne Année 2017, Chers internautes !

décembre 31, 2016

 

 

Bonne année 2017 image 3

 

Une nouvelle Année arrive avec ses rêves et sa sève qui va couler dans nos veines tout le long des douze mois de 2017.

A cette occasion, je vous souhaite, Chers internautes, selon la position géographique de votre résidence, mes vœux de Santé, d’Amour, de Bonheur et de Paix.

Que cette Année soit l’expression de la réalisation de vos projets dans la mesure majeure de vos ambitions !

Qu’elle vous donne aussi la pleine confiance et la prudence dans la marche du temps, à chaque instant de votre vie, pour la parcourir en toute sérénité, en beauté et en amour !

Bonne et heureuse Année 2017 !

 

Bernard NKOUNKOU

Congo: Message de Vœux, à la Nation, de Denis Sassou Nguesso à l’occasion du Nouvel An 2017

décembre 31, 2016

 

 

Avec Zenga-mambu.com

La Constitution égyptienne suspendue, Morsi remplacé

juillet 3, 2013

La Constitution égyptienne a été provisoirement suspendue et le président Mohamed Morsi va être remplacé à la tête de l’Etat par le président de la Cour constitutionnelle, a annoncé mercredi le chef de l’état-major de l’armée égyptienne. Mohamed Morsi a appelé à résister « pacifiquement ».

Dans une déclaration lue à la télévision, le général Abdel Fattah al-Sisi a annoncé que l’Egypte allait être dirigée par un gouvernement d’experts et qu’une commission serait chargée de réviser la Constitution.

Le chef d’état-major a appelé de ses voeux l’organisation d’une élection présidentielle et d’élections parlementaires ainsi qu’à la création d’un comité de réconciliation nationale incluant les mouvements de la jeunesse.

Abdel Fattah al-Sisi a prévenu que l’armée et la police répondraient à toutes les violences. Ses déclarations ont été accueillies par des cris de joie et des scènes de liesse sur la place Tahrir où étaient rassemblés mercredi soir les opposants à Mohamed Morsi.

Ce dernier a appelé à résister « pacifiquement » au « coup d’Etat ».

Morsi encerclé

L’armée égyptienne par ailleurs déroulé des fils de fer barbelés autour de la caserne où se trouve le président Mohamed Morsi, ont indiqué des témoins. Un correspondant de l’agence Reuters a également vu des militaires prendre position aux abords de la mosquée Babaa Adaoueya.

Des blindés et des véhicules de transport de troupes ont été déployés autour du site où se tient le principal rassemblement des partisans du chef de l’Etat pour les empêcher de marcher vers le palais présidentiel, ont encore déclaré ces témoins.

Milliers de partisans réunis

Selon le correspondant de Reuters, plusieurs dizaines de milliers de militants des Frères musulmans se sont réunis aux abords de la mosquée Babaa Adaoueya pour réclamer le respect de l’ordre constitutionnel

Romandie.com

Barack Obama: Ses voeux à Giulia Sarkozy, sa fleur à Carla, sa vanne à Nicolas

novembre 4, 2011

Ah, ce Barack Obama ! Jamais à une blague près, le président américain ! A peine est-il arrivé en France qu’il a trouvé le moyen de plaisanter, en marge du G20 qui s’est ouvert hier à Cannes.

L’homologue de Nicolas Sarkozy a tenu une conférence de presse hier matin, aux côtés du président français, et a profité de l’attention médiatique pour féliciter officiellement le couple présidentiel de la naissance de sa fille Giulia, née le 19 octobre dernier à la clinique de la Muette. Mais ce n’est pas tout…

Fidèle à sa décontraction et son humour à toute épreuve, l’époux de Michelle Obama a lancé une petite boutade qui a eu le mérite de faire rire les journalistes présents : « Je tiens à féliciter Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni pour la naissance de leur fille Giulia. Et je suis sûr que la petite aura la beauté de sa maman et non de son papa. Ce qui est une bonne chose », a-t-il déclaré. Barack Obama a-t-il fait des milliers de kilomètres pour affirmer devant la presse que notre Nicolas Sarkozy n’avait pas un physique facile ?

Quoi qu’il en soit, le 44e président des Etats-Unis a prouvé qu’il était en grande forme ! Et cela tombe bien puisque son nouveau bilan de santé vient d’être divulgué par son médecin traitant, le capitaine Jeffrey Kuhlman. On vous rassure, tout va bien pour le locataire de la Maison Blanche, qui est en « excellente santé et bon pour le service » : « Il ne fume pas, est actif, son régime alimentaire est sain, il se maintient à un poids bon pour sa santé et boit modérément de l’alcool de façon occasionnelle », a déclaré la Maison Blanche par voie de communiqué.

Souriant et touché par cette pensée et cette blague en direct, Nicolas Sarkozy a remercié son « ami » qui lui a montré la voie, lui qui est le papa de deux filles. Une prestation détendue qui témoigne des relations plus que cordiales entre les deux chefs d’Etat et qui aura eu l’occasion de remettre Giulia au coeur de l’actualité. La petite, dont le mystère du prénom a été levé et qui a fait sa première sortie officielle entourée de ses parents il y a quelques jours, a déjà l’attention des plus grands et pourra se vanter, plus tard, d’avoir fait l’objet d’un joli moment entre son papa et l’actuel président des Etats-Unis.

Nicolas Sarkozy et Barack Obama seront interviewés par Laurence Ferrari (pour TF1) et David Pujadas (pour France 2) vendredi 4 novembre à Cannes pour des entretiens qui seront diffusés dans les journaux télévisés du soir même.

PurePeople.com