Posts Tagged ‘voiture de police’

Un passant capture un lion déambulant dans une rue au Koweït

septembre 8, 2013

Un Koweïtien a capturé samedi un lion qui errait dans les rues d’une banlieue commerçante de Koweït City. Il l’a attiré à bord de sa voiture avant d’appeler la police à la rescousse. Le propriétaire du jeune fauve fugueur n’a pas encore été retrouvé par la police.

Les médias koweïtiens ont diffusé dimanche des photos de l’animal occupant le siège arrière de la voiture de police dans laquelle il a été transféré. Le passant « est monté dans sa voiture avec le lion, mais comme (l’animal) est devenu dangereux, il a appelé la police qui est venu le chercher », a raconté une source policière.

Cet incident illustre la tendance croissante des riches Koweïtiens à adopter illégalement des bêtes sauvages comme animaux de compagnie.

Romandie.com

Egypte: 12 membres du « Black Bloc » arrêtés devant la présidence

avril 27, 2013
Egypte: 12 membres du 'Black Bloc' arrêtés devant la présidence Egypte: 12 membres du « Black Bloc » arrêtés devant la présidence © AFP

La police a arrêté 12 membres du « Black Bloc » — un mouvement qui prône la violence contre le pouvoir tenu par les Frères musulmans — après une attaque contre le Palais présidentiel au Caire et l’incendie d’une voiture de police, a rapporté samedi l’agence Mena.

« Les forces de sécurité ont arrêté 12 jeunes qui étaient parmi les émeutiers lors des événements survenus vendredi aux abords du Palais présidentiel », à Héliopolis, a indiqué l’agence officielle citant une source des services de sécurité.

Des mesures judiciaires seront prises à l’encontre des suspects, accusés d’avoir lancé des pierres et des objets incendiaires dans l’enceinte du Palais et d’avoir incendié un véhicule de la police, a précisé cette source.

Des échanges de jets de pierres ont opposé vendredi soir policiers et membres du « Black Bloc ». Des témoins ont affirmé à l’AFP que la police avait tiré des grenades lacrymogènes pour disperser ces manifestants masqués.

Des vidéos diffusées par la chaîne privée ONTV ont montré un véhicule de la police en feu aux abords du Palais présidentiel.

La télévision officielle a de son côté affirmé samedi matin que « les affrontements entre la police et le Black Bloc devant le Palais présidentiel vendredi soir ont fait 20 blessés ».

Une source de sécurité a affirmé à l’AFP que trois membres des forces de sécurité, dont deux officiers, figuraient parmi les blessés.

Des manifestants, cagoulés ou masqués, parfois vêtus de noir de la tête aux pieds, sont apparus en janvier au Caire et dans d’autres provinces, se réclamant du « Black bloc », un mouvement prônant la violence et n’hésitant pas à affronter les forces de l’ordre et les Frères musulmans, dont est issu le président Mohamed Morsi.

Sur leur page Facebook, les militants se définissent comme « une génération issue du sang des martyrs » de la révolte de 2011 qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir et se disent des « martyrs en puissance ».

Le procureur général Talaat Abdallah a décidé il y a trois mois de poursuivre les membres de ce mouvement pour « terrorisme ».

L’Egypte traverse depuis cinq mois une profonde crise politique émaillée d’affrontements meurtriers entre partisans et adversaires de M. Morsi.

Le palais d’Héliopolis a déjà été le lieu de tels affrontements, en décembre lorsque des heurts avaient fait des dizaines de morts parmi les anti et les pro-Morsi.

Jeuneafrique.com avec AFP

Deux policiers tués lors d’une course-poursuite à Paris

février 21, 2013
Des policiers jeudi matin sur les lieux de l'accident, sur le périphérique, entre la porte de Clignancourt et la porte de la Chapelle.
Des policiers jeudi matin sur les lieux de l’accident, sur le périphérique, entre la porte de Clignancourt et la porte de la Chapelle. Crédits photo : KENZO TRIBOUILLARD/AFP
 
 

INFOGRAPHIE – Après avoir été pris en chasse par une première équipe de police, un 4×4 a violemment percuté le véhicule d’une autre patrouille jeudi matin dans le nord de Paris. Le conducteur, ivre et sans permis, a été arrêté.

Deux policiers de 32 et 40 ans ont été tués et un troisième de 54 ans très grièvement blessé jeudi dans un accident survenu vers 6 heures dans le nord de Paris sur le périphérique, entre la porte de Clignancourt et la porte de la Chapelle, selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur. Ces trois fonctionnaires de l’équipe de nuit de la BAC 75 pourchassaient un 4×4 au moment de l’accident. Le pronostic vital du policier blessé est engagé.La Land Rover qui a percuté le véhicule de police avait été prise en chasse peu de temps auparavant, d’après la Place Beauvau. Selon les premiers éléments de l’enquête, cette voiture, occupée par deux hommes, avait été repérée au niveau de la porte Maillot en raison de multiples infractions au Code de la route. Roulant à vive allure sur le périphérique, elle a semé cette première équipe avant de percuter, dans des circonstances qui restent à déterminer, une autre voiture de la BAC (brigade anticriminalité), une Mondeo, qui avait été avertie et qui roulait à faible allure pour tenter de bloquer les fuyards. Selon une source proche de l’enquête, le choc entre la voiture de police et le 4×4 s’est fait à une très grande vitesse. 

Paris : course-poursuite de 6km sur le périphérique

Le conducteur en état d’ébriété

Les deux occupants du 4×4 ont été interpellés. Selon des sources proches de l’enquête, le conducteur, âgé de 22 ans et déjà condamné six fois pour des délits routiers (dont cinq fois pour conduite sans permis), était en état d’ébriété et «en défaut de permis». Il conduisait avec 1,4 gramme d’alcool par litre de sang (limite: 0,5 gramme/litre de sang), a précisé l’une de ces sources. L’homme, qui a également déjà été condamné pour conduite en état d’ivresse, n’avait pas de permis de conduire. Il a été placé en garde à vue pour «homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique», d’après une source judiciaire. Le passager du véhicule, âgé de 21 ans et également en état d’ivresse (1,6 g/litre de sang), est aussi entendu par les enquêteurs.

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, «se rendra dans la journée auprès des camarades des policiers tués». «Le ministre présente ses condoléances aux familles et aux proches des policiers et souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances exactes de ce drame», annonce le ministère. Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, a quant à lui exprimé sa «très vive émotion». Avant d’assurer «l’ensemble des policiers qui servent à Paris, et en particulier les équipes des BAC, de (son) total soutien dans l’exercice difficile de leur métier».

La circulation a été longuement coupée sur le périphérique intérieur, au niveau de la porte de Chapelle, le temps pour les enquêteurs de faire les constatations. La brigade criminelle de la police judiciaire parisienne a été chargée de l’enquête. L’homicide involontaire avec des circonstances aggravantes peut être puni d’une peine allant jusqu’à dix ans de prison et 150.000 euros d’amende.

Lefigaro.fr