Posts Tagged ‘voiture piégée’

Un attentat à la voiture piégée fait 43 blessés en Colombie

mars 27, 2021

Cette attaque a été attribuée à des dissidents de l’ex-guérilla des Farc.

Quarante-trois personnes ont été blessées en Colombie dans l’explosion d’une voiture piégée devant la mairie de la municipalité de Corinto (sud-ouest), a annoncé le gouvernement samedi, attribuant cette attaque à des dissidents de l’ex-guérilla des Farc. «Quarante-trois personnes ont été touchées et sont soignées dans des hôpitaux, 17 pour étourdissement, 20 pour des blessures mineures et 6 sont sérieusement blessées», a indiqué le ministre de la Défense, Diego Molano, tôt samedi matin.

Parmi les victimes de l’attaque, qui s’est produite vendredi, figurent 13 fonctionnaires et deux femmes enceintes, a précisé à l’AFP un responsable de la municipalité.

«Cet attentat (…) aveugle contre la population civile et, dans ce cas, contre une institution publique comme la mairie est un acte terroriste insensé», a ajouté le ministre de la Défense, attribuant l’attaque à un groupe de dissidents des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

Certains rebelles, appelés dissidents, ont rejeté la signature d’un accord de paix historique en 2016 qui a mis fin à plus d’un demi-siècle de conflit armé entre les autorités et les Farc.

Par Le Figaro avec AFP

Somalie: attentat à la voiture piégée à Mogadiscio

mars 15, 2014

MOGADISCIO – Un attentat à la voiture piégée a été perpétré samedi en début d’après-midi dans le centre de Mogadiscio, la capitale de la Somalie, selon la police et des témoins qui ont fait état de plusieurs victimes.

Une voiture piégée a explosé près de l’entrée arrière de l’hôtel Maka Al Mukarama. Apparemment la voiture était garée là, chargée d’explosifs. Nous sommes en train d’évaluer le nombre des victimes, a déclaré à l’AFP un policier, Mohamed Mire.

Des témoins ont indiqué à l’AFP que des victimes avaient été évacuées du lieu de l’attentat, mais sans préciser leur nombre, ni si elles étaient blessées ou décédées.

La police a pour l’instant confirmé qu’au moins une personne avait été blessée dans l’explosion, qui visait probablement l’hôtel, fréquenté par des responsables gouvernementaux et des hommes d’affaires de retour au pays.

C’était vraiment une forte explosion et la rue était très fréquentée quand c’est arrivé, a témoigné Hussein Issa.

Ce quartier de Mogadiscio a déjà été visé par plusieurs attaques ces derniers temps et l’hôtel lui-même a déjà été la cible d’un attentat à la voiture piégée en novembre 2013, dans lequel plusieurs personnes avaient été tuées.

En février, des attaques d’envergure à la voiture piégée et par attentat-suicide ont eu lieu à Mogadiscio contre les entrées de l’aéroport, le palais présidentiel et un bar proche des bâtiments des services de renseignement.

L’attentat de samedi n’a pas encore été revendiqué mais les autres attaques l’ont été par les islamistes shebab, qui sont combattus par la Force africaine en Somalie, l’Amisom.

L’Amisom et des milices somaliennes pro-gouvernementales ont repris ces derniers jours aux islamistes shebab plusieurs localités de la région de Bakol (sud-ouest), qui borde la frontière éthiopienne.

Avec des forces éthiopiennes récemment intégrées, l’Amisom a lancé une offensive d’ampleur, en attaquant notamment la localité de Rabdhure. Sur son site internet, l’Amisom confirme avoir reconquis ces derniers jours Rabdhure, Hudur et Wajid (respectivement à 450, 350 et 300 km au nord-ouest de Mogadiscio).

L’attentat de samedi a déclenché sur Twitter des réactions de colère d’habitants de la capitale somalienne estimant que l’armée devrait concentrer ses activités dans Mogadiscio plutôt que de combattre les islamistes en plusieurs points du pays.

Romandie.com avec(©AFP / 15 mars 2014 13h53)

Services de renseignements égyptiens visés par un attentat

octobre 19, 2013

Un attentat à la voiture piégée a visé samedi un bâtiment des renseignements militaires dans la ville égyptienne d’Ismaïliya, sur le canal de Suez, selon l’armée. Six militaires ont été légèrement blessés.

Le porte-parole de l’armée, le colonel Ahmed Aly, a dénoncé sur Facebook un « acte terroriste » s’inscrivant « dans une série de lâches opérations terroristes ».

Une seconde voiture piégée a été découverte à proximité du site, mais n’a pas explosé, ont affirmé des responsables des services de sécurité. Ils ont indiqué que la déflagration avait provoqué d’importants dégâts, détruisant notamment le mur d’enceinte du bâtiment et provoquant l’incendie de plusieurs voitures garées dans les environs.

Des témoins ont affirmé avoir entendu des tirs au moment de l’explosion.

Région instable

L’explosion a eu lieu au lendemain d’une manifestation au Caire de milliers de partisans de Mohamed Morsi contre le général Abdel Fattah al Sissi, le chef d’état-major qui a déposé le 3 juillet dernier le président islamiste élu.

Ismaïliya et sa région, à l’ouest de la péninsule instable du Sinaï, ont déjà été à plusieurs reprises le théâtre d’attaques visant les forces de l’ordre et l’armée. Dans le reste du pays, les attentats se sont multipliés après la destitution du président Morsi. Depuis cette date, une centaine de policiers ont été tués à travers le pays.

Les autorités installées par l’armée mènent une répression sanglante des partisans de M. Morsi qu’elles accusent régulièrement de « terrorisme ».

Romandie.com

Au moins 12 morts dans un attentat à la voiture piégée au nord de Bagdad

octobre 12, 2013

SAMARRA (Irak) – Une voiture piégée a explosé samedi soir dans une rue bondée de la ville de Samarra, au nord de Bagdad, faisant au moins 12 morts, selon des sources policière et médicale.

L’attentat, qui s’est produit au moment où les habitants faisaient leurs achats avant l’Aïd Al-Adha, la grande fête musulmane prévue le 15 octobre, a également blessé 13 personnes, ont précisé ces sources.

C’est à Samarra, à 120 km au nord de Bagdad, qu’un attentat à la bombe en février 2006 contre un lieu saint vénéré par les chiites avait constitué le point de départ d’une flambée de violences confessionnelles qui a fait jusqu’à la fin 2007 des dizaines de milliers de morts dans tout le pays.

L’attentat avait été imputé au réseau extrémiste sunnite Al-Qaïda.

Les violences, en particulier confessionnelles, ont enregistré une hausse très importante depuis le début de l’année 2013 en Irak, au point de retrouver leur niveau de 2008, avec des bilans mensuels oscillant désormais entre 800 et 1.000 morts.

Ces violences ont fait plus de 230 morts depuis début octobre et plus de 4.900 depuis le début de cette année, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources policières et médicales.

Pour le mois de septembre, l’ONU avait fait état d’un bilan de près d’un millier de morts et plus de 2.100 blessés.

Romandie.com avec (©AFP / 12 octobre 2013 18h06)