Posts Tagged ‘Voitures’

Canada/Cannabis : le quart des jeunes en voiture après avoir consommé

décembre 27, 2019
© Getty images
Un quart des jeunes Canadiens de 18 à 34 ans aurait déjà conduit après avoir consommé du cannabis ou été passager d’un conducteur aux facultés affaiblies par cette drogue, selon un sondage de CAA.

L’enquête de l’Association canadienne des automobilistes (CAA) a été menée auprès de 1 517 Canadiens âgés de 18 à 34 ans.

Il révèle que 86 % des répondants reconnaissent qu’il est important de prévoir d’autres moyens de rentrer à la maison lorsqu’ils consomment de l’alcool.

Cette proportion baisse à 70 % quand il est question de cannabis.

Selon CAA, ces données révèlent d’un manque de sensibilisation et certains jeunes sont encore portés à penser que le cannabis n’altère en rien leurs facultés de conduite.

« On voit que les jeunes sont très responsables en matière d’alcool au volant, maintenant, il faut travailler sur cet élément-là et ne pas baisser la garde », Philippe St-Pierre, porte-parole de CAA Québec.

Le sondage a été mené du 27 novembre au 4 décembre 2019

CBC/Radio-Canada

Suède: quelques 80 voitures brûlées à Göteborg, deux personnes arrêtées

août 14, 2018

Des voitures brûlées à Göteborg, dans l’ouest de la Suède, le 14 août 2018 / © TT News Agency/AFP / Adam IHSE

Près de 80 voitures ont été incendiées dans la nuit de lundi à mardi dans l’ouest de la Suède, ont déclaré mardi les autorités, qui ont annoncé avoir arrêté deux personnes et soupçonnent une attaque coordonnée à moins d’un mois des législatives.

Les faits se sont produits lundi soir à Göteborg, la deuxième ville de Suède, dans une vingtaine d’endroits différents, a recensé la police.

Deux personnes âgées de 16 et 21 ans ont été arrêtées mardi matin.

Le mobile reste toutefois inconnu, ont indiqué les autorités qui parlent d’incidents coordonnés via les réseaux sociaux. Aucune victime n’est à déplorer.

« Nous n’avions encore jamais vu autant de voitures incendiées », a déclaré Hans Lippens, porte-parole de la police, à l’AFP.

Les incidents ont suscité de vives réactions du côté des politiques, en campagne pour les élections législatives du 9 septembre.

« Je suis en colère. Ma question (aux auteurs) est: qu’est-ce que vous êtes en train de faire? », s’est insurgé le Premier ministre social-démocrate Stefan Löfven, candidat à sa propre succession, au micro de la radio publique suédoise.

« Vous détruisez vos propres chances, vos parents et vos quartiers », a-t-il ajouté, précisant que les incidents « semblaient très coordonnés, presque comme une opération militaire ».

Chaque jour, rien que dans la banlieue de Stockholm, des voitures sont incendiées -des faits généralement attribués à des jeunes défavorisés.

En 2017, 1.457 voitures ont été « délibérément » brûlées en Suède, contre 1.641 en 2016, selon les chiffres de l’Agence suédoise de la protection civile MSB.

« La Suède tolère cela depuis trop longtemps. Cela doit cesser maintenant », a écrit Ulf Kristersson, chef du parti conservateur (Modérés) et candidat aux législatives, sur son compte Facebook.

En février 2017, deux jours après les déclarations controversées du président américain Donald Trump associant immigration et criminalité en Suède, des émeutes ont éclaté à Rinkeby, dans la banlieue nord de Stockholm, et dont la population est à 90% d’origine étrangère.

Des dizaines de jeunes ont affronté la police à coups de jets de pierres, après l’arrestation d’un trafiquant de drogue présumé. Des voitures ont également été incendiées et des magasins pillés.

Romandie.com avec(©AFP / (14 août 2018 14h34)

Les constructeurs allemands accusés de tests sur des singes et des humains

janvier 29, 2018

Lle ministre-président du Land de Basse-Saxe, Stephan Weil, le 16 octobre 2017 / © AFP/Archives / John MACDOUGALL

Le scandale des moteurs diesel revient hanter les constructeurs allemands après des révélations sur des tests visant des singes et des humains pour mesurer l’impact des émanations du gazole, susceptibles de ternir un peu plus leur image.

De telles expériences « sont injustifiables d’un point de vue éthique », a déploré lundi Steffen Seibert, le porte-parole du gouvernement allemand, réclamant des explications des groupes concernés.

Volkswagen, BMW, Daimler et l’équipementier Bosch affrontent deux affaires distinctes mais révélées quasi-simultanément, impliquant toutes deux un organisme de recherche qu’ils finançaient, l’EUGT, fermé depuis.

Le premier scandale, dévoilé par le New York Times, porte sur des tests menés aux Etats-Unis sur des singes en 2014, enfermés face à des dessins animés pendant qu’on leur faisait respirer la fumée émise par une Beetle, successeur de la Coccinelle, modèle phare de Volkswagen.

Le but était « de prouver que les véhicules diesel de technologie récente sont plus propres que les vieux modèles », affirme le quotidien, argument clé des constructeurs pour percer le marché américain.

Mais alors que Volkswagen avait réagi dès samedi, prenant « ses distances avec toute forme de maltraitance d’animaux », les journaux Stuttgarter Zeitung et Süddeutsche Zeitung évoquaient lundi d’autres tests, cette fois en Allemagne et sur des êtres humains.

– ‘Rien à voir’ –

Un institut hospitalier d’Aix-la-Chapelle, mandaté par l’EUGT, a fait inhaler en 2013 et 2014 du dioxyde d’azote (NO2) à 25 personnes en bonne santé, à des concentrations variées, détaillent les deux journaux.

Cette étude « n’a rien à voir avec le scandale du diesel », qui frappe depuis deux ans de nombreux constructeurs dont Volkswagen, pas plus qu’avec les tests sur les singes, s’est défendu lundi l’institut.

Le but était de mesurer l’effet de l’exposition au NO2 sur le lieu de travail, « par exemple pour les conducteurs de poids-lourds, les mécaniciens ou les soudeurs », pour recommander une éventuelle baisse des seuils réglementaires, explique l’institut.

Daimler s’est de son côté « distancié expressément de l’étude et de l’EUGT », selon un porte-parole interrogé par l’AFP, tandis que BMW a démenti y avoir participé.

Mais aucune de ces déclarations n’a suffi à éteindre la polémique, ravivant la crise de confiance qui frappe les grands constructeurs depuis la révélation du trucage à grande échelle de leurs moteurs diesel.

« L’image des constructeurs automobiles s’est massivement dégradée avec le scandale des moteurs truqués, et les révélations actuelles l’écornent encore plus », estime Claudia Kemfert, de l’institut économique DIW, citée par le quotidien Handelsblatt.

– Consternation –

Si ces tests ont bien été réalisés , ils sont « absurdes et répugnants », a déclaré en matinée le ministre-président du Land de Basse-Saxe, Stephan Weil.

Le Land, actionnaire de Volkswagen à hauteur de 20%, veut étudier dans quelle mesure « une responsabilité individuelle » est à endosser une fois que les faits seront élucidés, a ajouté l’homme politique.

« Le comportement du groupe doit respecter les exigences éthiques à tous égards », a-t-il souligné, alors que l’Etat-région de Basse-Saxe siège au conseil de surveillance du constructeur.

Fin 2015, le groupe Volkswagen avait reconnu avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel d’un logiciel faussant le résultat des tests anti-pollution et dissimulant des émissions d’oxyde d’azote (NOx et non NO2) dépassant jusqu’à 40 fois les normes autorisées.

Dans la foulée du « dieselgate », les constructeurs allemands ont décidé de mettre un terme à l’activité de l’UEGT, qui se trouve actuellement en liquidation.

Cette nouvelle affaire « va affecter d’une manière durable la confiance des gens envers l’industrie automobile », a estimé auprès de l’AFP Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center Automotive Research.

Romandie.com avec(©AFP / 29 janvier 2018 14h20)                

80 millions de voitures en moins en Europe d’ici 2030 (étude)

septembre 11, 2017

Le parc de voitures en circulation pourrait baisser de 80 millions en Europe d’ici 2030, en raison de la progression de l’autopartage / © AFP/Archives / GUENTER SCHIFFMANN

Le parc de voitures en circulation pourrait baisser de 80 millions en Europe d’ici 2030, en raison de la progression de l’autopartage, selon une étude du cabinet PricewaterhouseCoopers publiée lundi.

D’ici 2030, l’Europe devrait voir le nombre de voitures sur les routes passer de 280 à 200 millions d’unités, mais le trafic sur les routes va augmenter car les voitures partagées seront bien plus utilisées que des véhicules détenus en propre, estime PwC.

« D’ici quelques années, la norme actuelle selon laquelle la plupart des gens conduisent leur propre véhicule va devenir un concept de mobilité parmi d’autres », pronostique Christoph Stürmer, expert automobile chez PwC.

Selon le cabinet de conseil, un kilomètre sur trois parcouru en Europe le sera à l’avenir sous une des diverses formes de l’autopartage, une tendance aussi visible en ville qu’à la campagne.

Le développement de l’électrification et de la conduite autonome vont doper le recours à la conduite partagée. Certains parcours seront effectués à vide, quand un ‘taxi-robot’ ira chercher son client par exemple.

Un véhicule partagé roulera en moyenne 58.000 kilomètres par an, grosso modo l’équivalent d’un taxi, contre 13.230 kilomètres par an pour une voiture non partagée, a calculé PwC.

Avec pour conséquence qu’une voiture partagée sera à remplacer plus souvent, tous les 3,9 années, contre toutes les 17,3 années pour une voiture individuelle.

Le nombre d’immatriculations annuelles en Europe devrait de ce fait augmenter d’un tiers en 2030, à 24 millions d’unités, malgré un parc automobile globalement plus restreint.

« Les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs vont faire face à des décisions critiques dans les années à venir », affirme Christoph Stürmer: il leur faudra investir massivement, au risque de compromettre leurs marges, pendant que de nouveaux concurrents venus des technologies, à l’image de Google aujourd’hui, s’affirmeront sur le marché.

Des changements qui pourraient être fatals aux constructeurs trop petits pour se maintenir sur le marché.

Reste à faire accepter de nouveaux principes de mobilité, à commencer par le fait de partager son véhicule avec d’autres: 54% des Allemands l’excluent totalement, selon l’étude, quand 84% des Chinois y sont prêts.

Romandie.com avec(©AFP / 11 septembre 2017 19h03)                

Gambie : déchu, Yahya Jammeh récupère ses Rolls-Royce

février 6, 2017

Yahya Jammeh salue ses derniers supporteurs avant de prendre l’avion pour Malabo en Guinée, le 21 janvier 2017. © Jerome Delay/AP/SIPA

L’ex-président gambien a tenu à rapatrier en Guinée ses voitures restées à Banjul, mais toutes ne sont pas arrivées à bon port…

Dans la nuit du 21 au 22 janvier, quelques heures après le départ de Yahya Jammeh pour la Guinée équatoriale, un avion-cargo de l’armée de l’air tchadienne se posait à 00h26 à Banjul pour embarquer deux Rolls-Royce et une Mercedes-Benz appartenant à l’ex-autocrate gambien.

Destination de cette luxueuse cargaison : Malabo, où Jammeh vit désormais en exil.

Cet avion était censé transporter dix autres de ses voitures – dont des Range Rover et d’autres Mercedes –, mais il n’est jamais revenu à Banjul. Selon des sources diplomatiques, les nouvelles autorités gambiennes se seraient opposées à l’exfiltration des véhicules restants, désormais garés à la présidence.

Jeuneafrique.com

Seins à louer pour bébé de parents gays : vraiment ?

août 4, 2013

Seins à louer !

Seins à louer !


Image d’illustration. (PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE)

Une jeune mère propose de louer ses seins pour allaiter des nourrissons

Le site e-loue n’y avait pas pensé : les seins à louer ne rentrent pas vraiment dans les cases « voitures », « logements » ou « objets » disponibles sur le site de petites annonces.

Une « jeune maman », qui se présente comme une infirmière, a posté sur ce site une annonce un peu particulière : louer ses seins pour les nourrissons. « Les couples d’hommes homosexuels n’ont pas la chance de pouvoir allaiter leur bébé, or l’allaitement permet aux bébés d’être en meilleure santé. En effet le lait maternel fournit des nutriments complets », écrit-elle dans son annonce. La jeune mère propose un tarif de 20 euros de l’heure, et de 100 euros par jour.

Le Nouvel Observateur

Qui veut acheter les voitures de Ben Ali ?

août 15, 2011

Pas moins de 234 voitures de luxe ont été saisies chez les Ben Ali, a rapporté ce mardi la presse tunisienne. Initiée par le ministre des Finances Jaloul Ayed, cette démarche devrait rapidement déboucher sur une vente aux enchères.

Ces voitures de luxe (Porsche, Ferrari, Rolls-Royce, etc) appartenaient au Président déchu ou à ses proches. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la famille tunisienne aimait les voitures, et pas n’importe lesquelles.

On apprend ainsi dans Tunis-Hebdo qu’une des voitures saisies, de marque allemande, avait été spécialement « tunée » pour Leïla Trabelsi, la femme du président. Elle lui avait été offerte par son époux pour la modique somme de 700 000 euros…

On apprend également qu’Halima, fille cadette du couple présidentiel avait 10 voitures dans son garage, alors qu’elle n’était encore qu’étudiante. Et il semblerait qu’il ne s’agissait pas de Renault 4L…

Non seulement ces voitures étaient chères, belles et nombreuses, mais il semble en plus que la famille du président avait le droit à quelques privilèges par rapport à la loi en vigueur. La presse locale précise que beaucoup de ces voitures avaient des vitres teintées et des plaques minéralogiques avec leurs prénoms inscrits dessus, ce qui était absolument interdit aux Tunisiens.

La Commission d’expropriation en charge de ces saisies a par ailleurs précisé que des liasses de billets, des bijoux et bien d’autres objets de valeur ont été saisis dans le palais présidentiel après la chute de Ben Ali.

Par Yahoo.fr