Posts Tagged ‘voka’

Diocèse de Kinkala : Réhabilitée, la chapelle de Boko redevient fonctionnelle

mai 7, 2013

 

Photo de famille à l’issue de la bénédiction de la chapelle.

Dimanche 5 mai 2013, les chrétiens de Boko ont accueilli leur pasteur, Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala. Ce dernier y a présidé la messe du 6ème dimanche de Pâques, au terme de sa tournée dans le secteur pastoral de Voka, du jeudi 2 au dimanche 5 mai. Quelques autorités du département du Pool ont participé à cette messe, parmi lesquelles, M. Banzouzi Nsimba, sous-préfet de Boko, Mme Laurentine Milongo, maire de Boko, Mme Anne-Marie Bernardine Malonga, maire de Kinkala, les secrétaires généraux des communautés urbaines de Boko et Kinkala.

 

A l’issue de la célébration, Mgr Portella a reçu officiellement et béni la chapelle de Boko, réhabilitée par Mme Milongo. Ce fut un moment de joie et d’action de grâce pour les chrétiens et tous les habitants de Boko, qui retrouvent leur église, réhabilitée.

La remise officielle de la chapelle de Boko réhabilité a eu lieu lors d’une messe célébrée dans la cour de ladite chapelle, sous un soleil quelque peu luisant. Messe co-animée par la chorale paroissiale, la schola populaire et la chorale du Kilombo centre de la paroisse de Boko. Elle a réuni les chrétiens de la communauté Saint François de Sales de Boko, ainsi que ceux venus de Voka, Taba, Kimbanda, Ntombo Manianga, Louingui. Pendant la messe, l’évêque de Kinkala était entouré des abbés Régis Kibouka Mahoukou, chancelier de Kinkala, Honoré Parfait Nkounkou, procureur diocésain, vicaire coopérateur de Louingui, Armel Prosper Bouity et Armand Kabikissa, curé et vicaire de la paroisse Notre-Dame Auxiliatrice de Voka, Jean-Noël Miambanzila, vicaire de la paroisse Notre-Dame des Apôtres de Sangolo dans l’archidiocèse de Brazzaville.
S’appuyant sur le premier concile de Jérusalem à la lumière des textes liturgiques du jour, Mgr Louis Portella a dans son homélie confirmé la foi des chrétiens de Boko à travers les valeurs fondamentales de réconciliation et d’unité véritables. Ce qui n’est possible qu’avec le commandement de l’amour, selon la recommandation de Jésus qui invite à l’unité de tous, et à la sainteté à laquelle le Pape Paul VI appelle l’Eglise dans une évangélisation en profondeur. Mais, cela suppose vérité, courage, abnégation, pardon et un vivre-ensemble des enfants de Dieu dans la paix et la justice. Ces vertus qui règnent dans le cœur des «disciples artisans d’un monde nouveau». Dans cette démarche, l’évêque de Kinkala a encouragé tous ceux, chrétiens ou non qui entreprennent des œuvres sociales qui concourent à la promotion du genre humain, tel voulu par Jésus dans son évangile.
Circonstance oblige, les chrétiens de Boko engagés dans la construction de leur communauté, ont initié pendant la procession des offrandes, une quête spéciale «nsinsani», en vue de la réhabilitation de la maison d’accueil des prêtres. Une maison qui nécessite des réparations assez sérieuses, de gros moyens. Comment le pourront-ils tout seuls?
Après l’action de grâce, quatre moments ont marqué la cérémonie. D’abord l’intervention du curé de Voka l’abbé Armel Bouity, qui a remercié l’évêque pour sa sollicitude en dépit de ses multiples charges, alors qu’il rentrait d’une tournée pastorale. Il a exprimé au nom des chrétiens de son secteur pastoral, sa joie et sa gratitude de l’accueillir à Boko et pour ses paroles d’amour et d’espérance. Le curé de Boko a remercié de façon personnelle Mme Milongo pour son engagement et son élan de solidarité, tant elle s’est investie dans la réhabilitation de la chapelle de Boko. Il a enfin loué le dynamisme de l’évêque qui dans sa tournée, a visité tour à tour les communautés de Kimpanzou, Malela, Louingui, Kingoma.
L’abbé Régis a quant à lui commenté le message de la 41ème session plénière des évêques du Congo, qui a été consacrée aux antivaleurs. C’est ainsi qu’il a invité les chrétiens à s’en procurer inexorablement, au regard de sa teneur et sa portée. Il n’a pas manqué de viser en premier, les autorités politiques qui y ont une large place.
Dans son mot de remerciements, l’évêque de Kinkala a lui aussi remercié Mme Laurentine Milongo au nom de l’Eglise du Congo et de son diocèse. Il a notamment reconnu son attachement à l’Eglise et l’expression de sa foi. Après quoi, il a procédé à la bénédiction de la chapelle rénovée, ce qui a constitué la fin de la cérémonie.
Avec la réhabilitation de cette chapelle, souhaitons désormais que l’évêque y trouve toutes les conditions nécessaires pour envoyer une équipe presbytérale résidentielle à Boko.

Lasemaineafricaine.com par Aristide Ghislain NGOUMA