Posts Tagged ‘Winnipeg’

Canada-Manitoba: Un prêtre soutient que des Autochtones ont menti pour de l’argent sur les pensionnats

juillet 29, 2021

WINNIPEG — L’archidiocèse de Saint-Boniface, au Manitoba, a écarté de la pratique pastorale un prêtre qui avait laissé entendre en chaire que des survivants de pensionnats pour Autochtones avaient menti dans le seul but de toucher les indemnités du gouvernement fédéral.

 

© Fournis par La Presse Canadienne

L’archevêque de Saint-Boniface, Albert LeGatt, a indiqué jeudi qu’il désavouait les propos de Rhéal Forest tenus lors d’une messe en l’église Saint-Émile, à Winnipeg, plus tôt ce mois-ci. Le prêtre n’est plus autorisé à prêcher ou à enseigner en public, a ajouté l’archevêque LeGatt.

Au cours de cette messe, diffusée sur les réseaux sociaux dans des vidéos maintenant supprimées, le prêtre Forest a déclaré que les élèves aimaient ces pensionnats et que certains avaient soutenu avoir été victimes d’agressions sexuelles pour toucher les indemnités. Le prêtre a également déclaré en chaire que les médias étaient mauvais.

Mgr LeGatt se dit désolé de la douleur que les remarques du prêtre ont causée aux Autochtones, en particulier aux victimes des pensionnats fédéraux. L’archevêque demande pardon et assure que le diocèse et les dirigeants de l’Église ont la responsabilité de comprendre la vérité sur ce qui s’est passé dans ces pensionnats pour Autochtones.

Avec La Presse Canadienne

Canada-Manitoba: Presque tous les résidents d’un centre de soins de Transcona atteints par la COVID-19

décembre 8, 2020

Le centre de soins de longue durée Park Manor à Transcona vit l'une des pires éclosions de la province.

© / Capture d’écran – Google Maps Le centre de soins de longue durée Park Manor à Transcona vit l’une des pires éclosions de la province.

Quatre-vingts pour cent des 82 résidents du centre de soins de longue durée Park Manor du quartier Transcona, à Winnipeg, sont atteints de la COVID-19. Le besoin de personnel se fait de plus en plus criant à mesure que les travailleurs sont envoyés chez eux pour s’isoler. Neuf résidents, soit plus de 10% du total, sont décédés depuis l’annonce de l’éclosion le 5 novembre.

Park Manor est aux prises avec la plus importante éclosion au Manitoba actuellement. L’établissement est tellement en sous-effectif que son directeur général, Abednigo Mandalupa, a dû s’occuper de la lessive la fin de semaine dernière.

«C’est un combat. Ce n’est pas facile et nous essayons de suivre les protocoles et faire ce qui est en notre pouvoir pour protéger les résidents.»

En tout, 64 résidents, et 28 membres du personnel ont été déclarés positifs à la COVID-19 dans ce centre à but non lucratif.

Un manque d’équipement

Selon Abednigo Mandalupa, si le virus s’est aussi rapidement propagé, c’est parce que les résidents vivent dans des chambres à deux ou quatre lits.

Il ajoute que le personnel n’a pu être équipé de masques N-95 qu’à partir du 25 novembre. L’Office régional de la santé de Winnipeg n’a pas ajusté ses équipements avant cette date. Selon le porte-parole de l’Office, Paul Turenne, l’attente a été longue car la priorité était donnée aux centres avec des éclosions plus importantes.

Abednigo Mandalupa précise aussi que du personnel a été redéployé dans le centre de soins et qu’un responsable de clinique supervise les opérations tout en travaillant à résoudre notamment les problèmes d’effectif et de gestion.

Paul Turenne affirme que si la situation s’aggrave, Park Manor peut prendre contact avec l’équipe médicale d’urgence du Service d’incendie et de soins paramédicaux de la Ville de Winnipeg.

À 96 ans, William Westervelt a contracté la maladie à la fin du mois de novembre. Il ne présente pour le moment que de légers symptômes selon sa fille Lillian Westervelt qui estime que l’établissement fait du mieux qu’il peut avec les ressources qu’il a à sa disposition. Elle pense néanmoins que «le personnel a besoin d’être écouté et pris en considération».

La Croix-Rouge appelée à la rescousse

Le député provincial néo-démocrate de Transcona, Nello Altomare, est inquiet par le fait que le personnel n’ait pu avoir des masques N-95 adéquats qu’à la fin du mois dernier.

«Que faisait le gouvernement durant l’été? Préparer des panneaux publicitaires avec “Prêts, soyez protégés et croissez”?»

Après avoir discuté avec le directeur général et des familles de résidents, Nello Altomare juge que le gouvernement provincial ne devrait pas hésiter à faire appel à la Croix-Rouge ou l’armée pour remédier à cette situation.

La Croix-Rouge est d’ailleurs déjà déployée dans l’établissement de soins de longue durée Maples, le centre de soins Golden Links Lodge et le foyer de soins personnel de Saint-Norbert.

Nello Altomare demande aussi que des tests pour les personnes asymptomatiques soient effectués dans les centres de soins pour prévenir les éclosions.

 Par CBC/Radio-Canada avec les informations de Kristin Annable

Canada: graves intoxications au monoxyde de carbone dans un motel

juillet 9, 2019

 

Quarante-six personnes séjournant dans un hôtel de Winnipeg, dans le centre du Canada, ont été hospitalisées, dont 15 dans un état critique, après avoir été intoxiquées au monoxyde de carbone, ont annoncé mardi les pompiers canadiens.

«Je ne peux pas faire de pronostic» sur l’évolution de l’état de santé de ces blessés, a déclaré aux médias locaux un porte-parole des pompiers de Winnipeg. L’accident a eu lieu mardi matin au motel Super 8 et 52 clients s’y trouvaient lorsque l’alerte a été donnée, a-t-il indiqué.

Les secours ont relevé des niveaux de monoxyde de carbone de 385 parties par million, alors que ce gaz inodore, provenant d’une combustion incomplète, est dangereux à partir de 10 à 20 parties par million, a précisé la télévision publique CBC.

Par Le Figaro.fr avec AFP

La «doyenne du Canada» est décédée mercredi à l’âge vénérable de 114 ans

juin 8, 2019
© Fournis par Canadian Press Enterprises IncNORTH BAY, Ont. —
 

La «doyenne du Canada» est décédée mercredi à l’âge vénérable de 114 ans.

Ellen «Dolly» Gibb était née à Winnipeg le 25 avril 1905. Wilfrid Laurier était alors premier ministre du Canada et Teddy Roosevelt président des États-Unis.

Selon sa notice nécrologique, «Dolly» Gibb était la doyenne de l’Amérique du Nord — et la neuvième plus vieille personne dans le monde. Elle est décédée mercredi à North Bay, en Ontario.

Sa famille attribue sa longévité à «une bonne génétique et un bon régime alimentaire, des promenades régulières, un amour de la famille et une générosité envers son prochain». Sa notice nécrologique ajoute qu’elle avait un esprit vif et ne souffrait d’aucune maladie chronique, n’ayant connu qu’un bref séjour à l’hôpital depuis la naissance de sa fille Sue en 1939. Elle serait demeurée «sereine, heureuse, reconnaissante et positive jusqu’à la fin».

Ellen Gibb était la fille d’une Métisse et d’un prospecteur d’origine écossaise qui avait cherché fortune pendant la «ruée vers l’or» du Klondike, selon la nécrologie. Sa mère était morte en couches alors que la petite Ellen n’avait que cinq ans. Son père a élevé ses enfants sur une petite ferme de ce qui est aujourd’hui Winnipeg.

Ellen Gibb a elle-même perdu son mari en 1968, après 40 ans de mariage. Au cours de sa longue vie, elle a aussi perdu une fille et une petite-fille, mais elle laisse dans le deuil une autre fille, neuf petits-enfants, 22 arrière-petits-enfants et 12 arrière-arrière-petits-enfants.

Une cérémonie est prévue samedi à North Bay.