Posts Tagged ‘Wisconsin’

États-Unis: la famille d’Africain-américain mort de soif en prison exige justice

août 15, 2017

Une plainte a été déposée contre le sherif David Clarke, ici le 23 février 2017. © Susan Walsh/AP/SIPA

La famille de Terrill Thomas, un Noir américain mort de déshydratation en prison, exige justice dans une plainte déposée lundi qui vise notamment le shérif David Clarke, proche du président Donald Trump.

Pour être trop bruyant en détention, Terrill Thomas, 38 ans, avait eu l’eau coupée durant sept jours dans sa cellule d’une prison du comté de Milwaukee, la principale ville de l’Etat septentrional du Wisconsin.

L’homme souffrant de troubles bipolaires avait sombré dans une profonde faiblesse et expiré finalement sur le sol bétonné, après avoir perdu 16 kilos.

« Durant sept jours d’affilée, du 17 avril 2016 jusqu’à son décès le 24 avril 2016, M. Thomas est resté bouclé dans sa cellule, 24 heures par jour, tandis qu’il mourait littéralement de soif », accuse le texte de la plainte consultée par l’AFP.

L’assignation en justice vise plusieurs agents pénitentiaires mais surtout un de leurs responsables hiérarchiques, le shérif de Milwaukee, David Clarke.

Selon les avocats de M. Thomas, la mesure de rétorsion consistant à couper l’eau aux prisonniers « était une pratique fréquente et répandue, approuvée en pleine connaissance par le shérif Clarke et d’autres responsables de la prison ».

Le calvaire de Terrill Thomas, dans un pays à la politique carcérale très controversée, n’a été révélé que récemment, grâce à l’enquête d’un jury indépendant.

David Clarke, un Noir ultra-conservateur au chapeau de cow-boy vissé sur le crâne, est connu pour ses interventions sur Fox News ou à la tribune de la National Rifle Association (NRA), le premier lobby des armes américain.

Il avait ardemment soutenu Donald Trump durant sa campagne présidentielle, recevant l’honneur de s’exprimer à la tribune de la convention d’investiture républicaine.

M. Trump l’avait remercié en lui proposant en mai dernier un poste clé du ministère de la Sécurité intérieure, que David clarke avait finalement refusé.

Jeuneafrique.com avec AFP

Publicités

États-Unis: Le Wisconsin va procéder à un recompte des voix

novembre 26, 2016

 20160201_PostCaucus_Trump_02

Donald Trump: « Je trouve ça ridicule. Je trouve ça ridicule. »

La Commission électorale du Wisconsin a accepté vendredi soir de procéder à un recompte complet des bulletins de vote exprimés lors de l’élection présidentielle du 8 novembre. Le président élu Donald Trump a qualifié cette opération de « ridicule ».

La candidate écologiste Jill Stein, à l’origine de cette requête, explique qu’elle ne veut pas remettre en cause la victoire du milliardaire mais vérifier la qualité et la fiabilité des procédures informatisées de totalisation des voix.

Le Green Party, qui a lancé une opération de financement participatif pour couvrir les frais de ces recours, entend également obtenir un recompte en Pennsylvanie et dans le Michigan. Dans ces trois Etats, Donald Trump a devancé Hillary Clinton le 8 novembre dernier.

« C’est une arnaque de la part du Green Party », a déclaré le président élu samedi soir dans un communiqué. « Les résultats de cette élection devraient être respectés au lieu d’être contestés », a-t-il ajouté en soulignant qu’Hillary Clinton avait reconnu sa défaite.

Donald Trump a estimé que cette opération n’était qu’une manière pour Jill Stein, « qui a obtenu moins de 1% du vote national et ne figurait même pas sur les bulletins dans de nombreux Etats, de remplir ses coffres avec de l’argent dont elle ne dépensera même pas la plus grande part pour ce recompte ridicule ».

Dans le Wisconsin, la commission électorale a précisé que le mouvement lancé par Jill Stein avait versé la somme nécessaire à cette procédure. Les quelque trois millions de bulletins de vote exprimés le 8 novembre vont être examinés à la main, sans doute à partir de la fin de la semaine prochaine.

Participation de l’équipe Clinton
L’équipe de campagne d’Hillary Clinton a fait savoir qu’elle comptait participer à l’opération.

Marc Elias, conseiller de campagne de la candidate démocrate, a déclaré que son équipe avait mené ses propres investigations sans trouver la preuve d’un piratage des systèmes de vote. « Mais maintenant qu’un recompte a été lancé dans le Wisconsin, nous avons l’intention de participer afin de nous assurer que l’opération se déroule de manière équitable pour toutes les parties », a-t-il dit.

L’Etat du Wisconsin a jusqu’au 13 décembre, date butoir fédérale, pour boucler ce nouveau décompte. La Commission s’attend donc à un travail d’arrache-pied dans les 72 comtés de l’Etat qui désigne 10 des 538 grands électeurs du Collège électoral.

La procédure pourrait coûter au final quelque 1,1 million de dollars. Stein affirme avoir réuni déjà au moins 5,8 millions de dollars depuis qu’elle a lancé son appel, mercredi dernier. L’objectif est de parvenir à 7 millions de dollars pour pouvoir aussi financer d’éventuels recomptes en Pennsylvanie (20 grands électeurs) et dans le Michigan (16).

Romandie.com avec(ats / 26.11.2016 22h06)             

Présidentielle américaine: vers un recomptage des voix dans le Wisconsin

novembre 25, 2016

L'équipe de campagne de Jill Stein évoque des... (photo D. Ross Cameron, archives AP)

 

L’équipe de campagne de Jill Stein évoque des « anomalies » pour demander un nouveau décompte dans le Wisconsin ainsi que dans deux autres États-clés, la Pennsylvanie et le Michigan, remportés de justesse par Donald Trump.photo D. Ross Cameron, archives AP

Une ancienne candidate indépendante à la Maison-Blanche, l’écologiste Jill Stein, a levé les 1,1 million de dollars nécessaires pour demander un nouveau décompte des voix de l’élection présidentielle dans l’État américain du Wisconsin, a annoncé son équipe de campagne.

Situé dans le nord des États unis, le Wisconsin figure parmi les États très disputés de la présidentielle, remportée le 8 novembre à la surprise générale par le républicain populiste Donald Trump face à la démocrate Hillary Clinton.

L’équipe de campagne de Jill Stein évoque des « anomalies » pour demander un nouveau décompte dans le Wisconsin ainsi que dans deux autres États-clés, la Pennsylvanie et le Michigan, remportés de justesse par Donald Trump.

« Il faut enquêter sur les résultats inattendus de cette élection et les anomalies recensées avant que l’élection 2016 ne soit validée », fait valoir l’ancienne candidate du Green Party sur son site.

« Félicitations pour avoir levé l’argent nécessaire au nouveau décompte des voix dans le Wisconsin », a écrit l’équipe de Mme Stein sur son site internet.

Ce recompte des voix dans le Wisconsin pourrait relancer la controverse sur la légitimité du scrutin présidentiel américain, indirect à un tour, même si Hillary Clinton a concédé sa défaite au terme d’une campagne particulièrement acrimonieuse.

Le Wisconsin a basculé le 8 novembre dans l’escarcelle des républicains pour la première fois depuis la réélection de Ronald Reagan en 1984.

Pour recompter les voix en Pennsylvanie, il faut lever 500 000 $ avant le 28 novembre, et dans le Michigan il faut réunir 600 000 $ d’ici le 30 novembre.

L’équipe de campagne de Mme Stein a levé jusqu’à présent 2,7 millions de dollars, sur un objectif de 4,5 millions.

Hillary Clinton a recueilli 2 millions de voix de plus que son rival républicain, selon les calculs de sources officielles du Cook Political Report.

Mais cette avance de 1,5 point de pourcentage de la démocrate ne change rien au résultat de l’élection, Donald Trump ayant remporté la majorité des grands électeurs, porte d’entrée pour la Maison-Blanche.

Lapresse.ca avec Agence France-Presse

Wisconsin: Garde nationale mobilisée après des manifestations

août 14, 2016

Les militaires de la garde nationale ont été mobilisés dimanche par le gouverneur du Wisconsin afin de ramener le calme à Milwaukee. De violents heurts y ont opposé manifestants et la police américaine après que les forces de l’ordre eurent tué un suspect la veille.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une foule de manifestants en colère a caillassé des voitures de police et mis le feu à plusieurs commerces de la ville située à quelque 130 km au nord de Chicago, dans le nord des Etats-Unis.

« Répondant à une demande de David Clarke, shérif du comté de Milwaukee et après discussions (…), j’ai mobilisé la garde nationale du Wisconsin afin qu’elle soit en mesure de prêter main-forte aux forces de l’ordre locales sur requête », a assuré le gouverneur Scott Walker dans un communiqué.

Ces militaires ne seront toutefois déployés que si la police le juge nécessaire, a précisé dimanche le maire de la ville, Tom Barrett, qui a ajouté que 125 membres de la garde nationale étaient en route pour Milwaukee.

Suspects arrêtés
Deux policiers avaient arrêté samedi après-midi deux suspects en voiture qui s’étaient ensuite enfuis à pied. « Lors de cette course-poursuite, l’un des policiers a tiré sur un suspect armé d’un pistolet semi-automatique » qui est mort sur place, avait auparavant précisé la police de Milwaukee.

Selon elle, le suspect de 23 ans avait un casier judiciaire fourni et son arme avait été volée lors d’un cambriolage en mars.

Policiers caillassés
Les événements ont dégénéré dans la soirée. La police a tenté de disperser au moins 200 manifestants exaspérés, dont certains ont jeté des pierres en direction des policiers. Un agent a été hospitalisé quand une brique, lancée contre sa voiture, l’a atteint à la tête.

Une station-service a également été incendiée de même qu’une banque, une boutique de produits de beauté et un magasin de pièces automobiles, selon le journal local, le Milwaukee Journal Sentinel. Les manifestants ont également brisé les vitres d’une voiture de police vide et mis le feu à une autre.

Appelant à l’apaisement, le gouverneur Walker a rappelé dimanche que son Etat « possède une loi requérant une enquête indépendante à chaque fois qu’il y a des tirs mortels effectués par un officier des forces de l’ordre ».

Plusieurs policiers ont été visés ou tués ces dernières semaines en marge de manifestations contre les violences policières à l’égard des noirs américains.

Romandie.com avec(ats / 14.08.2016 22h35)

Etats-Unis: un enfant de deux ans tue sa mère par accident

avril 27, 2016

Un enfant de deux ans et demi a tué accidentellement sa mère qui était au volant de sa voiture. Le bambin a trouvé un pistolet qui avait glissé de sa cachette, a annoncé mercredi la police du Wisconsin, dans le nord-américain.

La mère de famille de 26 ans est morte sur le coup, selon le bureau du shérif de Milwaukee. L’enfant, qui était à l’arrière, a tiré à travers le dossier du siège conducteur après avoir, semble-t-il, découvert le pistolet.

L’arme, qui appartient au petit ami de la victime, gardien de sécurité, était cachée sous le siège du conducteur. Mais elle a glissé.

La mère de famille conduisait pour l’occasion le véhicule de son petit ami car sa voiture lui avait été volée quelques jours auparavant, ajoute le Milwaukee Journal Sentinel. La police a ouvert une enquête.

La mère de la victime et un autre de ses trois enfants, âgé de 1 an, étaient assis devant, sur le siège passager, au moment de l’accident. Aucun des deux enfants n’était dans un siège auto, selon les autorités.

Le mois dernier un garçonnet de quatre ans avait accidentellement tiré dans le dos de sa mère, laissant cette passionnée d’armes à feu très gravement blessée.

Romandie.com

Elle tue une femme enceinte pour voler son foetus

octobre 11, 2011

Elle voulait faire croire que l’enfant était le sien. Annette Rodriguez, habitante du Wisconsin, au nord des Etats-Unis, est soupçonnée d’avoir tué une jeune femme enceinte de 23 ans, ainsi que son bébé. Elle a été arrêtée par la police de la ville de Milwaukee, qui a indiqué que  » le rapt de foetus est quelque chose de rare, mais malheureusement cela semble être le cas dans cette affaire « .

Annette Rodriguez serait partie jeudi dernier à la recherche d’une femme enceinte, selon le site Internet du quotidien Milwaukee Sentinel, qui cite un rapport de la police. La femme aurait alors rencontré Marita Ramirez et lui aurait proposé de la ramener chez elle en voiture. Après avoir acheté des médicaments, Annette Rodriguez se serait arrêtée à son domicile, pour permettre à la jeune femme enceinte d’aller aux toilettes.

Elle appelle les urgences pour réanimer le bébé

D’après le site Internet, l’habitante de Milwaukee aurait étranglé Marita Ramirez, après lui avoir donné des coups. Selon les déclarations d’Annette Rodriguez à la police, elle aurait ensuite tenté de lui pratiquer une césarienne, telle qu’elle en avait vue sur la chaîne Discovery Channel. Le journal local précise que la femme aurait ensuite appelé les urgences, disant avoir accouché mais que le bébé ne respirait pas. Le Milwaukee Sentinel ajoute que la police est ensuite revenue au domicile d’Annette Rodriguez, après qu’une autopsie a été réalisée sur le bébé : elle a alors découvert le corps de la jeune femme enceinte au sous-sol.

Elle.fr