Posts Tagged ‘Zara Phillips’

JO – Kate Middleton et William se lâchent : chaud câlin pour une médaille d’or !

août 3, 2012
JO - Kate Middleton et William se lâchent : chaud câlin pour une médaille d'or !
    

Kate Middleton et le prince William, emportés par l’euphorie, se sont tombés dans les bras l’un de l’autre jeudi 2 août 2012 au vélodrome de Stratford : un câlin joyeux pour célébrer la médaille d’or du trio britannique Philip Hindes-Chris Hoy-Jason Kenny, champions de la vitesse sur piste aux Jeux olympiques.

Après avoir, très complices, fait la ola à Wimbledon en milieu de journée pour la victoire de l’Ecossais Andy Murray sur l’Espagnol Nicolas Almagro, en quart de finale du tournoi olympique de tennis, le duc et la duchesse de Cambridge, âgés de 30 ans, se sont vite changés pour enfiler des polos officiels du Team GB, ont traversé en vitesse tout Londres jusqu’à Stratford, et ont récidivé pour porter la légende du cyclisme sur piste anglais Chris Hoy (36 ans) et ses camarades Philip Hindes (19 ans) et Jason Kenny (24 ans) vers la médaille d’or de la vitesse par équipes.

Dans les gradins du vélodrome londonien, où on pouvait également apercevoir à leurs côtés le prince Harry, mais aussi la princesse Anne, la comtesse Sophie de Wessex, le Premier ministre David Cameron ou encore les princes Daniel et Carl Philip de Suède, William et Kate ont vibré, ont hurlé, ont fait la ola, ont frissonné et ont finalement exulté : l’euphorie était telle que les amoureux, transportés, se sont chaudement pris dans les bras l’un de l’autre, extatiques, dans un câlin plein de spontanéité et un élan de tendresse comme ils ne s’en accordent quasiment jamais en public. C’était d’ailleurs un peu l’apothéose de leur montée en puissance au cours de ces JO : après la joie somme toute mesurée et polie devant la médaille d’argent de Zara Phillips en concours complet par équipes, puis l’ambiance pour la qualification en demi-finale d’Andy Murray, Philip Hindes, Chris Hoy et Jason Kenny ont mis le public, royaux compris, en transe. Et la cérémonie de remise de leurs médailles d’or n’a pas été moins fervente et émouvante, l’hymne God Save the Queen retentissant dans l’enceinte, repris en choeur par 6 000 fans submergés de bonheur, dont Kate et William. Un spectacle qui a eu le don de remuer le couteau dans la plaie du trio français – Grégory Baugé, Kevin Sireau et Mickaël D’Almeyda -, venu pour l’or et rien d’autre, et condamné seulement à l’argent, comme lors des Jeux de Pékin 2008. « Cela reflète tout le cyclisme britannique depuis des années, a constaté avec amertume et envie Kevin Sireau. Ils ont des moyens, un public… »

Il faut dire que la liesse était à la mesure du scénario : le brelan d’as britanniques a semblé tout simplement intouchable, améliorant deux fois le record du monde de la spécialité en trois tours de piste, et infligeant en 42″600 une cuisante défaite aux cyclistes français, distancés de plus de 4 dixièmes. Un gouffre. Comble de la fierté nationale : triple médaillé d’or à Pékin, Chris Hoy, à 36 ans, décroche une cinquième médaille d’or olympique (sa sixième médaille olympique au total). Un succès qu’il a célébré dans l’émotion avec son épouse Sarra Kemp, devenu sa femme le 17 avril 2010. Fait membre de l’ordre de l’empire britannique dans la promotion du Nouvel An 2005 pour services rendus au cyclisme, on peut s’attendre à ce qu’il monte en grade.

Quant à Kate Middleton et son mari William, si les Britanniques continuent à faire ainsi honneur à l’Union Jack, on ne peut qu’espérer que leur élans d’affection crèvent le plafond.

Purepeople.com

Zara Phillips: les larmes poignantes de la jeune mariée

août 9, 2011

Après son mariage avec le rugbyman Mike Tindall célébré le 30 juillet à Canongate Kirk puis à la résidence Holyroodhouse de la reine Elizabeth II, Zara Phillips n’a pas tardé à se remettre en selle, au figuré comme – surtout – au propre.

Malgré une nuit de fête survoltée et un lendemain encore animé, la Royale Rebelle désormais rangée réapparaissait dès le 2 août, telle qu’on la connaissait avant qu’elle devienne Mme Mike Tindall et telle qu’elle le sera encore : en tenue d’équitation, auprès de ses amis équidés. Entourée de jeunes mannequins dont ses demoiselles d’honneur Nell Maude, 11 ans, et Jazz Jocelyn, 8 ans, Zara Phillips lançait alors sa première collection de vêtements d’équitation à destination des enfants, ZP 176 Kids, à Manor Farm, dans le Gloucestershire où elle réside ainsi que toute sa famille.

Mais jouer les businesswomen ou les ambassadrices n’est pas la vraie vie de Zara Phillips. Rien ne peut surclasser son amour de la vie nature et sa passion immodérée pour les chevaux (« ma vie, c’est monter à cheval », assénait-elle d’ailleurs à cette occasion). Et le sourire éclatant qu’elle affichait alors a laissé place à des larmes bouleversantes, dimanche 7 août, au moment de laisser partir à la retraite son loyal compagnon, Toytown. Un moment déchirant dans la vie d’un cavalier que celui de la retraite bien méritée de sa monture…

La rebelle et la bête, quelle histoire d’amour !

Malgré ses efforts pour contenir son émotion, Zara Phillips n’a pu retenir ses larmes ni masquer son intense émotion, dimanche à Gatcombe, après un ultime baroud d’honneur sur Toytown, le cheval sur lequel elle était devenu championne d’Europe en 2005 et championne du monde en 2006 d’eventing (dressage, cross-country, saut d’obstacles) à Aachen. L’apogée. L’histoire d’amour entre la petite-fille de sa majesté la reine, née en 1981, et le magnifique hongre alezan, né en 1992, avait débuté en 1999, lorsque Zara Phillips, qui avait flashé sur lui lors d’une compétition, l’avait acquis, quelques mois après que son père Mark Phillips l’avait lui-même découvert au cours d’une leçon donnée par le précédent propriétaire. Pourtant pas prédisposé à briller en eventing, Toytown, affectueusement surnommé Noddy, deviendra pourtant une étoile du genre avec Zara Phillips, totalisant 1 421 points au cours de sa carrière britannique. Sous la houlette du père de Zara, Mark Phillips, en matière de jumping, et de la coach Sandy Pflueger en dressage, le tandem s’illustra pour la première fois en 2002, avec le titre de Meilleur jeune aux Bramham Horse Trials, bientôt suivi d’une médaille d’argent aux championnats d’Europe des jeunes cavaliers, la même année. Sur la scène pro, ils firent une entrée remarquable et remarquée en 2003, manquant de peu la victoire finale aux Burghley Horse Trials. Seul regret à avoir : Zara et Toytown, qui avaient en commun leur caractère affirmé et volontiers rebelle, n’ont jamais pu disputer les Jeux Olympiques ensemble, leur participation en 2004 et en 2008 ayant à chaque fois été contrariée par une blessure.

Zara Phillips avait eu beau annoncé à l’avance leur dernière sortie, le moment venu, elle n’en fut pas moins submergée par l’émotion, quelques minutes après 13h45, dimanche en clôture du British Festival of Eventing à Gatcombe Park. Après avoir paradé pour la dernière fois, Toytown, 18 ans, va savourer paisiblement ses vieux jours dans la campagne du Gloucestershire, au Gatcombe Estate. Zara a déclaré : « Ça va être difficile. C’est la fin d’une époque. C’était le cheval de toute une vie, pour moi. On a grandi ensemble, on a progressé ensemble, tout semblait aller facilement pour nous. Son manière de bouger, son tempérament, tout concourait à en faire le cheval complet. Je ne pense pas que je trouverai jamais un cheval tel que lui, mais j’espère que j’en trouverai d’autres qui sauront atteindre son niveau. »

Dimanche 7 août, Zara Phillips pouvait compter sur les siens pour la réconforter et sécher ses pleurs : son époux Mike Tindall, capitaine de l’équipe anglaise de rugby, en pleine préparation du Mondial 2011 mais toujours disponible pour sa belle, lui qui a vu au fil des dernières années le lien fort entre la cavalière et sa monture, sa mère la princesse Anne, son père le capitaine Mark Phillips, ou encore son frère aîné Peter Phillips, venu avec son épouse Autumn et leur bébé de quelques mois, Savannah, premier arrière-petit-enfant de la reine. L’ovation du public, elle, était à partager avec le majestueux Toytow

Purepeople.com

LOOK Kate Middleton au mariage de Zara Phillips

août 2, 2011

Hello sunshine !

LOOK Kate Middleton au mariage de Zara Phillips

Présente au mariage de la cousine de William, Zara Philipps, Kate Middleton a joué au rayon de soleil. Tout en or et jaune pâle.

Quand on est invité à un mariage, il ne faut pas faire ombrage à la mariée. Manque de bol, Kate a éclipsé Zara Phillips.

Scrutée à la loupe, le style vestimentaire de Kate Middleton n’en finit plus de faire des émules. À la fois classique et chic, elle incarne le charme intemporel. Samedi, vêtue d’un manteau jaune or en brocard par dessus une robe en dentelle couleur crème délicatement brodée, la Duchesse de Cambridge avait opté pour les tons pastels. Discrétion côté chaussures avec une paire d’escarpins LK Bennet couleur nude et une minaudière en raphia tressé de la même marque.

Et pour compléter tout cela, l’indispensable chapeau. Large et délicatement dessiné, il surmonte deux énormes fleurs.

Flamboyant !

Voici.fr par A.R.

Zara Phillips

juillet 31, 2011

Il y a deux mois: Phillips Zara chasing Olympic dream

juillet 31, 2011

Vidéo: Arrivée de la nouvelle mariée Zara Phillips

juillet 31, 2011

Philipps Zara: La cousine du prince William s’est mariée le 30 juillet

juillet 29, 2011

«Mon mariage n’aura rien à voir avec celui de Kate et William» a déclaré Zara Phillips, qui n’a pas la langue dans sa poche. La fille de la princesse Anne, elle-même fille de la reine Elisabeth II d’Angleterre, ne fait rien comme les autres membres de sa famille. Si du sang royal coule dans ses veines, la jeune femme est animée par un esprit assez rebelle.

Pour son mariage, qui a lieu, samedi 30 juillet, Zara Phillips a souhaité se détacher le plus possible du faste qui entourait le mariage de son cousin, le prince William avec la duchesse de Cambridge.

Pas de cérémonie à l’Abbaye de Westminster ni de soirée dans les salons de Buckingham palace. Celle qui préfère le sport de haut niveau aux « parties » mondaines a voulu un mariage à son image: naturel et original. C’est donc en l’église de Canongate Kirk à Edimbourg en Ecosse que Zara dira oui à Mike. Les médias ne sont pas conviés à la cérémonie, mais on entend déjà les flashes des photographes crépiter à la sortie.

Si la jeune femme souhaite un mariage «beaucoup plus intime» que son cousin William, elle devra pourtant faire face à la curiosité de la presse. Parmi la centaine d’invités figurent évidemment

sa grand-mère, la reine Elisabeth II, son oncle le prince Charles, ses cousins les princes Harry et William, ce dernier accompagné de sa jeune épouse Catherine, duchesse de Cambridge.

Zara Phillips et Mike Tindall se fréquentent depuis huit ans et se sont fiancés en décembre 2010. A cette occasion le couple avait décidé de poser en tenue très décontractée, pull et jean, devant leur maison du Gloucestershire. Samedi, la cavalière émérite devrait renouer, au moins pour quelques heures, avec ses origines princières. Les experts estiment qu’elle devrait opter pour une robe blanche traditionnelle tout en y apportant sa touche «exubérante».

Gala.fr par Laure Costey