Posts Tagged ‘ziguinchor’

Sénégal: décès de l’ancien international Jules-François Bocandé

mai 7, 2012

L’ancien international sénégalais Jules-François Bocandé, meilleur buteur du Championnat de France en 1986 avec Metz, est décédé lundi à 54 ans des suites de maladie à Metz , a-t-on appris auprès de la Fédération sénégalaise de football (FSF).

L’ex-Messin passé également par le Paris SG, qui souffrait depuis plusieurs mois des conséquences d’un accident vasculo-cérébral (AVC), est décédé à Metz des suites d’une opération chirurgicale, précise l’Agence de presse sénégalaise (APS).

« Je suis totalement atterré. C’est une perte énorme pour le football sénégalais. On savait qu’il était souffrant. Bocandé a su relancer le football sénégalais. Il a tout donné au football sénégalais par son talent et son engagement », a déclaré à la presse le président de la FSF, Me Augustin Senghor.

Jules-François Bocandé a été sacré meilleur buteur du championnat français de première division avec 25 buts marqués en 1986 sous les couleurs de Metz. Il a ensuite évolué au Paris Saint-Germain, Nice et Lens.

Auparavant, il avait joué en Belgique après avoir débuté au Casa Sports de Ziguinchor, le club fanion de cette principale ville de Casamance, dans le Sud du Sénégal.

Avec le Sénégal, Bocandé a participé à trois Coupes d’Afrique des Nations (1986, 1990 et 1992). Cet ancien capitaine du Sénégal regrettait souvent que les « Lions » sénégalais n’aient jamais gagné de titre continental.

Ce puissant attaquant, doté d’une impressionnante force de pénétration dans les défenses, était devenu sélectionneur du Sénégal dans les années 90, avant d’être membre de l’encadrement technique dans les années 2000.

Le vice-président du FC Metz, figure historique du club, Carlo Molinari, surnommé « mon papa » par Jules Bocandé quand il évoluait au club de 1984 à 1986, a fait part de sa « profonde tristesse ».

« Il m’avait demandé à être reçu, à être opéré à Metz, a-t-il expliqué à l’AFP. On avait tout organisé au club. Je savais que c’était un cas difficile parce qu’il était vraiment mal en point mais je ne m’attendais pas à une issue aussi rapide et fatale ».

« Au club, tous ceux qui l’ont connu et apprécié sont comme les supporteurs d’une tristesse profonde. Ce n’est pas quelqu’un qui pouvait laisser indifférent, il était très attachant », a-t-il ajouté.

M. Molinari a indiqué avoir été mis au courant par un journaliste de Dakar. « Je ne voulais même pas le croire, a-t-il lancé, j’ai dû mal à penser que le pire est arrivé ».

Jeuneafrique.com avec AFP

Présidentielle au Sénégal: Youssou Ndour en campagne à Ziguinchor pour Macky Sall

mars 17, 2012

Le célèbre chanteur Youssou Ndour est arrivé samedi en  Casamance, région du sud du Sénégal en proie à une rébellion armée, pour y mener  campagne en faveur de Macky Sall qui affrontera le 25 mars le sortant Abdoulaye  Wade au second tour de la présidentielle, a constaté l’AFP.

Dès son arrivée à Ziguinchor, l’une des villes principales de Casamance, il a  rendu visite aux dirigeantes de « la plate-forme des femmes pour la paix en  Casamance », où il a été accueilli par des dizaines de personnes.

« Pour qu’il y ait la paix, il faut que Wade dégage. Vous pouvez compter sur le président Macky (. . . ) pour la paix en Casamance », leur a-t-il dit, ajoutant: « Si le pouvoir vous donne de l’argent en échange » de votre vote, « prenez le, mais votez pour Macky Sall le 25 mars ».

Le cortège de Youssou Ndour a sillonné les grandes artères de la ville sous  les acclamations de dizaines de badauds.  Des partisans d’Abdoulaye Wade ont  bien tenté d’empêcher son passage en dressant quelques barricades de fortune,  mais se sont repliés à l’arrivée du cortège.

Le célèbre chanteur populaire devait plus tard prendre la parole en  centre-ville pour expliquer les raisons de son combat contre Abdoulaye Wade et  son soutien à Macky Sall, un des anciens Premier ministres de Wade.

La Casamance est le théatre depuis 1982 d’un conflit opposant l’armée  sénégalaise au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion  indépendantiste).

Des périodes d’apaisement relatif y alternent avec des périodes de violences  marquées par des accrochages entre rebelles et militaires, des attaques à main  armée et, dernièrement, des rapts de membres de forces de sécurité.  Depuis fin  2011, les rebelles ont intensifié leurs actions.

Le conflit a fait des milliers de victimes civiles et militaires et des  dizaines de milliers de déplacés et réfugiés.

Youssou Ndour, dont la candidature à la présidentielle avait été rejetée par  le Conseil constitutionnel, a décidé d’apporter son soutien à Macky Sall, comme  tous les candidats d’opposition battus au premier tour du 26 février et la  plupart des organisations de la société civile.

Les douze candidats battus ont créé autour de M.  Sall une nouvelle  coalition, le Rassemblement des forces du changement (RFC)/Benno bok Yaakkar  (unis pour le même espoir en langue wolof), qui mène campagne en sa faveur.

Jeuneafrique.com avec AFP