Posts Tagged ‘Zika’

Virus Zika: état d’urgence sanitaire décrété à Porto Rico

août 13, 2016

L’administration américaine a décrété vendredi l’état d’urgence sanitaire à Porto Rico, où 10’690 personnes ont été infectées par le Zika. Le virus, qui peut causer de graves malformations du fœtus, fait planer une « menace significative » sur les femmes enceintes.

En sept mois, le virus, qui se transmet surtout par des piqûres de moustique et parfois par contact sexuel, a touché 1035 femmes enceintes dans ce territoire américain, selon les autorités sanitaires locales. Et plus de 1900 cas d’infection ont été diagnostiqués uniquement au cours de la semaine écoulée.

Le nombre réel d’infections pourrait même être plus élevé parce que la plupart des personnes contaminées par le Zika ne souffrent d’aucun symptôme et ne pensent pas à faire un test.

La ministre de la santé Sylvia Burwell a déclaré l’état d’urgence sanitaire, ce qui autorise Washington à « fournir un soutien additionnel au gouvernement portoricain », a indiqué un communiqué sans plus de détails.

Infection autochtone en Floride
Depuis 2015, l’épidémie de Zika s’est répandue rapidement à travers l’Amérique latine et les Caraïbes. Les Etats-Unis ont relevé en Floride les premiers cas d’infection autochtone sur leur territoire continental le mois dernier.

Le Zika a été associé à des cas de microcéphalie, une malformation congénitale affectant le développement cérébral des nouveau-nés, et au syndrome de Guillain-Barré, une maladie du système nerveux dont les formes les plus graves peuvent entraîner des paralysies.

La dernière fois, que le département de la santé et des services humains américains avait déclaré une situation d’urgence publique, remonte à 2012, quand l’ouragan Sandy avait touché de plein fouet le New Jersey et New York.

Romandie.com avec(ats / 13.08.2016 04h38)

Une nouvelle OMS après l’Assemblée mondiale de la santé à Genève

mai 28, 2016

L’OMS ressort de l’Assemblée mondiale de la santé, achevée samedi à Genève, avec les moyens de mieux répondre aux urgences sanitaires. Elle a aussi préparé le terrain pour l’élection de son prochain chef en 2017.

Des avancées étaient attendues sur la réforme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), mise en cause pour sa réponse considérée comme tardive à Ebola. Les délégués des 194 Etats membres ont donné mercredi soir à la directrice générale Margaret Chan les 160 millions de dollars qu’elle demandait pour 2016 et 2017 pour faire de l’OMS une organisation plus opérationnelle.

Le Programme de réponse aux urgences sanitaires sera doté au total de 494 millions. Il est étendu au moment où l’OMS doit faire face au virus Zika et à une augmentation des cas de fièvre jaune. Dans ce nouvel environnement, l’OMS doit assurer la coordination de la prévention et de la réponse sanitaire face aux épidémies, aux catastrophes naturelles et aux conflits.

« Vous ne serez pas déçus par l’OMS », a déclaré samedi soir Mme Chan.

Les pays membres ont demandé à l’organisation d’interagir davantage avec les acteurs non étatiques. Mais la discussion de cette réforme parmi les plus importantes de l’histoire de l’OMS n’a pas empêché les délégués de prendre des mesures sur d’autres questions importantes.

Vote testé par les membres
Dont l’élection du prochain directeur général. Les Etats ont testé le système de vote électronique qui sera utilisé pour la première fois. Autre élément inédit, Mme Chan pourra dévoiler publiquement le nom de candidats si le gouvernement qui les soutient accepte.

Les trois personnes qui restent en lice seront connues fin septembre. Parmi tous les candidats, le président d’UNITAID Philippe Douste-Blazy et le ministre éthiopien des Affaires étrangères Tedros Adhanom Ghebreyesus sont eux très actifs depuis lundi. L’ancienne ministre pakistanaise de la santé Sania Nishtar un peu moins.

Les pays ont aussi demandé à Mme Chan de s’engager pour la mise en oeuvre des Objectifs de développement durable (ODD) liés à la santé, thème de cette 69e Assemblée mondiale. Ils ont notamment adopté vendredi la politique proposée par l’OMS pour renforcer la couverture santé dans le monde et assurer un accès équitable à la santé d’ici 2030.

La première stratégie mondiale sur l’hépatite virale pour éradiquer cette menace sanitaire encore d’ici 2030 a aussi été approuvée. Les délégués ont par ailleurs apporté leur soutien à la feuille de route de l’OMS pour répondre aux conséquences de la pollution. Plus de 80% des habitants urbains vivent dans un environnement trop pollué.

Produits chimiques ou obésité
La santé des personnes âgées inquiète également. Entre 2015 et 2050, la population des plus de 60 ans va passer de 12 à 22%, soit de 900 millions à 2 milliards de personnes. L’Assemblée mondiale a validé le plan d’action pour adapter d’ici 2020 les infrastructures, les systèmes de santé et de soins de longue durée ou encore la recherche aux besoins de ces personnes.

Une feuille de route sera par ailleurs lancée en 2017 sur le rôle du secteur de la santé dans la gestion des produits chimiques dans le monde. Des substances qui provoquent 1,3 million de décès par an.

Autre préoccupation, les membres ont adopté le plan mondial d’action contre la violence. L’organisation devra les aider à renforcer leur lutte sur cette question. Elle devra par ailleurs établir un plan pour la prise en charge des enfants obèses et la prévention dans ce domaine.

Romandie.com

Zika: l’OMS contre le report des Jeux olympiques de Rio

mai 28, 2016

Quelque 150 spécialistes de la santé ont appelé vendredi à un report des Jeux Olympiques de Rio en raison de l’épidémie de virus Zika qui sévit au Brésil. Mais l’OMS estime que cette mesure n’aurait que peu d’effets et réitère ses recommandations.

Dans une lettre ouverte adressée à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les spécialistes soulignent que la souche brésilienne du virus porte atteinte à la santé humaine « d’une manière que la science n’avait jamais observée auparavant ».

Selon eux, maintenir les Jeux en août à Rio ferait courir un risque élevé, avec la présence d’un demi-million de touristes étrangers « susceptibles de contracter ce virus et de rentrer chez eux, où il pourrait devenir endémique ».

Ils proposent même d’organiser l’événement sportif dans une autre ville-hôte. Mais selon l’OMS, un report ou un déplacement des Jeux Olympiques « ne changera pas de manière significative l’expansion internationale du virus Zika ».

L’épidémie ne recule pas
L’organisation réitère ses recommandations pour ceux qui doivent gagner une région infectée par Zika. Elle demande notamment aux femmes enceintes de ne pas se rendre à Rio de Janeiro. Selon les données publiées jeudi, le nombre de personnes affectées par le virus recule dans plusieurs pays, mais l’OMS ne constate pas une baisse « générale de l’épidémie ».

Le Brésil est le plus touché avec près de 1500 cas de microcéphalies, des malformations congénitales qui pourraient être liés à Zika. Le pays a également observé quelques cas de syndrome de Guillain-Barré peut-être associés à l’infection. Le virus s’est répandu au total dans 60 pays, dont 39 sur le continent américain.

Romandie.com

Le virus Zika pourrait s’étendre à l’Europe avec l’été

mai 18, 2016

Le virus Zika, qui provoque de graves malformations chez le nourrisson et une affection du système nerveux chez l’adulte, pourrait s’étendre à l’Europe avec la montée des températures. Le risque est faible à modéré, a indiqué mercredi l’OMS.

Le risque est le plus fort dans les régions où prolifèrent les moustiques de l’espèce Aedes, en particulier l’île portugaise de Madère et la côte nord-est de la mer Noire.

« Le risque varie d’un pays à l’autre », a déclaré Zsuszanna Jakab, directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Europe. « Nous invitons particulièrement les pays où le risque est le plus élevé à renforcer leurs capacités et à échelonner leurs activités en fonction des priorités afin de prévenir une vaste épidémie », a-t-elle dit.

La région Europe de l’OMS englobe 53 pays et une population de 900 millions d’habitants. Elle s’étend de l’océan Arctique à la Méditerranée et de l’Atlantique au Pacifique.

Urgence de santé publique
Le virus Zika était jusqu’à récemment considéré comme une maladie bénigne. Mais face à la flambée épidémique observée ces derniers mois principalement en Amérique du Sud, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’a déclaré urgence de santé publique de portée mondiale en février dernier.

Si aucune mesure n’est prise pour atténuer le risque, la présence de moustiques Aedes susceptibles de porter le virus signifie que la probabilité de transmission locale du virus Zika est modérée dans 18 pays de la région, et faible, très faible ou improbable dans 36 pays.

Romandie.com

Zika en cause dans une infection du cerveau chez l’adulte

mars 10, 2016

Paris (France) – Le virus Zika, déjà accusé d’être à l’origine d’atteintes du cerveau de bébés, à la moelle épinière et du syndrome neurologique de Guillain-Barré, peut aussi provoquer une grave infection du cerveau chez l’adulte, pouvant occasionner un coma, avertissent des médecins français.

Ils ont pu constater la présence du virus Zika dans le liquide céphalo-rachidien d’un homme de 81 ans atteint d’une méningo-encéphalite, une dangereuse inflammation du cerveau et des méninges, selon un rapport qui vient de paraître dans la revue médicale américaine, le New England Journal of Medicine (NEJM).

Cette nouvelle étude montre que les cas se multiplient sur la propension du virus Zika, qu’on on a longtemps cru anodin, à atteindre sérieusement le système nerveux.

L’homme, hospitalisé le 10 janvier 2016 en neurologie, était transféré le lendemain en réanimation en raison d’une aggravation rapide de son état, avec apparition d’un coma nécessitant une assistance respiratoire artificielle, d’après les médecins de l’hôpital Henri-Mondor (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) à Créteil, où il se trouvait.

C’est le premier cas de ce type décrit, à notre connaissance, indique à l’AFP le Dr Guillaume Carteaux, co-auteur de cette correspondance parue dans le NEJM. Les autres causes infectieuses, virales et bactériennes, ont été écartées, ajoute-t-il, en particulier les virus herpès, varicelle, zona et d’autres arboviroses.

L’homme, qui était en parfaite santé avant de tomber malade, était rentré dix jours auparavant d’une croisière dans le Pacifique Sud (Nouvelle Calédonie, Vanuatu, îles Salomon, Nouvelle Zélande).

Fiévreux (39,1 degrés Celsius) et comateux, il présentait une hémiplégie gauche (paralysie du côté gauche du corps) ainsi qu’un atteinte motrice du bras droit, ont relevé les réanimateurs.

Les examens d’imagerie médicale étaient évocateurs d’une méningo-encéphalite, une inflammation importante du cerveau et des méninges, compatibles avec une infection.

Les médecins ont recherché une série de bactéries et de virus susceptibles d’être impliqués, comme par exemple les virus de la dengue et du chikungunya.

Un test dit d’amplification génétique (PCR) a détecté le matériel génétique du virus dans le liquide prélevé par ponction lombaire en phase aiguë, à son arrivée en réanimation.

Et du virus vivant a été mis en évidence en laboratoire à partir d’un échantillon de ce liquide, envoyé au centre national de référence des arboviroses de Marseille, précise le Dr Carteaux.

Romandie.com avec(©AFP / 10 mars 2016 19h31)

Premier cas avéré de transmission du Zika par voie sexuelle en France

février 27, 2016

 

Selon la ministre de la Santé Marisol Touraine, une femme, qui n’était pas enceinte, « a été contaminée par son compagnon, qui revenait du Brésil ».

Le moustique porteur du virus Zika, photo d'illustration.
 

Virus Zika: l’OMS a besoin de 56 mio USD

février 17, 2016

Genève (awp/afp) – L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui coordonne la réponse au virus Zika, a publié mercredi à Genève un appel de fonds de 56 millions de dollars pour le financement de ses opérations et de celles de ses partenaires.

La propagation de ce virus, découvert pour la première fois en Ouganda en 1947, est devenue un sujet de préoccupation mondiale, car Zika est suspecté de provoquer de graves troubles neurologiques tels que la microcéphalie chez les nouveau-nés et le syndrome de Guillain-Barré.

Sur ces 56 millions de dollars (50,2 millions d’euros), 25 millions doivent financer les actions de l’OMS et de ses antennes régionales sur le continent américain. Les 31 millions restants doivent alimenter les activités des partenaires de l’organisation.

Un fonds d’urgence établi récemment a permis de lancer les premières opérations.

Le cadre annoncé mercredi concerne la période de janvier à juin.

Il doit permettre de surveiller le virus Zika, améliorer le contrôle du moustique qui le propage, communiquer efficacement sur les risques et les mesures de protection, assurer un accès médical aux personnes infectées et accélérer la production de vaccins, diagnostics et traitements.

Après les critiques sur la gestion de la réponse à Ebola, l’OMS a lancé un programme d’urgence qui intègre un système de gestion des crises.

Début février, l’agence de l’ONU avait décrété une « urgence de santé publique de portée mondiale » pour Zika et son lien présumé avec une augmentation des cas de microcéphalies et de syndrome de Guillain-Barré dans huit pays.

Plus de 4.000 cas suspects de microcéphalie ont été recensés à ce jour, dont plus de 400 ont été confirmés en liaison avec le virus.

Romandie.com avec(AWP / 17.02.2016 14h40)

Zika: « une urgence de santé de portée mondiale »

février 1, 2016

Le virus Zika, transmis par des moustiques, constitue « une urgence de santé publique de portée internationale », a déclaré lundi à Genève l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce qualificatif devrait accélérer l’action internationale.

Cette décision d’urgence a été recommandée dans la journée par un comité d’experts indépendants. Outre l’accélération des moyens mis à disposition, la recherche scientifique devrait être favorisée. L’OMS a cependant estimé que la maladie ne justifiait pas dans l’immédiat que soient imposées des restrictions de voyage ou de commerce.

Avec cette prise de position, l’agence de l’ONU paraît aussi soucieuse de faire oublier les critiques liées à sa réponse qui avait été jugée trop faible par beaucoup face à la récente épidémie d’Ebola en Afrique.

Le Brésil a sonné l’alarme
Le Brésil, zone dans le monde la plus touchée par le Zika, a sonné l’alarme en octobre, lors de l’apparition d’un nombre inhabituellement élevé dans le nord-est du pays de cas de microcéphalie. Il s’agit d’une malformation congénitale dont souffrent les enfants nés avec une tête et cerveau anormalement petits.

Depuis, ont été enregistrés 270 cas confirmés de microcéphalie et 3448 cas suspects. En 2014, on a dénombré 147 bébés souffrant de cette malformation.

Eviter de tomber enceinte
La Colombie, le Salvador, l’Equateur, le Brésil, la Jamaïque et Porto Rico ont d’ores et déjà recommandé aux femmes d’éviter toute grossesse tant que l’épidémie de Zika n’est pas sous contrôle. En Colombie, plus de 20’000 cas d’infections ont été enregistrés depuis début octobre, selon les autorités du pays.

En Europe et en Amérique du Nord, des dizaines de cas d’infection par le Zika ont été signalés parmi les personnes revenant de vacances ou de voyages d’affaires dans les pays touchés.

Pas de remède
Le Zika se transmet par une piqûre de moustique du genre Aedes aegypti ou Aedes albopictus (moustique tigre). Il n’existe aucun traitement. Et selon l’OMS, la mise au point d’un vaccin devrait prendre plus d’un an.

Romandie.com