Deux ministres français à Abidjan pour la signature du contrat C2D

 
France
© Autre presse par DR
France – Pierre Moscovici, député socialiste

Abidjan -Le ministre français de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici, et celui délégué au développement, Pascal Canfin, sont attendus à Abidjan, pour la signature du premier contrat de désendettement et de développement (C2D) conclu entre la France et la Côte d’Ivoire, a appris l’AIP de source diplomatique.

Ce contrat qui porte sur un montant total de 630 millions d’euros (un peu plus de 413 milliards de FCFA) sera mis en œuvre entre 2012 et 2015, précise-t-on.

Les modalités et les points d’affectation de ce premier contrat de C2D ont été définis d’un commun accord avec les autorités ivoiriennes et portent sur de grands secteurs du Plan national du développement (PND 2012-2015), à savoir l’éducation-formation-emploi, la santé, l’agriculture, le développement rural et biodiversité, le développement urbain et eau, les infrastructures de transport et la justice.

« Le C2D consiste pour la France à refinancer les remboursements de la Côte d’Ivoire sous forme de subventions qui viendront soutenir le programme national de développement ivoirien », a expliqué l’ambassadeur Georges Serre, lors d’une conférence de presse, le 1er octobre.

Après l’annulation d’environ 600 milliards FCFA, en juin, correspondant au stock des créances commerciales à la faveur de l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE, la France va accorder à la Côte d’Ivoire un allègement additionnel de sa dette bilatérale, par des financements tendant à l’amélioration de la qualité et l’accessibilité du système éducatif dans toutes ses composantes, pour renforcer l’adéquation des formations avec les besoins de l’économie pour soutenir la croissance et enfin pour mieux accompagner les jeunes ivoiriens vers l’emploi, explique-t-on.

Par ailleurs, dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le Sida, Pascal Canfin va visiter, samedi, un projet de prévention et de lutte contre le VIH en milieu pénitentiaire.

Conduit par l’opérateur français Esther dans le dispensaire de la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan, le programme est financé avec le concours du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme dont la France est l’un des principaux contributeurs.

(AIP)AIP

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :