Archive for the ‘People’ Category

Gaspard Ulliel est mort des suites d’un accident de ski

janvier 19, 2022

L’acteur, âgé de 37 ans, avait été transporté par hélicoptère au CHU de Grenoble, mardi après-midi, après être entré en collision avec un autre skieur.

Gaspard Ulliel, lors du 17e Festival international du film de Marrakech, le 8 décembre 2018.
Gaspard Ulliel, lors du 17e Festival international du film de Marrakech, le 8 décembre 2018. MOSA’AB ELSHAMY / AP

L’acteur français Gaspard Ulliel est mort, mercredi 19 janvier, des suites d’un accident de ski survenu la veille à La Rosière (Savoie), a annoncé sa famille dans un communiqué transmis à l’Agence France-Presse (AFP) par son agent. Il avait 37 ans.

Mardi, peu avant 16 heures, Gaspard Ulliel avait été transporté par hélicoptère au centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble après être entré en collision avec un autre skieur au croisement de deux pistes bleues, selon une porte-parole de la station. Selon la gendarmerie, l’état de l’acteur avait alors été jugé très critique. Une enquête a été ouverte et confiée à la compagnie républicaine de sécurité (CRS) des Alpes, a, par ailleurs, annoncé le parquet d’Albertville.

Le décès de Gaspard Ulliel a suscité un flot de réactions émues du distributeur Gaumont, de confrères comme de membres du gouvernement.

« Gaspard Ulliel a grandi avec le cinéma et le cinéma a grandi avec lui. Ils s’aimaient éperdument. C’est le cœur serré que nous reverrons désormais ses plus belles interprétations et croiserons ce certain regard. Nous perdons un acteur français », a immédiatement réagi le premier ministre, Jean Castex, sur Twitter.

« Sa sensibilité et l’intensité de son jeu faisaient de Gaspard Ulliel un acteur d’exception. Le cinéma perd aujourd’hui un immense talent. J’adresse mes condoléances à ses proches et mes pensées affectueuses à tous ceux qui le pleurent aujourd’hui », déclaré la ministre de la culture, Roselyne Bachelot.

Pierre Niney, qui avait lui aussi incarné Yves Saint Laurent à l’écran, et remporté pour ce rôle le César, s’est dit « le cœur brisé ». « Gaspard était la bienveillance et la gentillesse. La beauté et le talent », a-t-il confié sur Twitter.

César du meilleur acteur

Sa dernière apparition sur les écrans remonte à l’automne dernier où il partageait l’affiche de la comédie La Vengeance au triple galop, d’Alex Lutz, avec Leïla Bekhti et Audrey Lamy. Deux ans auparavant, il était à l’affiche du film Sibyl, de Justine Triet, avec Virginie Efira et Adèle Exarchopoulos. Le film avait été présenté en compétition au Festival de Cannes de 2019.

Devenu en quelques années un acteur phare du cinéma français, Gaspard Ulliel est au casting de la minisérie Marvel Moon Knight, prochainement diffusée sur Disney +.

Révélé à 19 ans dans Les Egarés (2003), d’André Téchiné, aux côtés d’Emmanuelle Béart, où il incarne Yvan, un garçon plutôt sauvage qui, pendant l’exode, traverse les routes de France avec deux enfants et leur mère, Gaspard Ulliel a ensuite interprété un soldat de la première guerre mondiale dans Un long dimanche de fiançailles (2004), réalisé par Jean-Pierre Jeunet, un rôle qui lui a valu le César du meilleur espoir masculin en 2005.

L’acteur avait impressionné en 2014 pour son interprétation du couturier Yves Saint Laurent dans le biopic de Bertrand Bonello. En 2017, il a décroché le César du meilleur acteur pour son rôle dans Juste la fin du monde, de Xavier Dolan. Il y incarnait un écrivain retrouvant sa famille après douze ans d’absence, à qui il venait annoncer sa mort prochaine.

« Un garçon étrange, difficile à percer »

Né le 25 novembre 1984 de parents stylistes, il a passé son enfance entre l’école et l’appartement familial, dans le centre de Paris, où il dessinait pendant des heures. C’est une amie de sa mère qui lui propose d’intégrer l’agence de comédiens qu’elle vient de créer. Il n’a que 11 ans mais obtient très vite un petit rôle dans un téléfilm.

Après quelques stages d’été au cours Florent, il s’inscrit après son bac à l’université de Saint-Denis pour des études de cinéma qu’il abandonnera d’autant plus vite que sa carrière va vite décoller. Il est remarqué par Michel Blanc qui lui offre en 2002 un rôle dans une comédie à succès, Embrassez qui vous voudrez.

En 2009, on le retrouve en fils d’Isabelle Huppert dans Un barrage contre le Pacifique, de Rithy Panh, mais aussi en rejeton de Jean Reno dans un thriller, Le Premier Cercle. En 2010, il joue Henri de Guise dans La Princesse de Montpensier, de Bertrand Tavernier.

Devenu un acteur de premier plan, il enchaîne les tournages, y compris aux Etats-Unis dans Hannibal Lecter : les origines du mal, qui conte les jeunes années du serial killer cannibale. Son premier rôle en anglais.

Un contrat signé avec la marque Chanel pour laquelle il devient l’égérie d’un parfum lui a fait dire :

« Tout à coup, j’ai eu un confort financier qui m’a permis de choisir, d’attendre, de ne pas inonder les écrans. »

Un de ses metteurs en scène, Rodolphe Marconi, qui l’a fait tourner dans Le Dernier Jour, dit de lui :

« Gaspard est un ciel bleu traversé de nuages qui n’éclatent jamais. Un garçon étrange, difficile à percer. Il a sûrement une fêlure, le jour où ça va s’ouvrir, ça va faire mal… »

L’acteur était père d’un petit garçon.

Le Monde avec AFP

Canada-Québec: Décès de l’artiste Karim Ouellet

janvier 18, 2022
Karim Ouellet tient fièrement son trophée dans les mains. Il pose pour la caméra, vêtu d'un complet et d'un noeud papillon.

Karim Ouellet avec son prix Juno de l’album francophone de l’année en 2014. Photo: La Presse Canadienne/Jonathan Hayvard

L’auteur-compositeur-interprète Karim Ouellet s’est éteint. L’artiste a été trouvé mort lundi soir à Québec. La cause et la date de son décès ne sont pas connues pour le moment.

Son corps inanimé a été découvert un peu avant 22 h à l’intérieur du studio L’Unisson, rue Saint-Anselme, dans le quartier Saint-Roch, selon nos sources.

Le Service de police de la Ville de Québec écarte la thèse criminelle pour expliquer la mort de Karim Ouellet. Il était vraisemblablement décédé depuis plusieurs heures au moment de la découverte de son corps, selon nos informations. Aucune manoeuvre de réanimation n’aurait donc été entreprise.Une bâtisse avec des graffitis et l'inscription Unisson.

Le corps de Karim Ouellet a découvert à l’intérieur du studio L’Unisson, dans le quartier Saint-Roch, à Québec. Photo: Radio-Canada/Sébastien Vachon

Proches et communauté des artistes sont sous le choc à la suite de cette triste nouvelle. Karim Ouellet s’était replié sur lui-même ces dernières années.

Il était beaucoup plus reclus qu’à l’époque où moi je l’ai côtoyé, a confié Stéfane Campbell, relationniste de presse de Karim Ouellet durant plusieurs années, à l’animatrice en information Julie Drolet sur les ondes de RDI.

Né à Dakar, au Sénégal, Karim Ouellet avait récemment célébré son 37e anniversaire. Ayant grandi au Québec après avoir été adopté, il se fait d’abord connaître dans la capitale à partir de 2007 en multipliant les collaborations avec CEA, Webster et Limoilou Starz, notamment.

Il se fait remarquer à plus grande échelle lors du Festival international de la chanson de Granby en 2009.Sarahmée et Karim Ouellet.

Karim Ouellet et sa soeur Sarahmée Photo: Instagram.Com/Sarahmeeo

Distinctions

Son second album remporte le prestigieux prix de l’album francophone de l’année aux Junos en 2014. Fox s’écoule à plus de 33 000 exemplaires.

Il obtient le prix Félix-Leclerc pour sa chanson L’amour, qui l’a fait connaître du grand public québécois.

En 2013, Karim Ouellet est nommé quatre fois à l’ADISQ, puis devient Révélation Radio-Canada en 2012-2013.

En février 2018, pour le 27e Mois de l’histoire des Noirs, le chanteur est choisi comme porte-parole francophone de cet événement national.Karim Ouellet est debout sur une scène et il joue de la guitare

L’animateur d’ICI Musique, Philippe Fehmiu, rend un vibrant hommage à Karim Ouellet Photo : Radio-Canada

Il fait aussi des premières parties lors de concerts du célèbre Stromae et participe souvent à des célébrations de grande envergure, comme la fête du Canada.

Peu avant sa mort, il travaillait sur son quatrième album, selon sa biographie sur Spotify. Il était aussi juge pour le concours de chant Anjou Star.

Consternation

La classe politique est également sous le choc. Le premier ministre du Québec, François Legault, lui a rendu hommage sur son compte Twitter.

Mes condoléances à la famille et aux proches de Karim Ouellet, un jeune artiste qui a amené un nouveau style à la musique québécoise, a écrit le politicien.

Le maire de Québec, Bruno Marchand, a également exprimé son chagrin.

Un homme, un auteur, un interprète hors du commun qui a su redonner goût a la musique francophone s’envole aujourd’hui, a-t-il rédigé sur son compte Twitter.

« Sa douceur et sa plume continueront de vivre par sa musique qui restera gravée dans le paysage musical des Québécoises et des Québécois à jamais. […] À toi, cher Karim, passionné, je te souhaite un bon voyage. »— Une citation de  Bruno Marchand, maire de Québec.

La cheffe de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale, Dominique Anglade, a pour sa part cité des paroles de la plus célèbre chanson de Karim Ouellet.

Je suis sous le choc. Karim Ouellet est décédé à 37 ans. J’envoie mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches. Dans L’amour, Karim nous chante : « allons voir s’il nous est permis de garder l’espoir ». Que ces paroles continuent de résonner dans nos cœurs.

Il laisse notamment dans le deuil sa soeur, la rappeuse Sarahmée.

Radio-Canada avec

Alain Rochefort

Alain Rochefort et la collaboration de Hadi Hassin, Eloïse Léveillé-Chagnon, Édith Hammond et Steve Jolicoeur

Football : disparition de Paco Gento, légende du Real Madrid

janvier 18, 2022

Paco Gento est mort à l’âge de 88 ans, comme l’a révélé le Real Madrid. Le recordman avait marqué les esprits dès les années 1950.

Paco Gento lors de la revelation des groupes du championnat d'Europe de football, le 28 aout 2014.
Paco Gento lors de la révélation des groupes du championnat d’Europe de football, le 28 août 2014.© VALERY HACHE / AFP

Triste nouvelle pour le monde du football qui perd l’une de ses légendes. Au matin du 18 janvier, le Real Madrid a annoncé le décès de Paco Gento à l’âge de 88 ans. Le sportif était une légende du club merengue entre 1953 et 1971 et l’unique joueur de l’histoire à avoir remporté 6 Coupes d’Europe. En 18 saisons au Real Madrid, Gento avait marqué 182 buts en 600 matchs, et s’était forgé un palmarès énorme, avec, en plus de ses 6 Coupes d’Europe, 12 Championnats d’Espagne et 2 Coupes d’Espagne, entre autres. Il était encore président d’honneur du Real Madrid.

L’ailier gauche vif et rapide avait formé une attaque de feu aux côtés d’Alfredo di Stéfano, d’Hector Rial, de Ferenc Puskas, puis de Raymond Kopa (de 1956 à 1959), et avait soulevé cinq C1 consécutives en compagnie des trois premiers entre 1956 et 1960. Il en avait ensuite remporté une sixième six ans plus tard, en 1966, aux côtés d’autres légendes, comme Manu Sanchis ou Pirri. Au total, Paco Gento a disputé 8 finales de C1, dont deux perdues : en 1962, contre le Benfica Lisbonne et en 1964 contre l’Inter Milan. Un autre record qu’il codétenait avec l’Italien Paolo Maldini (AC Milan).

« La figure de Paco Gento représente fidèlement toutes les valeurs du Real Madrid, il a été, et il restera une référence pour le “madridisme” et pour le monde du sport. Les “madridistes” [supporteurs du Real, NDLR] et tous les amants du football se souviendront de lui comme de l’un des grands mythes de notre sport », écrit le Real Madrid dans un communiqué.

Une famille de footballeurs

Son palmarès gigantesque l’avait hissé au premier rang des joueurs les plus titrés de l’histoire du Real Madrid, avec 23 titres. Il a fallu près d’un demi-siècle pour qu’il y soit rejoint dimanche par le latéral brésilien Marcelo, après la victoire des Madrilènes en Supercoupe d’Espagne à Riyad (Arabie saoudite). Ce palmarès unique lui a aussi valu d’être nommé en 2016 président d’honneur du Real Madrid pour succéder à Di Stéfano, décédé en 2014.

Paco Gento fut également international avec l’Espagne à 43 reprises (5 buts). Il a disputé les éliminatoires de l’Euro 1964, mais il n’est que partiellement associé à ce premier trophée majeur de l’histoire de la « Roja », car il n’avait pas été retenu pour les demi-finales et la finale, remportée contre l’URSS (2-1) au stade Bernabeu. Il a également disputé deux Coupes du monde (1962 et 1966).

Ses neveux Paco Llorente et Julio Llorente ont à leur tour porté le maillot du Real dans les années 1980. Puis son petit-neveu Marcos Llorente a fait ses premières armes au centre de formation du Real, jouant deux saisons en équipe première (2017-2019) avant de rejoindre l’Atlético Madrid.

Avec Le Point avec AFP

Tennis : l’équipementier Lacoste va « faire le point » avec Djokovic

janvier 17, 2022

Lacoste, qui habille le numéro un mondial depuis 2017, compte discuter « dès que possible » de la récente affaire qui l’a privé d’Open d’Australie.

Novak Djokovic a ete contraint de quitter l'Australie avant le tournoi.
Novak Djokovic a été contraint de quitter l’Australie avant le tournoi.© PATRICK HAMILTON / MAXPPP / BELGA/MAXPPP

Lacoste, équipementier textile de Novak Djokovic, va discuter « dès que possible » avec le numéro un mondial pour « faire le point sur les événements qui ont accompagné sa présence sur le territoire australien », a indiqué lundi la marque.

Le numéro un mondial de tennis Novak Djokovic est arrivé à Belgrade lundi après avoir été expulsé d’Australie, épilogue d’une longue saga autour de son statut vaccinal qui le prive de la possibilité de briguer un 21e trophée majeur, synonyme de record en grand chelem.

« Les autorités australiennes ont annulé le visa de Novak Djokovic. En conséquence, il ne lui sera pas possible de participer à l’Open d’Australie », a rappelé dans un communiqué la marque au crocodile. « Dès que possible, nous échangerons avec Novak Djokovic pour faire le point sur les événements qui ont accompagné sa présence sur le territoire australien », a ajouté Lacoste, qui habille le numéro un mondial depuis 2017.

Par Le Point avec AFP

Mali: l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta est mort

janvier 16, 2022

L’ex-président malien Ibrahim Boubacar Keïta, qui a dirigé le Mali entre 2013 et 2020, est décédé ce dimanche 16 janvier à son domicile de Bamako, selon sa famille. Ibrahim Boubacar Keïta, élu président du Mali en septembre 2013, avait été renversé par des militaires en août 2020.

Image
Ibrahim Boubacar Keita

Il était 9h ce matin, a expliqué un membre de la famille d’Ibrahim Boubacar Keita, quand on a constaté la mort du président, celui qu’on appelle communément IBK. Vers 13h30, il n’y avait pas beaucoup de monde près de son domicile, mais les gens s’y dirigent pour présenter leurs condoléances. Ses anciens collaborateurs, notamment son directeur de cabinet, a confirmé également sa mort.

#Mali– D’après mes informations , l’ex Président du Malien ibrahim Boubacar Keita dit ibk est décédé ce dimanche à 9h à son domicile privé de Bamako.— Serge Daniel (@SergeDa58898703) January 16, 2022

On sait qu’il était malade depuis peu, après le coup d’État du 18 août 2020. Il a été se soigner à plusieurs reprises à Abou Dhabi dans un hôpital américain. Quelqu’un qui l’a vu récemment disait ceci, il y a quelques jours seulement : « Le président est en train de se laisser mourir ». Il n’avait plus d’appétit. Il n’arrivait plus à lire, vous savez qu’il était un grand amoureux des livres et des écrivains.

Avec RFI par son correspondant à Bamako, Serge Daniel

Côte d’Ivoire : Laetitia Ky, Kevine Obin, Nader Fakhry… Quand les influenceurs stars se responsabilisent

janvier 16, 2022
Nader Fakhry, Laetitia Ky, Lala Fatima Haïdara et Kevine Obin. © Photomontage / Photos : DR

Tourisme, gastronomie, mode, humour… Les créateurs de contenus font entendre leur voix sur les questions d’écologie, de genre ou encore de féminisme.

Plus question de poster dans le seul but de vendre des rêves inaccessibles. Amener à consommer différemment, intelligemment, et surtout de manière consciente, voilà la mission que se sont fixée ces nouveaux créateurs de contenus. Ils capitalisent sur leur image pour vivre de leur activité sur Instagram, Facebook ou TikTok. Mais si la forme reste la même, le fond change. À l’heure des crises écologiques et sanitaires liées à la pandémie, fini les vols à l’autre bout du monde qui font exploser l’empreinte carbone. Sans compter le risque de fermeture des frontières.

Ces nouveaux enjeux, les globe-trotters influents les ont bien compris. C’est sur le tourisme interne qu’ils misent principalement pour faire découvrir à leur communauté les richesses de leur continent à grand renfort de sensibilisation à l’environnement. Idem du côté de la gastronomie. Cuisine locale accessible ou cinq étoiles, les gourmets du numérique parient sur la valorisation des restaurateurs qui font bouger les lignes dans leur domaine en Côte d’Ivoire. Les créateurs de contenus beauté et humour – thématiques pionnières du genre sur les réseaux sociaux – ne sont pas en reste. Ils en profitent eux aussi pour faire passer des messages qui interrogent la nouvelle génération. Cinq néo-influenceurs ont retenu notre attention.

Nader Fakhry, le globe-trotter activiste

Nader Fakhry.
Nader Fakhry. © DR

« On peut influencer, éduquer, éveiller, sensibiliser », clame Nader Fakhry, 31 ans, Ivoirien d’origine libanaise. Ce micro-aventurier a créé la page Instagram qui porte son nom en 2017, suite à une visite au marché de fripes de Kouté, dans le quartier de Yopougon, à Abidjan. Alors qu’il accompagne son épouse acheter une tenue pour un mariage, il s’amuse à la filmer. « Ma femme était fière de pouvoir composer une super tenue à moindre coût et de seconde main. Elle a fini par poster la vidéo sur sa page en se disant que ses copines allaient avoir envie de visiter le marché. Au final, la vidéo a fait 50 000 vues », s’étonne-t-il encore. Nader Fakhry réalise l’impact que peut avoir le partage d’expériences sur la population. Et commence à documenter ses propres découvertes à partir de photos et vidéos pour « changer le regard des gens sur leur continent ».

Le cadre dynamique de l’époque profite de ses week-ends et de ses vacances pour explorer la Côte d’Ivoire hors des destinations plébiscitées par les Abidjanais, comme Bassam et Assinie. Cap sur les plages de l’Ouest d’abord, à l’instar de Grand-Bereby, en direction du Libéria. « Les gens étaient agréablement surpris de découvrir ce type de paysages, et moi-même qui ai fait l’école française d’Abidjan, j’ai non seulement découvert des sites incroyables, mais aussi des pans de ma culture que je ne connaissais pas », admet-il. Une première excursion qu’il documente en vidéo et qui attire d’emblée un sponsor.

Fini le salariat pour le nouveau globe-trotter. Régions des savanes, des montagnes, ascension du mont Nimba, rencontres avec les chimpanzés dans la forêt de Taï, traversée du fleuve Cavally, puis découverte de la sous-région et de ses criques inhabitées. Autant d’expéditions qui lui font prendre conscience de la richesse du pays en termes de biodiversité et d’espèces. Et qui l’amène à éditorialiser son contenu en faveur de la protection de l’environnement. « On subit l’exploitation forestière, la perte de la culture depuis la colonisation. J’essaie de préserver tout ça à travers mes vidéos pour alerter la nouvelle génération et influencer les décisions du gouvernement », reconnaît celui qui a été nommé, cette année, ambassadeur des Eaux et Forêts en Côte d’Ivoire, et qui recense quelque 204 000 abonnés sur Facebook et plus de 280 000 sur Instagram.

Laetitia Ky : la féministe qui sublime la beauté noire

Laetitia Ky, l’influenceuse aux tresses sculptées.
Laetitia Ky, l’influenceuse aux tresses sculptées. © © Laetitia Ky

Cette Ivoirienne de 24 ans n’est pas une créatrice de contenus beauté comme les autres. Depuis 2016, Laetitia Ky modèle sa chevelure crépue en s’inspirant des coiffes africaines de la période précoloniale. Sur sa page Instagram, aucun conseil pour définir ses boucles ou réaliser des tresses. En lieu et place, des autoportraits léchés où elle met en scène de véritables sculptures capillaires, réalisées à l’aide de fils et servant à illustrer son propos. Corps féminins nus meurtris, mutilés, mais aussi puissants et forts, viennent ainsi s’ériger fièrement au sommet de sa tête. Ses créations engagées s’accompagnent de textes dans lesquels elle brise la loi du silence autour des violences et des oppressions sur le genre, dont elle a elle-même été victime. Le cheveu afro comme symbole d’émancipation retrouve de sa superbe pour dénoncer l’indicible.

Son esthétique puissante et ses messages ont permis à Laetitia Ky de remporter, en 2019, le concours Elite Model Look dans la catégorie « Création digitale », lancé en partenariat avec TikTok – réseau sur lequel elle compte aujourd’hui près de 6 millions de followers – et de signer un contrat avec l’agence d’une valeur de 50 000 dollars, (44 300 euros ou plus de 29 millions de F CFA). Laetitia Ky a également su séduire des marques de luxe américaines comme Marc Jacobs et DKNY dans le cadre de campagnes digitales. Mais l’influenceuse n’en oublie pas son premier combat et profite de sa visibilité pour continuer à promouvoir l’émancipation des femmes en dehors des frontières du numérique. Son premier livre Love and Justice: A Journey of Empowerment, Activism and Embracing Black Beauty sortira en avril 2022, aux éditions Princeton Architectural Press.

Kevine Obin, l’humoriste d’un nouveau genre

Kevine Obin.
Kevine Obin. © Afrikfashion

Sa première vidéo postée sur YouTube en 2017 lui a rapporté 170 euros. Aujourd’hui, Kévine Obin, 25 ans, touche entre 5 000 et 10 000 euros par mois grâce à ses stories caméra, des formats longs où il narre un événement vécu, personnel et souvent drôle. « J’ai commencé de façon très artisanale, avec beaucoup d’amateurisme, car je ne comptais pas en faire mon métier, confie-t-il. Mais mon naturel a plu à ma communauté. Je parle avec mon accent ivoirien et j’utilise des expressions ivoiriennes que certains de mes abonnés ont d’ailleurs découvertes avec moi. » Grâce à sa visibilité, Kévine Obin a été contacté par la chaîne de télévision privée ivoirienne Life TV pour animer une nouvelle émission hebdomadaire Le Canapé des affairés, diffusée chaque samedi à 20 heures, heure de grande écoute. Une formule calquée sur le contenu posté sur sa chaîne (260 000 abonnés).

« L’émission est ensuite rediffusée sur YouTube, on fait le pont entre les deux formats », analyse ce diplômé d’un bachelor en journalisme télé et radio qui rêve d’avoir, à terme, son propre talk-show. « Life TV est une télé décomplexée qui recrute des jeunes talents et qui n’a pas eu peur de faire appel à un garçon efféminé comme moi », apprécie-t-il. Et pour cause, Kévine Obin redéfinit les codes du genre en s’amusant à brouiller les pistes du masculin, du féminin et des préférences sexuelles, dans un pays où l’homosexualité n’est pas illégale mais où la communauté LGBTQI+ reste largement stigmatisée. En 2018, l’humoriste postait une vidéo intitulée Suis-je gay, je réponds enfin ! (plus de 384 000 vues) pour répondre aux nombreux commentaires qui l’assaillaient sur le sujet. Kévine joue sur l’homophonie et fait son coming out « gai ». Une bonne stratégie de communication qui lui vaut d’être suivi par plus de 530 000 personnes sur TikTok.

Lala Fatima Haïdara, la goûteuse engagée

Lala Fatima Haïdara
Lala Fatima Haïdara © DR

« Les restaurateurs me sollicitent directement maintenant », réalise Lala Fatima Haïdara, alias la goûteuse, nom de sa page Instagram créée en 2018. Si cette Ivoirienne de 29 ans continue de tester les bonnes adresses, à raison de deux à trois restaurants par semaine, elle n’hésite pas à garder son esprit critique et s’autorise même parfois la mention d’un bémol. « Mes abonnées me font confiance, il faut rester vraie », martèle-t-elle. Fatima exclut les campagnes payantes de sa stratégie mais elle met volontiers en place des jeux concours pour vivre de son activité et permettre à sa communauté – plus de 500 000 sur Facebook et Instagram compris – de découvrir la diversité du paysage culinaire local.

« Je veux montrer aux Ivoiriens que l’on peut bien manger traditionnel, mais qu’il existe aussi des tables fusion afro-internationale et une vraie gastronomie sur place », détaille celle qui souhaite aussi, grâce à ses photos léchées et alléchantes, prouver que le tourisme culinaire a toute sa place en Côte d’Ivoire. Pour l’heure, cette diplômée en gestion et stratégie des PME, cumule son activité de créatrice de contenus et son statut de salariée. Mais elle rêve d’ouvrir son propre restaurant. En attendant, l’influenceuse profite de sa petite notoriété pour lancer des actions gourmandes et sociales en organisant depuis 2020 le Social Food Tour. Cet événement, qui se tient pendant cinq jours mi-décembre, donne l’opportunité à des enfants de profiter gratuitement d’un repas complet dans un restaurant convivial.

Prince Edja : le voyageur rêveur
Prince Edja.
Prince Edja. © DR

« Grand-Lahou, dans la région des Grands-Ponts, la terre natale du mapouka, l’un des berceaux du youssoumba, des plages encore vierges… Depuis quarante ans, le rivage est avalé vers le nord par l’océan, à raison de un à deux mètres par an. Beaucoup de monuments ont déjà disparu… » Voilà ce que l’on peut lire sur une des stories postée sur la page Instagram de Prince Edja (plus de 10 000 followers).

Sorte de reporter voyageur 2.0, cet ancien directeur marketing et communication de l’hôtel Azalaï d’Abidjan, passe aujourd’hui le plus clair de son temps à promouvoir le tourisme local. Korhogo, Dabou, San Pédro, Tiassalé… Autant de destinations que Prince Edja revalorise. Cet ancien expatrié à Accra (Ghana) sillonne la Côte d’Ivoire, mais aussi la sous-région et d’autres territoires du continent. Il compte 28 pays visités au compteur : Kenya, Guinée-Bissau, Sénégal, Burkina, mais aussi Maroc. Un moyen pour lui de mettre un coup de projecteur sur le patrimoine culturel et naturel africain et de prouver que les voyages qu’il réalise sont accessibles à tous. « J’incite ma famille d’abonnés à découvrir, tester, oser certains de mes voyages (…) et à découvrir la culture et la tradition des peuples, précise-t-il sur sa page. Je ne vends pas du rêve, je vis mes rêves ».

Avec Jeune Afrique par Eva Sauphie

Novak Djokovic expulsé : la Cour australienne rejette son recours

janvier 16, 2022

La Cour fédérale d’Australie a décidé l’expulsion du numéro un mondial du tennis. Le joueur a réagi à la suite de cette injonction irrévocable.

Le joueur de tennis s'essuie le front sur le court.
Novak Djokovic

La Cour fédérale australienne a rejeté le recours intenté par le numéro un mondial du tennis contre l’annulation de son visa et son expulsion du pays, dimanche 16 janvier. « La Cour ordonne que le recours soit rejeté aux frais du demandeur », affirme la décision approuvée à l’unanimité par les trois juges, à la veille du début de l’Open d’Australie au cours duquel le Serbe, non-vacciné contre le Covid-19, comptait briguer un 21e titre record en grand chelem.

Dans un communiqué de presse, Novak Djokovic s’est déclaré « extrêmement déçu » par la décision de la Cour au sujet de son expulsion, mais dit respecter le verdict et s’apprêter à quitter l’Australie. Le sportif a émis le souhait de prendre le temps pour se reposer et récupérer, et a demandé que l’attention se focalise désormais sur le tournoi de l’Open d’Australie. Le président serbe Aleksandar Vucic s’est emporté, dimanche, contre les autorités australiennes. « Ils pensent qu’avec ces dix jours de mauvais traitements, ils ont humilié Djokovic », a lancé le président serbe à la presse locale. « Ils se sont humiliés eux-mêmes, Djokovic peut revenir dans son pays la tête haute et regarder tout le monde droit dans les yeux. » L’avion retour de Novak Djokovic a décollé quelques minutes avant midi, heure française.

« La politique ferme de protection des frontières de l’Australie nous a maintenus en sécurité pendant la pandémie » de Covid-19, a affirmé le ministre australien de l’Immigration, Alex Hawke, dans un communiqué. « Les Australiens ont fait de grands sacrifices pour en arriver là et le gouvernement Morrison est fermement décidé à protéger cette position », a-t-il ajouté. L’ATP, qui gère le circuit professionnel masculin de tennis, a estimé dimanche que l’expulsion de Novak Djokovic d’Australie « mettait un terme à une série d’événements profondément regrettables » et que « l’absence [de Djokovic] à l’Open d’Australie est une perte pour le tennis ».

« Troubles civils »

À la veille des premiers coups de raquette de l’Open d’Australie, où « Nole » espérait remporter un 21e titre du grand chelem record, l’audience en référé devait décider si le joueur doit être immédiatement renvoyé chez lui et interdit de territoire australien pendant trois ans ou si, au contraire, il peut disputer le tournoi. Dans ses conclusions déposées samedi devant la Cour, le ministre de l’Immigration, Alex Hawke, a soutenu que la présence de Djokovic dans le pays « est susceptible de représenter un risque sanitaire ». Selon lui, elle encourage « le sentiment antivaccination » et pourrait dissuader les Australiens de se faire injecter leurs doses de rappel, alors que le variant Omicron se répand à grande vitesse dans le pays.

La présence en Australie du champion pourrait même « entraîner une recrudescence des troubles civils », a ajouté le ministre. Même s’il a qualifié le risque que Djokovic contamine lui-même des Australiens de « négligeable », le ministre a estimé que son « mépris » passé des règles sanitaires contre le Covid constitue un mauvais exemple. Dimanche, devant la Cour, les avocats de « Djoko » ont qualifié le placement en rétention de leur client et sa possible expulsion d’« illogique », « irrationnel » et « déraisonnable ». Le gouvernement « ne sait pas quelles sont les opinions de M. Djokovic actuellement », a plaidé l’avocat Nick Wood, affirmant que son client n’a jamais soutenu publiquement le mouvement antivaccination.

L’avocat du gouvernement, Stephen Lloyd, a répondu que le fait que le champion ne soit pas vacciné près de deux ans après le début de la pandémie et qu’il ait ignoré de façon répétée les règles sanitaires, notamment en omettant de s’isoler alors qu’il se savait infecté, constituait des preuves suffisantes de sa position. La décision prise par les trois juges de la Cour fédérale est pratiquement impossible à contester tant par le gouvernement australien que par Djokovic. C’est la deuxième fois que le Serbe est visé par une procédure d’expulsion.

« Incompétence »

Il avait été bloqué à son arrivée en Australie le 5 janvier et placé une première fois en rétention administrative. Le joueur, qui a contracté le Covid-19 en décembre, espérait bénéficier d’une exemption pour entrer dans le pays sans être vacciné, mais les autorités n’ont pas accepté cette explication. Le gouvernement australien a subi un humiliant revers le 10 janvier quand un juge a bloqué l’expulsion de Djokovic, rétabli son visa et ordonné sa libération immédiate.

Le ministre de l’Immigration a toutefois annulé son visa pour la deuxième fois vendredi en vertu de ses pouvoirs discrétionnaires, invoquant « des raisons sanitaires et d’ordre public ». Et Djokovic est retourné samedi au Park Hotel, l’austère centre de rétention pour étrangers en situation irrégulière désormais mondialement célèbre. Dans un communiqué publié mercredi, le tennisman avait admis avoir rempli de manière incorrecte sa déclaration d’entrée en Australie.

Le joueur aux 86 titres ATP, vu en Serbie et en Espagne dans les deux semaines précédant son arrivée, contrairement à ce qu’il a déclaré dans le formulaire d’immigration à son arrivée, a plaidé « l’erreur humaine ». Ce feuilleton à rebondissements se déroule dans un pays dont les habitants ont enduré pendant près de deux ans des restrictions anti-Covid parmi les plus strictes au monde, et où des élections sont prévues d’ici mai.

D’où un contexte politique chargé. La pression s’est intensifiée autour du Premier ministre conservateur, Scott Morrison, accusé d’« incompétence » par l’opposition travailliste. L’affaire Djokovic est aussi suivie assidûment en Serbie, où « Nole » est considéré comme en héros national. Vendredi, le président Aleksandar Vucic a accusé l’Australie de le « maltraiter ».

Par Le Point avec AFP

Canada: L’ancienne cheffe du NPD Alexa McDonough est décédée

janvier 15, 2022
Alexa McDonough tient des fleurs.

Alexa McDonough a été à la tête du Nouveau Parti démocratique au niveau fédéral de 1997 à 2002. Photo: La Presse Canadienne/Mike Dembeck

L’ancienne cheffe du Nouveau Parti démocratique et députée de la Nouvelle-Écosse Alexa McDonough est décédée à l’âge de 77 ans.

Elle est décédée dans une maison de retraite à Halifax, samedi, après une bataille de plusieurs années contre la maladie d’Alzheimer.

C’est un jour triste pour le Canada, a déclaré l’actuel chef du Nouveau Parti démocratiqueNPD, Jagmeet Singh, sur Twitter samedi matin. Elle a voué sa vie à la justice sociale, a été une défenseure des femmes en politique et n’a jamais reculé devant un défi. Elle nous manquera énormément. Repose en paix, Alexa.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, a offert ses condoléances aux proches de la défunte par communiqué, samedi matin.

Alexa McDonough a été une pionnière qui s’inscrit dans la lignée d’Agnes MacPhail et de Gladys Porter, a-t-il dit. Le respect qu’elle avait pour les personnes qu’elle représentait a été la signature de la longue carrière de Mme McDonough. Elle était une fonctionnaire au sens propre du terme.

Une pionnière

Alexa McDonough a été la première femme au pays à être à la tête d’un parti politique fédéral ou provincial grâce à sa victoire en 1980.

Elle a été à la barre du Nouveau Parti démocratique au niveau provincial de  1980 à 1994 et au niveau fédéral de 1997 à 2002.Michaëlle Jean et  Alexa McDonough.

La gouverneure générale Michaëlle Jean remet à Alexa McDonough le titre d’Officier de l’Ordre du Canada lors d’une cérémonie le 3 septembre 2010. Photo : La Presse Canadienne/Fred Chartrand

Alexa McDonough est née en 1944 à Ottawa. Son père Lloyd Shaw et sa mère Jean MacKinnon étaient actifs au sein de la Fédération du Commonwealth coopératif (FCC), un précurseur du Nouveau Parti démocratiqueNPD.

Avant son entrée en politique, Alexa McDonough était une travailleuse sociale. En 1970, elle a aidé à bâtir la plateforme du Parti libéral de la Nouvelle-Écosse en vue des élections provinciales. En 1974, désillusionnée du gouvernement de Gerald Regan, elle quitte le navire et se joint au rang du Nouveau Parti démocratique NPD.

Réanimer le Nouveau Parti démocratique NPD

Après être devenue cheffe nationale du Nouveau Parti démocratiqueNPD en 1995, Alexa McDonough s’est fait élire une première fois à la Chambre des communes, tout en permettant à son parti d’y reprendre le statut officiel, en 1997.

Elle est ainsi devenue la première cheffe du Nouveau Parti démocratiqueNPD à remporter la majorité des sièges en Nouvelle-Écosse.

Bien qu’elle n’ait pas enregistré de victoire aux urnes, elle est reconnue pour avoir bâti les fondements du parti.Alexa McDonough et Jack Layton.

Le chef du NPD Jack Layton et l’ancienne cheffe du NPD fédéral et néo-écossais Alexa McDonough au congrès national du Nouveau Parti démocratique à Halifax, en N.-É., le vendredi 14 août 2009. Photo: La Presse Canadienne/Tim Krochak

Sa contribution aura permis plus tard l’élection en Nouvelle-Écosse du gouvernement de Darrell Dexter de 2009 à 2013, ainsi que la vague orange de Jack Layton qui a déferlé sur le Canada.

Mme McDonough a dirigé le Nouveau Parti démocratiqueNPD sur la scène fédérale après le départ d’Audrey McLaughlin. Elle est donc la deuxième femme à avoir dirigé le parti national en octobre 1995.

Elle parvient alors à réanimer un parti moribond qui n’avait fait élire que neuf députés aux élections de 1993, l’implantant notamment dans le Canada atlantique.

Alexa McDonough a quitté la direction de la formation politique en 2003 lorsque Jack Layton a été élu nouveau chef du parti.Alexa McDonough.

Alexa McDonough annonçant sa démission comme chef du Nouveau Parti démocratique fédéral le 5 juin 2002 à Ottawa. Photo: La Presse Canadienne/Tom Hanson

Elle a été nommée officier de l’Ordre du Canada et était membre de l’Ordre de la Nouvelle-Écosse.

La politicienne avait également souffert d’un cancer du sein en 2013.

En raison des restrictions sanitaires liées à la COVID-19, une célébration de la vie est prévue à une date ultérieure.

Par Radio-Canada avec Avec des informations de CBC et de la Presse canadienne

Céline Dion annule sa tournée nord-américaine pour des raisons de santé

janvier 15, 2022
Couverture de l'album « Courage », qui représente Céline Dion, en robe longue rouge, devant un feu.

La tournée « Courage » avait commencé à Québec, en septembre 2019. Photo: The HE Associated Press/Andrew Whelan

La portion de la tournée mondiale Courage que Céline Dion devait mener entre le 9 mars et le 22 avril au Canada et aux États-Unis est annulée, selon ce qu’a annoncé la diva québécoise sur Twitter.

La chanteuse de 53 ans souffre de spasmes musculaires graves et persistants qui l’empêchent de performer, et son rétablissement prend plus de temps qu’elle ne l’espérait, détaille un communiqué de presse diffusé samedi matin.

À noter que la tournée, qui a commencé le 18 septembre 2019 à Québec, a été suspendue à deux reprises au cours des deux dernières années en raison de la crise sanitaire.

Il restait encore 19 concerts à venir dans 16 villes nord-américaines, sans compter les dates de la tournée européenne. Le dernier concert était prévu à Nyon, en Suisse, le 17 juillet 2023.

Spectacles annulés au Canada

  • Winnipeg : 14 mars
  • Saskatoon : 17 mars
  • Edmonton : 20 et 21 mars
  • Vancouver : 28 et 29 mars

J’espérais vraiment être prête à remonter sur scène maintenant, mais je constate que je dois être plus patiente et suivre les recommandations de mes médecins, a déclaré Céline Dion samedi sur les réseaux sociaux.

Je serai tellement heureuse quand je retrouverai la santé, que la pandémie sera derrière nous et que je monterai sur scène à nouveau, écrit-elle.

Les détenteurs et détentrices de billets des spectacles annulés recevront sous peu un courriel leur expliquant les démarches à suivre pour se faire rembourser, précise le communiqué.

Avec Radio-Canada

Prix littéraire : Alain Mabanckou désigné juge au Booker prize

janvier 13, 2022

Le romancier, poète et professeur, Alain Mabanckou, figure parmi les cinq juges nommés cette année au prestigieux prix britannique.

 

1- Alain Mabanckou/ DR

L’écrivain franco-congolais Alain Mabanckou intègre le jury du Booker Prize 2022 aux côtés de l’historien de la culture, écrivain et diffuseur de l’art écossais, Neil MacGregor; de l’universitaire et animatrice Shahidha Bari; de l’historienne Helen Castor et du romancier et critique, John Harrison. Il aura pour mission de désigner le meilleur roman de langue anglaise paru entre le 1er octobre 2021 et le 30 septembre 2022.

 Auteur de nombreux romans, essais et recueils de poésie, Alain Mabanckou, double finaliste du Man Booker Prize International en 2015 et 2017, fait la fierté de l’Afrique et de son pays natal, le Congo.  Il a remporté le prix Renaudot en 2006 pour son roman Mémoires de porc-épic (Seuil). Son roman Verre cassé a été classé par le Guardian parmi les dix meilleurs livres du XXIe siècle.

Enseignant aux Etats-Unis et chroniqueur à L’Obs, le Franco-Congolais dirige depuis 2021 la collection « Points Poésie » de la Maison poche.  Il est l’un des romanciers les plus connus de France, ses travaux sont publiés principalement en français.

Outre la littérature, Alain Mabanckou fait aussi du cinéma. Une exclusivité à suivre le 18 janvier à 21h10 sur France 2 (et plus tard sur TV5), le documentaire « Noirs en France » qu’Aurélia Perreau et Alain Mabanckou ont écrit et dont il est également le narrateur. « Il s’agit de ma première expérience d’écriture de documentaire long métrage. Et aussi de la narration », a-t-il dit sur sa page Facebook.

Des félicitations viennent de partout. « Bravo, vous faites la fierté de l’Afrique. C’est un honneur pour le pays. En contrepartie, nous vous témoignons notre soutien indéfectible. C’est l’Afrique et le Congo qui gagnent. Félicitation à notre pèlerin », écrit-on sur différentes pages Facebook

Alain Mabanckou, surnommé « le Beckett africain », a grandi à Pointe-Noire, en République du Congo, et a étudié le droit à Brazzaville et à Paris.

2-Les cinq juges nommés pour le Booker prize /DR

Le Booker Prize récompense chaque année le meilleur roman original écrit en anglais et verse au vainqueur un chèque de 50 000 livres (environ 55 000 euros). En 2021, le prix a récompensé le Sud-Africain Damon Galgut pour son roman « The promise ».

Le prix Booker a été créé en 1968, l’un des plus importants prix littéraires remis annuellement. Seuls les romans de fiction rédigés en anglais sont susceptibles d’être primés  et  doivent avoir été écrits par un auteur vivant.

Avec Adiac-Congo par Rosalie Bindika