Archive for the ‘People’ Category

Maître Gims sauvé d’un bateau en flammes à Bonifacio

août 25, 2019

Gims

La rappeur français a échappé à l’incendie du bateau qu’il louait au large de Bonifacio (corse-du-sud) avec des amis et deux membres de l’équipage.

D’après les informations de France Bleu RCFM et Corse-Matin, le navire de 24 mètres que le rappeur Maître Gims et ses amis louaient a pris feu alors qu’ils étaient en mer, au large de Bonifacio (corse-du-sud).

La rappeur, trois amis et deux membres de l’équipage ont dû abandonner la vedette par leurs propres moyens, d’après la Préfecture Maritime. A l’aide d’un semi-rigide, ils ont rejoint le rivage.

L’incendie aurait été causé par une avarie du moteur. 3000 litres de carburants se trouvaient dans les cuves. «Le risque de pollution est important», précise Corse-Matin.

«Le patrouilleur 617 de la SNSM ainsi que la vedette de la Gendarmerie départementale 2A G109» ont pu rejoindre la zone rapidement et la sécuriser. La SNSM a mis en place un barrage flottant anti-pollution de 150 mètres «afin d’écarter le risque d’une atteinte à l’environnement».

Par Le Figaro

Congo-Diaspora: Programme des obsèques de l’Artiste Musicien Fernand MABALA, décédé le 4 Août 2019

août 25, 2019

Lundi 26 août 2019 :
*17h45 : Arrivée de la dépouille mortelle à l’aéroport international de Maya Maya ;
* 19h00 : Départ du cortège funèbre pour la Morgue Municipale de Brazzaville ;

Mardi 27 août 2019 :
* 14h00 : levée de corps à la Morgue Municipale de Brazzaville ;
* 14h30 : Départ du cortège funèbre pour le domicile familiale, sise Rue Mbochi N.11 Moungali ;
* 15h00 -18h00 : receuillement familial;
* 18h30 : Départ du cortège funèbre pour l’École de Peinture de Potopoto ;
* 18h30 jusqu’à l’Aube : Veillée culturelle pour un dernier hommage à Fernand Mabala. animée par les artistes musiciens et les sapeurs.
NB: Tous les artistes et les mélomanes de la musique congolaise y sont massivement conviés.
Mercredi 28 août 2019 :
* 10h00 : Début de la cérémonie officielle ; recueillement des officiels, des artistes, des amis et connaissances ;
* 12h00 : Célébration de la messe sur place ;
* 14h00 : Départ du cortège funèbre pour l’inhumation au CIMETIÈRE MA CAMPAGNE VIP ;
*16h30 : Fin de programme officiel.

LE COMITÉ DES OBSÈQUES

 

Photo de BrazzaNews.
Avec Brazzanews.fr

Rose Hanbury, la maîtresse présumée du prince William dans la tourmente

août 17, 2019

Wil

Connue dans le monde entier pour avoir été la supposée maîtresse du prince William, Rose Hanbury voit son empire s’écrouler.

Il y a quelques mois, le couple formé par Kate Middleton et le prince William a traversé une mauvaise passe. En effet, ce dernier a été pointé du doigt pour infidélité. Des accusations qui ne sont restées qu’au stade de rumeurs mais qui ont entaché l’image jusqu’alors si lisse du futur roi d’Angleterre.

Les britanniques ont alors découvert à la Une de tous leurs journaux, le visage de celle qui aurait fait craquer le Duc de Cambridge, la marquise de Cholmondeley, Rose Hanbury. Après ces révélations, Rose Hanbury, qui menait jusqu’alors une vie mondaine avec son mari David Rocksavage, duc de Cholmondeley a vu sa vie changer du jour au lendemain.

Selon les spécialistes de la royauté, la Duchesse de Cambridge ne serait pas étrangère à ces changements. Si elle a su rester digne en public, en coulisses, sa vengeance envers la marquise de Cholmondeley s’orchestrait discrètement. Très rapidement, comme le rapporte le magazine Public, Rose Hanbury n’a plus été invitée aux événements mondains et a vu son entourage prendre petit à petit ses distances.

Mai

© BestImage Rose Hanbury, la maîtresse présumée du prince William dans la tourmente

Comme l’explique une source proche à Grazia UK, les amis de la marquise ont préféré s’éloigner d’elle plutôt que de s’attirer les foudres de la Duchesse de Cambridge : “ C’est un réflexe assez archaïque. Quand vous n’avez plus les faveurs d’une personnalité au sommet de l’échelle sociale, les autres vous ostracisent à leur tour, comme pour montrer leur allégeance. Quiconque a pu se lier d’amitié avec William et Kate ne souhaite pas se mettre en porte-à-faux, en se manifestant auprès de Rose “ .

Aujourd’hui, Rose Hanbury semble avoir disparu de la circulation. D’après les bruits qui courent, elle serait en instance de divorce. Mais ce n’est pas là son seul malheur puisque son manoir de Houghton Hall, dont la location lui apportait un certain revenu, ne semble plus intéresser grand monde. Enfin, l’organisation d’un festival de dance music du 8 au 12 août à côté de son domaine, qui aurait dû lui être également profitable a été annulé pour raisons météorologiques.

Pendant ce temps, Kate et Williams, tout juste rentrés d’un séjour en famille sur l’île Moustique, ont retrouvés la reine au château de Balmoral, en Écosse.

Femmeactuelle.fr avec msn.ca par Julie LEMIERE

Côte d’Ivoire : le roi du coupé-décalé DJ Arafat est décédé

août 12, 2019

DJ Arafat, l’empereur du coupé-décalé. © Camille Millerand pour JA 

Victime d’un accident de moto dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 août à Abidjan, l’artiste ivoirien Ange Didier Huon – alias DJ Arafat – est mort des suites de ses blessures dans une clinique d’Abidjan, selon plusieurs sources officielles ivoiriennes, dont Maurice Bandaman, le ministre ivoirien de la Culture.

La star du « coupé-décalé » est décédé lundi 12 août à la Polyclinique des Deux Plateaux, à Abidjan. L’artiste est mort des suites de ses blessures après un grave accident de la route, survenu dans la nuit de dimanche à lundi. Sa moto a percuté une voiture conduite par une journaliste de Radio Côte d’Ivoire. Le chanteur, inconscient, a été rapidement pris en charge et admis en soins intensifs. Il n’a malheureusement pas survécu.

« Il a été admis aux urgences dans un état végétatif. Il avait notamment une fracture du crâne et un œdème », a confié à Jeune Afrique un médecin de l’établissement, sous couvert d’anonymat. Les équipes soignantes ont tenté de le réanimer, « en vain ».

Vidéo de l’accident avant la mort de DJ Arafat

Deux ministres du gouvernement ivoirien, qui se sont rendus au chevet de l’artiste, ont confirmé le décès à Jeune Afrique, de même qu’un haut fonctionnaire en poste à Abidjan. « Je suis à la clinique où DJ Arafat a été admis. Je peux vous confirmer que l’artiste est décédé. Je suis avec le ministre d’État Hamed Bakayoko, pour nous organiser avec la famille », a déclaré Maurice Bandaman, ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie.

L’information a par ailleurs été confirmée sur les antennes de la RTI, la chaîne publique ivoirienne, dans son journal de 13h.

A’salfo, le leader du groupe Magic System, s’est rendu lui aussi à l’hôpital. Selon nos informations, l’entourage de l’artiste, comme les autorités ivoiriennes, s’interrogeaient en fin de matinée sur les modalités de l’annonce du décès au public.

Roi incontesté du « coupé-décalé », DJ Arafat – de son vrai nom Ange Didier Huon – s’est forgé une renommée internationale et s’est imposé comme le patron incontesté du coupé décalé. Il avait également une réputation sulfureuse, notamment en raison des clashs récurrents qui l’opposaient à d’autres artistes de coupé-décalé.

 

Né en 1986 à Yopougon, une commune de l’ouest abidjanais, l’artiste décédé à 33 ans, aimait à s’attribuer des surnoms sans cesse nouveaux, de « Commandant Zabra » à « Yorobo » – plus récemment, il se présentait même comme « Chef de la Chine Populaire ». Tragique ironie du sort, son dernier single – qui bat des records sur YouTube avec 4,5 millions de vues depuis sa sortie en mai dernier – s’intitule « Moto-Moto ».

Jeuneafrique.com par Beaudelaire Mieu

Miley Cyrus et Liam Hemsworth se séparent après sept mois de mariage

août 11, 2019

Cyr

Miley Cyrus et Liam Hemsworth ont annoncé leur rupture après dix ans de relation. (Malibu, le 6 juin 2019.) Getty Images

Avant de poursuivre : «En constante évolution, ils ont changé en tant que partenaires et individus, et ils ont décidé que c’était le meilleur moyen pour eux de se concentrer sur eux-mêmes et leurs carrières. Ils demeurent des parents dévoués à tous les animaux qu’ils partagent (sic) tout en prenant avec amour ce temps pour eux. Veuillez s’il vous plaît respecter ce processus et leur vie privée.»« Je suis toujours très attirée par les femmes »«Je pense que c’est très perturbant pour les gens de me voir mariée, analysait-elle récemment dans les colonnes de l’édition américaine du magazine Elle. […] Je veux dire, est-ce que les gens pensent vraiment que je suis à la maison en train de préparer le dîner vêtue d’un put*** de tablier ? Je suis dans une relation hétérosexuelle, mais je suis toujours très attirée sexuellement par les femmes.» Miley Cyrus avait par ailleurs été aperçue en train d’embrasser Kaitlynn Carter – l’ex-femme de Brody Jenner (le demi-frère de Kendall et Kylie) – au bord du lac de Côme, en Italie, le vendredi 9 août.Le Figaro-Madame.fr par Chloé Friedmann

Les rumeurs d’une éventuelle rupture entre la chanteuse de 26 ans et l’acteur de 29 ans ont débuté samedi 10 août, après la publication d’un cliché Instagram sur lequel Miley Cyrus n’arbore plus son alliance. Déjà, en juillet, l’interprète de Malibu confiait dans les colonnes de People qu’elle ne «correspondait pas au stéréotype de l’épouse modèle».

Leur histoire d’amour a duré près de dix ans. Mariés depuis le 23 décembre 2018, Miley Cyrus et Liam Hemsworth ont pourtant décidé de mettre un terme à leur relation, a révélé People, le samedi 10 août. «Liam et Miley ont décidé d’un commun accord de se séparer pour le moment», annonce un attaché de presse de la chanteuse dans un communiqué envoyé au magazine américain.

La chanteuse de 26 ans et l’acteur de 29 ans ont annoncé leur rupture, moins d’un an après l’annonce de leur union, révèle le magazine People.

Purepeople.com

Serena Williams toujours la sportive la mieux payée selon Forbes

août 7, 2019

Wi

© Ben STANSALL Serena Williams lors de la finale de Wimbledon 2019 contre Simona Halep, le 13 juillet.

La superstar du tennis Serena Williams reste en tête du classement des sportives les mieux payées du magazine américain Forbes publié mardi, pour la quatrième année consécutive.

L’Américaine aux 23 titres du Grand Chelem en simple a gagné 29.2 millions de dollars (26 M EUR) entre le 1 juin 2018 et le 1er juin 2019, dont seulement 4,2 millions (3,7 M EUR) venant des gains en tournois.

La Japonaise Naomi Osaka, qui a remporté dans cette période l’US Open et l’Open d’Australie, occupe la deuxième place avec 24,3 millions de dollars (21,7 M EUR). Elle devient la quatrième sportive à gagner plus de 20 millions de dollars en une année, après Williams et les tenniswomen Maria Sharapova et Li Na.

La première athlète hors du tennis est la footballeuse américaine Alex Morgan, 12e avec 5,8 millions de dollars (5,2 M EUR) gagnés, essentiellement en publicité.

Le classement des revenus de Forbes comprend les gains en tournois, les salaires et les contrats de publicité.

Avec AFP

La fuite de la princesse Haya vers Londres fait craindre des tensions entre Dubaï et le Royaume-Uni

août 1, 2019

 

Haya de Jordanie, qui avait souhaité s’éloigner de son mari, le premier ministre des Emirats arabe unis, a demandé à la justice britannique des mesures de protection.
La princesse Haya Bint al-Hussein arrive à la Haute Cour de justice de Londres, mardi 30 juillet.
© Alastair Grant / AP La princesse Haya Bint al-Hussein arrive à la Haute Cour de justice de Londres, mardi 30 juillet.
 

C’est le genre d’histoires de princesse que l’on ne raconte pas aux enfants. Depuis plus d’un mois, la princesse Haya de Jordanie a fui son émir de mari, le souverain de Dubaï Mohammed Ben Rached al-Maktoum, qui est également vice-président, premier ministre et ministre de la défense des Emirats arabes unis. Réfugiée à Londres avec ses deux enfants de 7 et 11 ans, ses valises et quelque 34,5 millions d’euros, la sixième épouse du richissime dirigeant émirati a demandé à la justice britannique des mesures de protection exceptionnelles, faisant craindre des tensions diplomatiques accrues.

Mardi 30 juillet, le juge aux affaires familiales de la Haute Cour de justice de Londres a écouté les demandes de cette femme de 45 ans, fille du défunt roi Hussein de Jordanie. Lors de cette audience, qui s’est tenue à huis clos et avec des restrictions quant à sa diffusion publique, relate le quotidien britannique The Guardian, Haya Bint al-Hussein a demandé à bénéficier d’une mesure de protection contre un mariage forcé qui pourrait concerner l’un des deux enfants du couple. La princesse a également demandé une mesure de protection contre des brutalités et réclamé la garde de ses enfants.

« Vivante ou morte, peu m’importe »

L’affaire aurait pu en rester à un contentieux conjugal comme il en existe des centaines de milliers dans le monde, s’il n’entachait le plus haut sommet des Emirats arabes unis et la réputation de Mohammed Ben Rached al-Maktoum, 70 ans. Ce dernier n’a pas caché sa haine à l’égard de celle qu’il a épousée en 2004, y compris sur Instagram, où il a publié un poème se concluant par : « Vivante ou morte, peu m’importe. Tu n’as plus ta place dans ma vie. Pars avec qui tu veux. » Une accusation tacite d’adultère qui pourrait servir à jeter le discrédit sur Haya Bint al-Hussein et dédouaner sa parole.

Dans ce dossier exceptionnel, tout fait en effet l’objet d’une homérique bataille de communication. Nulle surprise, donc, si la princesse Haya, qui a fait ses études dans la prestigieuse université d’Oxford, a choisi pour avocate Fiona Shackleton, connue pour avoir représenté le prince Charles, héritier du trône britannique, lors de son divorce avec la princesse Diana. Mohammed Ben Rached al-Maktoum est, lui, représenté par Helen Ward, qui avait représenté le réalisateur britannique Guy Ritchie lors de son divorce avec la chanteuse américaine Madonna.

Après deux jours d’auditions préliminaires, la Haute Cour de justice de Londres a annoncé la tenue d’un procès pour le 11 novembre. D’ici là, nul doute que les deux protagonistes continueront à fourbir leurs armes, notamment pour obtenir la garde des deux enfants, Jalia, 11 ans, et Zayed, 7 ans.

Troisième princesse en exil

Car Haya Bint al-Hussein a assurément le pouvoir de ternir un peu plus l’image du vice-président, premier ministre et ministre de la défense des Emirats arabes unis. Plusieurs militants des droits de l’homme qui œuvrent à Dubaï espèrent ainsi que la dirigeante en fuite profitera de l’occasion pour faire des révélations sur certaines affaires ayant déjà conduit deux femmes de la famille à s’enfuir.

A l’été 2000, Shamsa al-Maktoum, l’une des vingt-trois enfants de l’émir, avait profité d’un séjour en Angleterre pour tenter l’exil, du haut de ses 17 ans. Elle avait été rattrapée rapidement par des proches et renvoyée de force à Dubaï, où elle n’est pas reparue en public depuis.

Dix-huit ans plus tard, c’est sa sœur cadette, Latifa, qui avait à son tour tenté de s’échapper. La princesse, âgée de 32 ans, avait embarqué sur un yacht privé à destination de l’Inde, avant que le navire ne soit arraisonné par des militaires indiens qui l’avaient restituée à son pays malgré des accusations de mauvais traitements que lui aurait infligés son père.

Depuis, la jeune femme a, elle aussi, quasiment disparu des écrans radar. Régulièrement, on la dit objet de sévices et de rétention forcée. A Noël dernier, des photographies l’avaient toutefois montrée aux côtés de l’ancienne présidente irlandaise Mary Robinson, le regard légèrement fuyant. Une « opération photo totalement orchestrée », lors de laquelle la princesse Latifa était apparue « hébétée » et « sous sédatifs », selon Radha Stirling, la présidente de l’organisation Detained in Dubai, basée à Londres, qui tente d’aider juridiquement les victimes d’injustice aux Emirats.

« A la fois une victime et un témoin »

« Latifa aurait subi des abus indicibles de la part du cheikh Mohammed et n’avait pas d’autre choix que de s’échapper. Haya s’est apparemment retrouvée dans la même situation. Heureusement pour elle, elle a réussi à s’enfuir », avait déclaré Mme Stirling, début juillet, dans un communiqué. Elle avait estimé que la princesse Haya « est à la fois une victime et un témoin ». « Nous espérons donc qu’elle restera en sécurité et qu’elle coopérera avec les autorités internationales pour révéler les abus présumés perpétrés derrière les portes du palais royal de Dubaï », avait-elle ajouté.

De son côté, l’émir de Dubaï entend bien faire monter la pression sur son épouse. Comme le rappelle le quotidien israélien Haaretz, traduit par Courrier international, le dossier risque en effet de prendre un tour diplomatique et pourrait constituer une « bombe à retardement politique » entre les Emirats arabes unis et la Jordanie.

Haya est, en effet, la demi-sœur du souverain jordanien, le roi Abdallah II. Or ce dernier « sait que la moindre remarque déplacée pourrait causer préjudice aux 200 000 Jordaniens qui travaillent aux Emirats arabes unis, tarir l’aide financière qu’il reçoit du pays et bouleverser le fragile équilibre diplomatique entre la Jordanie et les Etats du Golfe », rappelle le quotidien israélien.

Quitte à abandonner à son sort d’exilée sa demi-sœur ? « Je me suis senti parmi les miens », a écrit la semaine passée sur Twitter le souverain jordanien à l’issue de sa visite à Abou Dhabi, le 28 juillet. Il a aussi précisé vouloir « maintenir des liens entre les deux pays et les deux peuples frères ».

Par Le Monde.fr

Trump prêt à se porter garant du rappeur ASAP Rocky détenu en Suède

juillet 20, 2019

 

Le président américain Donald Trump a affirmé samedi qu’il était prêt à se porter «personnellement» garant du rappeur américain ASAP Rocky, détenu en Suède, et qu’il l’avait fait savoir au Premier ministre suédois.

«Je viens d’avoir un très bon appel téléphonique avec le Premier ministre suédois Stefan Löfven qui m’a assuré que le citoyen américain ASAP Rocky serait traité équitablement», a écrit le président américain sur Twitter. «Je lui ai assuré qu’ASAP ne risquait pas de fuir et j’ai offert de me porter personnellement garant pour sa remise en liberté sous caution ou toute alternative», a-t-il ajouté. «Nos équipes vont continuer à se parler, et nous avons convenu de rediscuter dans 48 heures!», a précisé Donald Trump.

Selon un porte-parole du Premier ministre suédois Stefan Löfven, la conversation, «amicale et respectueuse», a duré une vingtaine de minutes, au cours desquelles il a rappelé au locataire de la Maison Blanche que la justice de son pays était indépendante de l’exécutif. «Le Premier ministre a tenu à souligner que la justice suédoise, le parquet et les tribunaux sont totalement indépendants», a indiqué Toni Eriksson dans un communiqué transmis à l’AFP. «Tous les citoyens sont égaux devant la loi, et le gouvernement n’a ni le pouvoir ni l’intention d’essayer d’influer sur la procédure judiciaire» visant ASAP Rocky, a-t-il ajouté.

ASAP Rocky, 30 ans, de son vrai nom Rakim Mayers, est soupçonné d’agression après une rixe le 30 juin à Stockholm. Il a été placé en garde à vue le 3 juillet dans la capitale suédoise à l’issue d’un concert, avec trois autres personnes. Un tribunal a ensuite souligné qu’il présentait «un risque de fuite» et un procureur a demandé vendredi son maintien en détention jusqu’au 25 juillet. Il encourt jusqu’à deux ans de prison.

Sa situation est revenue aux oreilles de Donald Trump, à qui la vedette de téléréalité Kim Kardashian, qui a été plusieurs fois reçue à la Maison Blanche, a demandé d’intervenir. Vendredi, le président américain avait indiqué sur Twitter avoir également discuté avec le mari de Kim Kardashian, le rappeur Kanye West, «de l’incarcération d’ASAP Rocky». «Tellement de gens voudraient voir cela rapidement résolu!», avait écrit Donald Trump. Originaire de New York (Etats-Unis), ASAP Rocky s’est fait connaître en 2011 avec la sortie d’une compilation intitulée «Live. Love. ASAP». En 2013, il enchaîne avec son premier album «Long. Live. ASAP». Plus de 610.000 personnes ont signé une pétition sur internet #JusticeForRocky appelant à sa libération.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Trump: «Beaucoup de personnes m’ont demandé d’aider» le rappeur ASAP Rocky

juillet 19, 2019

 

Donald Trump a affirmé ce vendredi que «beaucoup de personnes» lui avaient «demandé d’aider» le rappeur américain ASAP Rocky, soupçonné d’agression et placé en détention en Suède depuis le 3 juillet, confirmant ainsi des informations parues dans la presse américaine la veille.

Un tribunal suédois a ordonné ce vendredi le maintien en détention jusqu’au 25 juillet du rappeur new-yorkais, soupçonné d’agression après une rixe en Suède, où il se trouvait pour un concert. Dans le monde du rap et du divertissement américain, une vague de soutien au jeune artiste, également populaire dans le milieu de la mode, s’est formée. La presse américaine a rapporté jeudi que Kim Kardashian, la femme du rappeur Kanye West, avait joué de ses accès à la Maison Blanche pour tenter de convaincre le président républicain d’intervenir dans la situation. Le département d’Etat américain avait de son côté expliqué «suivre l’affaire de près», sans donner plus de détails.

«Nous allons passer des coups de fil, nous allons leur parler. Nous avons déjà commencé. Beaucoup de membres de la communauté noire américaine m’ont appelé, beaucoup d’amis à moi, en me disant que je pouvais aider», a déclaré le président américain. «Je ne connais pas personnellement ASAP Rocky (…). Mais celle qui connaissait ASAP Rocky c’est notre première dame. Pas vrai?», a également dit le président à l’adresse de son épouse Melania Trump. «Nous travaillons avec le département d’Etat et nous espérons le faire revenir à la maison rapidement», a confirmé cette dernière.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Afrique du Sud : après la mort du musicien Johnny Clegg, les hommages au « Zoulou blanc » se multiplient

juillet 17, 2019

Johnny Clegg lors d’un concert à Paris le 10 mai 1988. © Bertrand GUAY/AFP

Il avait révolutionné la musique en mêlant rythmes zoulou et pop occidentale : le chanteur sud-africain Johnny Clegg, fervent opposant à l’apartheid, est mort mardi 16 juillet à l’âge de 66 ans.

« Johnny est décédé paisiblement, entouré de sa famille à Johannesburg (…), après une bataille de quatre ans et demi contre le cancer », a annoncé son manager Roddy Quin sur la chaîne de télévision publique SABC.

« Il nous a montré ce que cela signifiait d’embrasser d’autres cultures sans perdre son identité (…). Avec son style unique de musique, il a surmonté les barrières culturelles, comme peu l’ont fait », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Chansons et danses zoulou effrénées

Surnommé le « Zoulou blanc », Johnny Clegg a puisé dans la culture zoulou son inspiration pour écrire une musique révolutionnaire où les rythmes africains endiablés cohabitaient avec guitare, clavier électrique et accordéon.

Sur scène, ses concerts relevaient de la prouesse physique, avec chansons et danses zoulou effrénées.

Fervent opposant à l’apartheid

L’artiste, qui a vendu plus de cinq millions d’albums dans le monde, a signé de nombreux tubes dont « Scatterlings of Africa » et « Asimbonanga » (« Nous ne l’avons pas vu », en langue zoulou).

Cette chanson, dédiée à Nelson Mandela, le héros de la lutte contre l’apartheid, a été un temps interdite en Afrique du Sud par le gouvernement raciste blanc, avant de devenir un symbole de la nation arc-en-ciel une fois le régime de l’apartheid tombé en 1994.

« Une perte immense »

Johnny Clegg était le « porte-flambeau » de la lutte contre l’apartheid, a réagi mardi le ministre sud-africain de la Culture, Nathi Mthethwa, sur Twitter. « Avec le décès du chanteur, compositeur et anthropologue Johnny Clegg, c’est un géant immense qui nous quitte ».

Sa musique a « contribué à la cohésion sociale » dans une Afrique du Sud divisée, a encore relevé le gouvernement.

Artiste de « légende », Johnny Clegg a « utilisé la musique pour unir les gens de différentes races » et a « inspiré le changement social, économique, culturel et politique dans le pays », a estimé le Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir. « Son décès est une perte immense pour les Sud-Africains. »

« Peu de Blancs auraient fait de même »

Le Soweto Gospel Choir, qui a remporté un Grammy cette année, s’est dit « dévasté » par la nouvelle. « Une icône de la musique et un vrai Sud-Africain. Il va nous manquer. »

« C’est probablement l’un des jours les plus tristes de ce pays », a déclaré pour sa part le musicien Sipho « Hotstix », musicien et ami de Johnny Clegg. « Johnny aurait pu être l’une des personnes les plus privilégiées, comme la plupart des Blancs l’étaient (en Afrique du Sud), mais il a choisi une autre voie, dénonçant avec la musique les atrocités de l’apartheid », a-t-il rappelé.

« Il a immensément contribué à faire de l’Afrique du Sud un État paria » pendant l’apartheid, « il a pris sur lui pour chanter Nelson Mandela quand peu de Blancs auraient fait de même. Aujourd’hui nous sommes un pays différent grâce à ce que des gens comme Johnny ont fait », a-t-il estimé.

Se sachant malade d’un cancer du pancréas,  Johnny Clegg avait récemment fait une longue tournée mondiale d’adieu. « Il s’est battu jusqu’au bout », a expliqué son manager. Les détails de ses obsèques seront communiqués ultérieurement.

Jeuneafrique.com par