Posts Tagged ‘Congo’

Congo/Pool: désastre humain et gouffre financier

avril 30, 2017

 

En plus d’être un désastre humain à cause de nombreuses vies innocentes décimées et la perte inutile d’officiers des FAC et de soldats, le conflit au Pool est un gouffre financier.

95 millions de FCFA par jour. Cela représente le coût de déploiement des hélicoptères dans le pool (carburant, munitions, primes des pilotes).

Pendant ce temps les militaires au sol dont la prime quotidienne est de 1000 FCFA par jour ne la perçoive pas tous les jours. Il leur arrive de passer une semaine sans toucher les fameux 1000 FCFA. Sans le sou, ils vivent alors de vol, racket et pillage…

– 1000 FCFA par jour pour nos soldats. C’est le prix de la mort. Voilà comment sont rémunérés les hommes de rang qui sont tombés récemment.

– 1000 FCFA pour tomber sous les balles des résistants ninjas pendant que le colonel Edgar Nguesso et les nombreux rejetons Nguesso se la coulent douce à Brazzaville ou dans les salons feutrés en Europe.

– 1000 FCFA pour ces pères de famille qui rentreront estropiés dans leur foyer. Que ce pauvre soldat aille expliquer à son fils qu’il a perdu une jambe, une main, un œil au combat, non pas pour protéger le pays mais pour servir le viol de la constitution et la fraude électorale de Sassou.

– 1000 FCFA. Les veuves et parents de militaires doivent savoir que leurs époux et enfants sont, disons-le et ne nous voilons pas la face, de pauvres types et des traîtres à la Nation qui les ont abandonnés pour le tarif d’une course de taxi.

Allez leur dire!

Ci-dessous photo authentique de soldats tombés dans le Pool obtenue de source militaire.

Des officiers des FAC sont avec BrazzaNews.

Photo de BrazzaNews.
AvecBrazzanews.fr

Congo: Juste Désiré Mondélé consterné par les propos de Ndalla Graille dans une vidéo

avril 28, 2017

Lors d’une conférence de presse qu’il a organisée le 21 avril, à Brazzaville, le conseiller spécial du Chef de l’Etat, chargé des questions politiques, Juste Désiré Mondélé, a dit sa désolation quant aux propos tenus par le Délégué politique auprès du Président de la République (avec rang de ministre), Claude Ernest Ndalla alias Graille, dans une vidéo qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux.

 

Juste Désiré Mondélé a d’abord soutenu que Claude Ernest Ndalla Graille fait partie des icônes de la politique congolaise. Il a ajouté que Ndalla Graille a toujours su défendre ses opinions et qu’il était un Congolais sans frontière.

Ndalla Graille, a poursuivi M. Mondélé, a toujours exprimé sa fidélité envers le Président Denis Sassou N’Guesso. A titre d’exemple, alors qu’il était associé à Bernard Kolélas et à son parti, le MCDDI, dans les années 90, quand la guerre du juin 1997 éclate, il s’oppose aux démarches du fondateur du MCDDI pour avoir signé une alliance avec le Président  Pascal Lissouba pour combattre Denis Sassou N’Guesso.

Une autre preuve. Quand la guerre prend fin le 15 octobre 1997, le Président Sassou N’Guesso nomme Ndalla Graille au poste de ministre du Redéploiement et du Sport de la Jeunesse, chargé de l’Instruction Civique. Deux ans plus tard, il est nommé Délégué politique auprès du Chef de l’État. A l’élection présidentielle de 2002, M. Ndalla soutient Denis Sassou Nguesso.

Juste Désiré Mondélé s’est dit cependant surpris de constater que dans une interview qu’il a accordée en France où il est parti pour les besoins de santé, laquelle interview est publiée dans une vidéo, Ndalla Graille se fait donneur de leçons à Denis Sassou N’Guesso et à son pouvoir. Pour Juste Désiré Mondélé, M. Ndalla Graille s’est trahi ou an trahi ses convictions.  Il s’est demandé si cette affaire de vidéo de Ndalla Graille ne ressemble pas à celle du général à la retraite Jean-Marie Michelle Mokoko, qui déclarait qu’il avait été piégé.

En réalité, Ndalla Graille semble vouloir faire comme certains acteurs politiques congolais qui, après avoir été au lait et au miel grâce à Denis Sassou N’Guesso, lui flanquent les couteaux sur le dos. Mais, Claude Ernest Ndalla Graille peut-il vraiment faire des leçons à Denis Sassou N’Guesso ?

 

L’histoire du Congo enseigne que l’homme a été impliqué dans certaines actions qui ont troublé l’ordre public dans le pays. Ses affaires de vidéo remontent à l’année 1984. Cette année là, arrêté avant un congrès du parti du PCT, Ndalla enregistré dans une vidéo où il déclarait que Jean-Pierre Thystère Tchicaya avait orchestré les attaques à la bombe en 1982 à Brazzaville. Ces attentats à la bombe avaient fait neuf morts et 92 blessés.

Quand on lit l’histoire du Congo, on s’aperçoit très vite que Claude Ernest Ndalla Graille est très mal placé pour donner des leçons à Denis Sassou N’Guesso. Tant l’homme aurait lui aussi des mains tâchées de sang.

Congo-site.com par Gall Mombéti

Congo/Génocide du Pool: les corps se ramassent à la pelle

avril 28, 2017

Les FAC et milices de Sassou sont ingénieuses dans le mal

Les dépouilles des civils abattus innocemment dans le pool sont ramenées en catimini à Brazzaville à bord de deux hélicoptères militaires pour être enterrées nuitamment. Cette manœuvre vise à cacher de potentiels charniers dans le Pool.

Un militaire ayant pris part à cette manœuvre, pris de remords, s’est confié à BrazzaNews en ce termes: « Je regrette de l’avoir fait mais je n’ai pas le choix. On peut m’éliminer. Si je te le dis c’est que je sais que c’est pas bien mais je n’ai pas le choix. Je ne peux pas refuser. Je garde juste mes preuves qui vont sortir tôt ou tard. L’affaire des Disparus du Beach c’est rien. Nous on a tout gardé, on a nos preuves. Les officiers vont tomber mais pas nous. »

En outre des éléments appartenant au général Ndenguet s’étaient rendus par la route dans le Pool pour récupérer à la fois des corps mais aussi des individus non identifiés qu’ils ont ramené à la maison d’arrêt. Par exemple des femmes arrêtées au marché de Kinkala, parce que soupçonnées de vendre des produits vivriers à des ninjas. D’autres tout simplement pour s’être plaintes de la présence des soldats dans leurs domiciles.

Les miliciens de Sassou se sont effectivement installés dans des domiciles obligeant les propriétaires à supporter cette cohabitation forcée. C’est une manière pour eux de se servir des villageois comme de boucliers humains au cas où leurs positions subiraient une attaque des résistants ninjas.

Même le long de la route qui mène de Mafouta (après le pont du Djoué) à Kinkala, les milices du pouvoir tiennent des positions à l’intérieur des domiciles des particuliers.

Avec Brazzanews.fr

Congo: Obsèques des militaires morts dans le Pool au Stade d’Ornano de Brazzaville

avril 27, 2017

Des obsèques des militaires du régime morts dans la région du Pool ont eu lieu à Brazzaville.

Sur 90 militaires tombés au Pool, le Haut-commandement et ses complices ont juste présenté 9 corps. Pourquoi dissimuler les autres corps ?

Tout s’est fait en cachette, dans le réduit du stade Ornano, aucun officiel présent: sans le Chef suprême des Armées, le président Denis Sassou Nguesso, sans le ministre de la Défense, ni Officier, ni Général.

 

Partis en mission commandée, ils ont trouvé la mort sur le champ de bataille. Nous vous rappelons que ces militaires ou miliciens massacrent les paisibles populations du Pool sur ordre de Denis Sassou Nguesso.

Ces dizaines de jeunes militaires ou miliciens victimes sont envoyés par le Haut-commandement pour aller traquer Frédéric Bitsangou, dit Pasteur Ntumi afin de le ramener mort ou vivant mais aussi pour aller  »tuer » leurs propres compatriotes afin de défendre le pouvoir d’un homme, Denis Sassou Nguesso et sa famille.

 

Pour la patrie qu’ils reposent en paix et que la terre de nos ancêtres leur soit légère !

Qu’ils reçoivent enfin le pardon de leurs actes et la rémission des péchés !

Photo de BrazzaNews.
Photo de BrazzaNews.
 A la cérémonie d’hier au stade Ornano, des familles ont refusé de confier la dépouille de leurs enfants, frères et époux aux FAC pour organiser les obsèques. Voilà pourquoi on n’y voit que 9 cercueils.

 

Ces familles jugent à juste titre l’armée et donc l’Etat responsable de la perte inutile de leurs proches. Ces derniers sont tombés pour rien. Là où cela aurait été un honneur de tomber pour protéger les frontières du Congo, ils sont tombés pour maintenir un tyran au pouvoir. Ces familles ne peuvent l’accepter.

Avec Brazzanews.fr par le correspondant militaire à Brazzaville

Congo/Brazzaville: Des camp de fortune sur certains axes de la ville

avril 23, 2017

Brazzaville: Le régime est aux abois installe des mini camps militaires partout entre le Château d’eau, Kinsoudi et Mfilou.

Le tronçon Château d’eau-Kinsoudi est devenu un « munua ngandu » bis. Pas moins de deux compagnies, soit entre 200 et 240 éléments, y séjournent en permanence. Ces 2 compagnies de la GR sont dirigées par un capitaine.

Un premier groupe avec 2 blindés légers de fabrication chinoise est installé juste au rond- point à l’intérieur du château d’eau dans la cour intérieure avec des armes en tout genre.

Un second groupe est installé au sein de la station Total du Château d’eau.

Un troisième groupe est installé juste à quelques encablures de l’arrêt Mitoko, en allant à Kinsoudi.

Un quatrième groupe est localisé juste à la montée du virage jouxtant l’ancien abattoir de Ngangouoni.

Après ces positions, juste en diagonale de l’ex-usine textile de Kinsoudi, se tient une position appartenant à la gendarmerie nationale.

Par ailleurs au niveau du quartier PK à la frontière Mfilou Pk, une position importante des éléments de la GR à été placée.

Il est de notoriété pour les chauffeurs de bus et taxi communaux qu’à cet endroit tout le monde doit s’acquitter du « madesso ya bana », (monnaie de corruption), au risque de voir son véhicule cassé par les miliciens de monsieur 8%.

Au niveau du quartier Télévision, plus précisément à Moutabala, une pièce d’artillerie avec des servants de batterie ont été installés.

Objectif de la mission de ces troupes? Personne ne le sait. Il semblerait que le pouvoir craigne une infiltration de Ninjas dans toute cette zone.

Le régime est en mode « panique ».

Avec Brazzanews.fr

Congo: Décès de la fille du Général Norbert Dabira

avril 23, 2017

La fille du Général Norbert Dabira est décédée.Christelle DABIRA, fille de Norbert DABIRA est morte à la suite d’un accident.

 

Photo de BrazzaNews.
Photo de BrazzaNews.
La voiture accidentée de la fille de Dabira

Le clan au pouvoir et leur loge maçonnique « Elikia » ont demandé à ce que chacun de leurs camarades au sein de l’obédience sacrifie 2 personnes pour conserver le pouvoir.

Les décès accidentels ou par de proches de membres du clan (enfants, parents, épouses, maîtresses, neveux, cousins, collaborateurs) que nous ne cessons de comptabiliser depuis quelques temps sont peut-être à analyser sous le prisme de la pratique satanique de la loge maçonnique.

 

Entre autres décès:

– le petit frère de Jean Dominique OKEMBA est décédé mystérieusement cette semaine à Oyo;

– le fils du Colonel TSIENDZELE est décédé mystérieusement en Tunisie;

– la fille du Général Norbert DABIRA est décédée par accident hier soir.

  • Décès du garde du corps du préfet de la Bouenza:

Le garde du corps du Préfet de la Bouenza et sa femme viennent de perdre la vie dans un incendie.

Nous vous annoncions que la loge maçonnique « Elikia » demandait aux membres des sacrifices de 2 personnes pour faire perdurer le régime. D’autres morts suspectes seront à déplorer au sein du clan et des proches du pouvoir.

 

Avec Brazzanews.fr
Lu: 1.496 fois

Forces Armées Congolaises : Préparation d’une expédition punitive dans le Pool

avril 22, 2017

 

Une importante colonne de véhicules BJ avec à son bord des militaires en armes, gilets pare-balles et casques de combat, accompagnée de blindés légers et de BM21 ont quitté Brazzaville ce samedi 22 avril dans l’après midi.

L’état major a décrété l’uniformisation des tenues de combat car il semblerait que dans l’attaque d’hier les ninjas étaient vêtus de treillis des FAC. D’où le nombre important de victimes.

Toutes les unités vont être dotées de nouvelles tenues de combat. Ceux qui sont dans le Pool les ont déjà reçues, le GPC également. Les autres unités de Brazzaville les recevront lundi. Il s’agit d’une dotation exceptionnelle lié à l’urgence de la situation dramatique dans laquelle se trouvent les FAC face aux résistants Ninja.

Les FAC sont désespérées à tel point qu’elles ont battu le rappel de troupes positionnées dans le nord pour servir dans le Pool. La grogne monte parmi les troupes dans le Pool qui se disent abandonnées et envoyées à l’abattoir.

Les Forces Armées Congolaises sont en panique.

C’est la débandade au sein des FAC. Le dispositif sécuritaire se désorganise.

Le haut commandement militaire a vidé le BAP (bataillon aéroporté) de Pointe-Noire. Il ne reste dans ce camp que moins de 50 stagiaires qui se contentent d’assumer les tâches courantes et les travaux d’entretien.

Sur les 5 compagnies que compte le GPC (groupement para commando) 3 sont déjà dans le Pool, soit entre 300 et 360 éléments.

Ils ont pioché dans quasiment près de la moitié de la 36e brigade d’infanterie (environ 3000 hommes sur papier).

Ils ont dépouillé le 32e groupement naval. Même les administratifs sont consignés pour le Pool.

le 324e bataillon de fusiliers marins est quasiment vide de ses éléments qui pour la plupart sont à Goma Tse Tse.

Le 336e bataillon de fusiliers marins qui, habituellement est basé à Ouesso, a été réquisitionné pour assurer la permanence à la base de Brazzaville.

Le général Ndenguet a convoyé ses tueurs du GMP dans le pool. Ces derniers ci sont stationnés à Kinkala avec pour mission de terroriser la population. Dans l’impossibilité d’atteindre les ninjas on s’en prend aux civils. Désormais tous les ressortissants du Pool sont considérés comme des ninjas.
Ce sont les instructions qui ont été transmises aux hommes sur le terrain

Avis aux combattants de la liberté en sommeil dans le nord. Le moment serait propice pour créer de nouveaux fronts.

 

Zenga-mambu.com et Brazzanews.fr avec Direct Brazza

Congo : Le pasteur Ntumi se prépare-t-il à marcher sur Brazzaville ?

avril 21, 2017

Le dictateur a de réels soucis à se faire (notre photo). Cela fait, exactement, 20 ans (depuis 1997) qu’il fait le pluie et le beau temps au Congo-Brazzaville. Un pays qu’il a, totalement, apprivoisé, dompté et éclipsé des radars de la communauté internationale. Massacres et autres tueries s’y font en total huis clos. Ni vu ni connu.

Pour la première fois, le pape François a, néanmoins, évoqué la situation au Pool lors de son homélie urbi et orbi du 16 avril dernier. Ce pays où le président actuel est, fortement, accusé d’avoir assassiné un frère en Christ du pape François, le cardinal, Emile Biayenda. Mais curieusement, le Vatican n’a, jamais, demandé des comptes au régime de Brazzaville comme si la vie de ce prélat congolais ne revêtait aucune importance pour le Saint-Siège.

Ca va donc très mal dans le Pool. Dans un communiqué rendu public, ce vendredi, 21 avril, matin, les FALC (Forces d’autodéfense pour la libération du Congo) que préside le révérend pasteur, Ntumi, promettent de marcher, bientôt, dans Brazzaville, après la mort de plus de 90 soldats et non 18 soldats comme nous l’avions annoncé il y a deux jours, toute la comptabilité macabre n’ayant pas été faite au moment où nous mettions le texte en ligne. Cette boucherie des soldats de Sassou s’est produite dans les environs de Mayama, à Helela, village où partait se recueillir André Grenard Matsoua, cet héros panafricain pour la liberté et l’indépendance de l’Afrique.

Bref, les soldats envoyés par Sassou combattre dans la région du Pool, meurent comme des mouches, ce qui oblige leurs chefs à ne plus communiquer sur les victimes, de peur de démoraliser la troupe. En effet, en dehors des 90 soldats tués, on compte, aussi, énormément de blessés : plusieurs dizaines dont la plupart se débrouillent, parfois, tout seuls pour se soigner. Les familles des victimes sont en colère et notamment celles des officiers réputés du GPC qui ont trouvé la mort avec leurs unités. Et selon plusieurs sources, certains officiers et sous-officiers commencent à désapprouver, dans les casernes, les méthodes de leur chef suprême. La révolte est dans l’air…

Face à cette grogne montante au sein de l’armée, Michel Odzoki, porte-parole du PCT, dans un communiqué inaudible et non rassurant, est monté au créneau, pour soutenir Sassou et traiter les éléments des FALC de terroristes. Rien que ça ? Cela dit, le PCT n’innove nullement car il ne fait que reprendre le langage utilisé par Sassou qui ne reconnaît toujours pas de crise dans la région du Pool où plus de 5.000 FALC, lourdement, armés, défient ses soldats. En effet, les résistants, forts de l’arsenal qu’ils ont récupéré chez l’ennemi, se disent prêts à marcher sur Brazzaville. Avec le pasteur Ntumi à leur tête. Objectif : libérer (définitivement) le pays des mains des kleptomanes qui confisquent ses ressources depuis 1997, au vu et au su de tout le monde.

Ce n’est plus une hypothèse d’école car les soldats de Sassou ne sont guère motivés ; ils se font tuer comme des mouches dans le Pool, et n’ont même plus envie de se faire, inutilement, massacrer dans une guerre qui ne concerne, nullement, le peuple congolais mais, uniquement, le petit clan d’Oyo de Sassou.

Avec Afriqueeducation.com

Congo/Arrêt sur image : L’ampleur des tueries dans le Pool

avril 21, 2017

 

Un véritable massacre est en cours en ce moment dans le département du Pool. L’emploi de façon disproportionné de la force par les miliciens du régime prouve bien que le régime de Brazzaville a lancé une opération de purification ethnique.

Congo/Brazzaville: Assassinat de deux jeunes à Bifouiti

avril 20, 2017

BRAZZAVILLE : les corps de deux (2) jeunes que le commissaire de Makélékélé, BONGUI DIDAS, vient d’abattre en public ce jeudi 20 Avril 2017 à 16h30.

Ils ont été abattus à BIFOUITI ( quartier sud de Brazzaville ) vers la descente KINGOUARI. Le bilan est lourd, on compte plusieurs blessés graves.

Ref-Images : Deux (2) jeunes abattus par le commissaire de MAKELEKELE , Mr BONGUI DIDAS .

Photo de BrazzaNews.Photo de BrazzaNews.
Avec Brazznews.fr