Posts Tagged ‘Congo’

Sécurité: tripartite RDC-Congo-Angola à Brazzaville

décembre 9, 2017

Congo Politics © Le président Joseph Kabila à Kindu, en République démocratique du Congo, le 30 juin 2016.

Les présidents de la RDC, du Congo et de l’Angola se sont retrouvés samedi à Brazzaville pour une réunion tripartite avec notamment à l’ordre du jour la sécurité en Afrique centrale, a-t-on appris de source diplomatique.

Les présidents Denis Sassou Nguesso (Congo), Joao Lourenço (Angola) et Joseph Kabila (République démocratique du Congo) doivent aborder des questions « de paix, de sécurité, d’échanges commerciaux », a-t-on ajouté de source diplomatique à Kinshasa.

Jeudi, le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, avait fait la courte traversée de Brazzaville à Kinshasa pour rencontrer le président Kabila.

La crise en RDC suivie de près

Voisins de la RDC, le Congo et l’Angola suivent de près les différentes crises qui agitent leur grand voisin.

Avant l’élection de Joao Lourenço, l’Angola avait annoncé en mai qu’elle fermait sa frontière avec la RDC alors que des milliers de Congolais fuyaient les violences dans le Kasaï.

Des élections sont prévues en RDC le 23 décembre 2018. Le deuxième et dernier mandat du président Kabila a pris fin le 20 décembre 2016, aux termes de la Constitution qui autorise le président à rester en fonctions jusqu’à l’installation de son successeur élu.

Un calendrier électoral rejeté

Le Rassemblement de l’opposition, qui rejette ce calendrier, demande le départ de Joseph Kabila dès la fin de l’année. Toute manifestation de l’opposition reste interdite et réprimée.

La réunion de Brazzaville intervient au lendemain de la mort de 15 Casques bleus tanzaniens dans l’est de la RDC, tués dans une offensive attribuée aux miliciens ougandais musulmans des ADF.

Jeuneafrique.com

Publicités

Congo/Mfilou: l’homme qui assurait huit coup à ses copines est mort sur l’une d’elles

décembre 8, 2017
 

mfilouLes friandes  de la carotte du chaud lapin en pleurs

Il a été retrouvé mort dans une chambre d’hôtel où il passait quelques moments de détente avec l’une de ses nombreuses conquêtes. Admiré par les filles pour ses prouesses sexuelles, il s’en est allé avec.

C’est la fille qui a alerté la réception de l’hôtel après s’être rendu compte du malaise dont venait de souffrir l’homme. « On était au sixième coup, quand soudain il a poussé un cri et commencé à trembler comme une personne en état de transe » a relaté la fille. Selon toujours son récit, l’homme s’est rendu dans la salle de bain croyant qu’il allait vomir, et c’est là qu’il s’est écroulé au sol.

Les deux amoureux s’étaient enfermés dans cet hôtel la veille après une soirée bien arrosée dans un bar dancing de Mfilou, à Brazzaville au Congo. Comme, il est connu de tous, l’homme avait assuré et envoyé au septième ciel la fille avec des séances de coups allant jusqu’à trente minutes chacune. C’est au sixième coup que Dieu a eu l’amabilité de rappeler notre héros sexuel à d’autres occupations.

La nouvelle de la mort du 4×4 sexuel a crée une grande tristesse parmi les filles qui ne pourront plus vanter ses exploits au lit et en profiter. On pouvait les entendre dans leurs pleurs se lamenter de cette disparition. «  Pourquoi tu nous a fais ça ? Dieu n’arrache que des personnes bien pourquoi ?…Ah Ya Brice, Jamais nous ne t’oublierons ,qui va encore nous faire jouir.. ? »

Sacer-infos.com par Stany Franck

Congo: Kiki renonce à la succession après une violente dispute avec son père Sassou

décembre 7, 2017

 Denis Christel Sassou Nguesso  et son père

Tout au moins pour le moment Denis Christel Sassou Nguesso dit Kiki aurait renoncé à succéder à son père suite à cette violente dispute entre les deux. Mais avec les Nguesso, tout est possible et un retour au rêve de succession n’est pas exclut.

La principale cause de la violente dispute serait le mariage de Kiki avec sa fiancée Kinoise Nathalie Bumba dont il veut faire comme deuxième épouse. Denis Sassou Nguesso aurait reproché à son fils de vouloir organiser un mariage ostentatoire, alors que le pays traverse une grave crise économique qui a réduit le peuple à le mendicité.

Un reproche que Kiki n’aurait pas apprécié, rappelant à son père être assez majeure pour décider sur sa vie privée. L’insistance de son père a fait péter les câbles à Kiki qui en a saisi l’occasion pour lâcher quelques vérités à Denis Sassou.

Selon une source présente lors de la dispute, Kiki aurait rappelé à son père avoir été éduqué par sa mère et non par lui. « Nuit été Edith,tu nous aurais jamais reconnu, j’ai grandi avec ma mère qui a su me donner une bonne éducation, pendant que toi n’avait des yeux que pour les Ninelle, Joujou et Sandrine »

Des propos blessants que Denis le père n’a pas du tout gobé rappelant à son tour son vœu de faire de son fils Kiki son successeur. Un grand signe d’amour paternel selon lui.

« Ton pouvoir,je n’en veux plus ! Tu veux me laisser un pays en faillite pour qu’on me tue ? Si tu m’aimais comme tu le dis,ta famille ne me traiterait plus de Zaïrois par respect à toi » aurait rétorqué Kiki

Certainement très remonté, Kiki avait décidé de vider toute sa colère ce jour en insistant sur l’organisation de son mariage coutumier qui dit-on aurait eu lieu dans la discrétion totale.

« Avant de vouloir faire de moi ton successeur malgré moi, demandes avant tout à tes proches de restituer tout l’argent qu’ils ont volé . Ne vois tu pas que le pays est au rouge ?… Je sais que tu veux m’imposer comme successeur de peur de voir Okemba être à la manœuvre après toi. Mais moi je n’en veux plus, car plus rien de ne manque pour vivre ma vie tranquillement. »

Denis Sassou aurait réitéré à son fils son souhait d’annuler son mariage ostentatoire prévu à Kinshasa et exigé à sa garde de lui ramener la liste de tous ceux qui oseront traverser le fleuve Congo pour y assister.

Sacer-infos.com par Stany Franck

Congo/Urgent: Libération de Michel Mampouya

décembre 5, 2017
Michel Mampouya vient d’être libéré ainsi que tous ceux qui ont été détenus avec lui.

Restons mobilisé pour les autres détenus dans les geôles de la DGST et de la maison d’arrêt.

Photo de BrazzaNews.
Avec Brazzanews.fr

Congo: Verone Mankou se lance dans l’élevage des chats à Mouyondzi

décembre 4, 2017

 

Pour répondre à l’appel du chef de l’État demandant aux Congolais le retour à la terre pour sortir de la dépendance pétrolière et ainsi diversifier l’économie du pays, Verone Mankou a décidé de se lancer dans l’élevage des chats dans le district de Mouyondzi.

Dans le village de Nzaou à l’entrée de Mouyondzi Poste, Verone Mankou a implanté depuis quelques mois son nouveau business d’élevage des chats. Disposant déjà de plus de 500 têtes, l’homme d’affaires Congolais espère prévoit les quintupler dans un an.

Toujours innovateur, l’entrepreneur Congolais ,conseillé par un ami a fait le choix de se lancer dans une telle activité pour répondre à la forte demande des chats à Pointe-Noire.

Depuis un an, la consommation de la viande de chat s’est développée à un rythme impressionnant dans la capitale économique au point d’accuser plusieurs fois des ruptures.

Les restaurateurs qui s’approvisionnent généralement auprès des voleurs de chat auront bientôt une solution à leurs préoccupations et ainsi continuer à satisfaire leur nombreuse clientèle.

A Pointe-Noire, les consommateurs se frottent les mains et louent cette initiative de Verone Mankou. «  C’est très positif de voir un fils du pays de surcroît béembé avoir ce genre d’initiatives. Il y a des business qui ne doivent qu’être développé par les Congolais et Verone Mankou fait notre fierté. » a déclaré un client fidèle du restaurant « Kiwayi » Mâ Mapembé à Voungou.

Adepte acharné du suivisme, il est à prévoir que d’autres Congolais fassent comme Verone Mankou pour ainsi garantir la marchandise aux consommateurs.

Sacer-infos.com by Stany Franck

Congo/Pointe-Noire: Réactions des Avocats après une descente musclée des policiers

décembre 3, 2017

Quand la liberté de réunion est violée, les Avocats doivent relever leur échine face aux bras armés de la répression du pouvoir: la police. Une police qui se sert des mêmes instruments juridiques que les hommes en toges noires. Il me semble qu’ils n’utilisent pas le même droit au Congo.

Ainsi, l’on constate amèrement avec regret que les règles de la procédure civile et pénale n’ont pas le même fond et forme.  Vidées de toute substance juridique, elles ont une mauvaise interprétation, selon que l’on se tient d’un côté et d’un autre de la balance.

 

Avec Zenga-mambu.com

Congo: Brazzaville, l’esclavage en Libye divise les Francs-maçons

décembre 3, 2017

Un document signé et publié par Alphonse Obambi-Itoua, grand-Maître de la de la Franc Maçonnerie au Congo, condamne la vente aux enchères des migrants en Libye comme l’a fait le Grand Orient de France. Mais d’autres franc-maçons désapprouvent cette morale élastique, à géométrie variable.

Charité bien ordonnée commence par soi-même. En publiant une lettre pour interpeller la communauté internationale sur l’esclavagisme en Libye, la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique d’Afrique (GLTSA), tranche sur le silence qui dut le sien lors des massacres perpétrés par le régime de Sassou dans la région du Pool. Beaucoup de “Frères” voient dans la démarche d’Alphonse Obambi-Itoua l’ombre d’une émotion . “Il doit aussi rompre le silence sur la détresse des populations du Pool, sur les prisonniers politiques et sur la privation des libertés au Congo”, martèle une franc-maçonne congolaise.

Une avalanche de critiques

“Comment ce Grand Maître maçon peut-il être sensible à ce qui se passe en libyeet fermer les yeux sur la situation du Pool qui brûle dans son propre pays ? La vision intellectuelle tronquée de ce frère et Grand Maître m’oblige à briser le silence”, fulmine un franc-maçon congolais sous couvert d’anonymat.  “Opportuniste”; “Grand farceur”, s’emportent d’autres francs-maçons congolais.

Alphonse Obambi-Itoua n’en finit plus de susciter les critiques chez ses frères congolais. S’exprimant au nom de ses frères, le grand-Maître de la GLTSA (Grande Loge Traditionnelle et Symbolique d’Afrique) s’est étonné, dans un communiqué, du ” silence assourdissant et incompréhensible de la Communauté Internationale sur cette traite des migrants subsahariens en passe de se banaliser dans cette partie instable de l’Afrique”. Et de préconiser “la mise en place, dans un délai très bref, d’une commission d’enquête internationale ouvrant la voie à des poursuites judiciaires à l’encontre des responsables et complices de ces pratiques anachroniques”.

 Guerre à huis-clos dans le Pool

Dans la région du Pool, en effet, alors que les violences des miliciens du pouvoir ont fait des centaines de milliers de déplacés, le Grand-Maître Alphonse Obambi-Itoua n’a jusqu’à présent pas émis la moindre réserve. Il s’est réfugié dans un silence assourdissant, comme lors les violences qui ont précédé le référendum sur le Changement de la Constitution de 20002. Cette attitude, de nombreux francs maçons la regrettent. “J’aimerais lui faire parvenir les Sentences de Phocylide de Milet ( VIe s. av. J.-C.) : “Accorde aux étrangers les mêmes égards qu’à tes concitoyens”, cite un Vénérable maître.

Mondafrique.com par Bedel Bouna

France-Congo: Nécrologie d’une compatriote

décembre 3, 2017

Avis de recherche

Bonjour chers compatriotes,

Nous avons le regret de vous annoncer la mort à Toulouse d’une mère, tante et sœur.

Dès lors, nous recherchons un quelconque membre de sa famille.

Ainsi, nous vous invitons de partager cette triste nouvelle dans l’espoir de retrouver une personne proche la connaissant.

Merci pour votre compassion.

 

 

Congo: Litanies des arriérés des travailleurs, grogne dans la population

décembre 2, 2017

 

Pendant qu’ il peaufine son montage avec son fameux terroriste, nous voulons rappeler à au gouvernement les arriérés de salaires suivantes :

– pensionnés de la CRF: 11 mois sans pension
– retraités en attente de prise en charge : 15.000
– agents de la CRF: 7 mois sans salaire
– chu: 4 mois sans salaire
– université Marien Ngouabi : 5 mois sans salaire
– mairie de Brazzaville et de Pointe-Noire: 4 mois sans salaire
– autres mairies de l’intérieur du pays: 15 mois sans salaire
– Onemo: 5 mois sans salaire
– députés et sénateurs de la législature passée: 3 mois d’arriérés de salaire
– nouveaux députés et sénateurs : 2 mois sans émoluments
– Présidence de la république: 4 mois sans salaire
– étudiants: une année sans bourse
– ambassades du Congo à l’étranger: 12 mois de loyer impayé

Complétez la liste et nous ajouterons…

Pas de salaire : Brazzaville et Pointe-Noire seront bientôt assiégées par des miliaires d’ici demain.

Denis Sassou Nguesso prévoit un déploiement important de force de police dans les rues d’ici demain. Le but étant de maîtriser tout débordement de ras-le-bol ou d’énervement car il n’y a pas d’argent pour les salaires des fonctionnaires du mois de Novembre.

Des efforts seront faits pour payer le mois de novembre et décembre mais avec une grande difficulté afin de permettre aux gens de passer quand même les fêtes.

Le salaire du mois de novembre risque d’être renvoyé en arriéré de salaire, donc pour ceux qui ont quelques économies veillez gérer à bon escient car ce sera difficile.

Selon une autre source au trésor, le mois de novembre sera payé la semaine prochaine.

Avec Brazzanes.fr

Congo: Grève générale du barreau de Pointe-Noire

décembre 2, 2017

URGENT : ça chauffe à l’instant à la Cour d’appel de Pointe-Noire. Grève générale illimitée des avocats du barreau de Pointe Noire.

Les policiers conduits par le colonel Itoua Pottos ont investi les lieux pour empêcher les avocats de prononcer l’avis de grève générale suite à l’attestation de Maître Bagne.

Les avocats du barreau de Pointe Noire y tenaient une Assemblée Générale Extraordinaire pour annoncer officiellement une grève générale sur tout le département de Pointe Noire et du Kouilou.

Les avocats ont décidé d’une grève illimitée.

 

Déclaration de l’association des jeunes avocats de Pointe-Noire suite à l’interpellation et l’arrestation de Maitre Steve BAGNE BOTONGO

Suite à l’arrestation illégale, sauvage et barbare, à son bureau, le lundi 27 novembre 2017 à Brazzaville, dans le coup de 16 heures du confrère Stève BAGNE BOTONGO, Avocat domicilié au Cabinet d’Avocats BANZANI, Barreau de Brazzaville, par les éléments de la force publique,
L’Association des Jeunes Avocats de Pointe Noire, en sigle l’AJAP, réunie en Assemblée générale extraordinaire ce Mercredi, 29 Novembre 2017, à 14 heures 00 minute, dans la salle des audiences du Tribunal de Grande Instance de Pointe-Noire,

Considérant que la République du Congo est un État de droit, tel qu’il ressort du corpus constitutionnel en vigueur en son article premier,

Considérant que l’idéal d’État de droit renvoie à un État dans lequel l’ensemble des autorités politiques, administratives, judiciaires et militaires tant centrales que locales, agit en se conformant strictement aux règles de droit en vigueur et dans lequel tous les individus bénéficient, également des garanties procédurales et des libertés fondamentales ,

Considérant que la profession de foi en l’État de droit par les constituants du 25 Novembre 2015 n’est pas une simple parure scripturale,

Considérant que la loi n°026 -92 du 20 Août 1992, portant organisation de la profession d’Avocat au Congo fait partie intégrale du corpus normatif national,

Consciente que la loi organisant la profession d’Avocat au Congo offre des garanties de procédure à l’Avocat,

Consciente que le Cabinet d’Avocat, tout comme le domicile de tout citoyen congolais, est protégé par la loi et déclaré inviolable,

Consciente que le même texte constitutionnel, en son article 11, interdit tout acte de traitement cruel, inhumain ou dégradant,

Rappelant que le dispositif constitutionnel en vigueur au Congo fait obligation à tout citoyen de se conformer à la constitution, aux lois et règlements de la république, dont fait heureusement partie la loi n°026 -92 du 20 Août 1992, portant organisation de la profession d’Avocat au Congo,
L’AJAP,

DENONCE AVEC FERMETE :

– L’arrestation voire même l’enlèvement et la séquestration du confrère Stève BAGNE BOTONGO en violation flagrante, sous l’œil complice des autorités judiciaires, des règles procédurales gouvernant l’arrestation d’un Avocat en République du Congo.

– La violation de la loi 026-92 du 20 janvier 1992 organisant la profession d’avocat en République du Congo, en l’occurrence, l’article 53 de ladite loi.

ET CONDAMNE AVEC FORCE :

– L’attitude coupable de certains agents de la force publique qui agissent sous le fallacieux prétexte de l’exécution des ordres donnés par leurs supérieurs hiérarchiques.

– L’attitude passive, voire permissive du parquet général de Brazzaville face à une telle violation flagrante du droit applicable aux Avocats en cas d’arrestation.

L’AJAP, EXIGE

– La libération immédiate, sans conditions aucunes, du confrère Stève BAGNE BOTONGO.

L’AJAP REAFFIRME

Son adhésion à la constitution du 25 novembre 2015, aux lois et règlements de la république, aux instruments internationaux de protection des droits de l’homme et à l’idéal de l’état de droit revendiqué par les constituants congolais de 2015 ;

Vive la République,
Vive l’Etat de droit,
Vive l’Association des Jeunes Avocats de Pointe-Noire

Fait à Pointe Noire, le29 Novembre 2017
L’Assemblée Générale Extraordinaire

Photo de BrazzaNews.
AvecBrazzanews.fr