Archive for the ‘Environnement’ Category

Philippines: au moins 29 morts dans un glissement de terrain, le bilan s’alourdit pour le typhon

septembre 21, 2018

Des secouristes poursuivent leurs recherches le 20 septembre 2018 après un glissement de terrain meurtrier à Tina-an sur l’île de Cebu aux Philippines / © AFP / ALAN TANGCAWAN

Les sauveteurs ont continué vendredi de rechercher des survivants sur le site d’un glissement de terrain dans le centre des Philippines qui a fait au moins 29 morts, selon un nouveau bilan communiqué par la police.

Des dizaines de personnes étaient toujours portées disparues après l’effondrement jeudi à l’aube d’un versant d’une colline très escarpée de la localité de Tina-an dans la circonscription de Naga, sur l’île de Cebu.

L’effondrement a été lié vraisemblablement à de très intenses pluies de mousson mais les autorités enquêtaient également sur le rôle éventuel d’une carrière voisine.

Cette nouvelle catastrophe naturelle est survenue quelques jours après le passage du typhon Mangkhut qui a tué au moins 95 personnes dans le nord du pays, selon un nouveau bilan jeudi.

À Cebu, environ 200 policiers, pompiers et spécialistes munis d’équipements lourds continuaient à chercher une cinquantaine de personnes disparues selon Julius Regner, porte-parole de la défense civile.

Une vingtaine d’habitants vivant non loin ont dû quitter leur domicile, de crainte de nouveaux glissements de terrain.

– Carrières –

Les autorités s’interrogent pour savoir si l’existence d’une carrière voisine a pu contribuer au glissement de terrain. Par précaution, les activités d’exploitation des carrières ont été stoppées dans le pays pendant quinze jours.

Le gouvernement va procéder à une enquête nationale « pour déterminer la sécurité des opérations dans les zones de carrières et plus particulièrement dans les communautés voisines », a déclaré lors d’une conférence de presse le ministre de l’Environnement Roy Cimatu.

Philippines / © AFP / Gal ROMA

La régulation des mines dans le pays laisse à désirer et des effondrements de tunnels ou des glissements de terrain meurtriers se produisent régulièrement.

Cebu n’a pas directement été affecté par le typhon Mangkhut mais des journées de précipitations particulièrement fortes ont considérablement fragilisé les sols de la zone touchée par le glissement de terrain.

Parallèlement, les recherches se poursuivaient dans la région minière autour de la ville d’Itogon (nord), traversée samedi par le typhon Mangkhut, qui a détruit des habitations et dévasté des terres agricoles. Nombre des victimes ont péri dans un immense glissement de terrain dans cette localité sur l’île de Luçon.

Les recherches ont toutefois été retardées jeudi par l’évacuation de la plupart des secouristes en raison de craintes de nouveaux effondrements de collines alentour.

Les précipitations provoquées par le typhon Mangkhut ont également provoqué des pertes de récoltes agricoles estimées à au moins 250 millions de dollars.

Les Philippines sont touchées chaque année par une vingtaine de typhons, qui font des centaines de morts et aggravent encore la pauvreté.

Haiyan, un des typhons les plus violents à avoir jamais touché terre, avait dévasté le centre de l’archipel en novembre 2013, faisant plus de 7.350 morts ou disparus et privant de logement plus de quatre millions d’habitants.

Romandie.com avec(©AFP / (21 septembre 2018 14h37)

Publicités

Congo: du rififi au ministère de l’économie forestière

septembre 16, 2018

matondoMinistre Rosalie Matondo de l’économie forestière

 

La quéquette « partout partout » du chef de l’État congolais est la cause de nombreux malheurs qui surviennent au Congo. Non seulement, cette quéquette a engendré Kiki, elle contribue aussi au clientélisme, à la promotion des personnes de moralité douteuse à l’instar de l’actuelle ministre de l’économie forestière, Rosalie Matondo, soupçonnée d’avoir détourné plus de 4 milliards de Cfa.

Papa Otsotso a tiré Emiliène Raoul et l’a pistonné au gouvernement, il tire Inès Ingani et elle est ministre de la république, ainsi va le Congo depuis 1997. Rosalie Matondo, actuelle ministre de l’économie forestière est venue agrandir la liste des makangu ministre de Sassou Nguesso.

Contrairement aux autres, Rosalie Matondo sait que le poste ministériel est éphémère et qu’il faille au maximum se remplir des poches et garantir l’avenir financier avant la mise au garage. Pour autant qu’il soit sucré, le sexe finit toujours par lasser l’homme, surtout quand il le vole juste.Acculée pour des détournements de fonds colossaux, la ministre Rosalie Matondo défie ces accusateurs et soutient que ses parties intimes plaisent tellement au chef de l’État qu’elle serait intouchable dans cette république au même titre que mère Antou.

« Qu’ils aillent crier même au ciel que j’ai détourné 4 milliards de cfa, rien ne m’arrivera, qui ne vole pas dans ce pays ?… Tant que Denis aimera tant mon corps, on se regardera dans les yeux dans les rues de Brazzaville » lâcherait souvent la ministre à ses détracteurs.

Notre confrère  »Le Troubadour » avait en son temps, fait état des lourdes présomptions sur des détournements de fonds au ministère de l’Économie forestière, au point de s’attirer les foudres de la ministre Rosalie Safou-Matondo qui menaçait d’ester en justice contre le satirique. Les faits semblent donner raison à ce journal dont la fiabilité des investigations relèverait quasiment d’un travail de détective.

La ministre Rosalie Matondo serait-elle sur le gril, c’est à tout le moins ce qu’il paraît. Les agents de la DGST sont passés à l’action et déjà, des cadres et non des moindres du ministère de l’Économie forestière sont au gnouf.

Pierre Taty, directeur de cabinet de la ministre Rosalie Matondo, Mamadou Kanté et Émile Opita sont depuis mardi entendus et gardés à la DGST, avec de lourdes présomptions, quant à leur implication sur des détournements de deniers publics.

Sentant le roussi de ce feu de forêt qui se propage à grande vitesse, au risque de tout calciner, le conseiller juridique de la ministre Matondo, a pris la poudre d’escampette. Des rumeurs font état de ce qu’on l’aurait aperçu du coté de  »la Main-bleue », mardi au crépuscule. De là à ce que l’homme soit à quelques encablures de la rive droite du fleuve Congo, c’est par l’eau qu’il a choisi d’éteindre pour l’instant, l’incendie de forêt qui le menaçait.

Entre arrestation des uns et fuite des autres, le feu se propage tellement vite, qu’il lèche déjà les pieds de madame la ministre qui n’avait pu obtenir du premier ministre, de surseoir l’inspection sur la filière bois.

D’aucuns augurent que ce feux de forêt risque d’embraser également la continuité de l’État en se propageant à l’avant accession de Rosalie Matondo au département qu’elle occupe. Sans doute le cœur d’autre ministre ayant occupé le fauteuil doit-il déjà battre à tout rompre, au point de risquer un infarctus.

Au nombre des cadres arrêtés, outre la  »passation de services entre les ministres entrant et sortant » eux seraient des charnières qui auraient perpétué des pratiques mises en place au long des ans.

De quoi dire que ce dossier qui risque de brûler tant les descendants que les ascendants de la filière bois est bien une affaire à suivre, quand on sait que le bois représentait naguère la première ressource d’exportation, au budget de l’État.

Même si le pétrole a pris la place qui fut celle du bois, il y a des années que le trésor public recherche désespérément les recettes émanant de  »l’or vert » congolais qui lui parviennent en une portion infinitésimale qui contraste d’avec les cubages sorties des forêts congolaises chaque jour.

Sacer-infos.com par Stany Franck

gnouf: prison

Le sud-est des États-Unis menacé par les inondations

septembre 16, 2018

Des habitants pris dans les inondations à Lumberton, en Caroline du Nord, le 15 septembre 2018 après le passage de de l’ouragan Florence sur la côte sud-est américaine / © AFP / Alex EDELMAN

Champs inondés, rivières en crue, routes coupées: une partie du sud-est des Etats-Unis était sous les eaux dimanche après le passage de l’ouragan Florence, qui a fait au moins 15 morts depuis vendredi.

Dix décès dus aux intempéries ont été confirmés par les autorités de Caroline du Nord et cinq par celles de Caroline du Sud.

La tempête Florence a été rétrogradée en dépression tropicale dimanche mais les rafales de vent et les pluies diluviennes tombées depuis vendredi sur les deux Etats du sud-est restent un danger pour la population. Les autorités ont demandé aux habitants des zones à risque d’évacuer vers les centres d’accueil mis en place.

Dimanche après-midi, la rivière Trent débordait au niveau de Pollocksville, en Caroline du Nord, l’Etat le plus touché, coupant le village en deux. Une trentaine de personnes ont été évacuées par la Garde nationale.

– « Jamais comme ça » –

Alors que la pluie venait de s’arrêter après être tombée sans discontinuer ou presque depuis que l’ouragan Florence a touché terre vendredi, Logan Sosebee a sorti son kayak pour transporter des vivres de l’autre côté de la rivière en crue.

« On n’a toujours pas d’eau et d’électricité donc je suis content d’aider quand je le peux, il n’y a que ça à faire », dit-il à l’AFP. « Mais il y a beaucoup de courant, l’eau est montée à 3 ou 4 mètres et ça doit continuer pendant quelques jours », explique-t-il.

Pourtant habitué aux ouragans, il se dit inquiet pour sa maison: « On n’a jamais été inondés comme ça, à part pour Floyd en 1999 ».

Des véhicules pris dans les inondations à Lumberton, en Caroline du Nord, le 15 septembre 2018 après le passage de de l’ouragan Florence sur la côte sud-est américaine / © AFP / Alex Edelman

Le patron de l’Agence fédérale des services d’urgence (Fema), Brock Long, a indiqué que le centre et l’ouest de la Caroline du Nord ainsi que la Virginie n’en avaient pas fini avec les intempéries. « Nous en avons encore pour plusieurs jours », a-t-il dit sur CNN.

« Nous nous attendons à de gros dégâts », a-t-il lancé, précisant que des barrages risquaient d’être menacés à cause de la montée des eaux.

Le gouverneur de Caroline du Nord, Roy Cooper, a souligné que des zones habituellement hors de danger pouvaient être inondées.

« Soyez prêts à vous rendre dans des lieux sécurisés si on vous dit d’évacuer », a-t-il déclaré en conférence de presse à l’adresse de la population. Selon lui, 15.000 personnes se sont réfugiées dans les 150 centres d’accueil mis en place dans tout l’Etat.

Les sauveteurs ont secouru plus de 900 habitants des inondations alors qu’environ 700.000 foyers restaient sans électricité, a-t-il souligné.

– Des pillages signalés –

« Nous voulons éviter les tragédies », a affirmé pour sa part le gouverneur de Caroline du Sud, Henry McMaster. « Si vous vivez dans une zone à risque, il faut partir », a-t-il lancé lors d’une conférence de presse.

Après Florence, des habitants de New Bern constatent les dégâts / © AFP / Katharyn Gillam

Le président américain Donald Trump a salué sur Twitter « les sauveteurs et les forces de l’ordre (qui) travaillent vraiment dur » pour aider la population. « Quand l’eau aura reflué, ils accélèreront encore le rythme », a-t-il ajouté.

Dans les villes frappées par la tempête, plusieurs cas de pillages ont été signalés et la police de Wilmington, en Caroline du Nord, a annoncé avoir arrêté cinq personnes qui s’en étaient pris à un supermarché.

La tempête a fait « des dégâts importants » dans l’est de l’Etat, a précisé le gouverneur Cooper. « Il y a beaucoup de terres agricoles sous l’eau dans le sud-est de l’Etat. Je suis inquiet des conséquences pour les cultures et les fermes », a-t-il dit après avoir survolé la zone.

L’industrie agricole, le plus gros secteur économique de l’Etat, a été « durement frappée » par Florence, a renchéri le sénateur de Caroline du Nord, Thom Tillis.

« En termes d’impact économique pour la reconstruction, nous parlons en milliards de dollars », a-t-il estimé sur Fox News.

Sur la côte de Caroline du Sud, la station balnéaire de Myrtle Beach tentait de reprendre une vie normale. Victor Shamah, le propriétaire du Bowery bar, a décidé d’ouvrir car « les gens veulent manger, boire, et il n’y avait rien ».

Romandie.com avec(©AFP / (16 septembre 2018 22h59)

Le super typhon Mangkhut en vers les côtes chinoises

septembre 15, 2018

Photographie fournie par l’agence de presse de Taïwan CNA et publiée le 15 septembre 2018 montrant une colonne d’eau de mer aspirée en l’air dans la région de Taitung (est de Taïwan) alors que le super typhon Mangkhut approche des eaux du sud de l’île / © CNA PHOTO/AFP / CNA PHOTO

Le super typhon Mangkhut, le plus puissant de l’année, a mis le cap dimanche vers les côtes densément peuplées du sud de la Chine, après avoir frappé le nord des Philippines où il a fait au moins huit morts et forcé plus de 100.000 habitants à fuir leur domicile.

Mangkhut se dirige vers une zone située non loin du territoire semi-autonome de Hong Kong, où l’Observatoire météorologique a exhorté la population à la prudence, parlant de « menace considérable » pour les côtes méridionales de la Chine.

Après avoir quitté le territoire philippin, Mangkhut était encore accompagné de vents à 145 km/h, avec des rafales atteignant jusqu’à 180 km/h. Le typhon pourrait regagner en puissance en passant au-dessus des eaux chaudes de la mer de Chine.

A Hong Kong, les étagères des boulangeries et des supermarchés se vidaient rapidement, les habitants stockant des provisions en vue de l’arrivée du typhon. Le même phénomène était observé dans le territoire chinois voisin de Macao.

Des bénévoles ont prêté main-forte aux habitants du village de pêcheurs de Tai O pour surélever leurs meubles et appareils ménagers en prévision des inondations attendues.

Un père porte son enfant malade vers un autre véhicule alors que l’ambulance qui le transportait est bloquée sur une autoroute par des poteaux électriques abattus par les vents du typhon Mangkhut dans la ville de Baggao aux Philippines, le 15 septembre 2018 / © AFP / TED ALJIBE

La compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific prévoit l’annulation de plus de 400 vols sur les trois prochains jours.

– Bilan très provisoire –

Dans le nord de Luçon, la plus grande île de l’archipel philippin, environ quatre millions d’habitants se sont retrouvés samedi sur la trajectoire du typhon, dont les vents ont atteint par endroit les 330 km/h.

L’étendue des dégâts est apparue samedi dans la journée, avec des effondrements de pans de colline gorgés d’eau, des flots incontrôlables dévalant les rues et l’évacuation d’habitants de leurs maisons inondées.

Un chien et un canard dans les ruines d’une maison après le passage du super typhon Mangkhut dans la ville d’Alcala aux Philippines, le 15 septembre 2018 / © AFP / TED ALJIBE

Les sauveteurs ont été déployés dans les régions rurales et vallonnées les plus fortement touchées.

Le nombre des personnes tuées « devrait augmenter au fil des heures », a prévenu Ricardo Jalad, le chef du bureau national de la défense civile.

Les huit morts recensés pour l’instant aux Philippines sont six personnes tuées par des glissements de terrain, une jeune fille qui s’est noyée et un agent de sécurité tué par la chute d’un mur.

Un peu plus de 105.000 personnes ont quitté leur domicile pour fuir les intempéries apportées par le typhon dans cette région principalement rurale et agricole.

Le typhon Mangkhut / © AFP / Gal ROMA

Les Philippines sont frappées chaque année par une vingtaine de typhons qui font des centaines de morts et aggravent la pauvreté.

– « Fin du monde » –

« Parmi tous les typhons cette année, celui-ci est le plus fort, les vents qui l’accompagnent sont les plus violents », a dit à l’AFP le prévisionniste de l’Agence météorologique japonaise Hiroshi Ishihara.

Les Philippins habitant dans la zone touchée disent avoir vécu une nuit d’angoisse face à la nature déchaînée.

Le super typhon Mangkhut atteint les Philippines / © AFP / Gretchen Malalad

« On avait l’impression que c’était la fin du monde. Je n’ai pas pu dormir », a raconté au téléphone à l’AFP Bebeth Saquing, une habitante de Luçon. Sa maison a cependant résisté aux assauts du vent, explique cette habitante de 64 ans.

Haiyan, en novembre 2013, est le typhon le plus meurtrier à avoir touché les Philippines. Des vagues géantes, semblables à celles provoquées par un tsunami, avaient tout dévasté sur leur passage. La catastrophe avait fait plus de 7.350 morts ou disparus.

A Taïwan, une femme a été emportée par la mer déchaînée. L’île, certes située à plusieurs centaines de kilomètres des Philippines et de la trajectoire du typhon, subit les fortes précipitations causées par Mangkhut.

la présidente Tsai Ing-wen a demandé à ses compatriotes de prendre leurs précautions et se préparer, tandis que de puissantes vagues battaient le rivage. Elle les a appelés sur Facebook à la prudence : « Le typhon est puissant et même s’il ne devrait pas toucher Taïwan, nous devons nous tenir prêts et ne pas le prendre à la légère ».

Romandie.com avec(©AFP / (16 septembre 2018 02h19)

États-Unis: plusieurs morts et habitants piégés par l’ouragan Florence

septembre 15, 2018

Des volontaires aident des habitants et leurs animaux de compagnie à évacuer les maisons inondées après le passage de l’ouragan Florence à New Bern en Caroline du Nord, le 14 septembre 2018 / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP / CHIP SOMODEVILLA

L’ouragan Florence a fait ses premiers morts sur la côte atlantique des Etats-Unis, battue par des vents violents et des pluies diluviennes, alors que les autorités s’activaient pour secourir des dizaines d’habitants piégés par la montée des eaux qui se poursuivait samedi.

Au moins quatre décès ont été confirmés vendredi de sources officielles, les médias américains faisant état d’un cinquième mort.

« Nous nous attendons à plusieurs jours de pluie », a déclaré le gouverneur de Caroline du Nord, Roy Cooper, qui a qualifié les précipitations de l’ouragan d' »événement millénaire ».

« Notre priorité désormais est de mettre les gens hors du danger immédiat », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.

« Nous sommes encore en plein dans la tempête et, si elle ne vous a pas atteints, elle le fera », a mis en garde M. Cooper.

Accompagné de pluies torrentielles et de vents violents, l’oeil de l’ouragan a touché terre près de Wrightsville Beach (Caroline du Nord) vendredi à 07H15 (11H15 GMT), avec des vents jusqu’à 150 km/h, selon le centre national des ouragans (NHC). La Caroline du Sud a également été touchée un peu plus tard.

Florence a toutefois faibli en intensité dans l’après-midi et a été rétrogradé en tempête tropicale, avec des vents mesurés à 100 km/h, selon le bulletin du NHC diffusé à 23H00 (03H00 GMT).

Mais son amplitude et sa très lente avancée –7 km/h– dans les terres où la tempête déverse des trombes d’eau inquiète les autorités qui ont multiplié les alertes aux crues soudaines.

Ouragan Florence : zones en alerte / © AFP / Simon MALFATTO

– « Scenario catastrophe » –

Le NHC a mis en garde contre une forte marée dans la nuit de vendredi à samedi sur la côte et des « inondations catastrophiques attendues sur des zones de Caroline du Nord et Caroline du Sud ».

Les rivières devraient frôler voire battre à partir de samedi des records de crue et inonder de nombreuses régions dans ces deux Etats du sud-est.

La tempête doit s’enfoncer vers l’intérieur des terres avant de virer dimanche vers le nord, selon le NHC, avec une « perte importante d’intensité ».

En Caroline du Nord, à la confluence des rivières Neuse et Trent et proche d’un estuaire, la ville touristique de New Bern, environ 30.000 habitants, a été frappée par des inondations soudaines dans la nuit de jeudi à vendredi qui ont piégé des centaines de personnes.

« Des équipes de secours ont apporté de l’aide à des centaines de personnes à New Bern. Ces secouristes font de leur mieux pour sortir et porter assistance à ceux qui en ont besoin », a dit vendredi le gouverneur.

Dans la ville portuaire de Wilmington, en Caroline du Nord, des arbres ont été déracinés, des panneaux renversés et des vitres brisées sous la force du vent et des trombes d’eau. De nombreux transformateurs électriques ont explosé.

Des pompiers s’activent à dégager un arbre qui a fait deux morts en tombant sur une maison de Wilmington (Caroline du Nord), le 14 septembre 2018 / © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Les vents violents ont fait plusieurs victimes. La police de la ville a annoncé qu’une femme et son bébé avaient été tués lorsqu’un arbre est tombé sur leur maison. Le père a été blessé et hospitalisé.

Des pompiers ont oeuvré toute la matinée devant cette maison de plain-pied dont un pan de mur s’est complètement effondré sous la violence du choc.

« Il y avait beaucoup de craquements, les arbres tremblaient », a raconté à l’AFP Shane Wilson, un voisin.

« La plupart du voisinage avait évacué. Seuls moi, eux et quelques voisins avions décidé de rester », a précisé un autre voisin, Adam Sparks.

« Qui pouvait se préparer à ça? C’est le scénario catastrophe. Les arbres derrière leur maison sont très grands et très vieux. Il y a toujours des risques avec des arbres de ce genre », a-t-il expliqué.

Une autre femme, malade, est décédée car les secours n’ont pas pu parvenir jusqu’à elle à cause des arbres bloquant les rues, selon une porte-parole du comté de Pender. Elle a succombé à une crise cardiaque, d’après les médias locaux.

Le gouverneur Cooper a indiqué dans un communiqué qu’une autre personne avait trouvé la mort dans le comté de Lenoir en branchant un générateur.

Les pompiers interviennent sur une maison détruite par l’ouragan / © AFP / Katharyn Gillam

Selon les médias locaux, un homme de 77 ans est décédé dans le même comté après avoir été emporté par une rafale de vent.

– 800.000 foyers sans électricité –

Environ 1,7 million d’habitants avaient été sommés de se mettre à l’abri, loin du littoral. Mais beaucoup n’ont pas suivi cette consigne.

Et certaines zones inondées sont trop dangereuses pour que « nos secouristes interviennent », a expliqué Jeff Byard, responsable de l’Agence fédérale de gestion des urgences (Fema), qui a mobilisé 1.200 personnes pour les opérations de recherche et de secours.

Des volontaires, comme la « Cajun Navy » venue de Louisiane avec leurs bateaux à fond plat, apportent également leur aide.

Le président américain Donald Trump se rendra « en début ou milieu de semaine prochaine » dans les régions affectées, a annoncé la Maison Blanche.

Près de 800.000 personnes étaient privées d’électricité vendredi soir en Caroline du Nord, qui compte environ dix millions d’habitants, selon les services d’urgence.

Un couvre-feu a été instauré dans plusieurs localités de la côte atlantique pour éviter les pillages.

Romandie.com avec(©AFP / (15 septembre 2018 08h36)

États-Unis: Un « gros bruit », et un arbre abattu par l’ouragan tue une mère et son bébé

septembre 14, 2018

Un arbre a chuté sur une maison de Wilmington (Caroline du Nord) le 14 septembre 2018, tuant une mère et son bébé / © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

« J’ai entendu un gros bruit », raconte un voisin de la maison où une mère et son bébé ont perdu la vie à Wilmington, en Caroline du Nord, après la chute d’un arbre vendredi matin lors du passage de l’ouragan Florence.

Un cordon de plastique jaune de la police entoure le numéro 24 de la Mercer Avenue, dans un quartier résidentiel de la ville portuaire du sud-est des Etats-Unis.

La petite maison de plain-pied aux murs de brique rouge semble quasiment intacte depuis la rue, mais l’arrière offre une perspective bien différente.

Un arbre énorme s’est abattu au petit matin lorsque l’ouragan Florence est arrivé avec fracas sur la côte est américaine avec des vents soufflant jusqu’à 150 km/h.

Un pan de mur complètement effondré, laissant entrevoir quelques effets personnels, témoigne de la violence du choc.

Des pompiers prient lors d’une intervention pour dégager un arbre qui a tué dans sa chute une mère et son bébé, le 14 septembre 2018 à Wilmington (Caroline du Nord) / © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Les pompiers n’ont pas ménagé leurs efforts, sous une pluie battante, pour extraire les victimes prises au piège sous les branches.

« Ils sont là, ils font face à beaucoup de stress. Ils ne savent même pas ce qui est arrivé à leur propre maison ou à leur propre famille. C’est une situation difficile pour tout le monde », relève Buddy Marinette, chef des pompiers de la ville.

Selon lui, le quartier ne se trouvait pas dans une zone d’évacuation obligatoire.

Ses hommes, les traits tirés, viennent de se rassembler en cercle, un genou à terre, tête baissée, pour un poignant moment de recueillement.

Les zones placées en alerte à cause de l’ouragan Florence, au 14 septembre à 15H00 GMT / © AFP / Simon MALFATTO

« Nous les laissons souffler un peu pour le moment, ils en ont besoin », ajoute leur responsable, qui n’a pas souhaité confirmer lui-même ce que son visage fermé laissait supposer.

C’est la police de Wilmington qui a fait savoir sur Twitter dans l’après-midi qu' »une mère et son bébé ont été tués par la chute d’un arbre sur leur maison », tandis que le père, blessé, a été transporté à l’hôpital.

– « Un gros bruit » –

« L’électricité venait de sauter, vers 6H30. J’ai entendu un gros bruit peu après. J’ai mis le nez à la porte pour voir ce qu’il se passait, mais il faisait encore très noir », raconte Adam Sparks, un voisin.

Une mère et sa fille se réconfortent après avoir appris le drame de leurs amis dans une maison de Wilmington (Caroline du Nord), le 14 septembre 2018 / © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Ce n’est qu’environ une heure plus tard, lorsque les camions de pompiers ont afflué dans la rue, qu’il a compris que quelque chose de grave s’était produit en face de chez lui.

« La plupart du voisinage avait évacué. Seuls moi, eux et quelques voisins avions décidé de rester », poursuit-il.

« Qui pouvait se préparer à ça? C’est le scénario catastrophe. Les arbres derrière leur maison sont très grands et très vieux. Il y a toujours des risques avec des arbres de ce genre », raconte-t-il.

Un autre voisin, Franco Hendrickson, se trouvait là quand des proches des victimes sont arrivés sur les lieux du drame en fin de matinée.

« Je pense qu’on leur avait déjà dit ce qu’il s’était passé », confie-t-il. « Et voir leur immense douleur était déchirant. Nous étions très, très tristes ce matin avec ma compagne ».

Aucun des voisins rencontrés ne connaissait personnellement la famille. Elle venait à peine de s’installer, avec son bébé de « quelques mois », dans cette petite maison.

Romandie.com avec(©AFP / (15 septembre 2018 02h16)

Plusieurs morts et des habitants pris au piège par l’ouragan Florence

septembre 14, 2018

Un monospace abandonné dans une rue inondée près de New Bern (Caroline du Nord), le 14 septembre 2018 pendant l’ouragan Florence / © AFP / Logan Cyrus

L’ouragan Florence a fait vendredi ses premiers morts sur le côte atlantique des Etats-Unis, dont une femme et son bébé, accompagné par des vents qui ont déraciné des arbres et des pluies torrentielles qui ont provoqué des inondations, avec des dizaines d’habitants pris au piège.

Au moins quatre décès ont été confirmés de sources officielles.

Le président américain Donald Trump se rendra « en début ou milieu de semaine prochaine » dans les régions affectées, a annoncé la Maison Blanche.

Accompagné de pluies torrentielles et de vents violents, l’oeil de l’ouragan a touché terre près de Wrightsville Beach (Caroline du Nord) à 07H15 (11H15 GMT), avec des vents jusqu’à 150 km/h, selon le centre national des ouragans (NHC).

Florence a toutefois faibli en intensité dans l’après-midi et a été rétrogradé en tempête tropicale, avec des vents détectés à 110 km/h.

Mais son amplitude et sa très lente avancée –6 km/h– dans les terres inquiète les autorités.

Dans son bulletin de 20H00 (00H00 GMT), le NHC a mis en garde contre une forte marée nocturne, poussée par le vent, sur la côte et des « inondations catastrophiques attendues sur des zones de Caroline du Nord et Caroline du Sud ».

Dans la ville portuaire de Wilmington, en Caroline du Nord, des arbres ont été déracinés, des panneaux renversés et des vitres brisées sous la force du vent et des trombes d’eau. De nombreux transformateurs électriques ont explosé.

Des pompiers s’activent à dégager un arbre qui a fait deux morts en tombant sur une maison de Wilmington (Caroline du Nord), le 14 septembre 2018 / © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

– « Scénario catastrophe » –

La police de la ville a annoncé qu’une femme et son bébé avaient été tués lorsqu’un arbre est tombé sur leur maison. Le père a été blessé et hospitalisé.

Des pompiers ont oeuvré toute la matinée devant cette maison de plain-pied dont un pan de mur s’est complètement effondré sous la violence du choc.

« Il y avait beaucoup de craquements, les arbres tremblaient », a raconté à l’AFP Shane Wilson, un voisin.

« La plupart du voisinage avait évacué. Seuls moi, eux et quelques voisins avions décidé de rester », a précisé un autre voisin, Adam Sparks.

« Qui pouvait se préparer à ça? C’est le scénario catastrophe. Les arbres derrière leur maison sont très grands et très vieux. Il y a toujours des risques avec des arbres de ce genre », a-t-il expliqué.

Une autre femme, malade, est décédée car les secours n’ont pas pu parvenir jusqu’à elle à cause des arbres bloquant les rues, selon une porte-parole du comté de Pender. Elle a succombé à une crise cardiaque, d’après les médias locaux.

L’ouragan Florence souffle dans les rues de Wilmington (Caroline du Nord), le 14 septembre 2018 / © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Roy Cooper, gouverneur de Caroline du Nord, a indiqué dans un communiqué qu’une autre personne avait trouvé la mort dans le comté de Lenoir en branchant un générateur.

Selon les médias locaux, un homme de 77 ans est décédé dans le même comté après avoir été emporté par une rafale de vent.

Les autorités ont mis en garde les habitants contre tout relâchement alors que les pluies torrentielles se déverseront pendant de longues heures sur les mêmes régions.

« Nous sommes encore en plein dans la tempête et, si elle ne vous a pas atteints, elle le fera », a mis en garde M. Cooper, lors d’une conférence de presse. Auparavant, il s’était dit « très inquiet du fait que des localités entières puissent être détruites ».

Les rivières devraient frôler voire battre des records de crue et inonder à l’intérieur des terres.

A la confluence des rivières Neuse et Trent et proche d’un estuaire, la ville touristique de New Bern, environ 30.000 habitants, a été frappée par des inondations soudaines dans la nuit de jeudi à vendredi qui ont piégé des centaines de personnes.

Des pluies de cette intensité n’arrivent « qu’une fois tous les mille ans », a lancé Roy Cooper, soulignant que le niveau des rivières « va monter pendant des jours ».

L’ouragan Florence déferle sur la côte est américaine / © AFP / Kate Gillam, Gianrigo Marletta

– 680.000 foyers sans électricité –

Environ 1,7 million d’habitants avaient été sommés de se mettre à l’abri, loin du littoral. Mais beaucoup n’ont pas suivi cette consigne.

Et certaines zones inondées sont trop dangereuses pour que « nos secouristes interviennent », a expliqué Jeff Byard, responsable de l’Agence fédérale de gestion des urgences (Fema), qui a mobilisé 1.200 personnes pour les opérations de recherche et de secours.

Des volontaires, comme la « Cajun Navy » venue de Louisiane avec leurs bateaux à fond plat, apportent également leur aide.

Plus de 680.000 personnes étaient privées d’électricité vendredi après-midi en Caroline du Nord, qui compte environ dix millions d’habitants, selon les services d’urgence.

Quelque 20.000 personnes avaient trouvé refuge vendredi dans plus de 150 centres d’accueil de cet Etat.

Un couvre-feu a été instauré dans plusieurs localités de la côte atlantique pour éviter les pillages.

La tempête doit s’enfoncer vers l’intérieur des terres jusqu’à samedi avant de virer dimanche vers le nord, selon le NHC, avec une « perte importante d’intensité ».

Romandie.com avec(©AFP / (15 septembre 2018 02h51)

Quand la météo ruine un des hommes les plus riches de Norvège

septembre 14, 2018

Oslo – Il avait bâti sa fortune sur des paris vertigineux, des averses ont tout emporté: Einar Aas, un des hommes les plus riches de Norvège, est au bord de la ruine après un coup de dés malavisé.

Celui qui fuit les médias comme la peste faisait les gros titres de la presse vendredi, d’autant que ses mésaventures coïncident avec le dixième anniversaire de la chute de Lehman Brothers.

Dans un communiqué, le courtier en électricité de 47 ans a révélé la veille qu’il risquait la « faillite personnelle ».

La cause de ses déboires? Une prise de positions massives sur les marchés de l’électricité reflétant sa conviction que l’écart entre les prix de l’énergie sur les marchés de l’électricité nordique et allemand allait se resserrer.

Hélas pour lui, arès un été exceptionnellement sec, d’abondantes précipitations sont venues remplir en début de semaine les réservoirs des barrages hydroélectriques qui fournissent le plus gros de l’électricité en Europe du Nord, poussant ainsi les prix à la baisse.

Parallèlement, la hausse du prix du carbone a sensiblement renchéri les tarifs de l’électricité, d’origine largement fossile, en Allemagne.

Résultat: les écarts entre les deux marchés n’ont jamais été aussi élevés, jusqu’à 17 fois la normale selon le Financial Times.

Bien qu’il ait épuisé ses dernières liquidités disponibles -350 millions de couronnes (36 millions d’euros), selon lui- pour faire face à ses obligations, Einar Aas a fini par se retrouver en défaut de paiement.

« J’avais des positions trop élevées par rapport à la liquidité sur le marché », a-t-il reconnu mercredi.

– Un revenu de 10.000 euros par heure –

C’est une déchéance brutale pour un homme, né dans une ferme de Grimstad (sud), qui a plusieurs fois trôné en tête des revenus les plus élevés de Norvège.

L’ex-courtier d’Agder Energi, établi à son propre compte depuis 2005, a gagné 833 millions de couronnes (86,5 millions d’euros) en 2016, selon les données fiscales, publiques dans le royaume nordique, soit un revenu horaire supérieur à 95.000 couronnes (près de 10.00 euros) et une fortune personnelle évaluée à 2,17 milliards.

Décrit par la presse norvégienne comme un élève brillant, invétéré de poker et de paris hippiques dès le lycée, il risque désormais de devoir céder ses luxueuses propriétés immobilières, dont un superbe appartement de 350 m2 dans le centre d’Oslo.

L’ampleur des dégâts financiers reste à chiffrer précisément, mais la presse norvégienne évoque déjà « la plus grosse perte jamais essuyée » par un individu privé en Norvège.

Le Nasdaq, lui aussi, en est réduit à panser ses plaies.

L’opérateur des marchés, qui a fermé le compte de M. Aas et liquidé son portefeuille mercredi, affirme avoir « complètement contenu » les risques. Mais cet épisode lui laisse une ardoise de 114 millions d’euros.

Sur cette somme, 107 millions proviennent du fonds de défaillance collectivement mis en place par les membres de la chambre de compensation -le rouage qui sécurise les transactions-, soit les deux tiers du fonds selon le FT.

« Qu’un courtier expérimenté, qui connaît le marché comme sa poche, accumule des positions si énormes qu’il soit impossible d’en sortir indemne est choquant », estimait un commentateur du journal d’affaires norvégien, Dagens Naeringsliv.

« Il est aussi choquant que le Nasdaq autorise qu’un seul acteur puisse endosser un risque qui, de facto, annihile le fonds de défaillance ainsi qu’une partie de son propre capital en Bourse », faisait-il valoir.

Romandie.com avec(©AFP / 14 septembre 2018 10h23)                                                        

L’ouragan Florence s’abat sur la côte atlantique américaine

septembre 14, 2018

Wilmington (Etats-Unis) – L’ouragan Florence s’est abattu vendredi matin sur la côte atlantique américaine, amenant des pluies diluviennes poussées par des vents violents risquant de provoquer des inondations « catastrophiques » selon les autorités.

« L’ouragan Florence a touché terre près de Wrightsville Beach, en Caroline du Nord, à 07H15 (11H15 GMT) avec des vents maximum estimés à 150 km/h », a annoncé le Centre national des ouragans (NHC) dans un tweet.

L’impact de l’ouragan a été précédé par des vents violents tourbillonnants qui ont commencé à souffler peu après 5H00 locales (09H00 GMT), projetant des trombes d’eau dans tous les sens et faisant s’envoler débris et panneaux de signalisation.

La ville portuaire de Wilmington, en Caroline du Nord, s’était réveillée au son de plusieurs détonations, possiblement de transformateurs électriques ayant explosé, selon un journaliste de l’AFP sur place.

L’ouragan reste dangereux même s’il a été rétrogradé en catégorie 1 sur l’échelle Saffir-Simpson qui en compte cinq, a averti le NHC.

Il doit décharger vendredi ses pluies torrentielles pendant de longues heures avant de s’enfoncer samedi à l’intérieur des terres, accentuant le risque d’inondations et de crues soudaines, selon la météo américaine.

Florence « se déplace vers l’Ouest à 9 km/h », a précisé le Centre des ouragans dans son point de 08H00 (12H00 GMT). « Un affaiblissement graduel est prévu plus tard aujourd’hui (vendredi) et ce (vendredi) soir ».

En Caroline du Nord, près de 300.000 foyers étaient déjà privés d’électricité, et les services d’urgence tentaient de secourir des centaines de personnes bloquées chez elles par des inondations dans la ville de New Bern.

« Cette tempête sera destructrice », a prévenu le gouverneur de Caroline du Nord Roy Cooper. « Des effets catastrophiques seront ressentis ».

« Le plus important, c’est l’eau, avait affirmé jeudi Steve Goldstein, responsable de l’Agence fédérale océanique et atmosphérique (NOAA), alors que les vagues portées par la marée ont commencé à submerger le rivage en soirée. « La menace des vents s’est un peu éloignée mais cela reste un ouragan très dangereux et puissant ».

Environ 1,7 million de personnes ont été sommées de se mettre à l’abri, loin du littoral.

– Couvre-feu –

A plusieurs centaines de kilomètres au sud, la célèbre station balnéaire de Myrtle Beach, en Caroline du Sud, s’est aussi transformée en ville-fantôme: rues désertes, stations-essence fermées et fenêtres calfeutrées. Mais certains habitants ont ignoré les appels à évacuer la zone.

Un couvre-feu a été instauré, comme dans plusieurs autres localités de la côte atlantique et les autorités avaient appelé la population à évacuer dès mardi. Pour ceux qui n’ont pas voulu ou pu partir, plusieurs centres d’accueil ont été mis en place.

Une équipe de volontaires a fait le voyage depuis la Louisiane, victime de graves inondations en 2016, pour participer aux opérations de secours. « Nous sommes venus pour aider, pour faire dans d’autres régions ce que nous avons appris à faire quand la majorité de l’Etat a été inondé », a expliqué à l’AFP Rob Gaudet, l’un des fondateurs de l’association Cajun Navy.

Selon le service national météorologique (NWS), environ 4,9 millions de personnes devraient subir des précipitations de plus de 25 cm dans les cinq prochains jours.

« Les inondations à l’intérieur des terres sont très meurtrières et c’est ce qui va arriver », a averti Brock Long, chef de l’Agence fédérale des situations d’urgence (Fema).

« L’infrastructure va être endommagée, le courant va être coupé, a-t-il poursuivi. Cela pourrait durer des jours, voire plusieurs semaines ».

Au total, entre un et trois millions d’usagers pourraient être victimes de coupures de courant dans les deux Etats de Caroline, a indiqué le fournisseur d’électricité Duke Energy, basé dans la région. Près de 3.000 électriciens de tout le pays étaient arrivés jeudi en renfort des 20.000 professionnels réquisitionnés pour rétablir le courant une fois le gros de la tempête passée, a indiqué la compagnie sur Twitter.

Plus de 1.000 vols ont déjà été annulés en raison de l’ouragan, selon les médias américains.

Romandie.com avec(©AFP / 14 septembre 2018 12h33)                                                        

États-Unis/Ouragan Florence: le scénario catastrophe se dessine à « Wilmywood »

septembre 12, 2018

Les habitants de Caroline du Nord fuient les zones côtières, le 11 septembre 2018, sur la Highway 40, près de Wallace / © AFP / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Ses longues plages de sable fin et son bourg historique aux belles demeures de brique rouge ont servi de décors à de nombreux films, mais le scénario catastrophe qui se dessine à Wilmington, où l’ouragan Florence devrait toucher terre jeudi ou vendredi, n’a rien de fictionnel.

Tantôt surnommée « Wilmywood » ou l' »Hollywood de l’Est », la ville portuaire de Caroline du Nord, qui compte un peu plus de 100.000 habitants, a notamment accueilli le tournage d' »Iron Man 3″.

Mais les seules caméras qui y tournent actuellement sont celles des équipes de télévision venues documenter les préparatifs de la population locale.

La trajectoire potentielle de l’ouragan, chargé de vents atteignant les 215 km/h, a beau évoluer au fil des bulletins météo, une constante se dégage: Wilmington et sa région devraient être aux premières loges lorsque Florence fera avec fracas son arrivée sur le continent.

Et comme pour la plupart des films catastrophe américains, le script est jusqu’ici assez classique: des commerces et des habitations calfeutrés derrière des planches de bois, des rayons vides dans les supermarchés, des pompes à essence à sec…

« Wilmington reste soudée »; « Flo(rence), tu n’es pas la bienvenue ici », peut-on notamment lire sur la devanture calfeutrée du bar Tavern Law.

– Le strict minium –

Côté casting, il y a ceux, comme Ken Ripley, propriétaire depuis une quinzaine d’années d’une grande maison en bord de mer, qui ont l’intention d’aller se mettre à l’abri, à l’intérieur des terres.

Le retraité a vu passer plus d’un ouragan dans le ciel de Caroline du Nord, mais « celui-ci est de loin le pire », assure-t-il en fixant des plaques de tôle sur ses fenêtres.

« Le toit pourrait s’envoler, mais j’espère qu’il (l’ouragan) n’endommagera pas la structure de la maison (…) Je reviendrai ici une semaine après son passage, il devrait y avoir pas mal de réparations à faire ».

Les gens attendent l’ouverture du refuge aménagé au sein du collège Task, le 11 septembre 2018, à Wilmington, en Caroline du Nord / © AFP / Andrew CABALLERO-REYNOLDS

Il y a aussi ceux, comme Josh Ledford, qui n’ont nulle part d’autre où aller que les refuges aménagés en urgence dans des bâtiments publics. Alors il se résout à cette idée.

« Je n’ai pas envie de rester ici aussi longtemps que ce que les gens disent. Probablement deux ou trois jours, pas plus », espère cet employé de l’agroalimentaire devant les portes encore closes du collège Trask. « Mais s’il le faut, je crois qu’il n’y aura pas le choix ».

Ryan Limpert n’est pas non plus venu de gaité de coeur chercher refuge dans cet établissement scolaire de banlieue, mais il espère « être en lieu sûr » aux côtés d’autres âmes esseulées et de familles qui n’ont souvent emporté avec elles que le strict minimum, oreillers et couvertures.

« Il semble y avoir ici beaucoup de gens qui ont envie d’apporter de l’aide », témoigne-t-il. « Je reste donc positif ».

La tendance était globalement mardi au départ sur les routes de la région.

La Highway 40 semblait presque n’être ouverte que dans un sens: vers le nord, loin de la côte et des énormes crues annoncées. De l’autre côté de la route, un trafic très sporadique: pas grand monde n’a visiblement envie cette semaine de tenir le mauvais rôle à « Wilmywood ».

Les opérations d’évacuation concernent 1,7 million de personnes en Caroline du Sud, en Caroline du Nord et en Virginie. L’ouragan Florence était toujours classé mercredi en catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5.

Romandie.com avec(©AFP / (12 septembre 2018 17h53)