Archive for the ‘Environnement’ Category

États-Unis/Incendies en Californie: Trump attaqué sur le changement climatique

septembre 13, 2020

Les responsables des Etats de la côte ouest américaine, ravagée par des incendies record et meurtriers, accusaient dimanche Donald Trump de nier le rôle du changement climatique, alors qu’il se prépare à se rendre sur place lundi.

Pour les autorités locales comme pour de nombreux experts, l’ampleur de ces feux est indubitablement liée au changement climatique, qui aggrave une sécheresse chronique et provoque des conditions météorologiques extrêmes.

Ils ont déjà fait au moins 33 morts depuis le début de l’été, dont 25 rien que cette semaine dans les trois Etats de Washington, de l’Oregon et de Californie. Mais des dizaines de personnes étaient toujours portées disparues dimanche.

Donald Trump, qui se rendra lundi en Californie, où il rencontrera des responsables des services d’urgence, a de son côté blâmé la gestion des forêts dans ces Etats contrôlés par ses adversaires démocrates.

Plus de 16.000 soldats du feu combattaient pas moins de 29 graves incendies dimanche.

«La question, c’est la gestion forestière», a-t-il lancé lors d’un meeting de campagne dans le Nevada samedi soir, sans jamais mentionner le changement climatique. «Rappelez-vous de ces mots, gestion forestière».

Mais sur le terrain sonne un tout autre son de cloche. «Ce gouvernement se met la tête dans le sable» sur la question environnementale, a accusé dimanche matin sur CNN le maire de Los Angeles, Eric Garcetti. «Il ne s’agit pas de gestion forestière ou de ratissage. Tous ceux qui vivent en Californie se sentent insultés par cette affirmation.»

«C’est rageant (…) d’avoir un président qui nie qu’il ne s’agit pas seulement de feux de forêt, mais de feux climatiques», a abondé sur ABC Jay Inslee, le gouverneur de l’Etat de Washington, où un mort a été déploré. La situation y était encore «apocalyptique» dimanche, a-t-il expliqué, alors que les incendies font toujours rage et que des milliers de personnes y ont perdu leur maison.

Samedi, Joe Biden, l’adversaire démocrate de Donald Trump pour la présidentielle de novembre, était lui aussi monté au créneau. «Le président Trump peut chercher à nier la réalité, mais les faits sont indéniables», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Les images aériennes du violent incendie «El Dorado» qui frappe la Californie
La Californie est de nouveau en proie à de violents incendies qui ont conduit à l’évacuation de milliers d’habitants. Alimentés par la sécheresse et des vents violents, les feux ont causé la mort de plusieurs personnes.

«Sous le choc»

Dans l’Oregon, dix morts ont été recensés cette semaine, mais les autorités se préparaient au pire une fois que les secours auront pu retourner dans des zones encore inaccessibles.

Près du Beachie Creek fire, à l’est de la capitale de l’Etat, Salem, la police avait dressé de nombreux barrages routiers dimanche, devant lesquels s’étendaient de longues files de voitures patientant dans une épaisse purée de pois. Beaucoup de ceux qui tentaient de rentrer chez eux étaient des agriculteurs voulant nourrir leurs élevages.

«Nous sommes retournés à Mill City ce matin, mais la police nous avait conseillé de ne pas le faire car c’est dangereux», explique à l’AFP Elaina Early, une habitante de cette petite ville traversée par les flammes. «La maison est debout, mais nous repartons maintenant car les conditions ne sont vraiment pas bonnes.» «Mon fils a 6 ans et il est sous le choc, c’est très dur pour lui. Il n’arrête pas de me demander,  »on vit dans un hôtel maintenant? »», raconte la trentenaire.

Plus de 400.000 hectares sont partis en cendres dans l’Oregon, soit le double de ce qui y brûle normalement chaque année, a souligné la gouverneure de l’Oregon Kate Brown sur CBS dimanche. Environ 500.000 habitants sont soumis à un niveau plus ou moins élevé d’ordre d’évacuation, et 40.000 personnes ont effectivement quitté leur habitation.

«Cela doit nous faire prendre conscience, à tous, que nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour lutter contre le changement climatique», a-t-elle déclaré.

Deux millions d’hectares

En Californie, le bilan de la semaine est passé à 14 victimes des flammes, dont 12 dans le seul comté de Butte, encore traumatisé par le souvenir des incendies de novembre 2018 qui avaient réduit en cendres la ville de Paradise. Huit personnes avaient déjà trouvé la mort dans les incendies en août.

Plus de 16.000 soldats du feu combattaient pas moins de 29 graves incendies dimanche dans le «Sunshine state», où les feux ont déjà calciné 1,2 million d’hectares cette année, un record.

Si l’on ajoute la végétation brûlée dans l’Oregon et l’Etat de Washington, les incendies de forêt ont consumé plus de deux millions d’hectares, alors que la saison des feux ne s’achève en théorie qu’en novembre.

Et les fumées dégagées affectent des zones immenses. Les villes de Portland, Seattle et San Francisco figuraient parmi celles ayant le taux de pollution les plus élevés du monde dimanche, selon le classement de la société IQAir.

A Los Angeles, le maire a annoncé la mise en place, dans les lieux publics de la ville, de centres visant à «soulager de la mauvaise qualité de l’air

Par Le Figaro avec AFP

Québec/Camion-citerne en feu : la route 132 est rouverte à Sainte-Angèle-de-Mérici

septembre 1, 2020
© François Gagnon/Radio-Canada Un camion-citerne a pris feu après avoir effectué une sortie de route près de Sainte-Angèle-de-Mérici. Les pompiers ont maîtrisé l’incendie d’un camion-citerne qui a pris feu après avoir fait une sortie de route près de Sainte-Angèle-de-Mérici. La route 132 est rouverte dans les deux directions après avoir été fermée plusieurs heures mardi après-midi.

Le véhicule contenait 50 000 litres d’essence, créant un brasier de bonne ampleur.

Un imposant panache de fumée était visible à des kilomètres à la ronde.

Le camion-citerne transportait des dizaines de milliers de litres d'essence.

© François Gagnon/Radio-Canada Le camion-citerne transportait des dizaines de milliers de litres d’essence. Une trentaine de pompiers de quatre casernes ont combattu l’incendie pendant environ deux heures.

Les pompiers ont employé une mousse désignée à l’extinction des feux d’hydrocarbures.

Le conducteur, qui s’en tire avec des blessures légères, a réussi à s’extirper du camion avant que ce dernier ne termine sa course sur le bas-côté et prenne feu.

L’homme a tout de même été transporté vers le centre hospitalier de Mont-Joli.

Le ministère des Transports a organisé une voie de contournement pour que les véhicules puissent continuer à circuler, malgré la fermeture de la route 132 qui s'est étendue sur plusieurs heures dans le secteur.

© Isabelle Damphousse/Radio-Canada Le ministère des Transports a organisé une voie de contournement pour que les véhicules puissent continuer à circuler, malgré la fermeture de la route 132 qui s’est étendue sur plusieurs heures dans le secteur. Urgence-Environnement s’est rendu sur les lieux, de même que des employés d’une entreprise spécialisée en récupération des hydrocarbures.

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques indique par communiqué «qu’il suit la situation de près et s’assure, avec les partenaires, que toutes les mesures requises pour la sécurité de la population et la protection de l’environnement sont prises.»

Avec CBC/Radio-Canada

États-Unis: L’ouragan Laura fait une première victime en Louisiane, incendie dans une usine chimique

août 27, 2020
Un incendie s'est déclaré dans une usine de produits chimiques, d'où s'élevait un imposant panache de fumée au-dessus des eaux.
Un incendie s’est déclaré dans une usine de produits chimiques, d’où s’élevait un imposant panache de fumée au-dessus des eaux. ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP

Une première victime a été annoncée en Louisiane, une fille de 14 ans tuée par la chute d’un arbre sur sa maison, et un incendie s’est déclaré dans une usine de produits chimiques après le passage destructeur jeudi 27 août de Laura, l’un des ouragans les plus violents à avoir jamais frappé cet État américain. «Je pense que ce ne sera pas le dernier, bien que je prie pour qu’il n’y en ait pas d’autres», a déclaré sur la chaîne MSNBC le gouverneur John Bel Edwards en confirmant ce premier décès alors que l’ouragan perdait rapidement en vigueur en remontant vers le nord.

Il a touché terre en catégorie 4 (sur 5) vers 01H00 locale (06H00 GMT) au niveau de la ville côtière de Cameron, près de la frontière avec le Texas, dans le golfe du Mexique, avec des vents soutenus de 240 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC). Cela en fait le plus puissant à avoir touché la Louisiane depuis plus d’un siècle et demi, d’après les données compilées par un chercheur de l’université du Colorado spécialisé dans les ouragans, Philip Klotzbach.

Une fois le jour levé sur la région, les premières images montraient les scènes de désolation habituelles: arbres et lignes électriques à terre, bâtiments écroulés, toits arrachés, rues inondées ou couvertes de débris… Plus de 700.000 personnes étaient privées d’électricité jeudi matin en Louisiane et au Texas, selon le site PowerOutage.us.

Les vitres explosées d’un grand immeuble témoignaient de la violence des vents à Lake Charles, ville de Louisiane connue pour ses raffineries de pétrole, principale ressource économique de la région. Un incendie s’y est déclaré dans une usine de produits chimiques, d’où s’élevait un imposant panache de fumée au-dessus des eaux.

Le gouverneur John Bel Edwards a invité sur Twitter les riverains à se calfeutrer «jusqu’à nouvel ordre» à leur domicile en coupant leur air conditionné.

Rétrogradé en catégorie 1

Selon le dernier bulletin du (NHC) à 15H00 GMT, l’ouragan a considérablement faibli après avoir touché terre, avec des vents soutenus de 120 km/h, ce qui le rétrograde en catégorie 1 sur l’échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq.

Mais les météorologues continuaient de mettre en garde contre les inondations, jusqu’assez loin dans les terres, alors que Laura poursuivait sa route vers le nord en direction de l’Arkansas, qu’elle doit atteindre la nuit prochaine. «Il faudra plusieurs jours après le passage de la tempête pour que les eaux se retirent», prévient le NHC.

Le président Donald Trump est régulièrement tenu informé de la situation sur place et s’est engagé à mettre à disposition tous les moyens fédéraux nécessaires pour «secourir les personnes en danger» et «soutenir les régions affectées», a déclaré dans un communiqué la porte-parole de la Maison Blanche.

Quinze ans presque jour pour jour après l’ouragan Katrina, qui avait ravagé la Nouvelle-Orléans et profondément marqué les esprits en Louisiane, les autorités locales avaient appelé la population à la plus grande prudence.

1,5 million de personnes sommées d’être évacuées

Le gouverneur de l’État voisin du Texas, Greg Abbott, a déclaré jeudi matin sur CBS que la montée des eaux n’avait pas été «aussi importante qu’initialement prévu» et que les évacuations ordonnées dans les zones côtières avaient probablement permis de sauver de nombreuses vies.

Plus d’1,5 million de personnes au total se trouvaient sous le coup d’ordres d’évacuation en Louisiane et au Texas, l’un des États américains les plus touchés par la pandémie de Covid-19. De nouveaux protocoles ont d’ailleurs dû être mis en place dans les centres d’hébergement d’urgence afin de pouvoir faire respecter au mieux les gestes barrière.

La saison des ouragans dans l’Atlantique, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre, s’annonce particulièrement intense cette année. Le Centre national des ouragans s’attend à 25 dépressions. Laura est déjà la douzième. Elle avait déjà provoqué d’importantes inondations en Haïti et en République Dominicaine, entraînant la mort d’au moins 25 personnes

Par Le Figaro avec AFP

Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

août 9, 2020

Les assaillants venus à moto ont ouvert le feu dans la zone de Kouré.

Des soldats de l'armée nigérienne dans le désert de Iferouane. (Photo d'illustration)
Des soldats de l’armée nigérienne dans le désert de Iferouane. (Photo d’illustration) Souleymane Ag Anara / AFP

Huit personnes dont six Français et deux Nigériens ont été tuées dimanche par des hommes armés venus à motos dans la zone de Kouré au Niger qui abrite les derniers troupeaux de girafes d’Afrique de l’ouest, a-t-on appris de source officielle.

«Il y a huit morts : deux Nigériens dont un guide (touristique) et un chauffeur, les six autres sont des Français», a déclaré à l’AFP le gouverneur de Tillabéri, Tidjani Ibrahim Katiella. «Nous sommes en train de gérer la situation, on donnera plus d’informations après», a-t-il ajouté sans donné de détails sur les circonstances de l’attaque, ni sur l’identité des assaillants.

«L’attaque a eu lieu vers 11H30 (10H30 GMT) à 6 km à l’est de la localité de Kouré» qui se trouve à une heure de route de Niamey sur la route nationale numéro 1, a expliqué à l’AFP, de son côté, une source proche des services de l’environnement. «La plupart des victimes ont été abattues par balles et une femme qui a réussi à s’enfuir a été rattrapée et égorgée. Sur place, on a trouvé un chargeur vidé de ses cartouches», a relevé cette source. «On ne connait pas l’identité des assaillants mais ils sont venus à motos à travers la brousse et ont attendu l’arrivée des touristes. Le véhicule emprunté par les touristes appartient à l’ONG Acted».

Par Le Figaro avec AFP

France/Pesticide dans l’eau d’un village catalan: plainte pour «empoisonnement»

août 5, 2020

Deux plaintes ont été déposées mercredi 5 août à Perpignan, une pour «empoisonnement», l’autre pour «négligence», à la suite de la découverte de pesticide dans l’eau alimentant un village des Pyrénées-Orientales, a indiqué à l’AFP l’avocat des plaignants.

A la suite de la pollution d’une rivière, les quelque 900 habitants de Tautavel sont privés d’eau potable depuis deux mois. L’avocat des plaignants Me Jean Codognès précise que deux plaintes ont été déposées: une contre X pour «empoisonnement» afin qu’une enquête puisse déterminer l’origine, la seconde pour «négligence» vise Perpignan Méditerranée Métropole, gestionnaire du réseau d’au potable.

«Négligence des pouvoirs publics»

L’avocat pointe «une conjonction de plusieurs problématiques: d’abord, les installations de pompage ne sont pas aux normes, classées fragiles et vulnérables, la zone de captage doit être modifiée depuis 2012, mais rien n’a été fait. Il y a une négligence des pouvoirs publics». «Ensuite, ajoute-t-il, on suspecte un ou des viticulteurs soit d’avoir utilisé ces produits chimiques interdits, soit d’avoir vidangé des cuves contenant ces produits dans des zones inadaptées», qui auraient terminé dans la rivière qui traverse le village, le Verdouble.

«Les analyses révèlent la présence de plusieurs molécules de pesticides, soit du fluxapyroxad, un fongicide, le thiamétoxame, un insecticide substance active de la famille néonicotinoides, de l’atrazine et therbuthylazine dont l’utilisation est interdite par décret N°2018-675 du 30 juillet 2018», soulignent dans leur plainte les trois associations.

Appel à ne plus consommer l’eau du robinet

Pour le président LR de Perpignan Méditerranée Métropole, Robert Vila, un retour à la normale est prévu pour le 10 août. «L’agence régionale de santé a effectué des analyses qui ont montré que l’eau n’était pas consommable. Aujourd’hui, dit-il, les analyses sont de plus en plus rassurantes, on se rapproche de quelque chose de normal. (…) On espère qu’aux alentours du 10 août la situation sera à nouveau normale». Depuis le 10 juin et l’appel à ne plus consommer l’eau du robinet, Perpignan Méditerranée Métropole distribue gratuitement des bouteilles d’eau aux habitants de Tautavel.

C’est «une analyse de routine (qui) a révélé la présence importante de pesticides, généralement utilisés dans le monde agricole. On avait alerté à plusieurs reprises de la fragilité de la station de traitement», a précisé à l’AFP Giselle Santana, de la délégation Pyrénées-Orientales de l’Agence régionale de santé (ARS). Cette semaine, dans l’urgence, «une station de traitement mobile a été installée, avec un filtre à charbon actif, qui permet de retenir les molécules présentes dans l’eau, mais le problème n’est pas réglé à long terme. La solution pérenne, c’est un investissement de plusieurs millions d’euros», ajoute l’experte de l’ARS.

Produits «cancérigènes»

«On ne peut pas suspecter un geste volontaire, il faut identifier le fautif pour faire cesser ces pratiques. Ce sont des produits hyper dangereux, cancérigènes», alerte Patrick Marcotte, porte-parole local d’EELV et du collectif Alternative aux pesticides 66, une des associations plaignantes. Les deux autres associations à avoir porté plainte sont l’Association des usagers de l’eau des Pyrénées-Orientales et l’Association Tautavelloise pour l’information et la sauvegarde.

«On regrette le laisser-faire de l’ancienne municipalité alors que la rénovation du captage était subventionnée à 80%. Il faut relancer le débat sur le développement de la viticulture bio, 20% du vignoble est en bio dans le département, c’est un terroir exceptionnel, il faut protéger cette AOC magnifique (AOC Côtes du Roussillon Villages-Tautavel)», plaide l’écologiste.

Par Le Figaro avec AFP

Canada-Québec/Tempête Isaias: la région parmi les plus touchées

août 4, 2020

 

Des pluies torrentielles devraient s’abattre sur la Mauricie et le Centre-du-Québec toute la nuit, mardi, et se poursuivre jusqu’à mercredi matin.
© AFP/RAMMB/NOAA/ Des pluies torrentielles devraient s’abattre sur la Mauricie et le Centre-du-Québec toute la nuit, mardi, et se poursuivre jusqu’à mercredi matin.
TROIS-RIVIÈRES — Environnement Canada prévoit que l’ouragan Isaias, devenu tempête tropicale aux États-Unis, devrait apporter du vent et de fortes pluies dans plusieurs régions du Québec, dont la Mauricie et le Centre-du-Québec, mardi soir et mercredi.

Précisément, entre 30 et 50 mm d’eau sont attendus sur le territoire. La pluie devrait se poursuivre tout au long de la nuit, mardi, pour prendre fin tôt mercredi matin.

Publicité

Selon les informations fournies par le météorologue chez Environnement Canada Jean-Philippe Bégin, cette forte quantité de précipitations pourrait causer des inondations de faible envergure dans les zones où l’écoulement de l’eau fait défaut.

Il est à noter que la région ne ferait pas partie des secteurs recevant la plus grande quantité de pluie. La Montérégie, l’Estrie, Québec et Charlevoix se rapprocheraient effectivement un peu plus du 50 mm que la Mauricie et le Centre-du-Québec.

La tempête tropicale se trouvait mardi matin au large de Wilmington, en Caroline du Nord, avec des vents soutenus atteignant jusqu’à 130 km/h.

Le Centre de prévision des ouragans d’Environnement Canada estimait mardi matin qu’Isaias, devenue tempête post-tropicale, passerait par la Montérégie et les Cantons de l’Est dans la soirée et atteindrait la région de Québec mercredi matin. La tempête devrait poursuivre sa route vers le nord-est avant d’aller mourir au Labrador jeudi matin.

La tempête tropicale Isaias a provoqué des tornades et déversé de fortes pluies le long de la côte est des États-Unis mardi, après avoir touché terre, sous la forme d’un ouragan, en Caroline du Nord. Elle a détruit des bateaux dans cet État et provoqué des inondations et des incendies qui ont déplacé des dizaines de personnes. Au moins une personne a été tuée lorsqu’une tornade a frappé un parc de maisons mobiles.

Une douzaine d’heures après avoir touché terre, Isaias s’accompagnait toujours de vents de 110 km/h mardi matin. La tempête tropicale progressait en direction nord-nord-est à une vitesse de 56 km/h.

«Des inondations urbaines potentiellement mortelles sont possibles mardi à Washington, à Baltimore et ailleurs le long du corridor de l’autoroute I-95 et juste à l’ouest», prévenait le Centre national des ouragans.

Le Nouvelliste avec La Presse canadienne par Pierrick Pichette

Québec: orages violents en cours

août 1, 2020

L’arrivée d’un système dépressionnaire mettra effectivement fin à la (courte) séquence de beau temps qu’aura pu connaître le Québec au cours des derniers jours.

Toutes les conditions seront réunies pour que des orages violents éclatent un peu partout en province et ce, dès l’après-midi. L’Outaouais sera la première région touchée, et c’est également dans ce secteur que le potentiel d’orages violents est le plus marqué. L’humidité en abondance, combinée avec les conditions liées au passage du système, mettront effectivement la table à un fort potentiel électrique.

Gati

C’est également l’Outaouais et une portion des Laurentides qui seront les plus gâtées en terme de précipitations. Jusqu’à 30 millimètres d’eau pourraient effectivement de s’accumuler dans ces secteurs, et les quantités risquent d’être bonifiées au plus fort des cellules orageuses.

Gati2

Le sud du Québec est le prochain sur la liste, et est plus susceptible d’entendre le tonnerre gronder au cours de la soirée et de la nuit. Cette dépression continuera sa course le long du fleuve Saint-Laurent, et viendra semer la pagaille dans le centre du Québec au cours de la nuit de dimanche à lundi. Fidèle à son habitude, l’est de la province sera affecté en dernier, au cours de la journée de lundi.

Gati3

© Fournis par MétéoMédia

De fortes rafales, pouvant dépasser les 40 km/h pourraient d’ailleurs souffler sur de nombreux secteurs, et ces dernières pourraient endommager des biens matériels. Des pannes d’électricité sont donc possibles.

De petits grêlons risquent de se former, et ils risquent, eux aussi, de causer des dommages.

Avec MétéoMédia

Ouganda: 11 ans de prison pour avoir tué un gorille des montagnes

juillet 30, 2020

Felix Byamukama, habitant d’un village voisin, avait été arrêté et avait reconnu avoir tué le singe, assurant avoir agi en état de légitime défense.

Un Ougandais a été condamné jeudi 30 juillet à une peine de prison de 11 ans, notamment pour avoir tué un rare gorille des montagnes dans le parc de la forêt de Bwindi (sud-ouest). Le gorille au dos argenté, nommé «Rafiki» (ami en swahili), était âgé d’environ 25 ans. Il avait été tué en juin avec une lance.

Felix Byamukama, habitant d’un village voisin, avait été arrêté et avait reconnu avoir tué le singe, assurant avoir agi en état de légitime défense, selon l’Autorité ougandaise de la faune (UWA). L’UWA a annoncé que M. Byamukama avait écopé d’une peine de prison de 11 ans pour avoir tué le gorille et «d’autres animaux» dans le parc.

Il avait plaidé coupable de trois chefs d’inculpation: être entré illégalement dans une zone protégée, et avoir tué une antilope et un potamochère. «Nous sommes soulagés que justice ait été rendue pour Rafiki et cela devrait servir d’exemple aux autres personnes qui tuent des animaux», a déclaré le directeur exécutif de l’UWA, Sam Mwandha.

Augmentation des cas de braconnage

Rafiki était le mâle dominant d’une famille de 17 gorilles, la première à avoir été habituée à la présence humaine dans le parc, pour permettre aux touristes de venir l’observer. L’UWA avait décrit la mort de Rafiki comme un «coup dur», après que des efforts intensifs ont permis de faire passer le gorille des montagnes de la catégorie «en danger critique» à celle de «en danger» sur la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). La population de gorilles des montagnes, présents en Ouganda, au Rwanda et en République démocratique du Congo (RDC), est estimée par l’UICN à environ 1000 individus, contre 680 en 2008.

La mort de Rafiki est intervenue alors que la fréquence des cas de braconnage a augmenté en Ouganda depuis l’instauration d’un confinement strict pour lutter contre le nouveau coronavirus. «Nous avons observé une hausse des cas de braconnage dans nos parcs nationaux après la fermeture de nos pôles touristiques à cause du Covid-19», a déclaré à l’AFP M. Mwandha.

«Nous cherchons qui est derrière ça. Est-ce qu’à cause du confinement, les communautés près des parcs s’en prennent aux animaux pour survivre? Est-ce qu’un réseau criminel est derrière la hausse du braconnage? Est-ce que l’absence du tourisme dans les parcs facilite la tâche des braconniers?», s’est-il interrogé. «Quelle que soit la réponse, les cas de braconnage sont une source d’inquiétude et nous avons intensifié les patrouilles dans les parcs».

Par Le Figaro avec AFP

États-Unis: Le Texas attend Hanna, le premier ouragan de la saison dans l’Atlantique

juillet 25, 2020

 

Le Texas se préparait samedi 25 juillet à l’arrivée du premier ouragan de la saison 2020 dans l’océan Atlantique, Hanna, qui pourrait provoquer d’importantes inondations, ont mis en garde les services météorologiques.

Charriant des vents soufflant jusqu’à 120 km/h, l’ouragan de catégorie 1 (sur 5) devrait encore se renforcer avant de toucher les côtes texanes dans l’après-midi ou en début de soirée, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Le niveau de la mer pourrait s’élever de plus de 1,5 m par endroits et jusqu’à 45 cm de pluie pourraient s’abattre localement dans le sud du Texas, Etat déjà actuellement touché par une recrudescence importante du nombre d’infections au nouveau coronavirus.

Les services météorologiques encourageaient les populations se trouvant sur sa trajectoire à «prendre toutes les dispositions nécessaires pour se protéger» et à suivre les éventuels «ordres d’évacuation et autres consignes des autorités locales».

Dans l’océan Pacifique, l’ouragan Douglas, qui a atteint vendredi la catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson, devrait progressivement s’affaiblir en se rapprochant de l’archipel américain d’Hawaï.

Par Le Figaro avec AFP

Arctique: record de chaleur dans le Svalbard norvégien

juillet 25, 2020

Selon les scientifiques, l’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que l’ensemble de la planète.

Le Svalbard, archipel norvégien dans l’Arctique, a enregistré samedi des températures au-delà des 20 degrés, les plus chaudes jamais enregistrées depuis plus de quarante ans et quasi égales au record absolu, selon l’institut météorologique norvégien.

Avec une pointe à 21,2 degrés samedi après-midi, l’archipel a connu son deuxième jour le plus chaud depuis le début des relevés météorologiques. Le seul précédent connu est le 16 juillet 1979, lorsque le mercure avait atteint 21,3 degrés, a précisé à l’AFP le météorologue de permanence à l’institut, Kristen Gislefoss.

Le groupe d’îles, parfois plus connu sous le nom de Spitzberg, est situé à un millier de kilomètres du Pôle nord. Le pic de chaleur de samedi, qui devrait durer jusqu’à lundi, est très au-dessus des normales saisonnières: les températures habituelles en juillet, mois le plus chaud dans l’Arctique, sont de l’ordre de 5 à 8 degrés au Svalbard.

Selon les scientifiques, l’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que l’ensemble de la planète. L’été 2020 dans la région est marqué par des épisodes quasi caniculaires dans la partie russe de l’Arctique: des températures 5°C au-dessus de la normale depuis janvier en Sibérie et un pic à 38°C début juillet au-delà du cercle arctique.

Un changement déjà visible

Selon un récent rapport officiel norvégien «Climate in Svalbard 2100», la température moyenne au Svalbard pour la période 2070-2100 devrait augmenter de 7 à 10 degrés par rapport à la période 1970-2000, suivant le niveau d’émissions humaines dans les décennies à venir.

Le changement est déjà visible: «de 1971 à 2017, un réchauffement de 3 à 5°C a été observé, avec les plus fortes hausses en hiver», selon le rapport.

Connu pour ses ours polaires, le Svalbard a la particularité paradoxale d’abriter à la fois une mine de charbon, énergie la plus émettrice de gaz à effet de serre, et une «Arche de Noé végétale», inaugurée en 2008 pour protéger les plantes des impérities des hommes.

Cette chambre forte censée être une parade contre le changement climatique a elle-même été victime du réchauffement. Quelque 20 millions d’euros de travaux ont dû y être menés en raison d’une infiltration d’eau provoquée par la fonte du pergélisol en 2016.

Par Le Figaro avec AFP