Archive for the ‘Environnement’ Category

Tempête de neige en Grèce: des centaines d’automobilistes bloqués sur le périphérique d’Athènes

janvier 24, 2022
Tempete de neige en Grece: des centaines d'automobilistes  bloques sur le peripherique d'Athenes
Tempête de neige en Grèce: des centaines d’automobilistes bloqués sur le périphérique d’Athènes© AFP/Aris Messinis

Des centaines d’automobilistes restaient bloqués dans leurs véhicules depuis plusieurs heures lundi après-midi sur le périphérique d’Athènes, à la suite d’une forte tempête de neige, selon des images diffusées par les médias.

« La situation est très difficile en Attique (région d’Athènes), le plus grand problème se situe sur le périphérique Attiki Odos » qui relie l’est à l’ouest de la capitale, a indiqué Christos Stylianides, ministre de la Protection civile et du Changement climatique.

Lors d’une allocution télévisée aux côtés du préfet d’Attique Giorgos Patoulis et des responsables de la police et des météorologues, le ministre « s’est excusé » pour les énormes embouteillages, soulignant que la situation météorologique était du « jamais-vu ».

Il a imputé « la responsabilité » de cet embouteillage à la société de gestion du périphérique qui « n’a pas réussi à laisser ouvert cet axe très fréquenté ».

« Si la société avait agi d’une façon correcte, on n’aurait pas eu ce problème », a souligné le ministre.

Alors que le mercure a atteint 0°, de nombreux automobilistes furieux appelaient les stations de radios pour protester, tandis que d’autres abandonnaient leurs voitures.

« En entrant sur Attiki Odos, j’ai demandé aux employés des péages s’il fallait utiliser des chaînes, ils m’ont répondu qu’il n’y avait pas de problème », s’est indigné un chauffeur, bloqué depuis plus de quatre heures, auprès de la radio Skaï.

La chaussée était recouverte de neige et les automobilistes se plaignaient « du chaos » et de l’absence de déneigeuses.

De gros embouteillages se sont également produits sur d’autres avenues du centre d’Athènes.

La vague de froid avec de fortes chutes de neige a recouvert lundi Athènes et une grande partie de la Grèce, jusqu’à l’île méridionale de Crète et des îles des Cyclades.

Les températures sont descendues jusqu’à -14° dans certaines régions du pays, provoquant coupures de courant et de routes.

Le Parlement et les écoles sont restés fermés lundi et le gouvernement a incité les citoyens à réduire leurs déplacements et à télétravailler.

Le transport maritime et aérien n’a pas été pour l’instant trop affecté mais la circulation du métro jusqu’à l’aéroport de la capitale a été perturbée.

« C’est une situation extrême pour notre pays », a commenté Christos Zerefos, un professeur de physique atmosphérique, sur la chaîne de télévision publique ERT.

Costas Lagouvardos, directeur de recherche à l’Observatoire national d’Athènes, a lui affirmé à la chaîne de télévision ANT1 que la capitale n’avait pas connu de telles conditions météorologiques depuis 1968.

Des villages sur les hauteurs des îles cycladiques d’Andros, de Naxos et de Tinos ont été isolés tandis que les plages de Myconos étaient recouvertes de neige.

De fortes chutes de neige ont aussi touché l’île d’Eubée, au nord d’Athènes, déjà ravagée par des incendies cet été.

Les municipalités y ont redoublé d’efforts pour maintenir les principales routes ouvertes, tandis que de nombreux villages ont été victimes de coupures d’électricité.

Les chutes de neige devraient se poursuivre mardi, avec des températures inférieures à 0°, selon la météo.

Avec Le Point avec AFP

Québec-Froid glacial : un record absolu enregistré pour une ville

janvier 22, 2022

Cette semaine, plusieurs records de froids et de consommation d’électricité ont été fracassés

Les froids polaires ont engendré une demande gigantesque en énergie depuis le début de l’année. Pas plus tard que vendredi dernier, la province battait un record en demande d’électricité.

Plus de 40 000 mégawatts requis

« Vendredi matin autour de 8 h, la consommation totale au Québec était de 40 380 mégawatts environ, c’est la consommation la plus élevée jamais enregistrée au Québec. Le 11 janvier dernier, on avait enregistré un nouveau record également qui était tout près de 40 000 mégawatts, on était à un peu plus de 39 900 mégawatts », a indiqué le porte-parole d’Hydro-Québec, Cendrix Bouchard.

© Fournis par MétéoMédia

La dernière fois que la consommation électrique des Québécois a atteint de tels sommets remonte à 2014. « Dans les deux cas (11 et 21 janvier), on a dépassé la pointe historique qui datait du 22 janvier 2014 à 39 031 mégawatts. Donc, c’est effectivement un mois de janvier qui est très froid et qui a un impact », a souligné M. Bouchard.

Hydro-Québec a demandé à nouveau, pour ce samedi, l’aide de la population pour diminuer la demande en électricité. Le matin, la pointe de consommation a été de 39 420 mégawatts, battant un record pour le week-end. Le record précédent datait de la fin de semaine dernière, alors que la province avait atteint 38 360 mégawatts.

Un froid record

Il n’y a pas que la consommation d’électricité qui a battu des records, les températures aussi ! Pas plus tard que samedi matin, Québec fracassait son record de froid, vieux de huit ans pour un 22 janvier, en enregistrant une température de -36,7 °C. Cette température a aussi égalé le record absolu pour la ville, enregistré en 2015.

© Fournis par MétéoMédia

Toutefois, la situation est particulière : cette marque a été observée à la station météorologique de l’aéroport Jean-Lesage de Québec, qui est configurée un peu comme une cuvette froide – et qui accentue, d’une certaine manière, les températures. Ainsi le froid n’est-il pas aussi poignant au sein même de la ville. De plus, la ville de Québec étant aussi un îlot de chaleur urbain, les températures sont plus élevées au sein de la municipalité qu’en périphérie.

Plusieurs autres records quotidiens de froid ont été battus pour la seule journée de samedi, un peu partout sur le territoire :

  • St-Hubert : -32.9 (l’ancien record était de -30.0 en 1934)
  • La Tuque : -38.4 (l’ancien record était de -38.0 en 1991)
  • Causapscal : -39.7 (l’ancien record était de-38.3 en 1961)

Mercure glacial encore bien présent

La semaine à venir risque d’avoir encore quelques journées froides. Notamment, les températures minimums avoisineront les -25 °C, mercredi prochain. Avec le refroidissement éolien, les ressentis se rapprocheront à nouveau des -30 dans le jour. D’ici la fin du mois, les températures seront un peu moins glaciales.

© Fournis par MétéoMédia

 Avec MultiMédia par Catherine Aubry et Julie Perreault

Froid polaire : les Québécois appelés à réduire leur consommation d’électricité

janvier 21, 2022
De la fumée blanche au dessus des immeubles du centre-ville de Montréal.

Hydro-Québec recommande à tous ses clients d’utiliser moins d’électricité en période de pointe lors de grands froids. Photo: Radio-Canada/Jean-Claude Taliana

Hydro-Québec demande à ses clients de réduire leur consommation d’électricité, qui a atteint un record vendredi matin, alors qu’une vague de froid intense balaie la province.

En entrevue à Tout un matin, Cendrix Bouchard, porte-parole d’Hydro-Québec, indique que l’on a dépassé une pointe historique en raison notamment d’une demande de chauffage de plus en plus importante.

« C’était autour de 40 380 mégawatts, la consommation la plus importante jamais enregistrée au Québec. »— Une citation de  Cendrix Bouchard, porte-parole d’Hydro-Québec

Ces chiffres viennent pulvériser le record de consommation d’électricité enregistré le 11 janvier. Il faudra remonter au premier mois de 2014, où l’on a dépassé la barre des 39 000 mégawatts.Des pylônes électriques.

Les grands froids forcent parfois Hydro-Québec à interrompre la distribution d’électricité additionnelle pour répondre à la demande de sa clientèle. Photo: Radio-Canada/Ivanoh Demers

Avec des températures très froides de façon soutenue depuis plusieurs jours, les édifices ont plus de difficulté à conserver la chaleur et cela se reflète sur la consommation pour le chauffage, explique M. Bouchard.

Chaque petit geste compte

En diminuant autant que possible la température dans les résidences, cela donne une marge de manœuvre à Hydro-Québec afin de gérer la pression de la demande sur le réseau qui compte plus de clients, rappelle le porte-parole.

La société d’État recommande de réduire le chauffage de un à deux degrés Celsius, particulièrement dans les pièces inoccupées de la maison.Une laveuse à chargement frontal remplie de linge.

Hydro-Québec demande à ses clients de reporter ou réduire l’utilisation des gros appareils électroménagers en période de froid intense. Photo: Getty Images/IstockPhoto/Ljupco

Elle demande également à ses clients de reporter ou réduire l’utilisation des gros appareils électroménagers, particulièrement la sécheuse et le lave-vaisselle. Il y a aussi l’eau chaude qui peut représenter jusqu’à 20 % de la consommation.

« Ce sont de petits gestes, mais quand on les multiplie par des millions de clients, ça fait une différence. »— Une citation de  Cendrix Bouchard, porte-parole d’Hydro-Québec

Le matin et la fin de la journée sont les moments où tout le monde consomme en même temps, ce qui accentue la pression sur le réseau de distribution d’Hydro-Québec.

Par période de grand froid, la demande est encore plus intense tout au long de la journée, ajoute le Cendrix Bouchard.

Les grands consommateurs, comme certaines entreprises et les mineurs de cryptomonnaie, sont également appelés à contribuer en réduisant ou en interrompant leur consommation d’électricité pendant un certain nombre d’heures, explique le porte-parole d’Hydro-Québec.

En plus du Québec, où le mercure sera en dessous de – 20 degrés Celsius, des avertissements de froid intense ont aussi été émis par Environnement Canada dans plusieurs provinces, notamment au Nouveau-Brunswick et en Ontario.

Par Radio-Canada

Canada-Québec: Un événement rare pourrait se produire dans les prochains jours

janvier 19, 2022

Le Québec connaîtra une descente d’air froid particulièrement intense au cours des prochains jours, si bien que Montréal pourrait enregistrer une température de -30 °C pour la première fois depuis presque 30 ans.

Creux très prononcé

Un creux atmosphérique assez prononcé, qui permettra l’incursion d’air arctique jusqu’au cœur du continent nord-américain, est en cause. L’air polaire n’est donc pas loin, et demeure sur le nord de la province. C’est derrière la dépression en provenance de l’ouest mercredi que le froid va avoir le champ libre pour amorcer une descente vers nos latitudes.

© Fournis par MétéoMédia

Poussée de froid

Une brève, mais intense incursion de froid est donc prévue, surtout pour les nuits de jeudi à vendredi et de vendredi à samedi. C’est à ce moment qu’un mercure de -30 °C est possible pour la métropole. Le reste du Québec ne sera pas épargné : des températures glaciales sont également prévues sur l’ensemble du territoire à la fin de la semaine.

© Fournis par MétéoMédia

Une première en 28 ans ?

La dernière fois qu’une température de -30 °C s’est invitée sur le thermomètre à Montréal, c’était le 27 janvier 1994. À ce moment, un mercure de -31,8 °C avait été enregistré. Pour l’instant, il n’est pas prévu que la métropole enregistre des températures inférieures à cette marque. Malgré tout, ce serait la température la plus froide enregistrée depuis près de 28 ans au sein de la métropole. La marque du froid absolu en janvier remonte au 15 janvier 1957 avec -37,8 °C à Montréal. C’est cependant loin du record de froid absolu enregistré au Québec : une glaciale température de -54,4 °C a été observée à Doucet, en Abitibi-Témiscamingue, le 5 février 1923.

© Fournis par MétéoMédia

Avec MétéoMédia

Québec-Tempête hivernale : le CSS du Chemin-du-Roy ferme ses écoles lundi

janvier 16, 2022

Le Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy fermera ses écoles lundi, tandis qu’une tempête hivernale rendra les conditions difficiles sur les routes du Québec. Les écoles primaires, les écoles secondaires, les centres de formation professionnelle et le Centre d’éducation des adultes du Chemin-du-Roy, entre autres, seront fermés, annonce le CSS.Le retour à l'école en personne n'aura pas lieu lundi étant donné la tempête hivernale qui frappera le Québec.

© Jean-Luc Blanchet/Radio-Canada Le retour à l’école en personne n’aura pas lieu lundi étant donné la tempête hivernale qui frappera le Québec.

Les services de garde du Chemin-du-Roy ainsi que la Three Rivers Academy et la Mauricie English Elementary School seront également fermés.

Le CSS de l’Énergie n’avait pas communiqué de fermetures de ses établissements au moment de publier ces lignes. Les CSS de la Riveraine et des Chênes prendront pour leur part une décision très tôt lundi matin, indique-t-on.

Environnement Canada prévoit que la tempête en provenance des États-Unis atteindra le sud du Québec lundi après-midi. Des accumulations de 25 à 35 centimètres de neige sont attendues. La visibilité sera presque nulle, indique l’agence fédérale. Les vents du secteur nord-est souffleront jusqu’à 70 km/h à compter de lundi matin. Ces mauvaises conditions météorologiques persisteront jusqu’en soirée lundi.

Avec Radio-Canada par Marc-Antoine Bélanger

A Tonga, les habitants fuient le tsunami après l’éruption du volcan; alerte aux USA et au Chili

janvier 15, 2022
A Tonga, les habitants fuient le tsunami apres l'eruption du volcan; alerte aux USA et au Chili
A Tonga, les habitants fuient le tsunami après l’éruption du volcan; alerte aux USA et au Chili© NATIONAL INSTITUTE OF INFORMATION AND COMMUNICATIONS (JAPAN)/AFP/Handout

Les habitants des îles Tonga fuyaient samedi vers les hauteurs face au tsunami provoqué par une nouvelle éruption massive – entendue jusqu’à des centaines de kilomètres – du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai, qui a aussi entraîné des alertes au tsunami aux Etats-Unis et au Chili.

« Un tsunami de 1,20 m a été observé à Nuku’alofa », la capitale du pays, a annoncé le Bureau australien de météorologie. Le précédent tsunami n’avait pas dépassé 30 cm. Et l’alerte venait d’être levée lorsque le volcan a à nouveau fait éruption.

« C’était une explosion massive », a expliqué au site d’informations Stuff une habitante, Mere Taufa, qui se trouvait à ce moment-là chez elle.

« Le sol a tremblé, la maison entière était secouée. Ça venait par vagues. Mon jeune frère pensait que des bombes explosaient près de chez nous », a-t-elle raconté.

Quelques minutes plus tard, l’eau a envahi leur maison, et elle a vu le mur d’une maison voisine s’écrouler.

Le roi évacué

« Nous avons tout de suite su que c’était un tsunami, avec cette eau qui jaillissait dans la maison. On pouvait entendre des cris partout autour, et tout le monde a commencé à fuir vers les hauteurs », a-t-elle ajouté.

Le roi des Tongas Tupou VI a été évacué du palais royal de Nuku’alofa et emmené vers une villa éloignée des côtes.

L’éruption a duré huit minutes, et était si forte qu’elle a été entendue « comme un bruit de tonnerre lointain » sur les îles Fidji, à plus de 800 km de là, ont déclaré des responsables des Fidji.

Ceux-ci ont également averti les habitants de couvrir les réserves d’eau pour les protéger de pluies ou de cendres acides.

Victorina Kioa, de la Commission des Services publics des Tongas, a appelé la population à « s’éloigner de tous les endroits menacés, c’est-à-dire les plages, les récifs et toutes les côtes plates ».

Les autorités ont par ailleurs conseillé à l’ensemble de la population de rester autant que possible à l’intérieur, de porter des masques s’ils doivent sortir et, là aussi, de protéger toutes les réserves d’eau.

Des alertes au tsunami ont également été lancées pour les îles Fidji et Samoa, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

Les autorités australiennes ont averti la population de Sydney et de sa région, les Nouvelles Galles du Sud, de « sortir de l’eau, et de s’éloigner du bord de l’eau ».

Au Chili, le Bureau national des situations d’urgence a mis en garde contre la possibilité qu’un « tsunami mineur » n’atteigne l’île de Pâques et d’autres archipels chiliens.

« Par mesure de précaution, dans l’archipel Juan Fernández, les îles San Félix, l’île de Pâques et l’Antarctique chilien il est demandé, en raison de l’éruption d’un volcan aux îles Tonga, de quitter les zones de plages où un tsunami mineur pourrait intervenir », a déclaré l’Onemi.

« Quittez les plages »

Aux Etats-unis, des alertes au tsunami ont été émises pour la côte Ouest du pays, Hawaï ayant déjà été touchée par des « inondations mineures ».

« Quittez les plages, les ports et les marinas » dans les zones concernées, recommande le National Weather Service, qui précise avec « soulagement » que les îles américaines d’Hawaï n’ont pas rapporté de dégâts et n’ont subi que des inondations mineures.

Les Etats de Californie, de l’Oregon et de Washington pourraient être touchés, ainsi que l’Alaska et la province canadienne de Colombie-Britannique, précise le NWS.

« Les principales répercussions attendues sont de forts courants d’arrachement et des inondations des côtes et des zones de faible élévation », prévient le service météo.

Le volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai se trouve sur une des îles inhabitées des Tongas, à environ 65 km de la capitale Nuku’alofa.

Avec AFP

Congo-Pollution de l’air à Mvindoulou: le collectif des riverains de Metssa-Congo lance un cri d’alarme au gouvernement

janvier 12, 2022

La population du quartier Mvindoulou/bloc 351, dans la sous-préfecture de Loango, département du Kouilou, riveraine de l’usine de recyclage de batteries au plomb usagées et de métaux non ferreux,  Metssa-Congo, victime de la pollution de l’air, demande l’intervention de l’Etat.

1-Une fumée non maîtrisée /DR

Depuis dix ans, la société Metssa-Congo, située à proximité des maisons d’habitation et d’une école à Mvindoulou, opère sans études d’impact environnemental, sans certificat de conformité et sans autorisation d’ouverture, polluant l’air et l’environnement par les émissions des fumées non maîtrisées et les enfuis d’huile.

Face à ce désastre qui met à mal la population, un collectif des riverains a été mis en place depuis plus deux ans. Présidé par Cyrille Traoré Ndembi, il œuvre pour la prise en compte de leurs doléances par les autorités départementales mais en vain. « Depuis plus de deux ans, nous avons adressé des plaintes et des requêtes à l’administration publique sans suite, nous nous sommes rapprochés du Centre d’action juridique citoyen qui accompagne les citoyens dans l’élaboration des plaintes, notamment sur les cas de corruption. Par conséquent, cet organe juridique a écrit à l’autorité de tutelle mais sans obtenir gain de cause », s’est-il indigné.

« Au contraire les abus persistent et nous nous rendons compte que nous sommes désabusés et abandonnés à nous mêmes. Pourtant les autorités sanitaires et environnementales savent que le plomb est une substance toxique parfaitement identifiée aux conséquences sanitaires désastreuses. Il agit par effet cumulatif dans l’organisme humain, Il endommage le cerveau, le foie, les reins, le sang…», a-t-il poursuivi.

Il a souligné que l’administration a même envoyé les experts pour une enquête sanitaire suivie des examens cliniques sur un échantillon de la population, malheureusement les résultats n’ont jamais été rendus disponibles.

Des taches pulmonaires chez les bébés

2-De l’huile de vidange et des déchets déversés à l’extérieur de l’usine/DR

Des pathologies respiratoires liées à l’intoxication au plomb sont enregistrées, plusieurs enfants se plaignent des coliques abdominaux, des diarrhées. Certains nourrissons, a dit Cyrille Traoré Ndembi, ont été retrouvés avec des taches pulmonaires après quelques mois de naissance, des insomnies… « Nous nous rendons compte que nous sommes abandonnés à nous-mêmes », s’est-il indigné.

Par ailleurs, il a souligné un cas patent qui fait jurisprudence. Une personne est en procès avec ledit exploitant. Le tribunal a établi, après les examens cliniques, que le lien de cause à effet est clair et formel, que ce monsieur est tombé malade du fait des fumées de cette société. « C’est, d’ailleurs, la raison pour laquelle nous nous tournons vers le gouvernement de la République afin de nous faire justice », a-t-il signifié.

D’après le président du collectif, cette entreprise avait repris ses activités le 11 novembre 2020 après une mise en demeure de trois mois faisant suite à la descente du préfet en date du 7 août de la même année sur la base d’une décision ministérielle, sans ampliation à la Direction générale de l’environnement, à la Direction départementale de l’Environnement au Kouilou ni au préfet de ce département. 

Avec Adiac-Congo par La Rédaction

Froid extrême : le record de consommation d’électricité pulvérisé au Québec

janvier 11, 2022

Des records de froid extrêmes ont été frôlés mardi matin au Québec, permettant du coup d’établir une nouvelle marque en matière de consommation collective d’électricité.

Pas de doute, de nombreuses régions du Québec vivent leur journée la plus froide de l’hiver jusqu’ici. À 8 h mardi matin, le mercure indiquait – 29,6 °C à l’aéroport Jean-Lesage de Québec et -25 °C du côté de Montréal.

Les records de -33,9 °C établis en 1976 dans la capitale et de -29,4 °C en 1954 dans la métropole n’ont donc pas été pulvérisés.Le froid fait augmenter la consommation d'électricité.

© Raymond Routhier/Radio-Canada Le froid fait augmenter la consommation d’électricité.

Par contre, la consommation d’électricité des Québécois à ces époques était beaucoup moindre, alors que spas et ordinateurs n’étaient que rêveries des plus imaginatifs, tandis que les poêles à bois étaient largement plus utilisés qu’aujourd’hui.

Ça reste à confirmer, mais nos chiffres ce matin démontrent autour de 8 h que le record de consommation aurait été battu», explique Cendrix Bouchard, porte-parole d’Hydro-Québec, à l’émission matinale Première heure. Il s’agit d’une consommation de 39 900 MW pour l’ensemble du Québec, ce qui bat le record de janvier 2014 qui était tout juste au-dessus de 39 000 MW. »

Grand producteur d’électricité, Hydro-Québec demeure également un exportateur qui doit honorer ses contrats, même en hiver. Il se peut donc que la société d’État importe elle-même de l’électricité en cas de froid extrême comme aujourd’hui.Le froid extrême sévit à Montréal depuis hier.

© Jean-Claude Taliana/Radio-Canada Le froid extrême sévit à Montréal depuis hier.

Tarification dynamique

Un système de tarification dynamique a été mis en place il y a 3 ans pour pallier à cette problématique.

Hydro-Québec demande ainsi à environ 20000 clients – dont plusieurs grandes industries – de réduire leurs activités par temps froid afin de limiter leur consommation d’énergie. Des centres de ski comme Le Relais près de Québec ont par exemple accepté mardi de réduire leurs heures d’ouverture de la montagne, de 10 h à 15 h 30, pour faire leur part.

Dans les moments comme ceux-ci, soit une trentaine de périodes de l’hiver, entre 6 h et 9 h le matin et entre 16 h et 20 h en fin de journée, c’est là où on consomme le plus. Ces clients-là vont poser des gestes, ils vont diminuer leur consommation et vont recevoir un crédit [selon ce qu’ils auraient consommé normalement]», souligne M. Bouchard.

CAA-Québec en demande

La journée sera également exceptionnelle du côté de CAA-Québec où l’on s’attend à faire entre 6000 et 8000 interventions à travers la province aujourd’hui.

Avec des températures de -30°C, au-dessus de 75% des appels de nos membres sont évidemment pour des survoltages, confirme Andrée-Ann Déry, porte-parole de CAA-Québec.Des voitures ont besoin d'un survoltage en raison du froid.

© Jean-Claude Taliana/Radio-Canada Des voitures ont besoin d’un survoltage en raison du froid.

Conseils pour démarrer votre véhicule

Mme Déry y va par ailleurs de ses conseils aux automobilistes qui pourraient rager devant un véhicule qui ne démarre pas.

On est souvent dépourvu quand il fait froid. C’est le cas pour nous et c’est aussi le cas pour notre véhicule. On essaie une tentative de 8 à 10 secondes avec la clé dans le contact, si ça ne démarre pas, on va prendre un petit répit de 30 secondes. Pour la deuxième tentative, on va mettre le pied sur l’accélérateur, on va refaire la tentative de 8 à 10 secondes».

Prudence sur les routes

Météorologue chez Environnement Canada et Changement climatique Canada, Simon Legault appelle aussi les Québécois à faire preuve de patience et surtout de prudence sur les routes.

Déjà cette nuit, ça va se radoucir. C’est normal qu’on vive des très grands froids. Entre les 10 et 30 janvier, ce sont les journées les plus froides de l’année», commente-t-il.

Et évidemment, il faut éviter autant que possible de se retrouver à l’extérieur à moins d’être vêtu convenablement pour l’occasion. Un itinérant de la grande région de Montréal est probablement décédé pour cette raison lundi soir.

Avec Radio-Canada par Alain Rochefort 

Canada-Froid extrême : tout le Québec sous surveillance

janvier 10, 2022

Un modeste système dépressionnaire a balayé le Québec au cours du week-end. Ce dernier possède une autre carte dans sa manche : un vigoureux front froid qui, à son passage, a fait radicalement chuter les températures

Un revirement de situation se dessine pour l’ensemble du territoire, entre la fin du week-end et le début de la semaine. Après un dimanche au-dessus du point de congélation, voilà que plusieurs secteurs, dont Montréal, ont droit à des températures de -15 °C.

D’ici mardi soir, une bonne portion du Québec expérimentera effectivement les températures les plus froides de la saison jusqu’à maintenant.

Des avertissements de froid extrême ont d’ailleurs été émis par Environnement Canada pour pratiquement tout le Québec, à l’exception de la péninsule gaspésienne (en date de lundi matin). Toutefois, cette dernière goûtera aussi à l’air arctique : le front froid balaiera ce secteur au cours des prochaines heures.

© Fournis par MétéoMédia

Des records de froid ne sont pas impossibles en ce qui concerne les bas maximums (soit les températures les plus froides possibles au plus chaud de la journée). À Montréal, par exemple, le précédent record de froid pour un 11 janvier appartient à 1981, avec un mercure de -22,4 °C.

© Fournis par MétéoMédia

Ressentis de -35, voire -40, prévus

Les températures nocturnes pourraient même descendre sous les -25 °C pour la grande région métropolitaine, entre lundi et mardi. Cette marque n’a pas été vue depuis décembre 2017.

Le froid sera donc particulièrement prononcé en matinée, mardi. À ce moment, les températures ressenties pourraient se situer sous les -35 dans la métropole.

© Fournis par MétéoMédia

Dans le nord-ouest du Québec, le froid sera encore plus poignant, avec des ressentis de -40, toujours pour mardi matin.

Bon à savoir : les risques pour la santé sont plus élevés lorsque le refroidissement éolien est inférieur à -27, d’après le gouvernement du Canada.

Impacts possibles

Ce changement de paradigme, passant d’un mercure au-delà de 0 °C dimanche à près de -20 °C, mardi, est soudain et très rapide. Les surfaces, comme les trottoirs, les routes et les stationnements, pourraient être glacées et glissantes.

Un risque important d’engelure et d’hypothermie est effectivement présent pour les prochains jours.

© Fournis par MétéoMédia

Les personnes les plus vulnérables à un tel air arctique sont les jeunes enfants, les personnes âgées et celles qui ont des maladies chroniques. Les gens qui travaillent à l’extérieur et ceux qui souhaitent faire de l’activité physique devront aussi redoubler de prudence, et s’habiller très chaudement.

Les personnes sans domicile fixe sont aussi particulièrement à risque.

Avec  MétéoMédia

Canada: Forts vents et froid extrême en Mauricie et au Centre-du-Québec

janvier 9, 2022

La prudence est de mise sur les routes alors que des avertissements météorologiques teintent les prévisions d’Environnement Canada au quatre coins du Québec, incluant en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Circulation hasardeuse sur les routes glacées

© /Radio-Canada Circulation hasardeuse sur les routes glacées

Des averses de neige, parfois fortes, sont attendues sur l’ensemble du territoire au cours des prochaines heures.

Environnement Canada demande aux automobilistes de faire preuve d’une grande prudence, compte tenu des vents importants et de la visibilité fortement réduite attendue.

Ça peut vraiment vous prendre par surprise. Vous pouvez ne pas vous y attendre et soudainement, vous êtes dans une averse de neige forte et la visibilité se retrouve nulle», explique la météorologue Annabelle Fillion.

Avertissement de froid extrême

À noter aussi que la chute rapide et drastique des températures pourrait entraîner des routes glacées.

Avec des refroidissements éoliens qui vont aller frôler les -35, les -38, ça va être à surveiller. Ça va vraiment être particulièrement froid mardi matin, mais le froid va vraiment perdurer jusqu’à mercredi matin, ajoute la météorologue d’Environnement Canada.

Avec  CBC/Radio-Canada