Archive for the ‘Environnement’ Category

En Afghanistan, 40 morts et 150 disparus dans des crues éclair

juillet 29, 2021

Ces inondations ont touché la province du Nouristan, dans le nord-est de l’Afghanistan, détruisant quelque 80 maisons, ont annoncé, jeudi, des responsables locaux.

« Environ 40 personnes ont été tuées la nuit dernière dans des crues éclair », dans le district de Kamdesh, à environ 200 kilomètres au nord-est de Kaboul, a déclaré Saeedullah Nuristani, chef du conseil provincial du Nouristan, jeudi 29 juillet. Une opération de sauvetage est en cours, car 150 personnes sont toujours portées disparues et près de 80 maisons ont été détruites, a-t-il précisé.

Saeed Momand, un porte-parole du gouverneur du Nouristan, a, quant à lui, fait état de plus de 60 personnes tuées dans ces crues déclenchées par des pluies torrentielles. La zone touchée est particulièrement difficile d’accès.

Opérations de secours ralenties

Ce genre de catastrophes est fréquent dans le pays, en particulier dans les régions rurales et pauvres, où les maisons sont souvent fragiles et bâties dans des zones à risque. Ces incidents font des dizaines de victimes chaque année en Afghanistan. Une crue avait causé plus d’une centaine de morts, en août 2020, dans la ville de Charikar, capitale de la province de Parwan, à une soixantaine de kilomètres au nord de Kaboul.about:blankclose

Les sauvetages et acheminements d’aide après des catastrophes naturelles, notamment dans les zones isolées, sont souvent entravés par le manque d’équipements et d’infrastructures, dans ce pays appauvri par quarante ans de guerre.

La catastrophe survient alors que le gouvernement peine à contenir une offensive tous azimuts des talibans, qui se sont emparés de vastes zones rurales du pays ces trois derniers mois. L’Afghanistan, dont le système de santé reste extrêmement précaire malgré le soutien de donateurs étrangers, fait également face à une troisième vague de Covid-19.

Avec Le Monde avec AFP

France: Les canicules ont coûté entre 22 et 37 milliards d’euros depuis 2015, selon une étude

juillet 27, 2021
Les canicules ont coute entre 22 et 37 milliards d'euros depuis 2015, selon une etude
Les canicules ont coûté entre 22 et 37 milliards d’euros depuis 2015, selon une étude© AFP/Archives/JEAN-FRANCOIS MONIER

Les canicules ont coûté en France entre 22 et 37 milliards d’euros de 2015 à 2020 en raison des décès, des frais médicaux et de la perte de bien-être, selon Santé publique France, qui met en lumière le « fardeau invisible » de ces événements climatiques extrêmes.

Lors d’inondations ou de tempêtes, les assureurs entrent vite en jeu pour chiffrer les dégâts, déjà bien visibles à l’oeil nu sur les images de télévision.

Mais les impacts des canicules, événements extrêmes pourtant les plus meurtriers, « sont rarement considérés sous un angle économique », estime l’étude publiée mardi, qui note également une « faible » perception de ce risque, signe le plus évident du réchauffement de la planète.

Les chercheurs se sont donc penchés sur les canicules ayant touché la France métropolitaine de 2015 à 2020, des épisodes de chaleur extrêmes qui ont causé au total près de 10.000 morts.

En six ans, tous les départements métropolitains sauf trois (Côte d’Armor, Creuse et Finistère) ont subi au moins une vague de chaleur, pour un total cumulé de 2.716 alertes journalières (vigilance orange ou rouge de Météo-France), soit 29,2 journées en moyenne par département.

Quelle que soit la méthode de calcul adoptée, « les coûts intangibles liés à la mortalité prématurée représentent la part majoritaire, soulignant un fardeau sociétal sous-estimé et largement invisible ».

Cela représente 30,2 milliards d’euros en utilisant une méthode basée sur le nombre de décès et 15,9 milliards sur celle basée sur le nombre d’années de vie perdues, indique l’étude, précisant s’être servi de valeurs classiquement utilisées pour chiffrer la mortalité liée à la pollution de l’air.

Arrive ensuite la « perte de bien-être », estimée à 6,3 milliards d’euros. Elle n’a pourtant été calculée qu’en 2019 et 2020, seules années à avoir connu des vigilances rouges accompagnées de recommandations à éviter les déplacements et l’activité physique, de fatigue ou de diminution des capacités cognitives.

L’excès de recours aux soins (passage aux urgences, SOS Médecins, hospitalisations) ne représente qu’une faible part du total, avec 31 millions d’euros. Plus d’un tiers de ce montant a été observé sur une seule année, 2019, avec des pics de passage aux urgences notamment chez les jeunes.

Rapporté à la taille de la population exposée, l’impact économique des canicules depuis 2015 « s’établit en moyenne entre 72 euros par habitant en 2017 et 224 euros par habitant en 2020, pour un total sur la période de 814 euros par habitant ».

« Malgré la mise en place d’un plan de prévention depuis 2004, les canicules continuent d’avoir un impact sanitaire et économique fort en France », insiste Santé Publique France, soulignant l’exacerbation de la fréquence, de la durée, de l’intensité et de l’extension géographique de ces vagues de chaleur.

Et face à une nouvelle aggravation prévue, les résultats soulignent « l’urgence de mesures d’action permettant de renforcer l’adaptation aux canicules », plaide l’étude.

Par Le Point avec AFP

Canada: Des feux de forêt causent du smog dans plusieurs régions du Québec

juillet 26, 2021

Des alertes de smog sont en vigueur lundi dans plusieurs régions du Québec à cause de la fumée des feux de forêt qui ont cours dans le nord-ouest de l’Ontario et au Manitoba.

À Montréal, une odeur de fumée flottait dans l’air lundi.

© Guillaume Levasseur Le Devoir À Montréal, une odeur de fumée flottait dans l’air lundi.

Des incendies sont encore actifs à l’ouest du Québec et les panaches de fumée peuvent voyager sur plusieurs milliers de kilomètres. À Montréal, une odeur de fumée flottait dans l’air dans la journée de lundi.

En plus de la région montréalaise, Environnement Canada a également émis des alertes pour plusieurs secteurs, dont Québec, l’Estrie, la Beauce, les Laurentides, Gatineau et l’Abitibi.

La mauvaise qualité de l’air affecte les enfants asthmatiques et les personnes atteintes de maladies respiratoires ou cardiaques. Il leur est recommandé d’éviter les activités physiques intenses à l’extérieur.

Environnement Canada s’attend à ce que les conditions s’améliorent graduellement mardi dans la plupart des régions.

Dans le nord de l’Ontario, le nombre et l’ampleur des incendies de forêt cette année sont beaucoup plus importants que la moyenne. Il y a eu jusqu’ici 902 incendies de forêt cette année, alors que la moyenne sur 10 ans est de 520. Plus de 520 000 hectares ont été brûlés cette année ; la moyenne est de plus de 153 000 hectares.

Par  Anne-Marie Provost avec La Presse canadienne

États-Unis: Les pompiers de Californie face à un incendie qui génère son propre climat

juillet 26, 2021
Les pompiers de Californie face a un incendie qui genere son propre climat
Les pompiers de Californie face à un incendie qui génère son propre climat© AFP/JOSH EDELSON

Le plus gros incendie de Californie, qui a déjà dévoré l’équivalent de la ville de Chicago en végétation, est si volumineux qu’il génère désormais son propre climat, au risque de rendre la tâche des pompiers qui le combattent encore plus ardue lundi.

5.400 soldats du feu sont mobilisés face aux flammes du Dixie Fire dans les forêts du nord de la Californie.

Ce brasier n’a fait que grossir depuis la mi-juillet, attisé par une chaleur étouffante, une sécheresse alarmante et des vents continus.

Le Dixie Fire est si gros qu’il a déjà créé ces derniers jours des nuages appelés pyrocumulus qui provoquent foudre, vents violents et alimentent en retour l’incendie.

« La journée de demain pourrait être très difficile: si ces nuages sont assez hauts, ils ont le potentiel de produire des éclairs », a alerté Julia Ruthford, la météorologue affectée à ce brasier.

Des secouristes ont été dépêchés d’aussi loin que la Floride pour prêter main forte.

Malgré sa superficie, le Dixie Fire a pour l’instant surtout progressé dans des zones extrêmement recluses, ce qui explique que seulement des dizaines de structures (des maisons et d’autres bâtiments) n’aient jusqu’ici été détruites.

Très douloureux

Progressant sur des sentiers extrêmements escarpés, les pompiers sont parfois aidés d’un train, depuis lequel ils peuvent copieusement arroser les zones autrement inaccessibles.

Mais dans ces conditions météorologiques, « les braises peuvent facilement voler à plus d’un kilomètre du feu » explique à l’AFP Rick Carhart, porte-parole des pompiers, et les lieux qui accueillent les personnes évacuées comme le village de Quincy, se retrouvent eux-mêmes menacés.

« C’est très douloureux de le voir progresser sans relâche et se rapprocher de nos terres », s’inquiète auprès de l’AFP Peggy Moak, résidente d’un bourg voisin.

Les feux de forêt sont courants en Californie — tellement que les habitants se demandent parfois ce qu’il reste à brûler. Mais en raison du changement climatique, cet été est particulièrement violent.

Un golf à l’herbe jaunie, des plaisanciers qui se baignent dans un lac qui n’est que l’ombre de lui-même… Dans la région, les signes de la sécheresse qui nourrit les brasiers sont partout.

Les feux ont déjà ravagé 3 fois plus de végétation cette année qu’ils ne l’avaient à cette époque en 2020, pourtant la pire année de l’histoire de Californie en termes d’incendies.

Selon une enquête préliminaire, la chute d’un arbre sur un des milliers de câbles électriques qui dessinent le paysage américain est à l’origine du Dixie Fire. Cette ligne électrique est celle de Pacific Gas & Company (PG&E), un opérateur privé déjà coupable d’avoir provoqué le Camp Fire, un incendie qui avait quasiment rayé la ville de Paradise de la carte et tué 86 personnes en 2018, à seulement quelques kilomètres d’ici.

Par Le oint avec AFP

Mousson meurtrière en Inde: le bilan s’alourdit à 159 morts, des dizaines de disparus

juillet 25, 2021
Mousson meurtriere en Inde: le bilan s'alourdit a 159 morts, des dizaines de disparus
Mousson meurtrière en Inde: le bilan s’alourdit à 159 morts, des dizaines de disparus© AFP/INDRANIL MUKHERJEE

Le bilan des inondations et des glissements de terrain provoqués par les fortes pluies de mousson en Inde s’est alourdi à 159 morts dimanche, selon les autorités, les sauveteurs recherchant toujours des dizaines de disparus.

La côte ouest du pays est arrosée de précipitations torrentielles depuis jeudi et les services météorologiques indiens ont mis en garde contre de nouvelles averses au cours des prochains jours.

Dans le seul État du Maharasthra, 149 personnes ont perdu la vie, dont plus de 40 dans un glissement de terrain qui a frappé jeudi le village de Taliye, au sud de Bombay, la principale place financière du pays.

« De nombreuses personnes ont été emportées par les eaux alors qu’elles tentaient de s’enfuir » lorsque le glissement de terrain s’est produit, a déclaré à l’AFP un villageois, Jayram Mahaske, dont des proches sont restés bloqués.

Un autre habitant, Govind Malusare, a confié que le corps de son neveu avait été retrouvé dans les décombres de la maison familiale qui a été emportée. Mais sa mère, son frère et sa belle-soeur manquent toujours à l’appel.

Record de précipitations

Le glissement de terrain a abattu des dizaines de maisons en quelques minutes, ne laissant debout que deux structures en béton et coupant l’alimentation en électricité, ont indiqué des habitants. Les sauveteurs fouillaient la boue et les débris à la recherche d’une centaine de personnes toujours portées disparues.

Dans le district de Satara, affecté par des inondations et des glissements de terrain, 28 corps ont été découverts, portant à 41 le bilan des morts.

« La pluie, les inondations, l’eau, ce n’est pas nouveau pour la population, mais cette fois ce qui est arrivé était inimaginable, les gens n’ont même pas pu sauver leurs biens en raison de la montée rapide des eaux », a déclaré à la presse le chef du gouvernement de l’Etat du Maharashtra Uddhav Thackeray après avoir visité dimanche la ville de Chiplun, au sud de Bombay.

Dans certaines parties de la ville de Chiplun, le niveau de l’eau a atteint près de six mètres jeudi, après 24 heures de pluies ininterrompues qui ont submergé routes et habitations.

Huit patients d’un hôpital local accueillant des malades du Covid-19 seraient morts suite à un arrêt des respirateurs dû à une coupure de courant.

Quelque 230.000 personnes ont été évacuées dans l’ensemble de l’Etat du Maharashtra.

Dans l’État voisin de Goa, une femme s’est noyée, a déclaré le gouvernement de l’État à l’agence Press Trust of India, dans ce que le ministre en chef Pramod Sawant a qualifié de « pires inondations depuis 1982 ».

Ajit Roy, un responsable du nord de Goa, a indiqué que la décrue s’était amorcée dans cette zone et que les personnes évacuées avaient commencé à revenir.

Dans les plaines côtières du Maharashtra et de Goa, le niveau des eaux est resté cependant élevé après que les rivières sont sorties de leur lit. Des habitants terrifiés sont montés sur les toits et les étages supérieurs pour échapper aux eaux.

Plus au sud, dans l’État du Karnataka, le bilan est passé de trois à neuf morts dans la nuit, et quatre autres personnes sont portées disparues, selon les autorités.

Mer d’Arabie

Inondations et glissements de terrain sont fréquents en Inde pendant la saison de la mousson (juin-septembre), qui voit souvent des bâtiments anciens s’effondrer après des jours de pluie ininterrompue.

Certains experts estiment que sous l’effet du réchauffement climatique, ces précipitations sont de plus en plus intenses.

Le climatologue Roxy Mathew Koll, qui travaille pour l’Institut indien de météorologie tropicale, a expliqué qu’une conséquence des bouleversements climatiques était le réchauffement de la mer d’Arabie.

La hausse des températures de l’eau fait que l’air, plus chaud, retient un taux plus élevé d’humidité, ce qui a tendance à générer des précipitations plus abondantes.

Il a précisé qu’une station météo à Mahabaleshwar, au sud de Bombay, avait enregistré vendredi 594 millimètres de précipitation, un record depuis le début des relevés il y a un siècle.

Par ailleurs, neuf personnes ont été tuées et trois grièvement blessées dimanche par des chutes de rochers sur leur véhicule dans le district montagneux de Kinnaur district dans l’Etat de l’Himachal Pradesh. L’éboulement n’a pas été causé par les pluies de mousson, selon les autorités.

Par Le Point avec AFP

La Belgique à nouveau frappée par de violents orages

juillet 25, 2021

Les intempéries ont durement frappé le sud de la Belgique, dix jours après des inondations qui ont fait 36 morts dans le pays. Aucune victime n’est à déplorer.

Ces fortes pluies ont touche en debut de soiree 11 communes de la vallee de la Meuse, ou elles ont provoque des inondations.
Ces fortes pluies ont touché en début de soirée 11 communes de la vallée de la Meuse, où elles ont provoqué des inondations.© NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP

La Belgique est à nouveau frappée par de violentes intempéries. Des orages menaçants ont en effet touché le pays, samedi 24 juillet dans la soirée, provoquant des dégâts dans la province de Namur (Sud), dix jours après des inondations qui ont fait 36 morts dans le pays, ont indiqué les autorités. Aucune victime n’était à déplorer, a déclaré à l’Agence France-Presse un porte-parole du centre de crise national vers 23 heures (21 heures GMT), précisant que les orages étaient terminés et la situation «  stabilisée  ».

Ces fortes pluies ont touché en début de soirée onze communes de la vallée de la Meuse, où elles ont provoqué des inondations. D’impressionnantes images de rues transformées en torrent ont circulé sur les réseaux sociaux, rappelant les scènes vécues dix jours auparavant dans la province de Liège. Le porte-parole du centre de crise national, Antoine Iseux, a toutefois précisé que la situation était «  sans commune mesure  » avec les inondations des 14 et 15 juillet, car les pluies n’avaient cette fois pas provoqué de crue. Elles ont malgré tout causé des dégâts matériels, inondant des caves, endommageant la voirie, des habitations et des voitures.

Scènes de chaos à Namur

Une rue dévastée, une voie ferrée coupée, des voitures emportées, de la boue partout et quelques larmes : la ville belge de Dinant pansait toujours ses plaies dimanche. Chaussés de bottes et armés de pelles et de balais, les riverains de la rue de Philippeville nettoyaient la boue qui a envahi les garages, les rez-de-chaussée et les caves. Les voitures en stationnement ont dévalé la rue en pente comme « des obus » et se sont encastrées dans un passage à niveau. Les trottoirs ont été défoncés par le torrent de boue, mettant à nu les câblages, le revêtement s’est soulevé et des pavés ont été emportés. Ce sont les eaux de ruissellement, faute d’avoir été absorbées plus haut par des terres déjà fortement imbibées, qui ont envahi la rue.

À Namur, capitale de la Wallonie, un mur s’est effondré sur une chaussée près du casino, en contrebas de la citadelle, et plusieurs maisons ont été évacuées. À une trentaine de kilomètres au sud, dans la ville de Dinant, les pluies ont aussi provoqué des inondations, notamment dans le quartier de la gare. Elles ont emporté des voitures, dont certaines ont obstrué un passage à niveau.

La Belgique a été frappée les 14 et 15 juillet par des inondations sans précédent, à la suite de fortes crues provoquées par plusieurs jours de pluie diluvienne. Elles ont touché principalement la région de Liège, dans l’est de la Wallonie, la partie francophone de la Belgique, et fait 36 morts, ainsi que 7 personnes toujours portées disparues, selon un dernier bilan publié samedi par le centre de crise.

Par Le Point avec AFP

Angleterre: Pluies torrentielles et chaussées inondées à Londres

juillet 25, 2021
Pluies torrentielles et chaussees inondees a Londres
Pluies torrentielles et chaussées inondées à Londres© AFP/JUSTIN TALLIS

Des pluies torrentielles orageuses sur le sud-est de l’Angleterre ont entraîné dimanche en fin de journée des inondations jusque dans les rues de Londres.

Dans le sud de la capitale britannique, près de la station de Queens Town Road station, la police a bloqué la circulation sur une rue devenue impraticable, la chaussée étant inondée, particulièrement sous des ponts ferroviaires, a constaté une journaliste de l’AFP.

En pleine rue étaient bloqués trois bus à impériale rouge, dont un des chauffeurs a raconté à l’AFP que l’eau avait atteint le plancher de son véhicule. « C’est mouillé partout ! », a rapporté l’homme qui ne s’est présenté que par son prénom, Eric.

Les pompiers de Londres ont indiqué sur Twitter avoir reçu environ 300 appels signalant des inondations dans le sud-ouest de la capitale.

Le service britannique de météorologie Met Office a déclenché une alerte orange pour les orages à Londres et ses environs jusqu’à 19H00 locales (18H00 GMT), mais orages et pluies torrentielles sont attendus jusqu’à lundi dans le sud du pays. Certains endroits du Sud risquent même de voir s’abattre 100mm de pluie en quelques heures dimanche soir.

Par Le Point avec AFP

Canada: Des lynx aux habitudes de chasse surprenantes au Yukon

juillet 25, 2021

Des chercheurs albertains ont étudié les comportements des lynx du Canada dans le parc national Kluane, au Yukon, à l’aide d’enregistreurs sonores et de moniteurs d’activité physique. Les résultats ont révélé des détails sur le comportement de ces animaux dont les observations se font rares.

Les scientifiques ont pu traquer avec précision les activités des lynx, à distance, grâce à des enregistreurs sonores et des accéléromètres.

© Emily Studd Les scientifiques ont pu traquer avec précision les activités des lynx, à distance, grâce à des enregistreurs sonores et des accéléromètres.

Les lynx seraient-ils des chasseurs plus paresseux qu’il n’y paraît? C’est en tout cas ce que semblent montrer les résultats d’une étude effectuée sur cinq ans dans le parc national de Kluane, sur les terres de la Première Nation Champagne Aishihik, au Yukon.

Pour être plus précis, il semblerait que certains lynx soient opportunistes lorsqu’il s’agit de se nourrir. Pour certains individus étudiés, la moitié de ce qu’ils mangent n’a pas été tué juste avant», avance, encore étonnée, Emily Studd, l’une des co-autrices de l’étude publiée dans la revue Ecology and Evolution.

La technologie au service de l’étude

Pour faire ce type d’observation, l’étudiante au postdoctorat au département des Sciences biologiques à l’Université de l’Alberta et ses collègues ont équipé une vingtaine de lynx avec des enregistreurs audio et des accéléromètres.

L’étude s’est déroulée les hivers, une période particulièrement intéressante selon Emily Studd. C’est une époque à laquelle les lynx se nourrissent en priorité de lièvres d’Amérique, c’est un moment très difficile pour les animaux, la nourriture est rare, il fait très froid.»

Ces félins passionnent les biologistes, car l’espèce suit des cycles de population intimement liés à l’abondance des lièvres d’Amérique. Quand ces derniers sont nombreux, les lynx mangent facilement. Au bout d’un certain temps, la proie disparaît à force d’être chassée, ce qui entraîne à son tour une baisse de la population de lynx.

Emily Studd tient un lièvre d'Amérique. Les résultats de l'étude menée par la scientifique ont notamment révélé que les lynx étudiés mangeaient en moyenne 1,2 lièvre par jour.

© Laurence Carter Emily Studd tient un lièvre d’Amérique. Les résultats de l’étude menée par la scientifique ont notamment révélé que les lynx étudiés mangeaient en moyenne 1,2 lièvre par jour.

Les scientifiques ont donc cherché à étudier les moments où le prédateur tue, à quelle fréquence, de quelle façon et son succès lors de la chasse.

Les entraîneurs réconfortent souvent leurs clients qui s’inquiètent de ne pas perdre assez de poids en leur disant que c’est dû au fait que les muscles pèsent plus lourds que la graisse. Ce n’est pas tout à fait exact. Un kilo de muscle, c’est la même chose qu’un kilo de graisse, n’est-ce pas? En réalité, ce n’est pas de poids qu’on devrait parler mais de densité. Le tissu musculaire est beaucoup plus dense que le tissu adipeux et, par conséquent, à poids égal, il occupe moins d’espace. Ce qui veut dire que plus vous en avez, plus vous paraissez mince. Par conséquent, persévérez dans vos exercices de musculation.

Les accéléromètres, qui fonctionnent comme les montres qui traquent les efforts physiques des sportifs, ont, eux, permis d’étudier l’activité des lynx, telle que la marche, la course, le repos. Chaque mouvement possède une signature différente au niveau de l’accélération et cela peut être traduit en comportement.»

Étudier l’évolution de la chasse au fil des saisons

Pour Emily Studd, les données récoltées vont permettre d’observer à quel point les habitudes de chasse changent dans le temps. Elle aimerait d’ailleurs comparer ses résultats à ce qui se passe l’été pour les lynx, une période pour laquelle les informations manquent, révèle-t-elle.

Nous suivons les taux de mortalité des lièvres à l’année et durant l’été, il y a très peu d’individus, alors que mangent les lynx? Nous l’ignorons, mais ils survivent donc ils doivent bien manger quelque chose. Ce ne sont en tout cas pas des lièvres adultes.»

Les scientifiques ont dû capturer une vingtaine de lynx pour réaliser leur étude.

© Allyson Menzies Les scientifiques ont dû capturer une vingtaine de lynx pour réaliser leur étude.

La théorie développée par son groupe de chercheurs pour répondre à ces questions est simple : souvent vus comme des animaux solitaires, les lynx auraient pourtant recours à des sessions de chasse en groupe.

Je parie que ça aide vraiment à augmenter leur chance de succès», affirme Emily Studd, avant de préciser que cette affirmation reste encore à prouver.

Une nouvelle étude devra probablement attendre, avoue-t-elle, puisque pour l’instant, elle n’est pas à son agenda.

Avec  Laureen Laboret 

RDC : le parc de la Salonga sauvé ? L’arbre ne doit pas cacher la forêt

juillet 23, 2021
Glez

En RDC, alors que le parc national de la Salonga a été retiré de la liste du patrimoine mondial en péril, des militants écologistes invitent à ne pas s’arrêter en si bon chemin…

Il y a, en matière de classification, des changements censément encourageants qui invitent à l’inquiétude, comme lorsqu’une nation quitte le décompte des pays pauvres très endettés (PPTE), signe de développement qui peut annoncer la fin de certaines aides juteuses. Depuis le 19 juillet dernier, le parc national congolais de la Salonga, créé en 1970 par Mobutu Sese Seko, ne figure plus sur la liste du patrimoine mondial en péril, grâce aux « améliorations apportées à son état de conservation ».PUBLICITÉ

Manifeste bonne nouvelle pour la plus grande réserve de forêt tropicale humide d’Afrique, qui s’étend sur 36 000 km2. La zone joue un rôle déterminant dans la régulation du climat –notamment par la séquestration du carbone– et dans la préservation d’espèces menacées comme le bonobo, l’éléphant de forêt, le crocodile africain au museau effilé et le paon du Congo.

Satisfecit

Si cette annonce de l’Unesco constitue un satisfecit pour la RDC, c’est que les dangers qui planaient sur le parc étaient en partie imputés au gouvernement, en particulier du fait de la délivrance controversée de licences de forage pétrolier empiétant sur la zone protégée. Or, les bonnes nouvelles à proclamer au monde ne sont pas légion dans une zone d’Afrique centrale où les cousins des bonobos –les humains– subissent régulièrement les affres des violences dévastatrices, de la malnutrition aiguë et d’épidémies diverses comme celle du choléra ou de la maladie à virus Ebola.

Pour autant, tout va-t-il pour le mieux dans le meilleur des Congo boisé ? Pour le ministère congolais de l’Environnement, l’annonce que le parc de la Salonga n’est plus en péril est « une occasion de mieux penser la gestion de la tourbière », cet ensemble de zones humides qui garantissent, dans le bassin du Congo, la biodiversité sur une superficie totale de 145 000 km2. Trente milliards de tonnes de carbone y seraient actuellement stockées, selon l’ONG Greenpeace. Un service environnemental à l’échelle de l’humanité toute entière.

Prenant au mot les autorités et à son compte la sagesse africaine qui enseigne qu’on ne doit pas « enterrer un cadavre en laissant ses pieds dehors », Greenpeace Afrique exhorte les autorités à prendre des mesures similaires  et à annuler les blocs pétroliers dans le parc des Virunga et le reste de la Cuvette Centrale. « Ce sont de vastes zones riches en biodiversité qui fournissent de l’eau potable, la sécurité alimentaire et des médicaments aux communautés locales et qui rendent des services environnementaux à l’humanité », plaide pour l’ONG Irene Wabiwa Betoko, cheffe de projet international pour la forêt du bassin du Congo.

Par  Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

Canada-Le Québec sous surveillance : orages violents sur les radars

juillet 20, 2021

Les conditions sont propices à la formation d’orages violents. La chaleur et l’humidité, de même que le passage d’un front froid, rendront la situation explosive dans le sud du Québec, mardi.

La bonne recette

La chaleur et l’humidité seront progressivement chassées mardi, mais ces conditions persistantes créent un réservoir d’énergie pour que des orages éclatent en après-midi et en soirée dans le sud du Québec. De plus, un front froid balaye actuellement la province et certains secteurs verront de l’action au cours de la journée.

© Fournis par MétéoMédia

Orages dans le sud du Québec

Le risque d’orages perdure mardi, alors que le front froid se déplace vers le sud-est. Les secteurs du sud de la province sont donc à surveiller dès l’après-midi, notamment la grande région métropolitaine. Ces orages produisent de la pluie abondante, de fortes rafales et de la grêle.

© Fournis par MétéoMédia

Pluie torrentielle

La présence d’humidité est telle que le potentiel de pluie très abondante et subite demeure élevé sous les orages. Des accumulations rapides de 40 mm à 50 mm sont possibles par endroits.

© Fournis par MétéoMédia

Avec  MétéoMédia