Archive for the ‘Insolite’ Category

États-Unis: l’étoile de Trump à Hollywood de nouveau détruite à coups de pioche

juillet 26, 2018
Le président américain Donald Trump a encore perdu son étoile sur le boulevard Hollywood après qu’un homme l’a détruite à coup de pioche tôt mercredi, rapporte Ray Brown, policier de Los Angeles.

 

L’étoile de Trump à Hollywood de nouveau détruite à coups de pioche© Lucy Nicholson L’étoile de Trump à Hollywood de nouveau détruite à coups de pioche

Les autorités ont répondu à un appel à 3 h 33 sur le lieu mythique du show-business américain. Une femme a raconté à CNN avoir vu un homme qui piochait le trottoir « comme si c’était son affaire de creuser le sol ». « Je pensais qu’il y avait des travaux », a-t-elle ajouté.

Un suspect de 24 ans se trouve en détention, mais il n’a pas encore révélé ce qui a motivé cet acte de vandalisme.

Il n’est toutefois pas le premier à s’en prendre ainsi à l’étoile de l’ex-vedette de la télé-réalité The Apprentice .

En octobre 2016, James Otis a raconté au site Deadline Hollywood qu’il souhaitait retirer l’étoile du candidat républicain à la présidence pour ensuite la vendre aux enchères et remettre les fonds recueillis aux 11 femmes qui ont accusé Donald Trump d’agression sexuelle.

Un autre a joué d’humour pour critiquer le mur que Donald Trump projetait de construire, une fois élu, entre les États-Unis et le Mexique. Il a avait façonné une version minuscule pour entourer la fameuse étoile.

Radio-canada avec CNN

Publicités

Allemagne: prison pour un Vietnamien après un enlèvement digne de la Guerre froide

juillet 25, 2018

Berlin – Un Vietnamien a été condamné mercredi à près de quatre ans de prison en Allemagne pour avoir participé à un enlèvement digne de la Guerre froide orchestré par le régime de Hanoï, selon un communiqué du tribunal qui l’a jugé.

Identifié comme étant Long N. H., cet homme de 47 ans qui a également la nationalité tchèque, a été reconnu coupable d’avoir participé à une opération des services secrets vietnamiens ayant conduit à l’enlèvement à Berlin de deux Vietnamiens dans des conditions rocambolesques. Il devra purger une peine de trois ans et dix mois de détention.

Un tribunal de Berlin a jugé qu’il était au courant des intentions des services vietnamiens, mais qu’il n’appartenait pas au commandement de l’opération, selon la même source.

Cité dans le communiqué, le président du tribunal a estimé que cet enlèvement constituait « une atteinte éclatante à la souveraineté de la République fédérale d’Allemagne » et était unique dans l’histoire récente.

Long N. H. avait loué à Prague le 20 juillet 2017 le véhicule qui avait servi au kidnapping, l’avait conduit jusqu’à Berlin le même jour avant de repartir en direction de la capitale tchèque.

Unique membre présumé du groupe à avoir été interpellé, Long N. H. était seul sur le banc des accusés et a rejeté les accusations dès l’ouverture de son procès en avril.

Il avait été arrêté le 12 août 2017 en République tchèque où il tenait un bureau de change, puis remis aux autorités allemandes.

Trinh Xuan Thanh, 52 ans, un ancien membre du parti communiste vietnamien et ex-dirigeant d’une filiale d’une compagnie pétrolière publique vietnamienne, avait été enlevé avec sa maîtresse le 23 juillet 2017 en plein jour dans un célèbre parc berlinois.

Il avait été transporté à l’ambassade du Vietnam à Berlin après son enlèvement avant de quitter l’Allemagne vers Brastilava puis Moscou et enfin Hanoï.

Accusé par le Vietnam d’avoir détourné 120 millions d’euros, M. Thanh était alors en fuite et cherchait asile en Allemagne. L’ex-apparatchik a depuis été condamné à la prison à vie dans son pays.

L’enlèvement avait provoqué une crise diplomatique entre l’Allemagne et le Vietnam. Berlin avait dénoncé une « violation scandaleuse » de sa souveraineté et, en représailles, avait expulsé deux diplomates et plusieurs fois convoqué l’ambassadeur vietnamien.

Le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Sigmar Gabriel, avait fustigé des méthodes dignes des « films noirs sur la Guerre Froide ».

Les enquêteurs avaient pu analyser le contenu du téléphone de M. Thanh, abandonné sur les lieux de l’enlèvement qui s’était produit au moment où la maîtresse de M. Thanh venait d’arriver de Paris pour retrouver son amant à Berlin, où il menait depuis mi-2016 une vie discrète, avec femme et enfants.

Le condamné peut faire appel du jugement.

Romandie.com avec(©AFP / 25 juillet 2018 15h44)                                                        

A Manille, des seniors gays se mettent en drag pour survivre

juillet 22, 2018

An Enriquez, vendeur de rue de 82 ans, se produit dans un drag show avec les membres du collectif « Golden Gays », le 16 juin 2018 à Manille, aux Philippinesn / © AFP / NOEL CELIS

Al Enriquez se débarrasse de ses loques de vendeur de rue pour arborer une robe de gala, une perruque de boucles blondes et un air malicieux. A 82 ans, c’est l’une des stars d’un drag show présenté par des homosexuels pauvres et âgés de Manille.

Le spectacle organisé dans une salle de banquet dans une rue décrépie de la capitale philippine est loin d’être une performance tapageuse de travestis qui serait destinée aux touristes. C’est l’un des fruits de décennies de labeur d’un collectif d’hommes comme Al Enriquez qui veulent se prendre en mains.

Ils s’appellent les « Golden Gays », en référence à l’expression anglaise « Golden Years » qui signifie l’âge de la retraite.

« Quand je m’habille comme ça, c’est l’extase, je n’ai plus de tristesse en moi », dit Al Enriquez à l’AFP. « Je suis gay et je n’ai pas honte de l’être ».

L’archipel a la réputation d’avoir l’esprit ouvert envers les homosexuels mais d’après les spécialistes, ils ne sont guère protégés par la loi. De même, le système de protection sociale défaillant l’est d’autant plus pour les gays du troisième âge.

C’est pourquoi les « Golden Gays » ont recruté des sponsors parmi les entreprises et les particuliers. Grâce aux drag shows qui ont lieu au moins une fois par mois, les membres de la troupe se voient offrir un bon repas et de quoi faire les courses pendant quelques jours.

« Le spectacle, c’est juste notre façon de dire merci », dit l’organisateur du collectif, Ramon Busa, 68 ans, qui, une fois maquillé et en talons hauts, s’appelle Monique de La Rue.

Al Enriquez, 82 ans, star d’un drag show et vendeur de rue à Manille, le 2 juin 2018 / © AFP / NOEL CELIS

La majorité des 48 membres du collectif ont une soixantaine d’années. Ils font partie des millions de Philippins qui survivent avec moins de cinq dollars par jour.

Dans la vie, ils sont plongeurs, vendeurs de rue ou chiffonniers. Mais le temps de ces après-midi, la dure réalité disparaît.

– « Ma mère était furieuse » –

A quelques heures du début de la représentation, les odeurs de parfum et des mets frits qu’ils mangeront pour le déjeuner imprègnent les lieux. Les participants ajustent leur robe, leur maquillage et leurs longs faux-cils.

La musique pop jaillit d’enceintes qui ont connu des jours meilleurs. Dix-huit artistes défilent sur le podium, prennent la pose, chantent, atterrissent parfois sur les genoux des spectateurs, amis ou supporters.

Ces spectacles ont lieu depuis des années mais les racines des « Golden Gays » sont encore plus anciennes. Une « Maison des Golden Gays » avait été ouverte par Justo Justo, le fondateur du collectif, au milieu des années 1970. Les homosexuels pauvres ou sans abri pouvaient y passer la nuit.

Les gagnants du concours de beauté organisé par les Golden Gays de Manille, le 16 juin 2018 / © AFP / NOEL CELIS

Mais en 2012, à peine quelques jours après le décès de Justo Justo, ils furent expulsés par la famille de ce militant des droits LGBT, également éditorialiste.

Cependant, même sans maison, le collectif sert toujours de famille à des membres qui bien souvent n’en ont pas.

Federico Ramasamy, 60 ans, a été rejeté par ses parents lorsqu’ils ont appris son homosexualité. Il a gagné la capitale et n’est jamais retourné en arrière.

« Je suis né à la fin des années 1950, quand les valeurs de la famille étaient très importantes », explique-t-il. « Ma mère était furieuse contre moi quand elle a appris que j’étais gay. Elle m’a chassé ».

Les « Golden Gays » sont devenus sa famille et c’est son refuge quand il a fini de travailler ses 15 heures quotidiennes comme plongeur, pour deux dollars par jour.

– « Au jour le jour » –

Frederico Ramasamy, 60 ans, membre des Golden Gays, se fait maquiller avant de participer à un concours de beauté, le 16 juin 2018 à Manille, aux Philippines / © AFP / NOEL CELIS

« Je me sens bien, surtout pendant ces événements, où on se rassemble tous ensemble », poursuit le sexagénaire.

Des liens forts qui durent jusqu’à la fin. Au fil du temps, le groupe a pleuré nombre de ses membres, le dernier en date, George Fernandez, 71 ans, est mort en juin des suites d’une infection sanguine.

De manière générale, explique l’anthropologue Michael Tan, les conditions de vie des seniors philippins sont très difficiles car les filets de protection comme la sécurité sociale et les pensions de retraite laissent à désirer.

« Mais c’est pire pour les hommes gays à cause de vulnérabilités exacerbées. Ils n’ont pas d’enfants vers lesquels se tourner même si certains d’entre eux soutiennent des neveux et nièces, et sont vulnérables à la violence », dit-il.

L’Eglise catholique, qui compte une large majorité de fidèles parmi les 105 millions de Philippins, conserve une grande influence sur la société et résiste des quatre fers à tous les projets de loi contre les discriminations, ajoute-t-il.

Ramon Busa hausse les épaules en évoquant les difficultés du quotidien et juge que ce dont le groupe a vraiment besoin, c’est d’un domicile fixe et permanent qui serait financé par un généreux donateur.

Mais avec ou sans maison, les « Golden Gays » survivront, souligne-t-il. « On vit comme ça, au jour le jour. Mais on garde la tête haute, notre volonté de vivre. C’est vraiment difficile mais on n’a pas d’autre choix ».

Romandie.com avec(©AFP / 22 juillet 2018 15h35)

France: Alexandre Benalla, un collaborateur de Macron filmé entrain de frapper des manifestants

juillet 19, 2018

 

Les faits se sont déroulés le 1er mai 2018, lors d’un « apéro militant » organisé place de la Contrescarpe à Paris. Repéré par Le Monde, Alexandre Benalla a été filmé en train de frapper un homme au sol et de malmener une jeune fille, alors qu’il n’avait aucune autorisation légale d’intervenir…

Congo: une jambe amputée découverte dans une poubelle à Brazzaville

juillet 9, 2018

 

Jambe amputée découverte dans une poubelle
Une jambe amputée a été découverte dans un bac à ordure de la société Averda à Moungali dans le quatrième arrondissement de Brazzaville.

La jambe amputée a été transportée à la morgue municipale de Brazzaville. Une enquêté a été ouverte.

Reste à ce que les fins limiers de la police judiciaire congolaise fassent preuve d’ingéniosité pour retrouver l’auteur, ou les auteurs de ce forfait.

On rappelle qu’en novembre dernier, le corps d’une jeune fille dont l’âge varierait entre 18 et 22 ans a été découvert dans une décharge à ordures du groupe Averda à Mpila, dans la capitale congolaise Brazzaville.

Le corps d’une jeune fille partielle dévêtue, visiblement débarquée d’une benne à ordures, gisait sur le tas d’immondices.

Selon les travailleurs d’Averda, tout porte à croire que cet assassinat se serait déroulé au centre-ville de Brazzaville, car le véhicule ayant déchargé les ordures contenant le cadavre y avait effectué sa tournée de ramassage.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

Québec: un bambin de deux ans disparu pendant 12 heures est retrouvé en Montérégie

juillet 8, 2018

 

 th
Bambin disparu, retrouvé en Montérégie
Un enfant de deux ans a été retrouvé dimanche matin, à Sainte-Agnès-de-Dundee, en Montérégie, près de la frontière américaine, après avoir échappé à la vigilance de sa mère, samedi soir.

Il a été retrouvé sain et sauf par un groupe de policiers partis à sa recherche, à 250 mètres de sa maison, dans un champ de maïs qui appartient à son voisin.

« J’étais très inquiète. C’est un soulagement. Je l’ai vu sur les genoux de sa mère dans l’ambulance et il riait », a dit la tante de l’enfant, en entrevue à RDI matin .

« Nous n’avons que de beaux mots pour tous les membres de notre petite communauté qui sont venus nous aider. Ça nous a touchés au coeur », a ajouté la grande soeur du petit.

Il avait disparu samedi soir, vers 20 h 30, selon sa mère.

Des policiers, des maîtres-chiens, des spécialistes en recherches ainsi qu’un hélicoptère de la Sûreté du Québec (SQ) ont été déployés pour le retrouver.

Des policiers de la GRC se sont également joints aux effectifs de la SQ, de même que des pompiers.

Sa mère a précisé que le petit en était à « son troisième égarement ».

Des citoyens de Sainte-Agnès-de-Dundee ont même pris l’initiative de participer aux recherches.

La Presse canadienne

États-Unis: travailler pour Trump ou dîner tranquille, il faut choisir

juin 25, 2018

La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders, lors de son briefing de presse quotidien / © AFP / SAUL LOEB

Peut-on encore travailler pour Donald Trump et dîner tranquillement au restaurant ? La question se pose après plusieurs incidents récents et le président américain lui-même a fait irruption lundi dans ce débat de mauvaise cuisine.

Cible de la colère du milliardaire, un restaurant de l’Etat de Virginie, mitoyen de la capitale fédérale, dont la propriétaire a refusé vendredi soir de servir Sarah Sanders, la femme officiellement chargée de diffuser la parole de la Maison Blanche.

Déjà attablée avec des amis dans cet établissement nommé « The Red Hen », dans la ville de Lexington, Mme Sanders a été priée de quitter les lieux.

« Je suis partie en restant polie », a tweeté le lendemain la porte-parole, dont le visage est connu car sa conférence de presse quotidienne est retransmise par les chaînes d’information américaines.

– Risotto à la migrant –

Le restaurant est fier de son risotto aux betteraves, cultivées dans une ferme familiale fondée par des immigrés mexicains.

Pour la propriétaire du commerce, Stéphanie Wilkinson, pas question de servir une représentante d’un gouvernement « inhumain et immoral », qui a défendu des mesures « cruelles » de séparation de force des familles de migrants ayant franchi illégalement la frontière mexicaine.

« J’ai expliqué que l’établissement avait des valeurs que j’entendais défendre telles que l’honnêteté, la compassion et l’entraide », a justifié Mme Wilkinson, citée par la presse.

« The Red Hen » a été inondé durant le week-end par les hommages ou les critiques, dont la plus visible a été adressée lundi par le président.

Les portes, les fenêtres et les auvents du « Red Hen » sont « immondes » et ont « urgemment besoin d’être repeints », a dénoncé M. Trump dans un tweet.

« J’ai toujours soutenu que si un restaurant était sale dehors, alors il également était sale à l’intérieur », a-t-il ajouté.

Washington et la plupart de ses banlieues sont un bastion démocrate, auquel M. Trump se réfère en utilisant le mot de « marigot ».

Dans un contexte particulièrement polarisé par la politique migratoire de « tolérance zéro » de l’exécutif, plusieurs autres proches collaborateurs de M. Trump ont vu récemment tomber certaines barrières protégeant leur vie privée.

Le conseiller de la Maison Blanche Stephen Miller, photographié ici le 22 juin 2018, a été conspué dans un restaurant de Washington / © AFP / MANDEL NGAN

La ministre américaine de la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, a été

prise à partie par des manifestants mardi alors qu’elle dînait dans un restaurant mexicain de Washington.

Ces militants lui reprochaient de défendre la politique ayant conduit à la séparation de leurs parents de plus de 2.000 enfants.

– « Assiettes rouges et bleues » –

Stephen Miller, un conseiller de la Maison Blanche réputé pour avoir inspiré cette ligne dure, a lui été conspué et traité de « fasciste » dans un autre établissement.

Les militants défendant ces pratiques rappellent que les plus conservateurs des républicains ont récemment mené une vaste campagne en faveur du droit d’un pâtissier du Colorado à refuser comme clients deux homosexuels, au motif de sa croyance religieuse.

Maxine Waters, une élue démocrate du Congrès, a même appelé à accentuer les actions de ce type contre les collaborateurs du président.

« Si vous apercevez qui que ce soit de ce gouvernement dans un restaurant, un magasin ou à une pompe à essence, alors sortez, formez une foule, faites le reculer et dites lui qu’il n’est pas le bienvenu, partout et tout le temps », a-t-elle lancé à un meeting.

Mais tous les démocrates n’ont pas choisi d’emprunter cette voie.

David Axelrod, ancien proche conseiller de Barack Obama, a regretté que certains reprennent une pratique de division, aboutissant à « une séparation des assiettes rouges et des assiettes bleues », en référence aux couleurs des partis républicain et démocrate.

Dans un éditorial intitulé « Laissez l’équipe Trump manger en paix », le quotidien Washington Post s’est également prononcé contre cette tactique de harcèlement, estimant qu’elle débordait du cadre du débat politique.

Romandie.com avec(©AFP / 25 juin 2018 16h44)

Inde: des rats grignotent plus d’un million de roupies dans un distributeur

juin 21, 2018

Inde: des rats grignotent plus d’un million de roupies dans un distributeur / © AFP / NARINDER NANU

Des rats qui se sont introduits dans un distributeur de billets de banque dans l’Etat de l’Assam, dans le nord-est de l’Inde, ont grignoté des billets d’une valeur totale de 1,2 millions de roupies (18.000 dollars), a annoncé jeudi la police.

Ce cas inhabituel a été découvert après que des usagers se furent plaints que le distributeur était hors service et qu’il ne délivrait plus de billets, a indiqué à l’AFP la police du district de Tinkusia.

Les employés de la banque « sont venus contrôler le distributeur de billets la semaine dernière et ont découvert un rat mort et des billets de banque déchiquetés lorsqu’ils l’ont ouvert », a déclaré le commissaire de police Mugdhajyoti Dev Mahanta.

La police a procédé à des vérifications et n’a pas trouvé d’indices suggérant « un délit ou un complot ». « Il semble que des rats se soient introduits dans l’appareil par une petite ouverture où passent des cables », a-t-il dit.

Les rats ont grignoté une somme d’un montant total de 1,2 million de roupies (18.000 dollars), ont rapporté des medias. Des images montraient un distributeur rempli de billets de 500 et 2.000 roupies déchiquetés.

Romandie.com avec(©AFP / 21 juin 2018 16h33)

Indonésie: une femme dévorée par un python géant

juin 16, 2018

Le cadavre intact d’une Indonésienne a été retrouvé dans le ventre d’un python de sept mètres, capturé près de l’endroit où elle avait disparu alors qu’elle travaillait dans son potager, a annoncé samedi la police.

Le corps de Wa Tiba, âgée de 54 ans, a été retrouvé par des villageois qui s’étaient lancés la veille à sa recherche à Persiapan Lawela sur l’île de Mun, au sud-est de Sulawesi.

« Les habitants se doutaient que le serpent avait avalé la victime et l’ont tué puis transporté hors du jardin », a expliqué le chef de la police locale.

« Le ventre du serpent a été ouvert et le corps de la victime trouvé à l’intérieur », a-t-il ajouté. Selon lui, elle avait été avalé tête la première.

Les villageois ont découvert le serpent géant, le ventre gonflé, à une trentaine de mètres des sandales et de la machette de Wa Tiba. Le potager était situé au pied d’une falaise rocheuse, connue pour abriter des serpents.

Le python géant, une espèce qui vit dans les forêts tropicales, se rencontre fréquemment en Indonésie et aux Philippines. Il s’attaque à de petits animaux mais rarement à des êtres humains.

En mars 2017, un Indonésien avait été retrouvé mort dans le ventre d’un python de sept mètres qui l’avait avalé en entier près d’une plantation de palmiers à huile dans le village de Salubiro sur l’île de Sulawesi.

En 2013, un vigile avait été tué à Bali par un python dans l’enceinte d’un hôtel en bord de plage, sur l’île la plus touristique d’Indonésie.

Romandie.com avec(©AFP / 16 juin 2018 09h50)                                                        

Trump face à Merkel: la photo « iconique » du G7 fait débat

juin 11, 2018

/ © Bundesregierung/AFP / Jesco DENZEL

Une photographie pour l’histoire? Le cliché viral diffusé au G7, où Donald Trump semble tenir tête au reste du monde, résume à lui seul les nouvelles fractures occidentales mais donne lieu à des interprétations assez diverses.

« L’Occident ébranlé », titre lundi le quotidien allemand Tagesspiegel, à côté de l’image désormais célèbre, prise par un photographe officiel travaillant pour le gouvernement allemand et diffusée sur les réseaux sociaux par le porte-parole de la chancelière Angela Merkel.

Cette photo, dont la composition rappelle celle d’un tableau, a été l’une des plus partagées, commentées ou détournées sur les réseaux sociaux, tant elle paraît résumer, mieux que tous les discours, l’état du monde après le fiasco du sommet des pays industrialisés au Canada.

Elle a été prise par un photographe allemand primé par le World Press Photo, Jesco Denzel, spécialisé dans les photos et portraits officiels.

Le porte-parole d’Angela Merkel, Steffen Seibert, a expliqué lundi que sa diffusion visait à donner aux internautes « un aperçu du travail de la chancelière et de l’atmosphère de travail intense d’un G7 ».

Elle paraît répondre à un objectif de communication encore plus précis: mettre en lumière la fermeté d’Angela Merkel, qu’on voit entourée d’autres dirigeants du G7. Appuyée en avant, les mains sur une table, elle semble tenir tête à Donald Trump, voire réprimander le chef d’Etat américain assis en face d’elle.

Que lui dit-elle? personne ne le sait. Dimanche soir à la télévision, Angela Merkel a juste prévenu qu’elle n’entendait pas « se faire avoir » au cas où les Etats-Unis relèveraient leurs droits de douane sur les importations d’automobiles, et que l’Europe répliquerait.

Pour l’hebdomadaire Der Spiegel, la photo constitue « une victoire sans appel de relations publiques pour l’Allemagne ». « En politique, il n’y a pas que les contenus qui sont importants, les images le sont aussi », souligne-t-il.

– ‘1-0 pour le président américain’ –

Toutefois, les interprétations de la scène divergent et beaucoup voient plutôt Donald Trump sortir vainqueur de ce cliché.

« 1-0 pour le président américain », estime sur Twitter Elisabeth Wehling, spécialiste de sciences politiques et de langage à l’université de Berkeley en Californie. Donald Trump « reste assis pendant que les autres personnes présentes sont debout », souligne-t-elle, une manière pour lui d' »affirmer sa propre autorité avec une diffusion mondiale ».

Du reste, sur la photo, Donald Trump paraît ignorer Angela Merkel qui s’adresse à lui, semblant plutôt écouter le président français Emmanuel Macron ou la Première ministre britannique Theresa May situés à la droite de la chancelière.

Pour l’entourage du milliardaire américain, l’image de Donald Trump impassible face aux Européens, traduit surtout la fermeté du héraut de « l’Amérique d’abord ».

« Encore un de ces #G7 où les autre pays attendent que les Etats-Unis soient éternellement leur banquier. Le président leur dit clairement que c’est fini », a commenté sur twitter John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche.

Le sentiment qui prédomine en Allemagne, après ce G7 en forme de psychodrame, est celui de la fin d’une époque, d’une césure dans la relation transatlantique, paradigme sur lequel le pays s’était largement reconstruit après 1945.

Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a estimé que Donald Trump, en retirant son soutien au communiqué final du sommet, a détruit « très rapidement une quantité incroyable de confiance » mutuelle.

Traditionnellement très atlantiste, Angela Merkel a parlé elle dimanche soir d' »un pas décisif » franchi par le président américain. L’Allemagne est tout particulièrement dans le collimateur de l’administration américaine, à la fois pour ses excédents commerciaux et pour ses dépenses militaires jugées trop faibles au sein de l’Otan. Et la nouvelle donne oblige le pays à repenser son orientation stratégique.

La chancelière se rallie désormais de plus en plus à la vision macronnienne d’une Europe puissance et souveraine. Elle vient d’accepter l’idée d’une force d’intervention commune européenne et a appelé dimanche soir l’Europe à mieux défendre ses intérêts « au risque sinon de se faire écraser dans un monde où dominent des pôles très forts ».

Romandie.com avec (©AFP / 11 juin 2018 15h25)