Archive for the ‘Insolite’ Category

Congo/Mfilou: l’homme qui assurait huit coup à ses copines est mort sur l’une d’elles

décembre 8, 2017
 

mfilouLes friandes  de la carotte du chaud lapin en pleurs

Il a été retrouvé mort dans une chambre d’hôtel où il passait quelques moments de détente avec l’une de ses nombreuses conquêtes. Admiré par les filles pour ses prouesses sexuelles, il s’en est allé avec.

C’est la fille qui a alerté la réception de l’hôtel après s’être rendu compte du malaise dont venait de souffrir l’homme. « On était au sixième coup, quand soudain il a poussé un cri et commencé à trembler comme une personne en état de transe » a relaté la fille. Selon toujours son récit, l’homme s’est rendu dans la salle de bain croyant qu’il allait vomir, et c’est là qu’il s’est écroulé au sol.

Les deux amoureux s’étaient enfermés dans cet hôtel la veille après une soirée bien arrosée dans un bar dancing de Mfilou, à Brazzaville au Congo. Comme, il est connu de tous, l’homme avait assuré et envoyé au septième ciel la fille avec des séances de coups allant jusqu’à trente minutes chacune. C’est au sixième coup que Dieu a eu l’amabilité de rappeler notre héros sexuel à d’autres occupations.

La nouvelle de la mort du 4×4 sexuel a crée une grande tristesse parmi les filles qui ne pourront plus vanter ses exploits au lit et en profiter. On pouvait les entendre dans leurs pleurs se lamenter de cette disparition. «  Pourquoi tu nous a fais ça ? Dieu n’arrache que des personnes bien pourquoi ?…Ah Ya Brice, Jamais nous ne t’oublierons ,qui va encore nous faire jouir.. ? »

Sacer-infos.com par Stany Franck

Publicités

Congo: Verone Mankou se lance dans l’élevage des chats à Mouyondzi

décembre 4, 2017

 

Pour répondre à l’appel du chef de l’État demandant aux Congolais le retour à la terre pour sortir de la dépendance pétrolière et ainsi diversifier l’économie du pays, Verone Mankou a décidé de se lancer dans l’élevage des chats dans le district de Mouyondzi.

Dans le village de Nzaou à l’entrée de Mouyondzi Poste, Verone Mankou a implanté depuis quelques mois son nouveau business d’élevage des chats. Disposant déjà de plus de 500 têtes, l’homme d’affaires Congolais espère prévoit les quintupler dans un an.

Toujours innovateur, l’entrepreneur Congolais ,conseillé par un ami a fait le choix de se lancer dans une telle activité pour répondre à la forte demande des chats à Pointe-Noire.

Depuis un an, la consommation de la viande de chat s’est développée à un rythme impressionnant dans la capitale économique au point d’accuser plusieurs fois des ruptures.

Les restaurateurs qui s’approvisionnent généralement auprès des voleurs de chat auront bientôt une solution à leurs préoccupations et ainsi continuer à satisfaire leur nombreuse clientèle.

A Pointe-Noire, les consommateurs se frottent les mains et louent cette initiative de Verone Mankou. «  C’est très positif de voir un fils du pays de surcroît béembé avoir ce genre d’initiatives. Il y a des business qui ne doivent qu’être développé par les Congolais et Verone Mankou fait notre fierté. » a déclaré un client fidèle du restaurant « Kiwayi » Mâ Mapembé à Voungou.

Adepte acharné du suivisme, il est à prévoir que d’autres Congolais fassent comme Verone Mankou pour ainsi garantir la marchandise aux consommateurs.

Sacer-infos.com by Stany Franck

Claudia Sassou confesse avoir couché avec Fally Ipupa dans un avion

décembre 1, 2017

Dans cette confession, Claudia Sassou affirme avoir fait la volonté du chanteur de la RDC Fally Ipupa qui paraît-il le lui demandait depuis un moment.

La chargée en communication et fille du chef de l’État Congolais, Claudia Sassou Nguesso continue d’être au centre des débats à cause de sa nymphomanie. Dans une conversation circulant en privé dans le réseau social whatsapp, on peut l’entendre confesser avoir fait l’amour dans un avion avec l’artiste chanteur de la RDC Fally Ipupa. «  J’ai été généreuse au lit » affirme-t-elle.

Si généreuse que pour réaliser le rêve de la star Kinoise, elle a pris un billet d’avion par la compagnie allemande Lufthansa entre Johannesburg et Francfort, opéré par un Airbus 380. Les deux amoureux ayant pris place dans une chambre luxueuse ont fait l’amour toute la durée du vol.

Dans la même note vocale whatsapp, la fille du chef de l’État affirme aussi l’avoir fait dans un bateau et dans une piscine à Edou. S’adressant sans doute à une personne de confiance, Claudia Sassou a avoué n’avoir jamais été baisé aussi bien dans sa vie par un homme se référant à un jeune  vivant à Mpila Galieni.

Elle a surpris le même jeune homme avec une autre fille et celui-ci de peur aurait paraît-il quitté le Congo.

L’artiste chanteur Fally Ipupa a vécu une relation amoureuse avec Claudia Sassou il y a quelques années avant que son frère Kiki et son père ne menacent le chanteur de s’éloigner de Coco au risque de subir leur foudre.

Mais Claudia se souvient de ce voyage en Airbus 380 où elle a été très généreuse sexuellement avec Fally Ipupa qui lui aurait tout demandé. «  A un moment, on avait honte que les hôtesses nous entendent. C’était trop bon et je n’arrêtais pas de jouir et gémir » confesse la fille de Denis Sassou Nguesso.

Claudia Sassou qui écoutait aussi les secrets intimes de son interlocuteur, avoue avoir fait maintes fois l’amour au téléphone avec son ex dont nous taisons le nom. « Chaque matin avant d’aller au bureau, on s’appelait et on le faisait jusqu’à ce que je jouisse. Et même au bureau quand je m’ennuyais je l’appelais pour le faire… »

L’unique regret sexuel de Claudia Sassou est de ne pas pu avoir dans son lit un ex ministre.

 

Sacer-infos.com By Stany Franck

Congo: la police sanctionne un Sénégalais pour défaut de chat dans sa boutique

novembre 22, 2017

 

Le premier à ne pas y croire est le propre commerçant originaire de Dakar qui a versé cet argent à un groupe de policiers débarqués dans sa boutique à bord d’un véhicule de patrouille.Ces mêmes policiers se sont demandés comment le pauvre Sénégalais a mordu aussi facilement à leur ingéniosité?Ils se sont partagés la somme de 100000 frs cfa assis confortablement dans un bar de Nkombo au nord de Brazzaville.

Au Congo,la police a toujours ignoré sa mission régalienne qui est celle de garantir la sécurité des populations et de leurs biens.Bien au contraire,ces mêmes populations sont devenues ces victimes.Qui ignore au Congo,que les plus grands braquages sont l’œuvre des policiers eux mêmes ?

Des bandits appelés communément «  Bébés Noirs » sont entretenus gracieusement par la police pour terroriser les populations d’une part et soutirer des fonds au Trésor public de l’autre.Au Congo,chaque interpellation est sanctionnée par une somme minimum de 22000 frs,variant selon les commissariats de police,d’où la recrudescence des interpellations fantaisistes.

La communauté ouest-africaine est la principale cible des policiers Congolais qui en ont trouvé un filon pour arrondir leurs fins du mois.Un deal auquel participe aussi parfois les mêmes sujets Ouest-africains.Généralement,exerçant dans le commerce,certains Ouest-africains trouvent en quelques responsables de la police une protection entretenue à coups de millions.

Les moins nantis d’entre eux,subissent comme le Congolais lambda,la folie de cette police.C’est la cas de Fall,un jeune sénégalais bien connu dans ce quartier Nkombo dans la périphérie nord de Brazzaville.

Un groupe de policiers en quête de quelque chose pour se soûler la gorge lui ont rendu visite et obtenu de lui ingénieusement la somme de 100000 frs. Ces policiers se sont inventés un contrôle des papiers d’abord,avant celui de l’effigie de Sassou Nguesso ( obligatoire dans les boutiques des étrangers).

N’ayant constaté aucune infraction chez le pauvre Sénégalais,l’un des policiers va lui demander où se trouve son chat.La réponse négative de Fall fera leur affaire. « T’as pas un chat,et comment protèges-tu ta marchandise ?…C’est une infraction et tu dois payer une amende,soit nous te celons la boutique ».

Voilà,le commerçant obligé de négocier à 100000 frs l’amende de 200000 frs inventée par les policiers.Il a été accusé de défaut de chat dans sa boutique.

Sacer-infos.com par Stany Franck

Congo: la rupture n’épargne personne même pas le défunt et les parents

novembre 20, 2017

TsiéeméLes pieds dans l’eau, le cercueil à l’épaule

En ces temps de saison de pluies, il ne fait pas bon vivre pour les habitants des quartiers périphériques de la capitale congolaise, Brazzaville. Du fait des intempéries, presque tout y est accompli « hors normes ».

Entre la crainte de voir sa maison emportée par les eaux non canalisées par les pouvoirs publics et l’obligation de remplir des devoirs de deuil dont on ne peut se départir, de nombreux habitants de Brazzaville vivent un véritable cauchemar en cette saison de grandes pluies.

Avec les pluies de ces derniers temps, les veillées funèbres, moments intenses et sacrés pour l’adieu au défunt, sont régulièrement perturbées par la montée des eaux.

Même le chapiteaux dressés pour que les « veilleurs » s’y abritent ne servent plus à grand chose, tant les eaux venant des avenues, d’où elle devraient être évacués par les canalisations qui s’y trouvent, refluent dans les parcelles qu’elles inondent outrageusement.

Pour le dernier détour du défunt par chez lui, avant le départ au cimetière, le corbillard ne peut s’aventurer dans ces quartiers aux allures de « cours d’eau en furie », tant les eaux noieraient le véhicule, à défaut du cercueil.

Tsiéemé1Le cortège familial suit les porteurs du cercueil dans l’eau

 

C’est la famille qui s’acquitte de ce portage. Obligation aux porteurs de la bière, d’avoir le pied ferme, dans une eau qui charrie immondices et autres déchets infects, afin d’éviter un autre « pire ».

Ces eaux les « suivront » même dans l’église où sera dite la «  messe des morts », au point que prêtre et servants de messe officieront du haut de l’estrade, évitant de tremper chaussures et pantalons, pour encenser le cercueil, donnant à la famille un sentiment de choses faites à moitié. Hélas…

Tsiéemé2Des tombes victimes de glissement de terrain du cimetière

Même au cimetière, non épargnée par les eaux, où les dégâts se constatent par des tombes emportées, la famille devra s’employer à vider préalablement la fosse inondée, avant l’enterrement.

Les inondations récurrentes dans presque toute la ville et surtout dans les quartiers où des ouvrages devant les contenir ont été réalisés, montrent l’étendue du chantier qui semble être la résultante de nombreuses années inertie pour les autorités de la capitale.

Dans un élan presque cupide de devoir gérer une ville sortie de ses limites, aucun plan d’assainissement conséquent n’a suivi l’édification de cette ville élastique, sans plan directeur.

Si le centre-ville et ses quartiers alentours présentent les commodités d’une ville moderne, le décor est tout autre, une fois que l’on a franchit les limites de l’ancienne ville et que l’on est dans ces quartiers annexés à la capitale par la force des choses.

Les voiries urbaines, les systèmes d’adduction d’eau, le réseau électrique ou routier ou encore le ravinement outrancier non endigué, renvoient à un village dont nul n’a la responsabilité. Et les populations vivent un réel sentiment d’abandon.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

Abus sexuels au cœur du Vatican: le Saint-Siège enquête

novembre 18, 2017

Cité du Vatican – Le Saint-Siège a annoncé samedi l’ouverture d’une enquête sur d’éventuels abus sexuels commis au sein même du Vatican dans un lieu hébergeant des mineurs attirés par la prêtrise.

Cette annonce survient dix jours après la parution d’un livre-enquête évoquant les tentatives infructueuses d’un jeune lanceur d’alerte pour dénoncer des abus sexuels dont aurait été victime son ancien camarade de chambre.

L’affaire impliquerait « un ancien élève du pré-séminaire Saint-Pie X », qui est devenu récemment prêtre, précise le communiqué du Vatican.

Le Saint-Siège laisse toutefois entendre qu’il pourrait s’agir simplement de relations homosexuelles entre jeunes pensionnaires.

Le « pré-séminaire Saint-Pie X », installé dans un palais tout près de la résidence du pape François, héberge des enfants et adolescents du monde entier. Ces pensionnaires étudient dans une école privée dans le centre de Rome et participent comme « enfants de choeur » aux messes célébrées dans la basilique Saint-Pierre. Certains d’entre eux décident ensuite de devenir prêtres et d’étudier dans un séminaire.

« A la suite de plusieurs signalements, anonymes ou non, des enquêtes furent menées à partir de 2013, à plusieurs reprises, aussi bien par les supérieurs du pré-séminaire que par l’évêque de Côme (nord) », diocèse auquel les éducateurs sont rattachés, précise le communiqué du Vatican.

Les signalements sur des abus, qui n’avaient alors pas pu être confirmés, « auraient concerné des élèves du même âge entre eux, dont certains n’étaient plus présents dans l’institution au moment des investigations », ajoute le Saint-Siège.

L’ouverture d’une nouvelle enquête est justifiée par « l’apparition récente de nouveaux éléments ».

Le Vatican fait allusion à la parution en Italie et en France d’un livre-enquête, « Pêché originel », du journaliste italien Gianluigi Nuzzi.

L’ouvrage raconte qu’au sein du pré-séminaire, un séminariste majeur aurait abusé sexuellement d’au moins un lycéen âgé de « 17 ou 18 ans » en 2011-2012, sous les yeux d’un témoin.

Ce témoin polonais, Kamil Tadeusz Jarzembowksi, raconte que le séminariste venait régulièrement le soir dans sa chambre pour avoir des relations sexuelles avec son camarade de chambre, qui « se sentait obligé de céder à ses exigences » et n’était pas dans une relation amoureuse.

Dans une enquête télévisée diffusée dimanche à la télévision italienne, l’ex-camarade de chambre est sorti du silence et a raconté à visage caché qu’il avait en fait été abusé sexuellement dès sa première année au pré-séminaire, à l’âge de 13 ans.

Dans cette émission (« Le Iene Show »), il affirme en outre que la même personne lui faisait parfois des propositions déplacées dans la basilique Saint-Pierre pendant des messes.

L’évêque de Côme, qui a récemment ordonné prêtre l’ancien séminariste, ainsi que l’ancien recteur du pré-séminaire Saint-Pie X, ont jugé dans ce reportage qu’il s’agissait de « calomnies » inventées par le jeune Polonais chassé du pré-séminaire.

Quant au séminariste devenu prêtre, il n’a pas voulu s’exprimer devant la caméra.

Ces témoignages ne précisent jamais l’âge du « séminariste » mis en cause. Selon une source au sein du Vatican, il aurait six mois d’écart avec sa victime présumée.

Romandie.com avec(©AFP / 18 novembre 2017 22h09)                                            

Paris: le cadavre d’un opposant refuse d’être embarqué dans un vol à destination de Brazzaville

novembre 17, 2017

 

 

Les opérateurs de vol de l’aéroport parisien Roissy Charles De Gaulle auront du mal à se remettre de la scène vécue lors de l’embarquement d’un vol de la compagnie Air France à destination de Brazzaville. Le cadavre d’un sujet Congolais a refusé d’être mis en soute.

François Ngoma Miakassisa est le nom du Congolais mort en île de France et qui a refusé d’être mis en soute dans un vol à destination de Brazzaville. Un rituel africain pratiqué sur le tarmac de l’aéroport a révélé que le cadavre ne souhaitait en aucun cas être inhumé au Congo

Le mystérieux cadavre de son vivant s’est toujours déclaré farouche opposant aux autorités de Brazzaville, ayant plusieurs fois manifesté à sa famille et proches son désir de suivre l’exemple de Nguila Kombo Moungounga. « je prefere avoir à faire aux diables blancs que Congolais » affirmait-il de son vivant.
A plusieurs reprises selon un témoignage familial, François Ngoma Miakassisa s’était déclaré être un «  Fwa ku mputu » « Mort en Europe », et de ce fait avait émis le vœu d’y être aussi inhumé. Mais ses frères ont estimé bon ramener sa dépouille au pays afin que ses parents puissent lui rendre un dernier hommage.

Après avoir empêché le véhicule bagage de démarrer à plusieurs reprises, les autorités aéroportuaires ont averti la famille dont son Oncle, un sexagénaire vivant Sarcelles qui a tenté en vain de convaincre d’ embarquer. Quelques secondes de transe ont suffit pour que l’oncle révèle la volonté du cadavre de son neveu de ne pas effectuer ce dernier voyage au Congo tant que Sassou Nguesso y sera à la tête du pays.

Après près de 25 ans de séjour en France, Ngoma Miakassisa qui est originaire de la région du pool n’a plus jamais remis ses pieds au Congo malgré de nombreux investissements dans l’immobilier et l’agropastoral. Sa dépouille a été enterrée dans un cimetière de la banlieue parisienne.

Sacer-infos.com par Stany Franck

Arabie: le roi Salmane reçoit le patriarche maronite libanais, une première

novembre 14, 2017

Le patriarche maronite libanais Bechara Rai (G) rencontre le roi Salmane d’Arabie saoudite (D) lors de sa visite à Ryad, le 14 novembre 2017 / © AFP / Fayez Nureldine

Le roi Salmane a reçu mardi le patriarche maronite libanais, le cardinal Bechara Raï, une première historique en Arabie saoudite qui intervient notamment au moment où Ryad accentue la pression sur le Liban pour tenter d’isoler le Hezbollah, formation pro-iranienne membre du gouvernement.

Arrivé lundi à Ryad, Mgr Bechara Raï a ainsi également rencontré le Premier ministre libanais Saad Hariri, qui a annoncé il y a dix jours sa démission soudaine depuis la capitale saoudienne et dont le sort fait l’objet d’intenses spéculations.

Il s’agit de la première visite en Arabie saoudite d’un haut responsable libanais depuis cette annonce. Le 4 novembre, M. Hariri avait dénoncé, en annonçant sa démission sur une chaîne saoudienne, la mainmise sur son pays de l’Iran et du Hezbollah, formation libanaise alliée de l’Iran, rival régional de l’Arabie saoudite.

Le patriarche et le roi ont « évoqué les relations fraternelles entre le royaume et le Liban et confirmé l’importance du rôle des différentes religions et cultures pour promouvoir la tolérance et renoncer à la violence », a rapporté l’agence officielle saoudienne SPA.

Le dignitaire religieux libanais s’est également entretenu avec le puissant jeune prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane.

La visite de Mgr Raï est la première d’un patriarche maronite en Arabie saoudite, a souligné le patriarcat dans un communiqué. Elle marque un rare moment d’échange interreligieux dans le royaume ultraconservateur, qui abrite les lieux les plus saints de l’islam.

Cette visite « illustre l’approche du royaume en faveur de la coexistence pacifique, de la proximité et de l’ouverture à toutes les parties de la population arabe », a écrit sur Twitter le ministre saoudien en charge des relations avec les pays du Golfe, Thamer al-Sabhane.

La démission de M. Hariri, qui a plongé le Liban dans la crise, est survenue alors que la tension monte entre Ryad et Téhéran qui soutiennent des parties opposées dans des conflits comme ceux que connaissent notamment la Syrie et le Yémen.

La classe politique libanaise estime que M. Hariri est détenu contre son gré en Arabie saoudite, bien qu’il ait assuré dimanche qu’il rentrait « très bientôt » dans son pays.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a fait savoir que la France était « préoccupée de la situation au Liban », appelant à la « non-ingérence » au pays du Cèdre. Il doit se rendre jeudi à Ryad, où le président Emmanuel Macron s’est déjà rendu une semaine plus tôt.

Romandie.com avec(©AFP / 14 novembre 2017 13h54)                

France/Paris: un policier retrouvé pendu dans le bois de Vincennes

novembre 11, 2017

Paris : un policier retrouvé pendu dans le bois de Vincennes

L’homme avait déjà tenté de se suicider au même endroit il y a quelques semaines mais avait été sauvé de justesse. (Illustration)@ DENIS CHARLET / AFP
L’homme avait déjà tenté de se suicider au même endroit avec son arme de service et avait été sauvé de justesse.

Un fonctionnaire de police a été retrouvé pendu à un arbre dans le bois de Vincennes, tôt samedi matin, rapporte Le Parisien. L’homme avait déjà tenté de se suicider au même endroit il y a quelques semaines mais avait été sauvé de justesse.

L’homme était capitaine de police.

C’est l’épouse du policier, également fonctionnaire de police, qui avait donné l’alerte et une recherche avait été lancée en pleine nuit. Le téléphone portable du policier a permis de le géo-localiser. Ses collègues et ses proches ont ratissé tout le secteur et ont découvert son corps. Ils ont tenté de lui prodiguer les premiers soins et même les sapeurs-pompiers n’ont pas réussi à le ranimer. L’homme était capitaine de police à Maison-Alfort, dans le Val de Marne. L’IGPN, la police des police, et le magistrat de permanence se sont rendus sur place.

Le Parisien rappelle qu’un gardien de la paix a récemment mis fin à ses jours à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, un gendarme à Méru, dans l’Oise ainsi qu’un autre à Vans, dans l’Ardèche.

Europe1.fr

Abus sexuels: Gina Lollobrigida, elle aussi victime, dénonce le déballage

novembre 9, 2017

 

Abus sexuels : Gina Lollobrigida, elle aussi victime, dénonce le déballage

Gina Lollobrigida a raconté avoir été victime d’agressions sexuelles mais estimé qu’il fallait « avoir le courage » de les dénoncer sur le moment.@ ANDREAS SOLARO / AFP
« Il me semble qu’en parler maintenant est un peu une manière de chercher la publicité », a déclaré l’ancienne sex-symbole, âgée aujourd’hui de 90 ans.

L’actrice italienne Gina Lollobrigida a raconté avoir été victime d’agressions sexuelles mais estimé qu’il fallait « avoir le courage » de les dénoncer sur le moment, et non des années plus tard. « Il me semble qu’en parler maintenant est un peu une manière de chercher la publicité », a déclaré l’ancienne sex-symbole, âgée aujourd’hui de 90 ans, interrogée sur les scandales sexuels qui secouent l’industrie du cinéma, lors d’une émission de télévision diffusée mercredi soir.

« Même moi je n’ai pas eu ce courage. Je me suis tue. »

« Il fallait avoir le courage » de dénoncer les faits sur le moment, « mais même moi je n’ai pas eu ce courage. Je me suis tue, je n’ai rien dit », a-t-elle ajouté. S’exprimant avec peu de mots et une grande dignité, elle a expliqué avoir subi à deux reprises dans sa vie des agressions sexuelles « assez graves », de la part d’un étranger et d’un Italien.

« La première fois, j’étais innocente, je ne connaissais pas l’amour, je ne connaissais rien. Donc, c’était grave. Et la personne était très connue. J’avais 19 ans, j’allais encore au lycée », a déclaré l’actrice née en 1927. « La seconde fois, il vaut mieux ne pas en parler », a-t-elle ajouté, révélant juste que c’était après son mariage en 1949 avec le médecin Milko Skofic, dont elle a eu un fils avant de divorcer 20 ans plus tard. « Les agressions sexuelles, quand il s’agit de plus, cela reste en toi et cela marque ton caractère. C’est quelque chose que tu ne peux pas retirer de toi. Cela reste en toi. Tes actions sont toujours soumises à ce souvenir terrible », a-t-elle confié.

Les langues se délient.

Un mois après les révélations du New York Times et du New Yorker sur le producteur déchu Harvey Weinstein, accusé depuis par une centaine d’actrices ou ex-collaboratrices de harcèlement, agression sexuelle ou viol, les langues se sont déliées et d’autres idoles sont tombées. En Italie, plusieurs actrices ont pris la défense du réalisateur Giuseppe Tornatore, auteur de Cinema Paradiso en 1988, Oscar du meilleur film étranger en 1990, accusé d’avoir importuné une actrice il y a 20 ans, ce qu’il a démenti.

Europe1.fr