Archive for the ‘Insolite’ Category

Rome/Vatican: L’ancien grand maître de l’Ordre de Malte défie le pape

avril 28, 2017

 Robert Matthew Festing et le pape François, 2016. /
GABRIEL BOUYS/AFP

Robert Matthew Festing et le pape François, 2016. / GABRIEL BOUYS/AFP

Contrairement à la demande du pape, l’ancien grand maître de l’Ordre de Malte, dont François avait obtenu la démission fin janvier, est arrivé à Rome où doit se tenir, samedi 29 avril, l’élection de son successeur.

Dans une lettre envoyée le 15 avril, après que l’ancien grand maître avait fait savoir que, s’il n’entendait pas « faire campagne », il devrait « envisager d’accepter » le cas où l’Ordre le réélirait à sa tête, le Vatican lui avait ordonné de « ne pas être présent » à l’élection et « d’annuler son voyage à Rome » à cette occasion.

« Je vous demande cela comme un acte d’obéissance », avait insisté Mgr Angelo Becciu, substitut de la Secrétairerie d’État, nommé par le pape pour le représenter auprès de l’Ordre, qui rappelait ainsi à l’ancien grand maître ses vœux religieux.

Bailly profès de l’Ordre de Malte, Fra’Matthew Festing est, théoriquement, membre de droit du Conseil complet d’État qui doit élire samedi son successeur. Il peut donc se présenter à l’entrée de la Villa Magistrale (son ancienne résidence sur l’Aventin) pour participer à cette élection, ce qui constituerait un affront sans précédent au pape.

À lire : Démission à l’Ordre de Malte, le pape face à ses adversaires

De son côté, Mgr Becciu désigné par le pape comme son « délégué spécial » pour accompagner le « renouveau spirituel et moral » de l’Ordre et « seul interlocuteur pour toutes les questions relatives aux relations entre le Siège apostolique et l’Ordre », ne sera pas présent à Rome samedi : il accompagnera en effet François au Caire.

La-croix.com par Nicolas Senèze, à Rome

Congo/Génocide du Pool: les corps se ramassent à la pelle

avril 28, 2017

Les FAC et milices de Sassou sont ingénieuses dans le mal

Les dépouilles des civils abattus innocemment dans le pool sont ramenées en catimini à Brazzaville à bord de deux hélicoptères militaires pour être enterrées nuitamment. Cette manœuvre vise à cacher de potentiels charniers dans le Pool.

Un militaire ayant pris part à cette manœuvre, pris de remords, s’est confié à BrazzaNews en ce termes: « Je regrette de l’avoir fait mais je n’ai pas le choix. On peut m’éliminer. Si je te le dis c’est que je sais que c’est pas bien mais je n’ai pas le choix. Je ne peux pas refuser. Je garde juste mes preuves qui vont sortir tôt ou tard. L’affaire des Disparus du Beach c’est rien. Nous on a tout gardé, on a nos preuves. Les officiers vont tomber mais pas nous. »

En outre des éléments appartenant au général Ndenguet s’étaient rendus par la route dans le Pool pour récupérer à la fois des corps mais aussi des individus non identifiés qu’ils ont ramené à la maison d’arrêt. Par exemple des femmes arrêtées au marché de Kinkala, parce que soupçonnées de vendre des produits vivriers à des ninjas. D’autres tout simplement pour s’être plaintes de la présence des soldats dans leurs domiciles.

Les miliciens de Sassou se sont effectivement installés dans des domiciles obligeant les propriétaires à supporter cette cohabitation forcée. C’est une manière pour eux de se servir des villageois comme de boucliers humains au cas où leurs positions subiraient une attaque des résistants ninjas.

Même le long de la route qui mène de Mafouta (après le pont du Djoué) à Kinkala, les milices du pouvoir tiennent des positions à l’intérieur des domiciles des particuliers.

Avec Brazzanews.fr

Thaïlande: un homme tue un bébé et se suicide en direct sur Facebook

avril 25, 2017

Bangkok – Un Thaïlandais a tué un bébé de 11 mois avant de se suicider en direct sur Facebook Live, a indiqué mardi la police locale, quelques jours après la diffusion d’un meurtre aux Etats-Unis sur le même réseau social.

Ce sont des amis de l’homme qui ont alerté la police de Phuket (île touristique du sud du pays), qui s’est immédiatement rendue sur place. « Ils étaient déjà morts quand je suis arrivé » lundi après-midi, a déclaré à l’AFP le lieutenant Jullaus Suvannin, l’un des premiers sur les lieux du drame, ajoutant qu’un smartphone avait été retrouvé posé contre un mur.

La police a expliqué que l’homme en question, Wuttisan Wongtalay, s’était disputé avec la mère de la petite fille, sans être en mesure de préciser s’il en était le père ou non.

Facebook a qualifié la vidéo « d’épouvantable ». « Il n’y a pas de place pour des contenus de ce genre sur Facebook et elle a été retirée », a indiqué Facebook à l’AFP.

La chaîne de télévision thaïlandaise Channel 3 a diffusé des images de la mère désespérée, entourée de ses proches, lorsqu’elle est venue récupérer mardi à l’hôpital les corps de son enfant et de Wuttisan Wongtalay.

Ce meurtre survient quelques jours après celui de Cleveland, au nord des Etats-Unis, quand un homme de 37 ans avait tué un retraité, un homme pris au hasard dans la rue, et diffusé la vidéo sur Facebook. Après trois jours de traque, le tueur s’était suicidé.

Dans la foulée, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, avait assuré que son groupe ferait tout son possible pour empêcher la répétition de telles tragédies. Mercredi, il a reconnu lors d’un discours que Facebook avait encore « beaucoup de travail » à faire dans ce domaine.

Facebook dispose d’une équipe de modérateurs opérant 24 heures sur 24 qui peuvent décider de retirer des contenus qui leur sont signalés. Les suicides et crimes sont traités en priorité, mais la rapidité de sa réaction est limitée par l’énorme quantité de contenus postés en ligne chaque jour.

Facebook note aussi que des vidéos de tentatives de suicide ont permis aux forces de l’ordre de sauver des vies, comme par exemple en janvier en Thaïlande.

Ces meurtres ne sont pas les premiers diffusés en direct sur internet. Cela a déjà été le cas en février pour un double meurtre perpétré à Chicago, au nord des Etats-Unis.

Le gouverneur de Phuket a appelé les Thaïlandais à ne pas partager le clip de quatre minutes du meurtre et du suicide, qui était toujours visible mardi après-midi sur le compte d’internautes thaïlandais.

Romandie.com avec(©AFP / 25 avril 2017 20h18)

Congo/Arrêt sur image : L’ampleur des tueries dans le Pool

avril 21, 2017

 

Un véritable massacre est en cours en ce moment dans le département du Pool. L’emploi de façon disproportionné de la force par les miliciens du régime prouve bien que le régime de Brazzaville a lancé une opération de purification ethnique.

Congo/Brazzaville: Assassinat de deux jeunes à Bifouiti

avril 20, 2017

BRAZZAVILLE : les corps de deux (2) jeunes que le commissaire de Makélékélé, BONGUI DIDAS, vient d’abattre en public ce jeudi 20 Avril 2017 à 16h30.

Ils ont été abattus à BIFOUITI ( quartier sud de Brazzaville ) vers la descente KINGOUARI. Le bilan est lourd, on compte plusieurs blessés graves.

Ref-Images : Deux (2) jeunes abattus par le commissaire de MAKELEKELE , Mr BONGUI DIDAS .

Photo de BrazzaNews.Photo de BrazzaNews.
Avec Brazznews.fr

Des soldats irakiens victimes d’armes chimiques en Irak

avril 19, 2017

Un membre des forces spéciales irakiennes dans la vieille ville de Mossoul le 16 avril 2017 / © AFP/Archives / AHMAD AL-RUBAYE

Plusieurs soldats irakiens ont dû être soignés après une attaque à l’arme chimique perpétrée samedi par le groupe Etat islamique (EI) dans la ville de Mossoul, a rapporté mercredi un responsable américain.

Des membres de l’organisation extrémiste ont lancé un agent chimique de faible intensité contre des soldats irakiens dans l’ouest de Mossoul, une ville du nord de l’Irak que la coalition anti-EI tente de reprendre aux jihadistes, qui travaillaient avec des conseillers militaires américains et australiens, a précisé le général de division Joseph Martin.
« Les soldats irakiens (…) se trouvaient à proximité de l’une des frappes. Ils ont reçu des soins appropriés pour s’assurer qu’ils se portent bien », a précisé le général Martin, qui commande une division terrestre de la coalition des pays luttant contre l’EI.

L’armée américaine ne sait pas encore si des Australiens ou des Américains figurent parmi les victimes, a ajouté M. Martin.

L’agent chimique, qui est en cours d’analyse, est venu de « tirs indirects ».

« Personne n’est mort (…) et la bonne nouvelle c’est que personne n’a été gravement touché » par cette attaque, a précisé le général.

Le groupe EI mène régulièrement des attaques chimiques, mais son impact sur les opérations militaires était jusqu’à présent minime. Les bombes et les balles conventionnelles des jihadistes sont beaucoup plus meurtrières.

Tous les soldats du front sont censés porter un « équipement spécifique » destiné à les protéger d’éventuelles attaques chimiques, a rappelé M. Martin, sans dire si les soldats touchés samedi portaient ces équipements.

Lancée le 17 octobre, la bataille de Mossoul a permis aux troupes gouvernementales irakiennes de chasser en janvier les jihadistes de la partie Est de leur dernier grand bastion irakien. Depuis février, les combats se concentrent sur la rive ouest du fleuve Tigre, qui coupe la ville en deux.

Le groupe EI a pris le contrôle en 2014 de vastes pans de territoires en Irak et en Syrie. Mais les forces irakiennes soutenues par des bombardements aériens de la coalition menée par les Etats-Unis ont repris depuis beaucoup d’entre eux.

Romandie.com avec(©AFP / 19 avril 2017 20h25)

Etats-Unis: le meurtrier présumé sur Facebook s’est suicidé

avril 18, 2017

Photo fournie le 17 avril 2017 par la police de Cleveland de Steve Stephens, soupçonné d’avoir diffusé un meurtre sur son compte Facebook / © AFP/Archives / Police de Cleveland

Le meurtrier présumé d’un vieil homme à Cleveland dans l’Etat américain de l’Ohio, activement recherché après avoir diffusé son assassinat sur Facebook et promis de tuer d’autres personnes, s’est suicidé, a annoncé mardi la police.

Le tueur présumé a été « repéré dans le comté d’Erie » en Pennsylvanie (est). « Après une brève poursuite, (il) s’est suicidé par balle », a affirmé sur Twitter la police de l’Etat de Pennsylvanie.

Romandie.com avec(©AFP / 18 avril 2017 18h13)

Suisse: Après la burqa, il s’attaque au Coran

avril 17, 2017

L’UDC Walter Wobmann veut interdire la distribution dans la rue du livre sacré de l’islam.

 

Walter Wobmann ne veut pas voir ce genre de stand
dans les rues en Suisse.

Walter Wobmann ne veut pas voir ce genre de stand dans les rues en Suisse. Image: Mario Vedder/Keystone

Déjà à l’origine de l’initiative antiminaret et de celle contre la burqa, le conseiller national Walter Wobmann (UDC/SO) s’est trouvé un nouveau combat. Désormais, ce sont les distributions de Corans dans les rues helvétiques qu’il veut faire interdire. «Il ne doit pas être possible que des livres aussi extrêmes que le Coran, qui s’attaquent à nos systèmes sociétal et juridique, soient distribués», justifiait-il, hier, dans Ostschweiz am Sonntag et Zentralschweiz am Sonntag.

Les dominicaux alémaniques précisent également que l’initiative contre la burqa est actuellement en difficulté. À cinq mois du terme, il lui manque toujours 30 000 voix et les caisses sont vides. En ce qui concerne le Coran, Walter Wobmann ne sait pas encore s’il formulera sa proposition par la voie parlementaire ou par le biais d’une nouvelle initiative populaire.

S’il reconnaît que le sujet est important, le conseiller national Yannick Buttet (PDC/VS) souligne qu’interdire la distribution du Coran n’a aucun sens. «Le problème, ce n’est pas le livre en soi. Le problème, et les services de renseignements de la Confédération le savent, c’est que certaines de ces distributions servent de moyen de recrutement pour l’EI», détaille-t-il. Fin 2016, l’Allemagne a interdit l’organisation «Die wahre Religion», qui distribuait des Corans dans la rue. Soupçonnée d’avoir joué un rôle dans la radicalisation de jeunes musulmans, celle-ci est également active en Suisse.

Pour Yannick Buttet, il faut donc faire preuve d’une attention accrue à ce sujet. «Plutôt que d’interdire les distributions, il faut cibler les associations ou les mosquées qui sont actives dans le recrutement», indique-t-il. Sa collègue du Conseil national Laurence Fehlmann Rielle (PS/GE) abonde. «En soi, distribuer le Coran n’a rien de répréhensible. En revanche, si on prouve que certains en profitent pour créer des réseaux conduisant au djihad, alors ce sont ces associations-là qu’il faut interdire», affirme-t-elle.

«Un créneau qui séduit»

À ses yeux, la proposition de Walter Wobmann participe surtout d’une volonté de stigmatiser l’islam. «Cela contribue à semer le soupçon sur l’immense majorité des musulmans qui sont modérés ou non pratiquants et qui ne sont absolument pas dangereux», regrette-t-elle. Pour elle, le sujet est devenu un fonds de commerce, régulièrement alimenté par certains. Une vision partagée par Yannick Buttet. «On peut se demander si Walter Wobmann ne prépare pas sa prochaine campagne. Électoralement, il vit de ce créneau qui séduit une minorité», analyse-t-il. Si, pour lui, ces stigmatisations sont inacceptables, l’élu PDC invite les musulmans de Suisse à prendre position de manière encore plus claire. «On peut trouver cela injuste mais pour éviter l’amalgame, ils doivent répéter tout le temps: «Ces gens-là ne sont pas des musulmans, ces gens-là sont des terroristes.»

De son côté, la conseillère nationale Lisa Mazzone (Les Verts/GE) dénonce l’idée formulée par Walter Wobmann. «C’est grave de proposer quelque chose comme cela. Cela porte atteinte à la liberté de religion en vigueur en Suisse», pointe-t-elle. À ses yeux, cela va clairement à rebours de ce qu’il faut faire pour assurer la cohésion sociale. «Encore une fois, c’est une mesure qui ne s’applique qu’à une seule religion. On stigmatise de manière continue et répétée une partie de la population, en l’occurrence les musulmans», regrette la conseillère nationale. Elle rappelle par ailleurs que l’arsenal législatif permettant de lutter contre l’incitation à la violence existe déjà et qu’il sera encore renforcé le 1er septembre prochain avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le renseignement.

Avec Le Matin.ch par Fabien Feissli, Créé: 17.04.2017, 09h06

Congo: Message important à l’approche des élections législatives

avril 15, 2017

Les élections législatives arrivent et les dirigeants du PCT demandent des sacrifices humains aux différents candidats.

Chers compatriotes, je m’appelle Henri, mon cousin est haut gradé de la franc-maçonnerie du Congo Brazzaville. Voici ce qu’il m’a dit avant hier :


« Cousin, le pouvoir de Brazzaville passe à la vitesse supérieure dans le sacrifice d’êtres humains. Le week-end dernier nous étions convoqués à la loge. Les Maîtres nous ont fait prêté serment de ramener à chacun 2 à 3 têtes (sacrifier mystiquement nos proches pour sauver le pouvoir chancelant). Donc, Henri retiens ceci:

1- n’accepte pas d’argent ou de cadeaux d’un franc-maçon quelques soient les liens qui peuvent vous unir

2- ne rentre pas dans la même voiture avec lui, risque d’accident où toi seul risquerais de perdre la vie

3- pas de séjours dans nos maisons, risque d’incendie et ce jusqu’à nouvel ordre.
Car la franc-maçonnerie nous ravit ceux des faibles qui peuvent nous approcher quand nous-même ne voulons pas sacrifier nos proches d’où certaines maisons de proches du pouvoir qui brûlent. Même si nous ne sacrifions pas nous-même, la loge peut nous contourner et prendre sur notre dos. On nous remet des millions à distribuer et c’est là le principal piège.

« Je ne veux pas te perdre, si je viens en France ce mois, j’éviterai ta voiture ».

Chers compatriotes, je vous ai dévoilé ce que mon cousin m’a relaté, à chacun de croire ou de ne pas croire. J’ai fait mon devoir d’alerter. Bonne compréhension.

Photo de BrazzaNews.
Aujourd’hui à Mpita sur les rails non loin de la maison  » Azur » , le corps d’un jeune homme d’environ une trentaine retrouvé ce matin sur les rails vers PK 14 de NGONDZI, le corps a été retrouvé par les agents du CFCO. Le cœur et les testicules emportés par ses assassins sans doute pour des pratiques occultes et sataniques…Les pieds et mains coupés.
Photo de BrazzaNews.

 

Avec Brazzanews.fr

Japon: peine de mort maintenue pour une « veuve noire »

avril 14, 2017

 

Photo d’archives non datée obtenue le 13 avril 2012 de la Japonaise Kanae Kijima, à présent âgée de 42 ans, condamnée à mort pour le meurtre de trois compagnons / © JIJI PRESS/AFP/Archives / JIJI PRESS

Une « veuve noire » japonaise reconnue coupable du meurtre de trois compagnons rencontrés en ligne et dont elle convoitait l’argent a vu vendredi sa peine de mort maintenue après le rejet par la Cour suprême d’un ultime recours.

En 2012, Kanae Kijima, à présent âgée de 42 ans, avait été condamnée à la mort par pendaison. Elle empoisonnait ses victimes au monoxyde de carbone après les avoir préalablement endormies à l’aide de somnifères.

Un porte-parole de la Cour suprême a confirmé le rejet de son appel. Sa défense avait clamé son innocence, affirmant que les trois hommes avait dû se suicider, selon la chaîne de télévision publique NHK.

Une autre femme surnommée « la veuve noire » en allusion à cette araignée mangeuse de mâles, Chisako Kakehi, 70 ans, accusée du meurtre de plusieurs hommes pour toucher la prime d’assurance, attend son procès en juin.

La « veuve noire » Chisako Kakeh, le 13 mars 2014 à Kyoto, accusée du meurtre de plusieurs hommes pour toucher la prime d’assurance / © JIJI PRESS/AFP/Archives / JIJI PRESS

Le Japon et les Etats-Unis sont les seules démocraties industrialisées à appliquer la peine capitale, une pratique régulièrement dénoncée par les associations internationales de défense des droits de l’homme.

Ces organisations soulignent par ailleurs que le système japonais est cruel car les condamnés peuvent attendre leur exécution pendant des années et ne sont informés du moment de leur mort que quelques heures avant.

Les sondages montrent cependant que la peine capitale est largement soutenue par les Japonais.

Romandie. avec(©AFP / 14 avril 2017 14h41)