Archive for the ‘Insolite’ Category

Un froid effroyable : l’« arctic blast » s’abat sur les États-Unis et le Canada

février 4, 2023

Une partie de l’Amérique du Nord connaît une nouvelle vague de températures glaciales depuis vendredi. Des records de froid ont été atteints.

Des records de froid ont ete atteints aux Etats-Unis et au Canada (illustration).
Des records de froid ont été atteints aux États-Unis et au Canada (illustration).© MARK BLACK / MAXPPP / UPI/MAXPPP

L’Amérique du Nord subit une nouvelle vague de froid polaire. Après la tempête hivernale qui avait fait des dizaines de morts au moment de Noël, les États-Unis et le Canada subissent à nouveau des températures extrêmes depuis vendredi. Le mercure est déjà tombé sous la barre des – 40 °C dans le Nord-Est américain et l’Est canadien, avec un ressenti estimé jusqu’à – 70 °C. En cause : un souffle d’air arctique baptisé « arctic blast ».

La Chaîne Météo décrit ce phénomène comme « une dépression qui se forme chaque hiver au-dessus des pôles Nord et Sud à environ 30 km d’altitude ». Un phénomène météo instable qui peut provoquer de rapides descentes d’air froid, souvent en Amérique du Nord, en Russie ou en Europe.

En raison de ce vortex, des records de froid ont été battus dans plusieurs régions. Ce samedi, le mont Washington a enregistré des températures descendant jusqu’à – 43 °C. Avec des vents proches des 200 km/h, la température ressentie y a même atteint les – 80 °C.

Jusqu’à – 43 °C

Le centre de prévision météorologique américain, relayé par le HuffPost, a indiqué vendredi que cet épisode « pourrait être le plus froid ressenti depuis des décennies ». L’arctic blast devrait faire drastiquement chuter les températures : – 20 °C à New York et jusqu’à – 40 °C à Boston par exemple. Le Maine, l’État le plus au nord-est des États-Unis, devrait être le plus touché. « Le Maine est sur le point de connaître un froid historique pour eux avec un refroidissement d’environ 60 °C », écrit le météorologue Ross Ellet sur Twitter.

Ces températures sont particulièrement dangereuses pour les habitants des régions concernées. À titre d’illustration, un tel froid est capable de provoquer des gelures en une dizaine de minutes à un être humain. Selon le NWS américain, « les températures commenceront à remonter dimanche ».

Une consommation d’électricité record

Des alertes au froid extrême émises par Environnement Canada étaient en vigueur dans une grande partie du Québec et des provinces maritimes de l’Est canadien, avec dans plusieurs régions des températures ressenties pouvant aller jusqu’à – 40 °C voire – 50 °C. À Montréal, il faisait – 29 °C en début de matinée à l’aéroport international, et – 41 °C en tenant compte du refroidissement éolien, selon les services météo.

Le froid polaire a provoqué une consommation record d’électricité au Québec. La consommation a atteint un pic en fin d’après-midi vendredi. La compagnie électrique Hydro-Québec a invité ses clients à baisser le chauffage d’un ou deux degrés et à utiliser moins d’eau chaude. Les températures extrêmes ont aussi contraint les organisateurs du Carnaval de Québec à reporter l’ouverture de ces festivités hivernales, bien que les participants soient pourtant habitués au froid.

Par LePoint.fr avec AFP

L’armée de l’air américaine a abattu le « ballon-espion » chinois

février 4, 2023
Une tache blanche dans le ciel sur laquelle on distingue la silhouette d'antennes et d'appareils de télécommunications.

Le ballon repéré par les Américains a été abattu par l’armée de l’air samedi en milieu d’après-midi. Photo: Reuters/Chase Doak

L’armée de l’air américaine a abattu samedi le « ballon-espion » chinois qui survolait le territoire des États-Unis depuis quelques jours. Le secrétaire américain à la Défense a immédiatement confirmé que le ballon était utilisé par Pékin pour surveiller des sites stratégiques dans la zone continentale des États-Unis.

Des images retransmises par plusieurs médias américains montrent l’engin, un grand aéronef blanc, éclater sous l’impact. Un photographe de Reuters, dans la région de Myrtle Beach, a pu voir le ballon dans le ciel avec deux avions militaires américains qui volaient à ses côtés.

Washington a qualifié le ballon de violation manifeste de la souveraineté américaine.

Plus tôt dans la journée de samedi, le président démocrate Joe Biden avait indiqué qu’il « allait s’occuper » du ballon. À la question de savoir si le ballon allait être abattu, M. Biden avait levé le pouce devant les journalistes.

Son administration a fait fermer une partie de l’espace aérien sur la côte est, dans la région de la Caroline du Nord et du Sud, en interrompant au passage les activités de trois aéroports du sud-est du pays.

Le gouvernement chinois se défend

Pékin a reconnu qu’il s’agissait bien d’un appareil venu de Chine, mais a assuré qu’il s’agissait d’un aéronef civil, utilisé à des fins de recherches, principalement météorologiques.

L’engin aurait dévié de sa trajectoire, avait ajouté un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères en exprimant les regrets de son pays pour cette violation involontaire de l’espace aérien américain.

Le ballon a notamment volé au-dessus de l’État du Montana, qui abrite des silos de missiles nucléaires, avant de se déplacer vers l’est.

On avait jusque-là décidé de ne pas l’abattre en raison des risques posés par d’éventuels débris pour les personnes au sol, avait expliqué un haut responsable du Pentagone.

Par Radio-Canada avec les informations de Agence France-Presse

France: Le recteur de la cathédrale d’Orléans démissionne après avoir trouvé l’amour

janvier 30, 2023

Après plus de vingt ans dans les ordres, Christophe Chatillon a décidé de quitter l’habit, expliquant être tombé amoureux d’une femme.

Photo d'illustration.
Photo d’illustration.© Pascal PROUST / MAXPPP / PHOTOPQR/REPUBLIQUE DU CENTRE/MA

«  Aujourd’hui je ne peux pas envisager l’avenir sans elle. » C’est par ces mots que le curé doyen du centre d’Orléans (Loiret), Christophe Chatillon, également recteur de la cathédrale Sainte-Croix de la ville depuis 2010, a décidé d’annoncer sa démission à ses fidèles dans une lettre, samedi 28 janvier, relaie France 3 Régions. « Durant six ans et demi, accompagné de mes frères prêtres et diacres, j’ai eu la joie de vivre mon ministère au service des différentes communautés qui composent la paroisse Orléans Cœur de Ville », écrit le père dans ce document.

Le prêtre y explique notamment les raisons qui l’ont poussé à quitter ses fonctions, admettant que « depuis de nombreux mois », « la charge pastorale est devenue » pour lui « de plus en plus lourde à porter, physiquement, moralement, et même spirituellement. » Évoquant les « frustrations liées au ministère presbytéral, et plus particulièrement au célibat » qu’il a pu supporter « pendant très longtemps » grâce aux « joies de la mission et de la vie fraternelle », l’homme d’Église fait le constat que « cela n’est plus le cas aujourd’hui ».

Refus de vivre une « double vie »

Christophe Chatillon précise avoir rencontré une amie qui l’a écouté et soutenu. « Aujourd’hui, je ne peux pas envisager l’avenir sans elle », ajoute-t-il, expliquant avoir « conscience » que « ce nouveau choix de vie n’est pas compatible avec l’exercice du ministère presbytéral. » Après avoir longuement réfléchi et refusé de mener « une double vie », il a fait part de sa démission à l’évêque d’Orléans. « Cette nouvelle est un choc pour beaucoup d’entre nous », a réagi Mgr Blaquart.

Avec Le Point

Congo-Brazzaville: il annule son mariage, l’ex de sa fiancée lui a envoyé des nudes d’elle et un sextape d’eux

janvier 25, 2023
 B/Ville: il annule son mariage, l’ex de sa fiancée lui a envoyé des nudes d’elle et un sextape d’eux

Un homme a annulé les cérémonies de son mariage, à Brazzaville, après avoir reçu de l’ex de sa fiancée des vidéos intimes d’elle réalisées juste deux jours avant le mariage. Une trahison impardonnable pour ce brave homme qui ne s’est pas laissé convaincu par ses proches qu’il soupçonne de n’être intéressé qu’à manger et boire. Sa fiancée n’avait pas du tout encore coupé ses liens avec son ex et ce dernier, emporté par la jalousie a tout chamboulé.

La fidélité est devenue une vertu très rare au Congo et les deux sexes sont impliqués. A Moungali, dans le quatrième arrondissement de Brazzaville, capitale du Congo, un homme a pris la ferme décision de renoncer à son mariage la veille de la cérémonie. L’ex de sa fiancée lui a fait parvenir des nudes d’elle et un sextape d’eux réalisé juste deux jours plus tôt.

Acculée par la réalité et les preuves contre elle, la fiancée a regretté son acte et solliciter l’indulgence de son fiancé, promettant devant Dieu ne plus le refaire. Elle a prétendu avoir été emportée par le diable.

Mais le fiancé est resté catégorique sur son refus de se marier. Les interventions des deux familles et proches n’ont en rien changé la décision de l’homme qui s’est senti trahi et humilié. Toutes les dépenses faites coûtant des millions seraient remboursées par sa vente , la belle-famille est priée aussi de restituer la somme de la dot.

Avec Le Congolais.fr

Congo-Art pictural : Dossou Makawu expose à Brazzaville

janvier 25, 2023

Le vernissage de l’exposition d’art contemporain de l’artiste Dossou Makawu a lieu ce 26 janvier à Pefaco hôtel Maya-Maya, sous le parrainage de Laurent Petit et du directeur général dudit hôtel, Alexandre Becher.

Dossou Makawu en plein travail / DR

Plusieurs tableaux mixtes seront exposés dans le hall de Pefaco hôtel Maya-Maya, à l’instar de « Me voici »; « Négociation sur l’environnement d’aujourd’hui » ; « Transmission du savoir » ; « Equilibre » ; … La démarche de Dossou Makawu n’est pas pessimiste. C’est grâce à la science autant qu’à la culture et au dialogue que les hommes seront capables de se dépasser. Il convoque l’histoire et le présent en poussant les amoureux des œuvres d’art à une réflexion joyeuse et grave sur les enjeux brûlants, dans tous les sens du terme, des questions environnementales. Son style unique, sa maîtrise du geste pictural, son talent de composition sont ses armes pacifiques pour secouer les modes de vie et valeurs des amoureux de l’art pictural.

En effet, Dossou Makawu met, dans ses dernières toiles, son talent au service de la protection de l’environnement. Ses compositions sont faites de fourches et de roues de vélo, de guidons, de selles, de pédales, mais aussi de moteurs, de calendres automobiles, de cartes électroniques ou d’autres composants d’appareils électroménagers, ou encore d’objets issus d’un quotidien moderne. Tous ces objets deviennent partie intégrante d’une sorte de paysage réaliste dans lequel la nature qui peine à être présente mais n’est jamais absente. La thématique à laquelle Dossou invite les amoureux de l’art pictural ne saurait être plus pertinente à l’époque actuelle et questionne la responsabilité de l’homme face à son environnement. A la fois réaliste et imaginaire, son art pose des questions très actuelles sur le rapport de l’humain à l’écologie. Son coup de pinceau implacable pousse à prendre position, et ses couleurs réveillent les amoureux des œuvres d’art de leur rêve de toute puissance.

Né en 1980 à Kinshasa, en République démocratique du Congo, où il vit et travaille, Dossou Makawu est détenteur du diplôme de graduat en art plastique, option peinture, obtenu à l’Académie des beaux-arts de Kinshasa. Il est également diplômé d’Etat en art plastique, option peinture.

Avec Adiac-Congo par Bruno Okokana

Canada-Québec: Retour des infirmières d’agence à 100 $ l’heure

janvier 24, 2023

Depuis le début de l’année, de nombreux propriétaires de centres d’hébergement pour aînés doivent composer avec des hausses tarifaires de 30 % à 40 % de la part des agences de placement de personnel infirmier. Toutefois, selon ces agences, ces hausses s’imposaient en raison de l’inflation.

Une personne âgée se déplace avec une marchette dans le corridor d'une résidence privée pour aînés.

Une personne âgée se déplace avec une marchette dans le corridor d’une résidence privée pour aînés. Photo : Radio-Canada/Josée Ducharme

Au début du mois de janvier, l’équipe de gestion du Groupe Santé Arbec a sursauté lorsqu’elle a reçu de nouvelles grilles tarifaires des agences de placement d’infirmières.

On a eu plusieurs agences qui ont fait des tentatives pour hausser les tarifs horaires de façon assez exagérée, explique le président directeur général du Groupe, Paul Arbec.

Une agence est par exemple passée de 72 $ à 95 $ l’heure pour du personnel infirmier, précise-t-il, soit une hausse de plus de 30 %.

Le Groupe Santé Arbec gère plus d’une quinzaine de milieux d’hébergement, dont des CHSLD privés non conventionnés sous contrat avec le gouvernement.

M. Arbec, qui est aussi porte-parole de l’Association des établissements de longue durée privés du Québec (AELDPQ), constate que plusieurs membres de l’Association reçoivent des augmentations de 35 %, 40 %.

Jusqu’à maintenant, le plus élevé qu’on a vu pour du temps simple, c’est 107 $ […] pour une infirmière qui, en temps normal, nous coûterait 50 $ de l’heure, dit le président de l’AELDPQ.

Un homme dans son bureau.

Paul Arbec, président-directeur général du Groupe Santé Arbec Photo : Radio-Canada

Au début de la pandémie, des agences avaient facturé jusqu’à 150 $ l’heure.

Un arrêté ministériel de 2021, échu le 31 décembre dernier, avait plafonné le tarif horaire à près de 72 $, tant au public qu’au privé.

Le PDG du Groupe Santé Arbec, tout comme le président-directeur général du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA), espère une intervention rapide de Québec.

On pourrait dire que c’est le free for all, c’est vraiment du n’importe quoi au niveau des agences, affirme Marc Fortin, du RQRA. Il va vraiment falloir que le gouvernement [s’occupe de régler] cette question-là, dit-il.

Selon le dernier rapport sur l’effectif infirmier 2021-2022 de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), plus de 3,2 % du personnel infirmier, soit 2400 personnes, exerçait cette profession principalement auprès d’agences de placement ou de soins privés en mars dernier.

Cependant, pour le représentant des agences privées de placement, des ajustements tarifaires s’imposaient.

De façon générale, les prix ont été plafonnés par le gouvernement lors des deux dernières années en utilisant des données datant de 2018, alors que la planète entière traversait la pire crise inflationniste des dernières décennies, explique Patrice Lapointe, de l’Association des entreprises privées de personnel soignant du Québec (EPPSQ). Il est donc possible que certains ajustements tarifaires puissent avoir été nécessaires dans certains cas.

Des contrats octroyés sans appel d’offres par le réseau public durant la pandémie ont également eu un impact sur les salaires versés aux infirmières d’agence, selon l’EPPSQ. M. Lapointe espère une rencontre avec le gouvernement.

Abolir Recrutement Santé Québec

La pénurie d’infirmières dans le réseau de la santé et de l’hébergement privé pour aînés s’est accentuée depuis la pandémie.

Radio-Canada dévoilait la semaine dernière que les établissements publics avaient mandaté Recrutement Santé Québec (RSQ) afin de recruter plus de 3300 infirmières à l’étranger. RSQ est le service de recrutement officiel du ministère de la Santé à l’extérieur du Canada.

Au RQRA, on suggère une transformation de RSQ.

On a demandé au gouvernement d’abolir RSQ pour créer un organisme à but non lucratif qui s’occuperait des besoins [de recrutement dans le secteur] de la santé, que ce soit au public, au privé ou au communautaire, lance Marc Fortin, du RQRA.

Un homme dans son bureau.

Marc Fortin, président-directeur général, Regroupement québécois des résidences pour aînés Photo: Radio-Canada

Pour le moment, il n’y a pas d’ouverture, mais c’est quelque chose qu’on devrait regarder parce qu’on est tous interreliés dans un écosystème, soutient M. Fortin.

Entre-temps, l’association qu’il représente a recours depuis l’an dernier à des intermédiaires pour recruter du personnel à l’étranger.

On travaille avec des entreprises privées […] qui recrutent pour des entreprises comme St-Hubert et Olymel, où on essaie d’avoir une économie d’échelle, précise M. Fortin.

Les bureaux du ministère de l’Immigration dans des pays francophones sont également utilisés

Avec Radio-Canada par Daniel Boily et Davide Gentile

Qui en voulait au journaliste Martinez Zogo ?

janvier 23, 2023

Au Cameroun, le directeur de la radio Amplitude FM était porté disparu depuis plusieurs jours. Son corps a été retrouvé le 22 janvier au matin. Une enquête a été ouverte et plusieurs associations de journalistes dénoncent un « assassinat ».

Martinez Zongo était l’animateur vedette d’une émission quotidienne, Embouteillage, sur la radio camerounaise Amplitude FM. © DR.

Il était porté disparu depuis le 17 janvier. Le corps sans vie de Martinez Zogo, 51 ans, directeur général de la radio privée Amplitude FM, a été découvert le 22 janvier au matin, aux environs de la localité Soa, à la périphérie nord de Yaoundé. L’information a été confirmée par le porte-parole du gouvernement, René-Emmanuel Sadi, qui indique dans un communiqué daté du même jour que la dépouille a été retrouvée dans un « état de décomposition avancée ».

« Sévices corporels »

Charly Tchouemou, rédacteur en chef d’Amplitude FM, a assuré avoir reconnu la victime. Les autorités précisent quant à elles que l’épouse de Martinez Zogo a formellement reconnu ses effets personnels et que le journaliste « a subi d’importants sévices corporels ». Son corps a été transporté dans la journée à l’hôpital central de Yaoundé pour y être autopsié et, ce dimanche, une foule nombreuse s’était réunie devant l’établissement, ainsi que de nombreux éléments des forces de l’ordre. Le gouvernement a fait savoir qu’une enquête avait été ouverte pour retrouver « les auteurs de ce crime odieux, inqualifiable et inadmissible ».

L’opposition et des organisations de défense de la presse dénoncent un « assassinat ». Disparu dans des circonstances troubles, Zogo était l’animateur vedette d’une émission quotidienne, Embouteillage, diffusée du lundi au vendredi et très écoutée dans la capitale camerounaise. Une enquête avait été ouverte pour faire la lumière sur les circonstances de sa disparition, selon une source policière.

« Assassinat odieux »

À l’antenne, ce journaliste engagé abordait régulièrement des affaires de corruption, n’hésitant pas à mettre en cause nommément des personnalités importantes. Il avait notamment été détenu préventivement deux mois en 2020 dans une affaire où il était accusé de diffamation. Le Comité de protection des journalistes (CPJ) avait alors réclamé sa libération et exhorté le gouvernement à dépénaliser cette infraction.

Le Syndicat national des journalistes du Cameroun a exprimé dans un communiqué sa « consternation », dénonçant un « assassinat odieux » et appelant les travailleurs des médias à se vêtir de noir le 25 janvier pour marquer leur deuil. L’International Press Institute, organisation de défense de la liberté de la presse basée à Vienne, a exhorté les autorités camerounaises à « enquêter rapidement sur le meurtre horrible du journaliste Martinez Zogo et veiller à ce que les coupables soient traduits en justice ».

L’opposition politique s’est également indignée, à l’image du député de l’opposition du Social Democratic Front (SDF), Jean-Michel Nintcheu, qui a dénoncé dans un communiqué un « crime » qui « ne saurait rester impuni ».

L’ONG Reporters sans frontières (RSF) affirmait vendredi que Zogo avait été « enlevé » le 17 janvier aux alentours de 20 h devant un commissariat de la périphérie de Yaoundé. Il a bien été vu pour la dernière fois devant un poste de gendarmerie, avait confirmé une source policière, qui ajoutait ne « pas disposer d’indices pour affirmer qu’il s’agit d’un enlèvement ».

CHACUN DE NOUS PEUT SE RETROUVER DANS CETTE SITUATION POUR QUELQUE CHOSE QU’IL AURAIT PEUT-ÊTRE DIT

« Il y a de nombreuses zones d’ombres concernant les circonstances de son enlèvement brutal. Les autorités doivent lancer une enquête rigoureuse, approfondie et indépendante pour établir toute la chaîne de responsabilité et les circonstances qui ont conduit à ce triste événement », a déclaré Sadibou Marong, responsable du bureau Afrique subsaharienne pour RSF.

Dimanche, plusieurs chaînes de télévision camerounaises ont dédié leurs programmes à cet événement. Interrogée sur la chaîne Info TV, la romancière Calixthe Beyala s’est dite « abattue, attristée. Je savais qu’il était mort dès qu’on a annoncé qu’il était enlevé. On peut se poser la question : à qui le tour ? Chacun de nous peut se retrouver dans cette situation pour quelque chose qu’il aurait peut-être dit ».

Par Jeune Afrique (avec AFP)

France-Bordeaux: l’Ivoirien sans papiers fuit sa blanche de 46 ans qui l’obligeait 5 coups/jour

janvier 21, 2023
 Bordeaux: l’Ivoirien sans papiers fuit sa blanche de 46 ans qui l’obligeait 5 coups/jour

Trop c’est trop ! Chantait Roga Roga avec son groupe Extra Musica. Un jeune Ivoirien arrivé en France deux ans plus tôt par l’Espagne et qui vivait en couple avec une française de 46 ans à Bordeaux a tout abandonné, ne pouvant plus supporter être utilisé comme un objet sexuel. Sa vieille mère lui obligeait de faire 5 coups chaque jour. L’Ivoirien s’est senti exploité d’autant plus sa copine hésitait d’engager la procédure de sa régularisation.

Rares sont les africains à avoir la réaction de ce jeune Ivoirien de 24 ans qui a bravé la méditerranée pour rejoindre d’abord l’Espagne avant de se retrouver en France. C’est à Bordeaux en Aquitaine qu’il a atterri conseillé par un ami qui vit aussi en couple avec une blanche âgée.

Très vite, le jeune Ivoirien a commencé à comprendre qu’en réalité qu’il ne servait que comme un objet de plaisir sexuel à sa copine de 46 ans. Chaque jour, il devait au moins assurer 5 coups au risque de se faire blâmer et menacer d’être chassé. « Avant qu’elle ne me chasse, je me suis chassé moi-même » raconte l’africain à ses compatriotes qu’il a rejoint dans la Banlieue parisienne.

En réalité les deux étaient dans une relation d’intérêts mutuels. Si l’Ivoirien avait trouvé un toit avec l’espoir d’avoir des papiers, la française pouvait enfin se réjouir de satisfaire ses appétits sexuels dont son ex époux et ses copains blancs en étaient incapables. Réputés être des bons baiseurs avec une virilité naturelle, les Africains sont le fantasme de certaines blanches.

L’Ivoirien a jugé le sacrifice trop pénible pour un jeune de son âge. Sa copine blanche prenait parfois des pauses à son travail pour venir juste prendre son pied. Fatigué d’attendre que la blanche fasse quelque chose pour sa situation administrative, le jeune Ivoirien a fui Bordeaux pour l’île de France et refuse de revenir malgré les supplices de la française. « Tu n’as pas besoin d’un homme, mais d’un baiseur et je suis encore jeune pour cela ! » rétorque l’africain aux supplices.

Avec Le Congolais.fr

Congo-Tchiali : un apprenti mécanicien enceinte la fille étudiante de son maître

janvier 20, 2023
 Tchiali : un apprenti mécanicien enceinte la fille étudiante de son maître

Un jeune garçon de 21 ans, venu apprendre la mécanique n’a pas mieux trouver que d’enceinter la fille de son maître qui est une étudiante en deuxième année à l’université.

Le père de la fille a demandé à son élève de ne plus venir et que leur contrat a pris fin à cause de son comportement malsain. Il ne pouvait jamais s’imaginer que sa fille chérie, brillante dans les études pouvait s’intéresser à un garçon qui a quitté tôt le banc de l’école.

Le maître mécanicien en symbiose avec les parents de son élève – à Tchiali (Pointe-Noire), a pris la décision de mettre terme à cette grossesse. Il s’avère que c’est la fille qui aurait des avances à l’apprenti mécanicien de son père qui est son genre d’homme. Le garage se trouvant dans la même parcelle, les deux amoureux se mettaient à l’aise parfois dans les toilettes et dans sa chambre quand son père s’absentait un moment.

Avec Le Congolais.fr

Ouganda : des prostituées organisent une journée porte ouverte débordée par les clients

janvier 20, 2023
 Ouganda : des prostituées organisent une journée porte ouverte débordée par les clients

Une opération de Marketing des prostituées de Kampala en Ouganda a connu un grand succès au vu des passages réalisés par chaque prostituée. Nombreux sont des clients qui ont souhaité voir ce genre d’action se répéter.

Pour vendre un produit, il faut bien le faire connaître. C’est ce qu’ont fait les prostituées de Kampala, la capitale Ougandaise en décrétant une journée porte ouverte du sexe à volonté. Une sorte de self-service qui a vu défiler un important nombre d’hommes à la recherche du bonheur gratuit. « Il y a eu des hommes qui ont bien fait deux coups » affirme Julia, une prostituée âgée de 24 ans.


 
Cette journée porte ouverte a été décrétée suite à la rareté des clients ces dernières semaines, après le décès de l’un d’eux sur une prostituée. Un drame qui a crée une psychose, à laquelle, les prostituées ont ingénié par l’organisation d’une journée porte ouverte en faveur de leurs clients qui en ont répondu massivement présent.

Le client pendant cette journée porte ouverte avait droit non seulement au sexe à volonté, mais aussi à une attention particulière. Un massage complet lui était offert, un repas, une boisson. Nombreux parmi eux, y ont presque passé leur journée et invité les amis à les rejoindre.

Satisfaits de cette journée porte ouverte, les clients ont depuis repris leurs visites quotidiennes payantes au grand plaisir des prostituées. Cette action un peu insolite a inspiré des prostituées d’autres localités du pays qui les ont emboîtées le pas.

Avec Le Congolais.fr