Football : quand Patrick Vieira arrête un match après des injures racistes

L’ancien international français, désormais entraîneur des jeunes de Manchester City, est intervenu en plein match pour demander à ses joueurs de se retirer.

Patrick Vieira entraîne l'équipe jeunes de Manchester City depuis juin 2013. © Andrew YATES / AFP

Patrick Vieira entraîne l’équipe jeunes de Manchester City depuis juin 2013. © Andrew YATES / AFP

Patrick Vieira entraîne l’équipe jeunes de Manchester City depuis juin 2013.

La scène s’est déroulée mardi soir en Croatie, à Novigrad, où l’équipe des moins de 21 ans de Manchester City affrontait celle de Rijeka. Durant la première période, le jeune Seko Fofana, 19 ans, international français des U19, prend à partie un adversaire croate. Les esprits s’échauffent, et le voilà finalement exclu par l’arbitre du match pour ce qui ressemble à un règlement de comptes.

C’est alors qu’entre en scène Patrick Vieira, l’entraîneur des jeunes de City. Depuis le banc, le champion du monde 1998 et son staff ont eu vent des raisons qui ont poussé le joueur à dégoupiller. Il pénètre alors sur le terrain et, après une discussion de quelques instants avec l’arbitre, invite ses joueurs à quitter la pelouse à la surprise générale.

Les deux clubs campent sur leurs positions

« Le match entre les U21 de Manchester City et Rijeka a été annulé en raison d’allégations portant sur le traitement raciste à l’égard du jeune milieu du club Seko Fofana par un membre de l’équipe adverse », pouvait-on lire mardi soir sur le site officiel du club citizen.

« Suite à un incident présumé durant les dernières minutes de la première période, la décision a été prise par le personnel de Manchester City de retirer l’équipe et d’annuler le match », poursuit le communiqué, précisant que le club mancunien allait se référer à la fédération croate pour décider des suites à donner à cette affaire. L’état-major anglais fait corps, à l’image de Manuel Pellegrini, entraîneur de l’équipe première, qui s’est exprimé sur le sujet : « Si Patrick a estimé qu’il était juste de faire quitter le terrain aux joueurs, alors c’est que ça devait être la meilleure chose à faire. »

Le son de cloche n’est pas vraiment le même du côté de Rijeka, pour qui cet épisode relève de la pure spéculation. « L’entraîneur de Manchester City Patrick Vieira est entré sur le terrain, quelque chose a été discuté avec l’arbitre, puis, à la stupéfaction d’un stade bien rempli, il a mené son équipe en dehors du terrain. Quelles en sont les raisons ? Lui seul les connaît », affirme le club croate sur son site web.

La Croatie les empile, City aussi

Toujours est-il que Manchester City est entré en discussions avec la fédération croate afin de justifier cette décision d’interrompre la partie. Ce n’est pas la première fois que la fédération doit se justifier quant à des comportements discriminatoires.

En 2012, elle avait été condamnée à une amende de 80 000 euros par l’UEFA, après les débordements racistes de ses supporteurs face à l’Italie durant l’Euro en Pologne. Plus récemment, elle avait vu un de ses internationaux, le défenseur Josip Simunic, se faire suspendre durant 10 matches par la Fifa après que ce dernier ait entonné un cri de ralliement nazi pour fêter la qualification de la Croatie au Mondial 2014. Un geste condamné par la fédération croate… qui avait toutefois choisi de le soutenir au moment de faire appel de cette décision.

Quant à Manchester City, c’est la quatrième fois en deux ans que le club est confronté à des problèmes de ce type. En 2012, l’Italien Mario Balotelli avait subi des insultes racistes de la part d’une partie du public du FC Porto lors d’un match de Ligue Europa, entraînant une amende de 20 000 euros pour le club portugais. La saison passée, le jeune Devante Cole (fils de l’ancien attaquant Andy Cole) avait connu pareille mésaventure lors d’un match de Youth League (la Ligue des champions des jeunes) entre City et l’Atletico Madrid.

En Ligue des champions, c’est l’Ivoirien Yaya Touré qui avait été victime de cris de singe de la part d’une partie du public du CSKA Moscou. L’UEFA avait puni le club russe d’une fermeture partielle de tribune, conformément au règlement contre le racisme en vigueur depuis juin 2013.

Lepoint.fr par Tidiany M’Bo

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :