Moscou demande au Conseil de sécurité de couper les fonds à l’EI

Nations unies (Etats-Unis) – La Russie a proposé dans une résolution que le Conseil de sécurité coupe les financements du groupe Etat islamique issus des revenus pétroliers, des ventes d’antiquités, ou du paiement de rançons, ont rapporté mercredi des diplomates.

La résolution pourrait être présentée au Conseil de sécurité cette semaine et fait suite à une ferme condamnation, par ses 15 pays membres, de l’exécution du pilote jordanien, brûlé vif par les jihadistes de l’EI.

Nous préparons (cette résolution) et nous espérons qu’elle sera adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU dans les prochains jours, a précisé un porte-parole de la mission russe à l’ONU, Alexey Zaytsev.

Un rapport de l’ONU, rédigé par l’équipe chargée du suivi du réseau Al-Qaïda, avait recommandé en novembre que le Conseil suggère de couper les revenus pétroliers de l’EI en arrêtant tous les camions citerne en provenance des territoires contrôlés par l’organisation jihadiste.

Selon ce rapport, les jihadistes gagneraient environ de 850.000 à 1,65 million de dollars par jour en vendant du pétrole à des intermédiaires privés, qui sont à la tête d’une flotte de camions citerne.

Ces revenus pétroliers ont toutefois diminué récemment suite aux revers subis par l’EI.

Il y a un marché pour ce pétrole, et nous espérons des mesures plus sévères à son égard, a déclaré un diplomate du Conseil de sécurité.

Le Conseil de sécurité avait adopté en août une résolution visant à couper les fonds de l’EI et à réduire le flux de combattants étrangers partis rejoindre ce groupe en Irak et en Syrie, en menaçant de sanctionner les pays qui achèteraient du pétrole aux jihadistes.
La résolution russe pourrait mettre davantage la pression sur la Turquie, considérée comme un important point de transit pour ces livraisons de pétrole. Les camions citerne repartent de la Turquie vers l’Irak et la Syrie avec des produits raffinés.

Des experts de l’ONU ont aussi mis en garde contre le pillage d’objets d’art sur les sites archéologiques et prôné l’interdiction du commerce d’antiquités en provenance de Syrie ou d’Irak.

La partie du texte concernant le paiement de rançons faisait encore l’objet de discussions, les 15 pays membres du Conseil de sécurité ayant toujours officiellement affirmé qu’ils ne versaient pas de rançons aux jihadistes. En pratique cependant, certains pays européens ont versé des rançons pour libérer des otages.

Romandie.com avec(©AFP / 04 février 2015 21h46)

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :