Une existence sur le trottoir

L’occupant du trottoir, avec sa barbe,
de quantité capillaire
faisait l’aumône quotidienne
à chaque passant du jour.

Il était blême comme un poisson d’hiver,
il était rouge comme une rose d’été,
il était rarement dans la beauté du printemps,
dans cette jeunesse de renaissance,
il était vieux comme le trottoir,
et avait des cheveux hirsutes
comme des feuilles de fin d’automne.

Son problème majeur de l’existence
sur le trottoir
recevoir un centime pour manger
compléter d’autres sous pour se faire
un repas.

Le trottoir était son bureau,
sa table de réception,
son lieu de rendez-vous,
le point de départ de sa
journée.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “Une existence sur le trottoir”

  1. Sarah Says:

    La vie en rose ou en noir? Chacun a son sort, parfois on ne peut pas le changer. tous les jours, nous pouvons voir beaucoup de gens qui a la différente vie. la vie a beaucoup de couleurs comme les goûts, je veux voir les passants avec les airs différents…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :