Archive for the ‘Poésie’ Category

Soyez belles pour la fête des mères !

mai 12, 2019

Pub

Soyez belles pour la fête des mères

Dans la douceur du soleil sur la mer

Car de votre sourire jaillit la lumière

Joie maternelle de l’enfantement

Source  de vie et bonheur du temps.

 

Bernard NKOUNKOU

Corps purifié dans le Gange

février 24, 2019

Nage joyeusement dans le Gange

Dans la beauté épurée de ton âge

Comme le poisson luisant de ses écailles

Tu brilles sans fard à merveille avec tes ailes

Grâce est le canon secret de ton joli bassin

Aux contours flexibles accrochant le cristallin

Car à chaque immersion dans le Gange

Tu y ressors avec une nouvelle image 

Bernard NKOUNKOU

Aznavour inhumé après un dernier hommage à la cathédrale arménienne de Paris

octobre 6, 2018

Paris – Les obsèques du chanteur français Charles Aznavour, décédé lundi à 94 ans, ont été célébrées samedi à la cathédrale arménienne Saint-Jean-Baptiste à Paris, avant son inhumation dans son caveau familial, à l’ouest de la capitale.

La presse et le public ont été tenus à l’écart de l’édifice religieux, où la cérémonie s’est tenue dans l’intimité avec les proches du chanteur, parmi lesquels les artistes Serge Lama, Emmanuelle Béart, ou l’animateur Michel Drucker.

Le cortège funéraire s’est ensuite dirigé vers Montfort-l’Amaury, où Charles Aznavour a été inhumé.

Il repose dans son caveau familial, aux côtés de ses parents et de son fils Patrick, décédé à l’âge de 25 ans. Après la cérémonie, le cimetière a été ouvert au public venu lui rendre un dernier hommage, ont constaté des journalistes de l’AFP.

En Arménie c’est un jour de deuil national, décrété par les autorités. Les drapeaux du pays sont en berne et les églises célèbrent des offices à la mémoire du chanteur décédé en France.

Charles Aznavour s’est éteint lundi à son domicile dans le sud-est de la France, à la suite d’une « défaillance cardio-respiratoire ».

Inépuisable et débordant de projets, celui qui s’était imaginé vivre jusqu’à 100 ans avait repris la scène en septembre avec deux concerts au Japon.

Il devait se rendre en Arménie la semaine prochaine avec le président français Emmanuel Macron, pour le sommet de la Francophonie.

Vendredi matin, la cérémonie d’hommage dans la cour des Invalides, au coeur de Paris, avait attiré près de la moitié des Français présents devant leur télévision, avec près de 2,8 millions de téléspectateurs en moyenne sur les chaînes France 2, BFMTV et LCI, selon les chiffres des chaînes et de Médiamétrie.

Romandie.com avec(©AFP / 06 octobre 2018 15h29)                                                        

La colère du dieu Outaouais

septembre 23, 2018

 

Du haut de la colline du Parlement

Sur le majestueux firmament

A soufflé un triste vent violent

D’une colère sans précédent

 

Épais était son beau manteau

Dessinant les muscles de sa peau

Quand soudain au soir d’Ottawa

La peur provoquait le branle-bas

 

Voyant à côté les ombres de l’atmosphère

Gatineau tremblait dans toute sa chair

Quand de sa bouche et de sa langue acérée

Il vomissait des vents inouïs et forcenés

 

De son passage d’une rare violence

Il arrachait les toitures des maisons

Emportant des objets des balcons

Qui volaient dans les airs sans grâce

 

L’hébétude était à son comble

Comme une scène de guerre

Dont la désolation décapait la ville

Semant un désastre de grande frayeur

 

Personne ne pouvait lui résister

Le Dieu d’Outaouais déchainé

Qui demande respect et considération

À ses enfants de premières nations

 

Bernard NKOUNKOU

Loin de tout espoir de justice

mai 20, 2018

 

Quand la justice souffre de dérision

Et le ventre du procès de constipation

Les magistrats se tordent du mal d’érosion

 

Impartial et lamentable le verdict de l’accusé

Inique le jugement expéditif du pauvre inculpé

Vomi par un pouvoir qui ne peut le disculper

 

La citation des témoins est un leurre de procédure

Qui a perdu sa raison et son influence dans l’usure

Devant le dirigisme juridique de mauvaise allure.

 

Bernard NKOUNKOU

Le maïs à maturité

mai 20, 2018

 

Entre les cuisses ouvertes des nuages

Glissent des rayons qui font ravage

Sur les clitoris pointus des fines tiges

 

A califourchon sur le dos de leurs épis

Les maïs prennent du volume en grains

Attendant l’heure de la cueillette du matin

 

Empruntant à maturité la corbeille du cultivateur

Dans leur robe verte ils prennent la route du vendeur

Pour terminer leur existence dans la bouche du consommateur.

 

Bernard NKOUNKOU

Les corneilles du printemps

mai 20, 2018

 

Les corneilles du printemps

Sèment prudemment le bon vent

Dans la peau grelotante du temps

 

Quand sur les branches de l’érable

Elles mettent leurs pattes à table

Dans la joie du paraclet dominical

 

Elles peuvent étendre leurs ailes

Vêtues du plumage de leur voile

Dans un ciel sans rayons de soleil.

 

Bernard NKOUNKOU

Entre les barres d’acier

février 27, 2018

 

Entre les barres robustes de ferrement d’acier

Pendent des mains innocentes du prisonnier

Qui crie et clame sa liberté péniblement

Avec son regard de supplicié à l’abandon

 

Malgré la purge prononcée de sa sentence

Il continue à croupir du fait des grimaces

Des juges cyniques, iniques et peu sympathiques

Qui veulent le rendre, à tout prix, squelettique

 

Car dans ce pays jadis respecté où le droit chancelle

Des magistrats fierté de la nation se sont brûlés les ailes

Le verbe haut pour avoir dit le droit afin d’honorer la justice

Quand les autres ont préféré sacrifier leur brin de compétence

 

Bernard NKOUNKOU

https://www.facebook.com/ yukiinfos/photos/a. 147310022654810.1073741828. 145642229488256/ 156857148366764/?type=3& theater

L’Afrique des dictateurs

février 27, 2018

 

L’Afrique aux nombreux dictateurs

Vaste champ rocheux de corrupteurs

Qui roulent le peuple dans la farine

En le tuant comme de petites sardines

 

Afrique mature aux richesses immenses

Mal exploitées par des sociétés rapaces

Qui exportent ses minerais à vil prix

En appauvrissant ces dons naturels des pays

 

Ô Afrique qui regarde ses enfants mourir

Alors que véritablement son sol peut les nourrir

A quand ses mauvais dirigeants laisseront tranquille

Ce patrimoine à cette jeunesse encore virile

 

Bernard NKOUNKOU

https://www.facebook.com/ yukiinfos/photos/a. 147310022654810.1073741828. 145642229488256/ 156857148366764/?type=3& theater

Le jour de la Saint-Valentin

février 13, 2018

 

Valentin

 

Le jour je me lève sur la Saint-Valentin

Égrenant des lèvres mon chapelet de baratin

Quand mon souffle dégage des pétales de rose

Qui s’envolent de mes mains à peine éclosent

 

La glue de mes mots accroche une femme

Auprès de laquelle je déclare ma flamme

Qui fait trembler les boutons de son chemisier

Révélant sous sa poitrine ses seins de pommier

 

Mon regard scrute les durillons de ses tétons

Quand la pulpe de sa bouche à l’orient du désir

Avale les soupirs fantasmés des baisers lénifiants

Savoureusement délectés avec bonheur et plaisir.

 

Bernard NKOUNKOU