Entre les pierres noires de la rivière

Entre les pierres noires serpente la rivière

Avec son visage d’eau pure sans peau

Cherchant le vaste champ de la rizière

Pour la ravitailler à souhait de ses flots

 

Au passage à la nage de sa douce musique

La fougère verte dans sa belle unique tunique

Regarde le poisson en écoutant sa mélodie

Qui berce ses oreilles avec joie et sans répit

 

Dans l’écartement de ses cuisses minces et rocheuses

Bourrues de lichens à la mousse gluante et généreuse

Quand sur la branche les ébats du moineau résonnent

Elle gémit en se frappant sans relâche sa fraîche poitrine.

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , ,

5 Réponses to “Entre les pierres noires de la rivière”

  1. La petite revue de Claire Says:

    Un poème magnifique.
    En tout cas, cet auteur écrit très bien

  2. Gyslaine LE GAL Says:

    Magnifique ce poème. Un de tes meilleurs je trouve
    Bon week-end 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :