Le grand assassin du soir

Ô toi le grand assassin du soir
Je te vois encore dans le miroir
De mon regard éteint pour l’éternité

Tes paroles enregistrées dans la boîte noire
Au fond du tiroir fidèle de ma mémoire
Te poursuivent comme un tracas de conscience

Quand sonnent les sirènes de la poursuite
Ton coeur bat de l’aile chaque minute
Comme une mouche qui a perdu la tête

Ô toi l’assassin de basses besognes
Au comportement de vilaine charogne
Tu es une honteuse créature du monde.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :